• Le retour du professeur de danse - Henning Mankell

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 480 pages / 14,50 €

     

    Résumé :

    Décembre 1945, un civil est emmené de Londres à la prison de Hameln en Allemagne pour pendre des criminels nazis. Mais l’un deux échappe à son sort. Octobre 1999, dans le nord de la Suède, Herbert Malin un policier à la retraite est retrouvé torturé à mort. Le tueur aurait dansé un tango macabre, avec sa victime.  En même temps, à l’autre bout du pays, le jeune policier Stefan Lindman apprend qu’il a un cancer de la langue. Ayant travaillé avec Malin, et pour tromper sa peur du cancer, il va se jeter à corps perdu dans cette terrible enquête qui va faire ressurgir de bien sombres secrets…

     

    Avis par Lolo :

    Un excellent polar qui m’a fait renouer avec l’auteur. Malgré le fait que le meurtrier soit connu assez rapidement, on se rend compte qu’il est difficile de lâcher le bouquin. D’une part, parce qu’il y a plusieurs meurtres, et d’autre part parce que l’auteur nous balade d’un suspect à l’autre. L’histoire est très détaillée, mais tout est lié pour finalement nous conduire au raisonnement final. Les rapports entre les différents personnages sont profonds et humains. Du côté des policiers, Stefan et Guiseppe forment un tandem remarquable. Les descriptions des lieux, notamment de la forêt suédoise en hiver, sont telles que l’on s’y croirait ! Cette enquête sur fond de drame historique nous fait réfléchir sur les idéologies politiques de la Suède face au nazisme à l’époque, mais aussi à l’aube des années 2000 quand le livre est sorti. C’est bien écrit, et on arrive à regret à la dernière page.

    Lien direct : Editions Retrouvées


    votre commentaire
  • Cheeky love - Tome 01 - Mitsubachi Miyuki

     

    Résumé :

    Yuki est devenue le manager du club de basket de son lycée pour une seule raison : pouvoir se rapprocher du  beau brun, capitaine de l’équipe : Kido. Un jour, l’irrévérencieux Naruse, nouveau membre du club s’en aperçoit. Pourtant, il tente de faire sortir Yuki de ses gonds par plein d’autres moyens, comme simplement lui mettre la main sur la poitrine avec un banal « pas mal ». Progressivement, Naruse parviendra à rendre Yuki furieuse, cette dernière ne parvenant pas à réfréner sa colère en la présence du garçon. Pourtant, Naruse va rapidement se confesser : il est amoureux de Yuki et souhaiterait sortir avec elle ! Les sentiments que Yuki nourrit à l’encontre de Naruse pourraient-ils être autre chose que de la rancoeur ?

     

    Avis par Jake :

    Le début de ce shojo ne m’a pas particulièrement emballé, principalement parce que j’ai trouvé qu’il y avait pas mal de texte pour un manga de ce genre… Finalement, je pense que c’est ce qui m’a le plus plu sur la longueur ! On ne se focalise pas sur des scènes fleur bleue, ou sur des filles larmoyantes. Non. Ici, l’héroïne est une jeune femme forte et qui s’emporte de manière très régulière. Ici, le bad boy est d’entrée de jeu amoureux d’elle, et la pousse pourtant dans ses retranchements. Evidemment, on voit de suite où la mangaka veut en venir, mais on s’y rend avec plaisir. Il y a un tempo plutôt chouette entre Naruse et Yuki. Les dessins, quant à eux, m’ont beaucoup plu car on sort justement des habituels gros plans de jeunes filles innocentes ! Ici, on voit Yuki s’énerver et adopter des grimaces plutôt marrantes. Un shojo à son 8ème numéro au Japon qui fait donc un bon début ici !

    Lien direct : Editions Delcourt / Tonkam


    votre commentaire
  • La maison de l’assassin - Bernhard Aichner

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 286 pages / 21,00 €

     

    Résumé :

    Deux ans auparavant, Blum a retrouvé et exécuté froidement les cinq assassins de son mari. Alors qu’elle recommence à peine à vivre sereinement, avec ses deux filles, son beau-père et son fidèle ami Reza, elle apprend qu’elle a une sœur jumelle mais qu’elle est décédée. Elle va partir à sa recherche afin d’en savoir un peu plus sur leur enfance avant qu’elles ne soient séparées. Mais au même moment, les restes d’une de ses cinq victimes viennent de resurgir. La police fait vite le rapprochement avec la personne qui a procédé à la mise en bière, à savoir Blum qui dirige une entreprise de pompes funèbres. Cette dernière prend la fuite et se réfugie dans la famille de sa jumelle en pleine Forêt Noire…

     

    Avis par Lolo :

    Excellent, original et plein de rebondissements ! C’est la suite de « Vengeances », et encore une fois, on n’est pas déçu. On est juste surpris par le début du roman…qui commence par la fin. Et ensuite l’histoire reprend trois semaines auparavant, et on entre rapidement dans le vif du sujet. On retrouve Blum, toujours aussi déterminée, son beau-père Karl, toujours aussi gentil et compréhensif, et Reza qui représente tout pour Blum. Les nouveaux personnages sont la famille adoptive de la sœur jumelle de Blum, feue Björk. L’auteur nous balade encore une fois d’une fausse piste à l’autre quant à savoir qui sont les méchants et comment tout cela va finir…C’est très bien écrit, les chapitres sont courts et comme le précédent, l’ouvrage est impossible à lâcher. Cette maison incroyable en plein cœur de la Forêt Noire nous glace les sangs grâce à ses descriptions et à l’atmosphère magnifiquement rendues par l’auteur. Un thriller époustouflant dont on attend le dernier volet avec une effroyable impatience ! 

    Lien direct : Editions L’archipel


    votre commentaire
  • Riku-Do, la rage aux poings - Tome 01 - Toshimitsu Matsubara

     

    Résumé :

    Lorsque Tokorozawa, ancien champion de boxe devenu yakuza, rencontre le jeune Riku pour la première fois, ce dernier est en train de boxer le corps de son défunt père, pendu au plafond de leur appartement. Lorsque Riku est interrogé sur la raison de son acte, il explique qu’il se venge pour tout ce que son père lui a fait vivre. Immédiatement, Tokorozawa se rend compte du potentiel du garçon. Riku, quant à lui, insiste pour partir vivre chez sa mère. Mais elle habite avec son dealer qui négocie la came contre des faveurs sexuelles. Alors que l’homme s’attaque à Riku, c’est le seul conseil de boxe de Tokorozawa qui lui sauve la vie et lui permet de tuer son adversaire. Finalement, Riku atterrit dans un centre d’accueil, mais il a compris que pour survivre dans la vie, il devrait être fort. Ainsi, avec le soutien de Tokorozawa, il intègre le club de boxe qui avait formé ce dernier…

     

    Avis par Jake :

    Wahou ! Incroyable… Je ne suis pas vraiment branché mangas sportifs, mais celui-ci est tellement plus profond que simplement le thème du sport, et possède tellement de qualités, qu’il est impossible de passer à côté ! Commençons par la trame, qui est simple mais assez dure, ce qui classe le manga dans les seinens. Sexe et violence sont au rendez-vous, mais également des échanges touchants et des protagonistes auxquels on s’attache immédiatement ! On a très envie de voir dans quelle direction les choses vont être écrites, même si l’aspect sportif est relativement simple quant au découvre le talent de Riku. Mais tout autant que l’aspect scénario, je suis tombé raide dingue des graphismes ! Ils sont incroyablement précis, mais assez sombres et le noir est très présent. Cela donne un côté vintage que j’adore et qui m’a rappelé Moyasimon, le (célèbre) manga sur la fermentation, ou le génial Psychometrer Eiji ! Bref, succès total pour ce nouveau seinen qui va faire du bruit, et qui compte déjà 10 volumes au Japon !

    Lien direct : Editions Kazé


    votre commentaire
  • Ma mémoire est un couteau - Laurie Halse Anderson

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 446 pages / 21,00 €

     

    Résumé :

    Hayley a passé la majorité de sa jeunesse sur les routes avec son père, Andy, un ancien militaire devenu chauffeur. Mais ce dernier a rapporté ses démons de la guerre, et voit d’un bon œil de s’installer dans la maison de sa défunte mère, dans la ville dans laquelle il a grandi. Seulement, une fois là-bas, les choses empirent : il se met à boire et cumule les licenciements. Comme il le dit : il y a des jours avec et des jours sans. Hayley, quant à elle, fait de son possible pour contenir la situation, réparant les dégâts et tenant les gens éloignés. Mais quand Trish s’apprête à reparaître dans leur vie, Hayley perd ses moyens. Heureusement, elle peut compter sur Finn, un garçon de son lycée à l’esprit aussi acéré que le sien, et qui ne tarde pas à la faire sortir de sa coquille…

     

    Avis par Jake :

    J’ai ressenti énormément de pression en débutant cette lecture… Ou peut-être en ai-je plutôt mis sur le roman ! ^^ En effet, Vous parler de ça était un coup de cœur inébranlable, alors que Je suis une fille de l’hiver, malgré de remarquables qualités, m’avait profondément déprimé… Quelle joie de retomber sur un livre que j’aurais souhaité ne jamais finir ! On adore tout ! L’histoire est complexe, et c’est en partie ce qui fait sa beauté. Les personnages sont loin d’être simples, et on peut les haïr par moments, comme les prendre en pitié. C’est le cas d’Andy qui est touchant et sort de l’image du sale alcoolique détestable. Le plus beau ici est incontestablement la relation entre Hayley et Finn. Ils sont tellement intelligents, marrants et sarcastiques ! Les dialogues sont géniaux ! C’est piquant, toujours intense et réaliste ! J’ai fondu pour cette romance entre deux protagonistes aux lourds problèmes familiaux ! Cette complicité, l’ironie maîtrisée… C’est du génie ! L’écriture est donc parfaite, et l’histoire terriblement prenante ! C’est un coup de cœur immédiat ! La première page vous embarque de suite dans un univers que vous ne voudrez plus quitter ! Parfait !

    Lien direct : Editions La belle colère


    votre commentaire
  • Yamada kun & the 7 witches - Tome 11 - Miki Yoshikawa

     

    Résumé :

    Yamada est enfin parvenu à réunir les sept sorcières, et comble de la chance : le président des élèves laisse même se faire la cérémonie… Le souhait de Yamada va-t-il se réaliser, et tout le monde regagnera-t-il la mémoire ? Et lorsque cela sera fait, qu’en sera-t-il de sa relation avec Urara ? Cette dernière réagira-t-elle de manière positive aux avances que lui avait faîtes le jeune homme, ou choisira-t-elle de les ignorer ? Qu’en sera-t-il de l’équilibre entre les sept sorcières ? Et si tout s’apprêtait à changer d’une manière parfaitement inattendue ?

     

    Avis par Jake :

    Une fois n’est pas coutume, l’avis qui va suivre sera chargé de spoilers. Alors ne continuez pas à lire si vous voulez garder le suspense ! Vous êtes toujours là ? Très bien… Wahou. C’est clairement la fin d’un arc, et ce numéro aurait pu marquer avec brio (quoi qu’avec un grand pincement au cœur, évidemment) la fin de ce shonen que j’affectionne tant ! Le souhait de Yamada n’est pas du tout celui auquel on pouvait s’attendre, et la dynamique de tous les personnages s’en retrouve incroyablement changée. Toutes les cartes sont redistribuées, et on se demande comment s’inscriront les vieux personnages lorsque l’on nous présentera les nouveaux dans le prochain numéro… Côté perso, j’ai trouvé ça très courageux et surtout très gratifiant pour les fans d’unir enfin ouvertement Yamada et Urara, ils sont maladroits mais incroyablement touchants ! Ils sont évidemment au cœur de ce superbe manga, et c’est un réel plaisir de voir leur complicité dans une vie qui devient plus « normale ». Evidemment, il faut dynamiser tout cela, et c’est ce qui se produira dans le volume prochain. En attendant, la superbe couverture et son contenu récompense le lecteur en lui offrant une fin d’arc digne de ce nom. Mais pitié, que l’histoire continue sans jamais me décevoir, comme elle le fait depuis maintenant 11 tomes ! Longue vie à Yamada kun & the 7 witches !

    Lien direct : Editions Delcourt / Tonkam


    votre commentaire
  • Calme quoi qu’il arrive - Paul Wilson

    Caractéristiques :

    Genre : Guide Pratique

    Grand Format : 180 pages / 15,00 €

     

    Résumé :

    L’auteur, grand spécialiste de la méditation, nous propose ici une méthode simple et facile à mettre en œuvre au quotidien, pour se concentrer sur l’instant présent. C’est le seul moyen d’accéder à un mieux vivre et d’être ainsi armé pour faire face aux situations difficiles le moment venu et ce de façon  durable.

     

    Avis par Lolo :

    Passionnant  et terriblement d’actualité. Enfin un auteur qui nous explique simplement et clairement comment réussir à déconnecter. Les chapitres sont courts, explicites et nous amènent pas à pas vers la perspective de s’éloigner du stress en se recentrant sur l’instant présent. Les conseils sont pertinents, et faciles à mettre en œuvre au jour le jour. Du coup, je me suis prise au jeu en testant les principaux…et ça marche ! Bien sûr, la clé du succès est une pratique quotidienne de la méditation. Mais  justement, quand on commence ne serait-ce que quelques minutes chaque jour, cela finit par devenir un besoin. Une excellente méthode pour tous ceux qui veulent se mettre à la méditation, grâce à cet auteur qui nous en donne l’envie et les moyens.

    Lien direct : Editions Presses du châtelet


    votre commentaire
  • Btooom! - Tome 20 - Junya Inoue

     

    Résumé :

    Heitaro, l’ancien policier, fait son possible pour sauver la petite Kaguya, pourtant, en voyant ses blessures, il sait que sa dernière heure est arrivée. Il fait son possible pour mettre la jeune fille en sécurité au péril de sa vie. Mais lorsque Kosuké, qui le considérait comme un père de substitution, réalise qu’il est mort, le garçon prend conscience de toutes les morts dont il est responsable et part dans une spirale de folie… Ses compagnons seront-ils capables de le ramener à la réalité, ou est-il trop tard pour lui ? De son côté, Seishiro parvient à capturer Ryota et commence un jeu particulièrement vicieux entre lui et Himiko…

     

    Avis par Jake :

    Une nouvelle fois, Btooom! Joue avec la mort et le sexe ! Classé dans les shonens, ce manga a pour moi clairement sa place en seinen, surtout par son contenu très vicieux… On a beau utiliser le « décor » d’un jeux vidéo, c’est véritablement la nature humaine qui est exposée sur son plus mauvais jour avec des personnages aux nombreuses déviances et qui se révèlent foncièrement mauvais lorsqu’ils ont le dos au mur. On suit donc avec un intérêt malsain les péripéties des protagonistes, en espérant que les moins mauvais d’entre eux survivent ! ^^ La folie sembler guetter chacun des personnages, y compris les héros ! Combien de temps ce jeu peut-il durer ? En tous cas, cela parvient à capter et conserver l’attention du lecteur, ce qui est un pari réussi… Les graphismes eux, ne changent pas d’un iota, et présentent une perfection propre aux jeux vidéos, qui ne collent pas toujours avec ce qu’il y a de plus réaliste en revanche…

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • La séparation - Dinah Jefferies

     

     Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format Poche : 545 pages / 8,90 €

     

    Résumé :

    Nous sommes en Malaisie en 1955. Lydia Cartwright rentre chez elle, après un bref séjour auprès d’une amie malade. Mais, sa surprise est grande, car la maison est vide. Son mari Alec et ses deux filles Emma et Fleur sont partis sans laisser d’adresse. Il semblerait que ce dernier ait été muté ailleurs. Mais où ? Et pourquoi n’avoir rien dit ? Lydia va mettre tout en œuvre, pour essayer de retrouver ses filles coute que coute, dans une Malaisie où l’insurrection gronde…

     

    Avis par Lolo :

    Magique, magnifique, exceptionnel ! Et dire que ce roman est le premier de Dinah Jefferies, c’est incroyable. C’est beau à couper le souffle. On est tout de suite envoûté par la Malaisie de l’époque grâce aux descriptions de l’auteur. C’est fluide, bien écrit, sans aucune longueur avec des chapitres qui alternent entre Lydia en Malaisie, et ses filles en Angleterre. De ce fait, il est impossible de lâcher le roman. Que dire des personnages. Lydia et sa fille Emma sont les âmes de l’histoire. On est à leurs côtés du début à la fin. Les autres protagonistes sont tous parfaits dans leurs rôles. Nous passons par toutes sortes de sentiments dont le plus fort, bien sûr est l’amour maternel. Mais aussi l’amitié, la trahison, la peur, bref ils sont nombreux et nous submergent. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman de cette qualité, mêlant émotions, aventures, destinée et voyage. Un bijou, une perle, à lire de toute urgence !

    Lien direct : Editions Charleston


    votre commentaire
  • Igai - Tome 03 - Tsukasa Saimura

     

    Résumé :

    Akira fait son possible pour apaiser les tensions, en particulier lorsqu’il se rend compte que ce qui se joue au lycée se joue également à l’échelle mondiale… Mais les élèves déjà transformés en zombies qui ont, pour l’heure, regagné leur pouvoir de réflexion, sont gagnés par un accès de rage. Ils souhaitent se venger de Hojo, chef des délégués de classe, qui les a condamnés à mourir sous les flèches et les flammes dans le gymnase. Igarashi, joueur de rugby, est le seul à tenter de tempérer les lycéens…

     

    Avis par Jake :

    La folie continue dans le lycée gagné par les zombies qui perdent de manière cyclique leur capacité à réfléchir pour se transformer en monstres sanguinaires. La trame avance vraiment très lentement, et les volumes se lisent très vite. On s’égare sur certaines situations qui ne mériteraient objectivement pas que l’on s’éternise. Reste que les personnages sont bien conçus, certains étant sympathiques et d’autres vraiment pourris jusqu’à la moelle. Difficile cependant de conserver de l’espoir pour les infectés (n’ayant jamais vu de remède dans toutes les situations zombiesques de l’imaginaire…). J’aimerais voir plus rapidement où le mangaka veut en venir… Les graphismes sont assez gores, mais réussis. Les personnages sont bien individualisés. On regrette simplement que les décors soient parfois un peu légers…

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires