• Pact - Tome 03 - Shinosuke Kuji

     

    Résumé :

    Témoin de nouvelles pertes terribles, Nagi se jure de protéger ses camarades afin que plus aucun ne meurt… Et ses décisions s’avèrent bonnes puisqu’il parvient à arriver avec Yuzuha, qui avait baissé les bras, ainsi qu’avec deux autres collègues jusqu’à la salle de la bombe. Mais ce qui les attend là-bas est encore nouveau, et une autre catastrophe s’annonce. Ainsi, pour la dernière bombe, c’est à Neko que va faire appel l’EOD. Du côté ennemi, il semblerait que quelqu’un œuvre pour la protection de Nagi…

     

    Avis par Jake :

    On se rapproche du dénouement, et pourtant on découvre encore des surprises ! Notamment le sort de Nagi, évidemment, puisque l’on voyait en lui le personnage principal après avoir cru à la mort de sa complice et amie… Il semble de plus en plus compliqué d’anticiper ce qui va se produire, le suspense est vraiment bien conservé ! On sent qu’il n’y a pas de pitié, et que l’auteur n’a pas peur de se « débarrasser » de ses héros afin de construire son intrigue. Sur le plan narratif, c’est donc du petit lait ! C’est donc un seinen pur et dur qui traduit une peur du terrorisme omniprésente… Les graphismes sont très bons, parce que l’on est sur quelque chose de clairement dramatique, avec des scènes dures, mais qui parviennent à ne jamais être vraiment gore. C’est très fin ! Bref, un manga réussi dont on espère la conclusion aussi bonne que le reste !

    Lien direct : Editions Pika


    votre commentaire
  • La lanterne des morts - Janine Boissard

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 352 pages / 20,90 €

     

    Résumé :

    Adèle et Lila sont sœurs et habitent avec leurs parents dans le Périgord noir, pays célèbre pour sa truffe. Lila, l’aînée ne rêve que de faste de luxe et de bijoux, bref elle veut mener la grande vie. Hélas, elle est atteinte de bipolarité, et doit se battre contre ses mauvais penchants. Adèle est tout le contraire. Douce, attachante et sans chichis, elle rêve de reprendre la suite de son père récoltant de truffes. Les années passent et de terribles choses arrivent autour de cette famille. Lila, est maintes fois soupçonnée, mais sans jamais qu’il y ait de preuve formelle. Alors qu’elle décide de s’en prendre à Vivien, le fiancé de sa sœur, Adèle va mener son enquête, et ce qu’elle va découvrir sur Lila la plongera dans l’effroi. 

     

    Avis par Lolo :

    Absolument passionnant, entre le roman et le polar. On est pris par l’histoire de cette famille, et plus particulièrement des deux sœurs, dès les premières lignes. Qui plus est, on s’attache d’emblée à cette jeune Adèle si mignonne, mais également à presque tous les autre personnages du roman. Chacun ayant une personnalité propre. Evidemment Lila nous exaspère, et on se dit que sa maladie a bon dos. On voit les deux sœurs de leur enfance à l’âge adulte, et l’évolution de chacune d’entre elle. Vivien aussi, le voisin et ami de la famille qui est exceptionnel de gentillesse avec les deux sœurs. Il y a aussi pas mal de suspense, et parfois, on se croirait dans un bon polar. Mais on voit bien encore une fois, que le thème de prédilection de l’auteur est la famille. Elle cerne avec justesse le comportement bipolaire de Lila et traite à merveille ce sujet tabou et épineux. L’écriture est agréable, tout en douceur et on a l’impression que le temps s’étire en longueur dans cette belle région truffière et vinicole. Je n’avais pas deviné la fin, mais je l’ai trouvé parfaite comme le roman dans son ensemble. C’est charmant, envoutant, prenant, un excellent roman que l’on quitte avec tristesse.

    Lien direct : Editions Fayard


    votre commentaire
  • Indice de bonheur moyen - David Machado

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 470 pages / 22,00 €

     

    Résumé :

    Daniel ne laisse rien au hasard, et anticipe chaque étape de sa vie. Pour l’instant, tout s’est passé comme prévu. Sauf, bien sûr quand la crise économique frappe de plein fouet son pays, le Portugal. A partir de ce moment-là, rien ne va plus, et la spirale infernale commence. Il perd son emploi, puis son appartement, sa femme quitte alors Lisbonne avec leurs enfants afin de trouver du travail chez son père. Que dire de ses deux meilleurs amis, si ce n’est que le premier est en prison pour avoir braqué une station-service, et l’autre est dépressif et agoraphobe. Mais Daniel ne se laisse pas abattre. Il se bat comme il peut et se démène pour remettre sa vie sur les rails. Il croit en la justice et la solidarité. Mais hélas, il ne suffit pas toujours seulement d’y croire pour que les choses se réalisent…

     

    Avis par Lolo :

    Bizarre, original et intéressant. Je ne savais pas que la crise avait aussi durement affecté le Portugal. D’ailleurs étant allée récemment à Porto, j’avais l’impression que les gens avaient un super niveau de vie (entre les énormes villas, les rues tranquilles, le nombre faramineux de voitures de luxe et les gens qui respiraient la joie de vivre, j’ai été stupéfaite par ce que raconte l’auteur). L’ambiance du roman est tout sauf sereine. Le personnage de Daniel m’a énervé, car il ne sait pas dire non. Il essaie d’aider les autres mais c’est au détriment de lui-même et sa famille proche. Mais bon, il faut dire qu’il est entouré de parasites. La façon dont c’est rédigé est particulière. Dialogue avec son ami Almodovar qui est en prison et qui ne veut voir personne. Dialogue avec Xavier qui ne sort plus de chez lui et qui ne fait rien, sauf de connaître l’indice de bonheur moyen des différents pays. Dialogue avec ses jeunes enfants qui n’espèrent plus rien de bon de la vie, bref, ce n’est pas gai gai tout ça ! Mais ce qui fait la force du roman c’est la ténacité et le courage de Daniel à toujours aller de l’avant et à penser que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, et que finalement le bonheur ne se trouve pas toujours là où on l’imagine… A méditer !

    Lien direct : Editions de L’aube


    votre commentaire
  • Devil devised departure - Tome 01 - Shinsen Tokugawa

     

    Résumé :

    Julius et son frère jumeau Michael vivent avec leur grande sœur dans les bidonvilles du royaume de Grifonia. Mais si le premier a un fort caractère et rêve de rejoindre l’armée des Chevaliers noirs, comme son père à son époque, le second est très réservé et vit plutôt dans l’ombre de Julius. Un jour, alors que l’armée propose à tout le monde d’intégrer ses rangs, Julius est mis comme tous les autres participants en contact avec es « Devil devices », des êtres démoniaques. Mais contrairement aux autres, qui se transforment en créatures démoniaques et perdent toute volonté propre, seul la main de Julius sera contaminée, lui permettant de communiquer avec « son » démon. Les problèmes arrivent véritablement lorsqu’il rentre chez lui et réalise que son frère a également passé les épreuves…

     

    Avis par Jake :

    Prévu en trois volumes, ce shonen entre directement dans le vif du sujet avec une histoire sombre d’heroic fantasy qui est assez attrayante ! Evidemment, les deux frères sont attachants, ainsi que la relation qu’ils partagent avec leur sœur, mais ceci est très rapidement mis en porte à faux avec un duel à venir fratricide évident… Le démon qui s’installe avec Julius lui permet d’évoluer, c’est une créature à part qui a ses propres objectifs, mais ne semble pas mauvais comme les autres. Le fait de promettre une saga en trois tomes promet de l’aventure et de l’action omniprésentes, comme c’est déjà le cas dans ce premier numéro ! Le monde créé est assez original, et on a très envie de connaître ce qui va se produire, autant pour l’armée, que pour le démon, ou la relation des deux frères, sans compter bien sûr, sur le passé du père de Julius qui pourrait bien révéler des surprises… Quant aux graphismes, ils sont très réussis ! C’est parfois un poil trop chargé à mon goût, mais cela signifie aussi qu’il y a un grand travail sur le détail, et c’est un gage de qualité ! Bref : à quand la suite ?

    Lien direct : Editions Pika


    votre commentaire
  • Toute la beauté du monde n’a pas disparu - Danielle Younge-Ullman

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 366 pages / 16,50 €

     

    Résumé :

    La mère d’Ingrid a toujours été spéciale, mais lorsqu’elle a perdu sa capacité de chanter dans les aigus, alors qu’elle était une cantatrice mondialement connue qui parcourait l’Europe seule avec sa fille, elle s’est enfermée dans une dépression terrible. Jusque-là, Ingrid a pris soin de sa mère, mais lorsque contre toute attente Ingrid souhaite quelque chose que sa mère désapprouve, les deux passent un deal : il faudra qu’Ingrid passe trois semaines dans un camp de nature. Simple ? Mais ce n’est pas ce qui attend la jeune femme qui se retrouve dans une épreuve où chacun sera confronté à un environnement très hostile et à ses propres problèmes, les forçant tous à une introspection difficile…

     

    Avis par Jake :

    Une petite parenthèse pour parler de Scripto, qui au même titre que La belle colère, est une des rares collections à concocter des bijoux de littératures qui s’adressent aussi bien aux adolescents qu’aux adultes et qui font souvent preuve d’une justesse sans pareille… C’est le cas ici avec ce roman incroyable qui m’a vraiment touché ! Le résumé est trop court pour décrire l’intensité et l’étendue des expériences d’Ingrid et sa mère. On en apprend tellement, et pourtant, tout est déroulé de manière logique et parfaite. C’est un livre vraiment riche, qui passe au crible la dépression, l’amitié, l’amour, le deuil, la maladie… Bref, avec un personnage incroyablement attachant, qui est foncièrement bon et qui ne manque pas de charisme, on se délecte de chaque page ! L’écriture est parfaite et nous entraîne dans un univers dont on souhaiterait ne jamais sortir. Le message est profondément positif, et le voyage d’Ingrid devient un rite de passage, une étape pour grandir et s’émanciper. Vous l’aurez compris, c’est un coup de cœur !

    Lien direct : Editions Gallimard jeunesse


    votre commentaire
  • Riku-Do, la rage aux poings - Tome 03 - Toshimitsu Matsubara

     

    Résumé :

    Riku prépare son deuxième combat chez les pros. Cette fois, il affrontera Misehaya, son camarade de classe. Puis son adversaire suivant reçoit une aide assez étrange : alors qu’il doit de l’argent aux yakuzas, Tokorozawa lui donne plusieurs conseils en l’affrontant à chaque fois qu’il passe récupérer son du… De son côté, l’amie de Riku tente d’être là pour le garçon, notamment en assistant à son prochain combat de boxe. Néanmoins, le regard des autres la rattrape, et elle se rend compte de ce que vit le garçon au jour le jour…

     

    Avis par Jake :

    Riku-Do ne change pas de qualité ! Le rythme de croisière est désormais établi, et on se passionne pour ce nouveau seinen. Les personnages sont vraiment authentiques, et assez complexes. Jeunes ou adultes, ils évoluent dans un milieu teinté par la drogue, le sexe et l’argent. Chacun cherche son propre moyen pour survivre, aller de l’avant. Il ne s’agit pas vraiment de gagner, mais de trouver une façon de poursuivre sa route. Evidemment, Riku est au cœur de l’histoire, mais on se prend d’affection pour son amie, et même étrangement pour Tokorozawa que l’on voit un peu comme un parrain, même s’il trempe dans des affaires sordides. Chaque préparation du combat suivant est l’occasion de découvrir une nouvelle facette du boxeur, et une façon pour lui de s’améliorer. J’adore également les scènes extérieures au milieu, comme lorsqu’il sauve la jeune femme en ville. Quant aux dessins, ils sont simplement excellents ! Très adultes, ils s’associent parfaitement au thème ! Un beau futur en perspective pour Riku-Do !

    Lien direct : Editions Kazé


    votre commentaire
  • Elfes - Tome 17 Le sang noir des Sylvains - Jarry & Maconi

     

    Résumé :

    Ilaw est un jeune Sylvain qui aime la chasse depuis son plus jeune âge, et lorsque sa sœur meurt, ses parents le confient à l’âge de sept ans à son oncle, un bâtard Sylvain et Bleu. Ainsi, l’ancien elfe des arbres va devoir voguer sur les mers, apprendre à vivre au milieu d’un équipage qui ne l’aime pas, et découvrir les différentes techniques de combats que son oncle lui apprendra. Mais progressivement, son cavalier noir, ce qui le pousse à tuer, va se faire plus pressant et plus fort… jusqu’à ce qu’il s’en prenne à un membre de l’équipage, et qu’il doive une nouvelle fois quitter son environnement… Y a-t-il une place pour Ilaw ?

     

    Avis par Jake :

    Un nouveau succès des Elfes ! Ici, les graphismes sont un peu plus « jeunes » que ce dont on a l’habitude avec cette saga : c’est moins sombre, les visages sont plus arrondis et les détails un peu moins présent. Cela donne aussi un coup de fouet et du dynamisme, et on suit avec beaucoup de plaisir l’histoire… Cette dernière est d’ailleurs très agréable : j’ai adoré pouvoir découvrir au sein du même volume, plusieurs Elfes différents. Malgré tous ses défauts et sa condition, Ilaw reste un personnage attachant que l’on prend en pitié… Aussi, on espère que son destin ne sera pas funeste, malgré les probabilités… S’il n’est pas du tout proche de son oncle, la relation qu’il développe plus tard avec le Nain est top ! J’ai trouvé leur duo super, et franchement touchant, car le Nain le prend sous son aile à la manière d’un fils. Bien qu’elle soit teintée de drame, la trame est palpitante, et on aimerait beaucoup pouvoir revoir ultérieurement ce personnage !

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire
  • Les gouttes de Dieu - mariage - Tome 04 - Tadashi Agi & Shu Okimoto

     

    Résumé :

    La compétition du Tokyo Dine & Wine est sur le point de commencer réellement, avec comme épreuve un mariage entre vins et sushis, ces derniers étant traditionnellement associés au saké, la tache s’avère ardue ! Ainsi, Shizuku accompagne Tooru dans sa ville natale, où il va rencontrer son ex petite-amie, ainsi que son père, qui l’a renié. Le patriarche étant un maître-sushi, les deux jeunes hommes font d’une pierre deux coups en essayant de renouer et de se préparer à la compétition… Lorsqu’ils reviennent, le restaurant Mama Miya est près a affronter ses adversaires, et les premières manches voient des sushis associés à des vins blancs…

     

    Avis par Jake :

    Incroyable de voir à quel point j’accroche davantage avec ce spin off qu’avec le manga original ! Nul doute que cela vient du fait que je n’aime pas l’alcool alors que j’adore la nourriture ! Et ici, j’ai beau ne pas aimer le vin, je dois admettre bien volontiers que toutes ces dégustations me donnent l’eau à la bouche ! Les comparaisons ne sont pas si nombreuses que cela (c’est ce qui m’avait beaucoup rebuté dans Les gouttes de Dieu) et je dois dire que les personnages sont bien mis en avant : il ne s’agit pas que de nourriture, il y a beaucoup de trames secondaires qui permettent d’explorer le passé des personnages, comme Tooru dans ce volume. Les graphismes quant à eux, rendent honneurs aux compositions culinaires et donnent encore plus envie de les déguster ! Quant au fait de mettre en avant les sushis… Une idée de génie !

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Résonance - Erica O’Rourke

     

    Caractéristiques :

    Genre : Jeunesse / Science-fiction

    Grand Format : 488 pages / 19,90 €

     

    Résumé :

    A chaque décision que chacun fait, depuis la nuit des temps, un nouvel univers parallèle apparait, et à l’intérieur, vivent les échos de nos propres personnes. Del, est une Marcheuse : elle est capable de passer d’un univers à l’autre et si nécessaire de les cliver, afin de maintenir l’harmonie. Mais pour sauver Simon, le garçon qu’elle aime, Del sera à l’origine d’un déséquilibre dans le multivers. Alors qu’elle apprend que l’Archéon, l’organisme de contrôle du multivers, n’hésite pas à tuer véritablement les échos en clivant les mondes, Del sera recrutée par les Marcheurs libres, sa seule solution pour retrouver Simon…

     

    Avis par Jake :

    Ceci est un second tome ! Non, je le précise parce que ce n’est nulle part dans le volume, et que j’ai passé près de 500 pages à me dire qu’il était vraiment étrange de nous balancer dans un tel univers sans préambule, avec un élément déclencheur qui se serait déjà produit… Donc pour info, le premier volume s’appelle Dissonance… A part ça, l’histoire est très agréable, j’adore la sicence-fiction, et l’auteure parvient à créer une mythologie très importante aux possibilités quasi infinies ! Del et Simon sont particulièrement attachants, ainsi que leur histoire d’amour, et j’ai adoré voir une autre version de Simon au caractère foncièrement différent. Cela démontre tout le potentiel du multivers… L’écriture est très bonne, simple et fluide, elle permet d’appréhender plus facilement tous les aspects d’une trame somme toute complexe. La conclusion est satisfaisante et permet à chacun d’imaginer soit même l’évolution du monde original. Bref, c’est très réussi !

    Lien direct : Editions Wiz Albin Michel


    votre commentaire
  • Fûka - Tome 02 - Kouji Seo

     

    Résumé :

    Le concert de Koyuki a été un succès, autant Fûka que Yû a apprécié l’expérience, mais le garçon a raté son opportunité d’annoncer qu’il été ami de la chanteuse… C’est après cette expérience que Yû décide qu’ils fonderaient un groupe avec Mikasa ! Pour se faire de l’argent afin notamment d’acheter leurs instruments, les trois adolescents se rendent sur la plage pour bosser dans un petit bistro ! C’est à la même période que Koyuki profite d’une opportunité pour retrouver son ancien ami Fûka, pour qui elle nourrit des sentiments équivoques… Alors que Yû et Fûka semblaient se rapprocher, l’arrivée de la chanteuse pourrait bien tout perturber !

     

    Avis par Jake :

    Classé dans les shonens, Fûka est un de ces petits bijoux qui plaisent autant aux garçons qu’aux filles ! Pour ma part, il me rappelle beaucoup (en bien plus moderne) l’excellent et cultissime Kimagure orange road (Max et compagnie) ! Avec sa panade de protagonistes foncièrement différents et attachants, ses triangles amoureux, ses nombreux quiproquos et cette ambiance de vacances éternelles, Fûka est un manga qui fait du bien ! Yû est un peu le garçon indécis, avec beaucoup de charme mais du mal à atteindre ses objectifs. Fûka, elle, vit au jour le jour, elle suit son instinct mais cache une certaine sensibilité. J’adore Koyuki, qui a su rester simple malgré son statut et qui semble déborder de gentillesse et d’affection pour son ami d’enfance dont elle est manifestement éprise… Les graphismes sont réussis, très modernes et pourtant remplis de cachet ! En plus, ancrer le tout dans un milieu musical est une idée brillante qui dynamise le tout ! Bref, j’adore !

    Lien direct : Editions Pika


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires