• Thé noir à la noix de coco - Brûlerie Richelme  by Audrey

     

     

    Aujourd’hui, j’ai eu comme une envie de soleil dans cet après-midi pluvieux ! Et je me suis souvenue qu’au fond de mes placards, se cachait un thé qui comblerait parfaitement mes attentes du jour… Il s’agit d’un thé noir à la noix de coco que j’avais trouvé voilà quelques temps, au hasard d’une de mes promenades dans les rues d’Aix en Provence, à la Brûlerie Richelme. C’est une boutique / salon de thé qui propose divers produits comme le café torréfié sur place et une multitude de thés aux prix imbattables… en moyenne 4,50 € les 100 grammes !

    Thé noir à la noix de coco - Brûlerie Richelme

    A ce prix là, on se demande quelle sera la qualité du produit… Et bien je vous le dis : s’ils sont tous à l’image de ce thé à la noix de coco, ils respectent leurs engagements et valent ceux de n’importe quelle autre maison !

    Pour parler du thé en lui-même, je dirais qu’à sec il sent divinement bon la noix de coco, pure et simple ! Il me semble avoir aperçu des petits morceaux de noix de coco râpées dans ce mélange… Quant à la dégustation, le goût est encore plus prononcé : on croirait presque une eau de coco un peu forte.

    Thé noir à la noix de coco - Brûlerie Richelme (1)

    C’est un breuvage qui amène un peu de couleur dans un ciel gris et pluvieux ! Je boirais ce thé avec Comment j’ai sauvé le monde de Jake Vecchiet, justement pour son goût de l’aventure…


    votre commentaire
  • BLOGUEO 0001

     

    La toute première vidéo du Blog ! Venez découvrir mes 5 dernières lectures, présentées en images !

    A découvrir sur Youtube grâce au lien ci-dessous :

    Bloguéo 0001

    Au programme :


    - Un sentiment plus fort que la peur - Marc Lévy

    - Simetierre - Stephen King

    - Dragon déchu - Peter Hamilton

    - Glow - Amy Kathleen Ryan

    - Demain - Guillaume Musso

     

    Si ça vous a plu, merci de nous laisser un commentaire, on se fera un plaisir de recommencer !

    Bonne lecture !


    1 commentaire
  • La ronde des mensonges - Elizabeth George

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Format poche : 658 pages / 23,00 €

     

    Résumé :

    Un jeune homme est retrouvé noyé dans un hangar à bateaux d’un château de Lake District. Tout porte à croire qu’il s’agit là d’une mort accidentelle. Cependant son oncle, le très riche industriel Bernard Fairclough demande à l’inspecteur Linley d’enquêter de la manière la plus discrète possible. Les suspects sont nombreux. L’héritier, ex-drogué repenti, ses 2 sœurs Manette et Mignon, sa splendide femme Alatéa originaire d’Argentine très épris l’un de l’autre, plus tout un tas de personnages secondaires qui gravitent autour.

     

    Avis par Lolo :

    Je dirais que pour l’inconditionnelle d’Elizabeth George que je suis, l’énigme est un peu sacrifiée au profit de la psychologie des personnages. Ou comment un décès prématuré fait que d’un seul coup on réalise que cette mort arrange un bon nombre de membres de cette famille aristocratique et que chacun peut se retrouver coupable. Tous les secrets inavouables vont ressortir et provoquer la zizanie au sein même de cette famille. Personne ne sera épargné ! En tous cas, le titre est bien trouvé car c’est une ronde des mensonges incroyable ! Même si à mon sens ce roman n’est pas aussi « policier » que les autres, on retrouve avec plaisir l’inspecteur Thomas Linley assisté de son fidèle bras droit le sergent  Barbara Havers mais aussi Simon et  Deborah les amis de toujours. Le livre se lit « tranquillement » par rapport aux précédents qui  habituellement se « dévorent ». L’enquête en elle-même est plutôt insignifiante, en revanche j’ai bien aimé toute la trame et le cheminement psychologique des personnages enlisés pour certains dans de tels mensonges finalement bien plus importants et plus grave que l’enquête à proprement parler.


    votre commentaire
  • Les talons hauts rapprochent les filles du ciel - Olivier Gay

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand format : 320 pages / 6,60 €

     

    Résumé :

    Fitz, jeune homme plutôt séduisant, adepte du monde de la nuit est un petit dealer de drogue sans grandes ambitions. Sa petite vie monotone va basculer le jour où son ex-petite amie (inspecteur de police) le re-contacte pour les besoins d’une enquête. En effet, plusieurs jeunes femmes ont été retrouvées mortes dans des conditions abominables. Il s’agirait apparemment de l’œuvre d’un serial killer. Elle lui demandera son aide dans le but de s’immiscer dans ce sombre monde qui est le sien, et fera son possible pour débusquer le criminel. Petit à petit, Fitz va se prendre au jeu de l’enquête….et nous aussi...

     

    Avis par Audrey :

    J’ai pour habitude de vous expliquer le pourquoi avant d’arriver à la conclusion, mais ce roman est tel que je vais faire l’inverse : J’adore ! Je ne suis pas du tout adepte de ce genre (policier), pourtant je me suis complètement prise au jeu… Serait-ce parce que l’enquêteur est inexpérimenté ? C’est d’ailleurs ce qui est intéressant puisque cela entraîne des situations cocasses et très inattendues. Le personnage principal est attachant. Cet ouvrage est pile dans l’air du temps (plusieurs références à notre époque : Musso, Rihanna) avec tout ce qu’il faut d’humour et de sarcasmes pour le rendre vraiment plaisant. En bref, j’ai trouvé l’histoire intéressante et divertissante. Le style de l’auteur, fluide et agréable, conduit le récit à un dénouement surprenant mais plausible (ce que je n’ai pas toujours trouvé être le cas dans les policiers que j’ai pu lire auparavant). Je recommande ! PS : J’adore le titre !! (Je prends la peine de le spécifier car c’est quand même un élément important qui permet d’attirer ou non notre attention sur un livre).


    1 commentaire
  • Simetierre - Stephen King

    Caractéristiques :

    Genre : Horreur

    Grand format : 474 pages

    Format poche : 636 pages / 8,10 €

     

    Résumé :

    Louis est médecin. Il traverse bientôt le pays avec sa femme, sa jeune fille et son bébé pour s’installer dans un village tranquille. Ou du moins, c’était ce qu’il croyait… Une fois sur place, il se prend d’amitié pour le couple de voisins âgés en face. A leur arrivée, le vieillard montre à la nouvelle famille le « Simetierre » : un endroit reclus dans la forêt où les enfants du village vont, depuis la nuit des temps, enterrer leurs animaux de compagnie décédés. Mais alors qu’un jeune homme cliniquement mort est amené dans le cabinet de Louis, il n’a le temps de lui délivrer qu’un message : de ne jamais dépasser la limite du Simetierre… Pourtant, lorsque le chat de la famille meurt dans un accident, Louis va être conduit par son voisin au-delà du Simetierre, dans un endroit aussi sombre et vieux que la mort elle-même. Le lendemain, le chat refait surface, vivant, mais plus comme avant… La question germe alors dans l’esprit de Louis : que se passe-t-il si l’on enterre en ce même endroit, un être humain ? Et pire… Qu’est-ce qui en ressort ?

     

    Avis :

    Le seul résumé de l’histoire à ma femme, a suffi à la terroriser ! Et bien que la peur ne fut pas aussi intense pour moi durant la lecture, je dois admettre que la troisième et dernière partie de ce roman est tout bonnement terrifiante ! L’écriture de Stephen King est bonne, il rend les personnages extrêmement humains et attachants. Cette petite famille devient réellement celle que nous avons dans le quartier, tout près de chez nous… L’histoire est originale, l’humour est toujours présent. Et surtout, l’auteur parvient à nous faire croire, espérer et regretter. Ce livre a très bien vieilli, comme la majorité du répertoire de l’auteur. Louis est un bon médecin et un père très attentionné. La découverte du passé de sa femme est particulièrement intéressante : le destin tragique de sa sœur, et surtout « le gwand, le tewwible Oz », synonyme de mort… Ce roman vous donnera des frissons dans le dos, et saura vous conquérir jusqu’à sa dernière ligne qui est profondément effrayante et laisse un sentiment de mal être qui perdure… surtout pendant la nuit !  


    2 commentaires
  • Saratoga Woods - Elizabeth George

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand format : 300 pages / 19,00 €

     

    Résumé :

    La jeune Hannah Amstrong  possède le don d’entendre les pensées des autres. Un jour elle se rend compte que son beau-père vient de commettre un meurtre. Elle est donc en danger car ce dernier est bien sûr au courant de son pouvoir. Afin de la protéger, sa mère l’envoie sous l’identité de Becca King chez une amie qui vit sur l’île de Whidbley, au large de Seattle. Malheureusement pour Becca, rien ne se déroule comme prévu. Dès son arrivée, elle découvre que l’amie de sa mère est décédée et qu’elle va donc devoir « survivre », seule et livrée à elle-même sans moyen de retour en arrière…

     

    Avis par Lolo :

    Amateur d’Elisabeth George, attention car ce livre cible un public plutôt adolescent qu’adulte. C’est d’ailleurs le premier d’une longue série j’espère, avec Becca King comme nouvelle héroïne. Quoi qu’il en soit l’auteur reste fidèle à elle-même au niveau de l’écriture concernant le suspense, et l’acuité psychologique mise en œuvre autour de ses personnages. Une variante cependant : ce roman se situe aux Etats-Unis alors que d’ordinaire ses enquêtes se passent en Angleterre. Concernant ce roman, il m’a fallu un moment pour « y rentrer » mais c’est ainsi pour tous ses livres. Elle prend le temps de « camper » et ses personnages et le décor avec de nombreuses descriptions des paysages de l’île notamment, mais très intéressants. Après cette « introduction » le rythme s’accélère et tout un tas de personnages va intervenir autour de Becca. Seth un jeune musicien un peu marginal, et Debbie une ancienne alcoolique qui va l’héberger quelques temps, mais surtout le beau Derric dont toutes les filles semblent amoureuses… Pour conclure je dirais que ce roman est très agréable à lire, Becca est attachante au possible et on est vraiment « à ses côtés », l’idée du « super pouvoir » pimente l’histoire, l’intrigue est bonne mais la fin de l’enquête… surprenante ! Et on attend la suite avec impatience.


    votre commentaire
  • La délicatesse - David Foenkinos

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format poche : 209 pages / 6,50 €

     

    Résumé :

    Nathalie jeune femme très belle et délicate rencontre François l’homme idéal avec lequel elle file le parfait amour jusqu’à la mort prématurée de ce dernier. Sa vie toute entière bascule alors et elle se jette à corps perdu dans son travail. Puis un beau jour sans savoir pourquoi elle embrasse Markus un collègue, insignifiant aux yeux de tous, gauche et maladroit mais qui va la surprendre par son humour et sa gentillesse…

     

    Avis par Lolo :

    La grande question de ce livre est : « Est-il possible de trouver le bonheur et surtout l’amour une seconde fois ? » Pour Nathalie il semblerait que cela soit vrai et ça lui arrive de manière improbable. Sa rencontre avec Markus un collègue d’apparence banale va être le déclic qui va la sortir de sa torpeur et lui faire à nouveau aimer la vie. Les personnages principaux sont d’emblée très attachants surtout Markus je dirais car il va se faire apprécier pour ce qu’il est vraiment, à savoir quelqu’un de drôle, gentil, attentif aux autres. C’est une « belle » personne intérieurement et Nathalie va s’en rendre compte petit à petit. Markus se demande comment une si belle femme s’intéresse à lui. Il est touchant ! Les dialogues sont percutants, plein d’humour et de délicatesse… L’écriture est sobre et agréable et même si l’histoire est un peu « à l’eau de rose », elle donne de l’espoir sur la vie elle-même. Oui, il est possible de se reconstruire après un tel drame, l’amour nous donne parfois vraiment des ailes et nous pousse à agir quelquefois de manière  complètement décalée. Une belle histoire d’amour, un beau roman !


    votre commentaire
  • Thé vert à la fraise - Kusmi Tea   by Audrey

     

     

    J'ai eu l'occasion de découvrir ce thé vert à la fraise car il m'a été offert par une bonne amie lors de la Kusmi Tea Party à Aix en Provence en Décembre dernier...
    Je dois bien avouer que si je l'ai pris au départ c'était pour pouvoir le déguster en version glacée (je l'imaginais meilleur qu'en "chaud").

    Thé vert à la fraise

    C'est un the vert aromatisé à la fraise, mais qui sent davantage la fraise Tagada que le véritable fruit, ce qui nous laisse penser que l'arôme est un peu artificiel. Pour preuve : aucun morceau de fraise sous nos yeux… mais de longues feuilles vertes dorées (gage d'une bonne qualité du thé). À la dégustation, on retrouve ce petit goût de bonbon à la fraise avec un fond très doux sans amertume. C'est quelque chose de délicat et assez sucré. Extrêmement agréable en thé chaud !

    Thé vert à la fraise (1)

    Ce thé se marie avec Une (irrésistible) envie de sucré de Meg cabot, dont la couverture n'est autre... Qu'une grosse fraise !


    votre commentaire
  • Waylander - David Gemmel

    Summary:

    After his family was killed, Waylander became a murderer. Responsible for the death of King Drenaï, his own people is chasing him, along with their long time enemies: the Vagrians. But when he meets Father Dardalion, Waylander is going to change and try to win back his Humanity. Helped by Danyal, a strong young woman, he’s going to try and find the king’s armor which would give the victory to the Drenaïs. His dexterity and his crossbow will be his best weapons against his enemies, while Dardalion will use the powers of the Source, against his old principles… From hatred and despise, the feelings between Waylander and Danyal will turn into love… which also means “weakness” in those times of war.

     

    Review:

    Waylander is a fantasy novel written in 1986 which grew old very nicely. The writing is fluid and can be read quite easily. The text is very well split between descriptions and dialogues. The characters avec very endearing and humans, and they evolve through the story, being forced to make compromises. The strange phenomenae that leads Dardalion’s and Waylander’s souls to meet is very interesting and original. It’s even the pivotal part of the story, because they change after that… The relationship between Danyal and Waylander is less interesting: the feelings of the woman come all of a sudden without warnings. Too bad we didn’t learn more about the Drenaïs’ warriors, and we feel sorry for their tragic fate. The fights are great and the reader is right into the action. The last part of the book explaining what happened to each character is a great idea and allows the reader to know what happens to the heroes. To sum it up: Waylander is a great novel for everyone! There were many sequels to this book… 


    votre commentaire
  • Le père de nos pères - Bernard Werber

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 379 pages / 20,90 €

    Format poche : 414 pages / 6,60 €

     

    Résumé :

    Le professeur Adjemian pense avoir trouvé l'ancêtre commun : la vérité sur nos origines à tous. Mais il est assassiné dans sa salle de bain avant de pouvoir le révéler au monde. Lucrèce est une jeune journaliste qui se prend d'intérêt pour cette affaire et sur le sujet de la naissance de l'Homme. Elle va demander de l'aide à Isidore, un ancien journaliste scientifique qui vit en autarcie depuis des années. De nouvelles agressions visent des scientifiques ayant connu le défunt professeur. Chacun a sa propre théorie quand à la naissance de la vie intelligente sur Terre. En parallèle, nous suivons ce qu'il s'est réellement produit : la vie de notre ancêtre commun...

     

    Avis :

    L'écriture de Werber est toujours un délice : fluide et presque lyrique, elle se laisse lire sans aucun souci par tous. L'alternation des histoires : un chapitre concernant l'enquête, le suivant qui raconte l'évolution du premier ancêtre commun, est très intéressant. Personnellement, les tribulations du singe qui nous a précédé m'a passionné ! Bien plus que le meurtre qui n'est qu'anecdotique. Ce n'est pas que les personnages ne soient pas sympathiques, c'est simplement qu'ils ne le sont pas autant que notre ancêtre ! Isidore est très particulier et assez propre au genre de Werber, Lucrèce est un peu son apprentie qui sera rapidement convertie par son aîné. La partie en Afrique dans le passé est particulièrement bien conté, entre le roman et le reportage animalier. Certains passages sont un peu exagéré (ça aussi malheureusement, c'est propre à l'auteur), on pensera notamment au passage où nos héros sont sauvés par les cochons ou à la liste presque sans fin des théories de la naissance de la vie... Cependant, le suspense est cultivé très savamment et le moment ultime où la vérité sur nos ancêtres est révélé... Suprême ! Un roman très agréable, à lire.


    votre commentaire