• soul-eater-21-kurokawa

    Résumé :

    Alors que les élèves de Shibusen chassent le grande Célestacé, ils se rendent compte que la densité de démence est bien plus importante en altitude… En parallèle, Maka continue ses recherches pour retrouver Crona (qu’elle a pour ordre de tuer, malgré ses réticences…) et c’est là qu’elle fait une grande découverte… Au lieu de Crona, c’est le grand dévoreur dont elle ressent la présence, sur la lune ! L’école de Shibusen et le Dieu de la mort envoient leurs meilleurs Death Scythe et Meisters pour le trouver et le détruire… Franken Stein et le père de Maka font partie de l’armée, mais également Kid qui se chargera de combattre les hommes de main du grand dévoreur pour s’assurer un chemin vers la lune. De son côté, Maka trouve finalement où Crona se cache… 

     

    Avis :

    Ce numéro de Soul eater a un rôle pivotant dans la trame de l’histoire. La scène d’introduction qui voit les élèves voler au milieu des nuages est magnifique, et l’arrivée de l’énorme Célestacé est superbe (la bête ressemble d’ailleurs beaucoup à un des monstres de « Satan 666 » pour les fans du genre !). La tentative de Maka de retrouver Crona qu’elle considère comme un être cher est très touchante, Maka se retrouve ensuite dans un dilemme horrible : peut-elle sauver son amie ou doit elle obéir aux ordres de Shibusen et la tuer ? La course de l’astro zeppelin vers la lune donne lieu à des combats magistraux dans les cieux et donne un avant goût à nos amis de ce qui les attend sur le Lune… Le grand dévoreur (dont l’illustration est géniale : on dirait qu’une partie de son corps est en flammes !) envoie ses hommes de main pour combattre. Franken semble se diriger vers son ennemi comme s’il savait qu’il allait mener son dernier combat, ce qui n’augure rien de bon pour ce personnage (déjà au bord de la folie). Enfin, j’ai surtout adoré ce tome car c’est Kid (sûrement mon perso préféré !) qui mène la barque dans les conflits aériens en cherchant à dépasser le niveau de Black Star. Vite, la suite !

    Lien direct : Editions Kurokawa


    votre commentaire
  • Le garçon qui n'existait pas - Patrice Leconte

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 166 pages / 15,00 €

     

    Résumé :

    Gérald n’existe pas. Ou du moins, pas aux yeux des autres. Il a le don, ou la malédiction, selon le point de vue, de passer complètement inaperçu et ce, depuis sa naissance. Oublié, même par sa propre famille il mène une vie sans ambition, si ce n’est celle de conquérir le cœur de la somptueuse Victoire, un prénom qui sonne comme une promesse. Mais comment attirer l’attention sur soi lorsque l’on est « l’homme invisible » ? C’est alors que Gérald va pendre l’incroyable décision de traverser la Manche à la nage afin d’impressionner sa belle.

     

    Avis :

    Plus que le récit du passé de Gérald, à la fois drôle et émouvant, c’est la description de sa traversée qui m’a particulièrement plu. A chaque instant, je me suis demandée comment allait se finir ce voyage : loin d’être un long fleuve tranquille, le parcours de Gérald dans l Manche va l’exposer à de nombreux dangers qui vont tenir le lecteur en haleine (attaque de mouettes, perte de palmes, ingurgitation d’algues hallucinogène, et bien pire encore…). J’ai trouvé le personnage et l’histoire complètement loufoques, un peu dans la lignée des œuvres d’Amélie Nothomb. Autant vous dire que j’ai adoré le verbe franc et incisif employé par l’auteur. Un livre hors du commun par son thème, par le rythme et le ton utilisé que j’ai dévoré en moins de 24h ! Je salue le talent de Patrice Leconte plus connu pour son statut de réalisateur mais qui gagne largement à être reconnu en tant qu’auteur.

    Lien direct : Albin Michel


    votre commentaire
  • Vertiges mortels - Neal Baer & Jonathan Greene

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand format : 376 pages / 20,00 €

     

    Résumé :

    Une jeune psychiatre Claire Waters est attirée par les cas incurables. C'est-à-dire les psychopathes purs et durs. Spécialisée en médecine légale, elle va aider la police New Yorkaise à retrouver Quimby, son dernier patient qui semble depuis sa libération s’être transformé en un redoutable serial killer.

     

    Avis par Lolo :

    J’ai été quelque peu frustrée par ce roman, parce qu’en fait il y a trois enquêtes. Certes elles sont intimement liées, mais la fin de la première partie s’est révélée abrupte à mon goût. L’histoire est banale et j’ai trouvé les solutions trop simples avec en plus des coïncidences qui tombaient chaque fois à pic. Cependant, les personnages principaux comme la jeune psy Claire Waters, ainsi que l’inspecteur Nick Lawler sont très détaillés. Ils ont bien sûr tous les deux un lourd passif et sont criants de vérité. Ils sont humains, font des erreurs et n’hésitent pas à se remettre en question. Les auteurs ne s’appesantissent en revanche aucunement sur les personnages secondaires. En conclusion, ce livre écrit par les scénaristes de la série télévision « New York Unité spéciale » ravira les amateurs du genre, pour les autres : un bon moment de détente les attend.

    Lien direct : MA Editions


    votre commentaire
  • La dame de Saïgon - Karine Lebert

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 272 pages / 20,00 €

     

    Résumé :

    Lorsque Marianne débarque avec sa famille en Indochine, colonie française en 1906, elle n’est encore qu’une petite fille. Elle se demande alors ce que lui réserve son avenir dans cet environnement aux abords hostiles où sa famille est venue tenter de faire fortune. Peu à peu, Marianne va découvrir les joies et les beautés de cette Indochine qui deviendra son pays jusqu’à tomber éperdument amoureuse d’un autochtone : le jeune Anh Dung, à la fois beau et intelligent. Contre toutes les conventions, ils décideront de se marier. Ils devront alors faire face à l’Histoire afin de protéger la leur…

     

    Avis par Audrey :

    Les drames n’ont pas épargné cette pauvre famille Frémont. On va de rebondissement en rebondissement. On peut dire que la vie n’a pas été tendre avec les colons français entre 1906 et 1954. J’ai aimé suivre l’évolution de Marianne que l’on voit grandir jusqu’à devenir une femme mûre. Cependant, je dois dire que je n’ai pas lu ce livre avec l’intérêt que je porte habituellement à ce genre d’histoires, mais j’ai tout de même éprouvé une certaine curiosité à l’égard du contexte historique décrit : la vie dans les colonies françaises sur fond de guerres mondiales. J’ai éprouvé de l’empathie pour la famille Frémont qui va avoir des difficultés à s’intégrer et qui va devoir renoncer à ses idéaux et ses rêves de grandeur. Mais j’ai éprouvé bien plus de sympathie envers le peuple Vietnamien qui se voit dominé et souvent maltraité par les colons français. En bref, un livre qui fait la part belle à l’Histoire à défaut de l’histoire (celle des personnages) qui m’a un peu moins passionnée, bien qu’étant divertissante.

    Lien direct


    votre commentaire
  • Peps numéro 3

    Résumé :

    Peps est un magazine trimestriel dédié à la parentalité positive. Vous y trouverez tout un tas d’informations et d’astuces pour mieux vivre votre parentalité et bien faire avec vos enfants. Ce numéro 3 (Avril à Juin 2013) est consacré au thème de la non violence éducative. Au sommaire : un dossier sur « le corps : siège de la non violence ordinaire ? » ; un article sur l’art du lâcher prise ; un autre proposant différentes solutions pour nourrir les liens…

     

    Avis :

    Peps est un magazine intéressant pour tous ceux qui aiment les articles qui traitent de ce genre de sujets psycho-pratiques. Pour ma part, même si j’ai lu quelques pages avec intérêt, je n’ai pas vraiment accroché : un peu trop psycho et moralisateur à mon goût (pas assez de pages avec des thèmes un peu plus légers, si ce n’est le pêle-mèle ou des livres divers sont présentés). On aurait souhaité un peu plus de « peps » justement. Par exemple, en présentant une sélection d’objets (jeux pour enfants, équipements bébé…). Cependant, je conçois tout à fait que ce magazine puisse plaire à certains et je dois avouer que si l’on aime le genre, celui-ci est plutôt bien construit, avec des articles bien illustrés qui répondent au thème du numéro. Par ailleurs, la parentalité positive est un concept dont on entend de plus en plus parler ces temps-ci. Si vous désirez en découvrir d’avantage sur le sujet, alors Peps pourra sans doute répondre à certaines de vos questions.

    Lien direct : Magazine Peps


    votre commentaire
  • Escort - Sabrina

    Caractéristiques :

    Genre : Témoignage

    Grand format : 304 pages / 15,90 €

     

    Résumé :

    Sabrina, jeune fille de 19 ans à peine se retrouve déstabilisée à la mort de sa mère. Ne sachant pas vraiment vers quel métier se tourner, elle va finalement se retrouver à faire l’escort pour de riches hommes d’affaires. D’abord à Paris, puis Bruxelles et surtout Genève elle va alors découvrir un monde de plaisir et d’argent facile  qui n’est toutefois pas sans danger.

     

    Avis par Lolo :

    Ce qui m’a tout de suite plu, c’est que le livre est très bien écrit. De plus traitant d’un sujet tabou on ne tombe jamais ni dans le vulgaire, ni dans le mélo. En effet Sabrina nous raconte une partie de sa vie sans se plaindre ou s’apitoyer sur son sort. Au contraire il s’agit d’un travail comme un autre qu’elle exerce de son plein gré et pour lequel elle va profiter de tous les avantages qu’il lui procure. Il lui a même permis de s’épanouir, de s’enrichir culturellement (voyages, aventures, luxe…), de se découvrir des talents de comédienne et de développer une certaine psychologie de la vie. Bien entendu, elle va devenir experte en sexualité masculine elle qui était novice en la matière. Elle raconte ses expériences et anecdotes de manière sobre et toujours avec humour et philosophie. Mais inévitablement elle va tomber dans le piège de l’argent facile et de la cocaïne qui vont souvent de pair. Elle va finalement prendre conscience de beaucoup de choses qui lui feront changer radicalement de vie. J’ai trouvé ce témoignage pudique malgré le sujet. Sabrina nous relate des faits sans jugement ni accusation mais en soulevant de vraies questions sur une profession qui suscite bien des débats.

    Lien direct : Editions Grasset


    votre commentaire
  • Monkarnet d'invitations

    Résumé :

    Vous aimez recevoir ? Monkarnet d’invitations est fait pour vous ! Il vous permettra de noter l’essentiel de votre soirée : noms des invités, plats et vins servis, décorations, sujets abordés, ambiances… Idéal pour éviter de servir deux fois la même chose aux mêmes personnes.

     

    Avis :

    En plus d’être très pratique (on évite ainsi les situations embarrassantes du type : « Je vous ai préparé ma spécialité, vous m’en direz des nouvelles […] Ah bon, je vous l’avais déjà fait la dernière fois… Et Georges est allergique aux fruits de mer… Mince ! ») Monkarnet d’invitations est aussi très joli. C’est donc un plaisir de le feuilleter, ne serait-ce que pour se remémorer les bons souvenirs de moments passés avec nos invités. En plus de cela, ce carnet propose en bonus un mémo avec toutes les règles à connaître pour bien recevoir, le rendant vraiment intéressant et indispensable pour être un hôte à la hauteur ! Vous l’aurez compris, le concept et le design m’ont beaucoup plu !

    Lien direct : Editions 365


    votre commentaire
  • Une (irrésistible) envie de dire oui - Meg Cabot

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 317 pages / 13,70 €

    Format poche : 320 pages / 5,90 €

     

    Résumé :

    Heather est heureuse : elle a un petit ami ! Qui plus est, c’est son prof particulier de maths… Bon, bien sûr, il est végétarien et la pousse à faire du jogging alors que ce n’est pas vraiment dans ses convictions… Mais tout de même ! Et puis, la vie avec son père s’est parfaitement organisée… Et même si son nouveau boss est psychorigide, le travail va bien… Enfin, jusqu’au moment où Heather découvre ce nouveau boss avec une balle dans la tête. Et c’est juste en même temps qu’elle apprend que son ex fiancé va être papa. Ah, et il semblerait que le petit ami prof de maths veut lui mettre la bague au doigt ! Alerte rouge pour Heather Wells, vite : des gaufres avec du chocolat !

     

    Avis :

    C’est un véritable plaisir de retrouver Heather dans une aventure qui nous ramène dans le dortoir – heu, résidence universitaire, pardon ! – de la fac de New York ! Le ton est toujours positif, plein d’humour. Meg Cabot n’a rien perdu de son piquant, de son sarcasme et surtout… de sa gourmandise ! Difficile de comprendre comment Heather n’est pas devenue obèse à l’heure actuelle… On adore la présence de Tom, l’ancien chef homosexuel et bourré d’ironie de l’héroïne. On regrette que ce tome soit un peu plus court que les précédents (on voudrait que les histoires d’Heather ne finissent pas !), ce qui est certainement du à une trame un peu simplifiée. Heureusement, non seulement la fin heureuse était attendue depuis un moment (mais chut ! Je n’en révèle pas plus !), mais en plus, les aventures d’Heather Wells se poursuivent dans « Ready to rock ! » qui sort ce mois-ci ! Au final, j’ai adoré la trilogie « Irrésistible », qui est rassemblée dans un intégrale (pour ceux qui ne connaissent pas encore). Pour son écriture légère et pleine d’humour, je suis devenu un inconditionnel de Meg Cabot : au diable les soucis, oui aux calories !

    Lien direct : Wiz Albin Michel


    votre commentaire
  • Zou - Michel Gay

    Résumé :

    Zou est un petit zèbre qui adore venir dans le lit de ses parents quand ils sont réveillés, afin de leur faire un gros câlin. Mais lorsque Zou se lève ce matin-là, ces parents dorment encore. Il se demande alors comment est-ce qu’il va faire pour les réveiller sans se faire gronder. Il décide donc de leur préparer un bon petit déjeuner avec un café bien fort. Mais lorsque Zou prend le plateau pour le porter au lit… Patatra, tout tombe ! Mais le petit zèbre ne renoncera pas si facilement…

     

    Avis :

    Un album tout en douceur et en simplicité. Pour une fois, le héros ne vit pas quelque chose de rocambolesque ; au contraire, il fait ce que chaque petit bout de chou pourrait imaginer pour rentrer dans le lit de ses parents. En effet, notre bambin ne peut que s’identifier car il n’y a pas de meilleure place qu’entre papa et maman. J’ai trouvé l’histoire vraiment attendrissante et les dessins très bien réalisés. Un petit livre séduisant dans sa simplicité pour un vrai moment de complicité avec notre enfant adoré.

    Lien direct : L’école des loisirs

     

     

    Zou - Michel Gay (1)
    On a mis le livre en évidence dans la chambre de Loulou,
    pour que ça lui donne de bonnes idées !

    votre commentaire
  • Les agents de M. Socrate 1-4 La confrérie de l'horloge - Arthur Slade

    Caractéristiques :

    Genre : Jeunesse / Fantastique

    Grand format : 300 pages / 10,00 €

     

    Résumé :

    Lorsque Monsieur Socrate rencontre Modo pour la première fois, ce dernier n’est qu’un bébé qui joue les monstres de foire dans un cirque ambulant. Mais dès le premier regard, l’agent secret remarque les incroyables capacités du garçon. En effet, outre son physique repoussant, Modo a le pouvoir de modifier son aspect à loisir, et possède une force plus développée que la normale. M. Socrate va donc se charger de l’éducation du garçon, lui apprendre à se battre pour en faire un agent hors pairs… Bientôt, Modo prend en charge sa première mission : il doit découvrir quelle est l’organisation criminelle qui kidnappe dans Londres les jeunes enfants, dans le but d’en faire une arme contre le gouvernement. Heureusement, Modo pourra compter sur l’aide d’un autre agent de M. Socrate, une fille qui l’époustouflera par sa beauté et son caractère : Octavia… Mais une beauté comme elle peut-elle s’intéresser à un monstre tel que lui ?

     

    Avis :

    « La confrérie de l’horloge » est le premier tome d’une tétralogie canadienne incroyable ! Ce premier tome nous permet de découvrir Modo, un personnage formidable au grand cœur, qui cherche dans la vie une source d’affection, puisqu’il a été privé d’une enfance normale. Mais ce qui fait la force de cette saga, d’après moi, c’est l’ambiance qui s’en dégage… On a un peu l’impression d’être plongé dans « La ligue des gentlemen extraordinaires ». En effet, l’histoire se déroule au XIXème siècle, pourtant le fantastique et la science-fiction sont de rigueur ! En effet, Modo a un pouvoir hors du commun : celui de métamorphoser son corps, son visage, faisant de lui un caméléon. De plus, La confrérie de l’horloge, cette organisation diabolique, a à sa tête des génies du mal : les technologies sont nombreuses et toujours très bien trouvées (là encore, un peu de « Wild wild west »). La relation Modo-Octavia est superbe, pleine d’humour, et le lecteur ne pourra s’empêcher de croiser les doigts pour qu’une réelle romance naisse entre ces deux personnages. L’histoire se lit très rapidement, simplement parce qu’on est forcément happé par l’intrigue et par la fluidité du récit. Une saga qui sort du lot et qui vaut à être connue ! Simplement addictive !

    Lien direct : MSK


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires