• Bonbek numéro 6 An 3000

    Concept :

    Bonbek est un magazine qui sort de l’ordinaire, véritable ovni dans sa catégorie, il joue sur la tendance mix « culture / Arts / Jeunesse / Do it yourself ! Il se veut innovant et avant-gardiste, loin des traditionnelles histoires et des ateliers prout-prout ! Bonbek compte plusieurs sections très sympathiques : des petits passages de BD, du coloriage, une proposition de chorégraphie, une « grande » histoire en français et en anglais (pour créer les bilingues de demain !), du découpage pour habiller des bonshommes, des recettes de cuisine marrantes à faire en famille, et un jeu des onze erreurs, où il faudra découvrir les différences dans une chambre d’enfants !

     

    Résumé :

    Ce numéro est consacré à une version de ce que pourrait être l’an 3000 ! Dans ce volume, découvrez en petite histoire : une BD sur les enfants de 2999 (avec leurs hypothèses sur le futur) ; un atelier de collage  pour construire son vaisseau spatial en post-it ; une chorégraphie sur la musique de Star Wars pour basculer du côté disco-laser de la force ; une découverte de la chambre d’Achille ; la « grande » histoire qui décrit la vie des gens en l’an 3000 ; et un jeu de cartes sur les robots-bataille !

     

    Avis :

    J’ai été complètement séduite par ce numéro de bonbek ! Le concept est parfaitement innovant pour les enfants ! Leur slogan, qui est « la revue pour enfants qui rend jaloux les parents » ne pourrait pas être plus juste ! En effet, je n’ai pu m’empêcher de le voler à mon fils ! (Honte à moi, je sais !) Mais sa couverture moderne ne peut que vous attirer ! Si à première vue, on se demande si cela convient réellement aux enfants, la réponse est : oui ! Les histoires sont parfaitement adaptées, les activités (nombreuses !) sont géniales et sauront ravir tous les plus jeunes ! Le volume (qui ressemble plus à un véritable album) est très complet ! Le graphisme est magnifique ! L’histoire proposée en version bilingue est une idée de génie et poussera tous les enfants (et leurs parents) à améliorer leur anglais. Ce magazine est tout simplement exceptionnel et gagnerait à être davantage connu, ne serait-ce que parce qu’il plait autant aux enfants qu’aux parents ! Alors donnez-vous un coup de jeune et allez rapidement vous chercher des « Bonbeks » !

    Lien direct : Magazine Bonbek


    votre commentaire
  • 100_3629
    C'est l'histoire d'un dragon et de son papa...
     
     
     
    Kino - Alexandre Juza

    Résumé :

    Lorsque le papa de Kino tombe malade, le petit dragon part à la recherche de la fleur de Dragal, dans les montagnes de Tatsu. Mais gare à lui, car dans ces forêts, se cachent de nombreux dangers dont deux lapins jumeaux diaboliques qui tenteront de nuire à Kino. Le petit dragon, sortira-t-il vivant de cette aventure ? Parviendra-t-il à arriver à temps pour sauver son père ?

     

    Avis :

    En couverture, on est très attiré par le petit Kino qui semble super mignon et gentil. Et pourtant, déjà en 4ème de couverture, on découvre le lapin maléfique… Ce qui annonce la dualité qui va se jouer dans l’album. Les illustrations peuvent faire un petit peu peur aux enfants, ce qui peut aussi susciter leur intérêt (que va-t-il arriver au pauvre Kino ???). Kino a un papa présent mais point de maman (chose rare en littérature jeunesse), les figures masculines seront ravies de se voir représentées ! Les pères ont une place de plus en plus importante dans les foyers et ils apprécieront de lire à leurs enfants une histoire sur la relation spéciale entre un papa et son enfant. Très joli travail sur le texte, une belle histoire de vie : en effet, Kino sera amené à faire lui-même son apprentissage lorsqu’il sera confronté aux épreuves. Que les plus effrayés soient rassurés, tout se termine bien pour Kino et son papa !

    Lien direct : L'école des loisirs

    100_3635
    Même pas besoin de Louka pour lire... mon autobiographie !

    votre commentaire
  • Tradeuse - Erin Duffy

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format poche : 376 pages / 18,00 €

     

    Résumé :

    Alex Garrett est fille de banquier, et elle rêve depuis toujours d’être tradeuse pour intégrer le milieu si huppé de Wall Street. Ses rêves se réalisent lorsqu’elle parvient à entrer en tant qu’interne pour un poste d’analyste… Ou c’est ce qu’elle croit… Loin d’intégrer l’équipe immédiatement, elle subit les rancunes des uns, et l’amour vache des autres. Pour couronner le tout, elle se voit contrainte de traîner avec elle une chaise pliable sur laquelle est inscrit son charmant sobriquet : « La fille ». Dur dur, de se motiver pour gravir les échelons dans ce monde principalement masculin. Mais lorsqu’elle commence à faire ses preuves, Alex se rendra compte qu’elle a intégré une véritable famille, où même elle peut trouver sa place. Reste qu’avec la bourse comme avec l’amour, il y a des hauts et des bas… C’est ce qu’elle va découvrir, dans les deux domaines, d’ailleurs… 

     

    Avis par Jake :

    Méga coup de cœur ! (Comment ça j’exagère ? Non, j’exagère pas, la preuve :) Ce livre est hilarant ! Alex Garrett est un personnage en or comme on en fait peu. Elle est, de la même manière que ce roman : intelligente, subtile, maligne, drôle. Tout au long du récit que nous suivons à travers sa vision des événements, elle ponctuera le texte de ses pensées pour la plupart sarcastiques ou ironiques. Elève exemplaire élevée à la dure par ses pairs dans ce milieu hard core de la finance, elle prendra son mal en patience et ne fera que s’améliorer. L’équilibre dans ce roman est parfait : lorsqu’elle est sur le point de baisser les bras (et que le lecteur est usé de la voir vivre des revers), un de ses collègues bourrus montre sa véritable personnalité attachante. Au dessous de cette ambiance difficile de travail, se trouve un esprit d’équipe fantastique. Ils sont incroyablement soudés, ce qui donne à l’histoire une atmosphère de franche camaraderie. La romance n’est pas en reste (même si ce n’est pas là le véritable enjeu du récit), et elle est très bien contée. D’ailleurs, je ne changerais pas une virgule de ce roman. Il est de ces rares livres qui vous touchent et vous font tellement rire que vous pourriez les relire indéfiniment ! « Tradeuse » est le premier roman d’Erin Duffy, mais il en fait immédiatement pour moi une auteure incontournable que je compte suivre de près ! Je ne peux que vous conseiller à tous de lire ce roman, qui restera sans conteste l’un de mes préférés à ce jour !

     

    Avis par Lolo :

    Premier livre de l’auteur et j’espère que ça ne sera pas le dernier ! C’est frais, vivant, réaliste et elle aborde des sujets délicats de manière humoristique. En effet, on pourrait penser que le monde de la finance et notamment celui des traders qui plus est à Wall Street serait un sujet pesant et rébarbatif. Que nenni ! Car à travers les yeux d’Alex « l’héroïne du roman », c’est abordé de façon simple et vraie mais sans trop entrer dans les détails lourds du fonctionnement de la Bourse, car c’est expliqué avec ses mots et son ressenti. Du coup, on comprend mieux comment ça fonctionne, et on se prend au jeu d’aimer cela. Alex nous montre également le côté «humainement  invivable » il faut le dire de cette profession qui doit être une passion si on veut tenir la distance, et surtout qu’il faut être prête à tout. On réalise aussi hélas ! Que le bizutage n’est pas réserver au monde étudiant mais aussi à celui du travail. Bien sûr les thèmes de parité, de la condition et la considération des femmes dans une profession quasi masculine sont abordés ici mais avec humour et surtout d’un point de vue féminin et ça c’est extra ! Alex est géniale et on adore d’emblée son personnage. De même, ses répliques d’un côté et ce qu’elle pense de l’autre rendent le livre très drôle. On constate que dans le monde cruel du travail règne malgré tout une réelle solidarité, heureusement. Un roman que j’ai dévoré car vraiment très agréable et optimiste en dépit des apparences.

    Lien direct : MA Editions


    1 commentaire
  • Chambre froide - Tim Weaver

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand format : 415 pages / 20,00 €

     

    Résumé :

    David Raker, ancien journaliste et expert en investigation arrête de travailler quand il apprend que sa femme Derryn est atteinte d’un cancer incurable, afin de passer le plus de temps auprès d’elle. Entre temps, il commence à se mettre au service de personnes dont les enfants ont disparus. Ainsi, un an après la mort de sa femme une amie Mary Towne lui demande s’il peut partir à la recherche de son fils Alex. Ce dernier disparu 5 ans auparavant est théoriquement mort dans un accident de voiture l’année précédente. Mais voilà, Mary affirme l’avoir vu dans la rue, elle est formelle c’était bien lui. David accepte non sans mal et va découvrir au fur et à mesure de son enquête qu’Alex fréquentait des individus si terribles et dangereux que ceux qui les connaissent préfèrent  mourir plutôt que de parler…

     

    Avis par Lolo :

    Premier roman de l’auteur qui s’impose d’emblée parmi les plus grands maîtres du thriller ! Comme résumé dans la quatrième de couverture, l’histoire commence quand Mary est sûre d’avoir vu son fils dans la rue, alors qu’il a été tué dans un accident de voiture. Elle va réussir à persuader David de l’aider et il va se lancer à corps perdu dans cette traque. Il va se retrouver embarquer dans des situations terriblement dangereuses qui vont l’amener à se dépasser mais il ira jusqu’au bout de l’enfer …L’intrigue est géniale, efficacement menée avec un  héros attachant, complètement perdu depuis la mort de sa femme et je pense qu’en partant à la recherche d’Alex il espère inconsciemment  retrouver cette dernière. En plus du polar il y a donc toute une réflexion  sur les sentiments de perte et de manque de l’être cher. David est à la fois un héros sensible mais aussi tellement fort qu’il ne reculera jamais devant l’ennemi même si cela doit lui coûter la vie. L’histoire se passe en Angleterre ce qui pour moi est un plus pour un roman noir. Que dire du suspense et des incroyables rebondissements de l’affaire : tout simplement hallucinant ! Pour un coup d’essai c’est vraiment un coup de maître que ce roman et j’attends avec impatience la suite de cette trilogie avec David Raker comme héros. A découvrir absolument !

    Lien direct : MA Editions


    votre commentaire
  • Les quatre grâces - Patricia Gaffney

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 396 pages / 22,50 €

     

    Résumé :

    Cela fait déjà plus de dix ans qu’Emma, Rudy, Lee et Isabel ont formé leur groupe d’amies auto-surnommé : les quatre Grâces. Ensemble, elles affrontent tous les déboires de la vie et partage des moments tendres et drôles. Elles sont un peu les âmes sœurs les unes des autres et se vouent une amitié et un amour indéfectibles. Cependant, un jour, l’un d’elle est frappée par une terrible maladie qui va heurter l’équilibre de leur groupe. A ce moment là, chacune d’entre elle vivra dans sa vie personnelle une épreuve qui rendra ces instants d’autant plus difficiles. Alors comment les Grâces pourront-elles surmonter cette crise sans précédent ?

     

    Avis par Audrey :

    C’est un roman infiniment profond et émouvant. Si vous êtes de ma génération (dans votre vingtaine ^^) vous ferez le parallèle avec l’œuvre d’Ann Brashares « Quatre filles et un jean » où il est également question d’une amitié très forte entre quatre filles. On a un peu l’impression de retrouver ces personnages avec quelques années de plus. Donc, c’est un roman qui m’a beaucoup parlé… Les histoires d’amitié concernent (heureusement) beaucoup de gens. J’ai été vraiment touchée par chacune d’entre elles. Elles sont toutes exceptionnelles à leur façon : la fragilité de Rudy, la sagesse d’Isabel, la force de caractère de Lee et la spontanéité d’Emma. Elles ont toutes leur faiblesse, mais leur force à toutes est leur amitié : elles peuvent compter les unes sur les autres à chaque instant et pendant les pires moments. L’écriture est très bonne : fluide, ne laissant aucune difficulté pour s’immerger dans l’histoire. Toutes les femmes pourront se reconnaître dans ces personnages. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre qui m’avait tiré des larmes, ce qui prouve à quel point il m’a profondément touché. C’est un sujet qui joue réellement sur la corde sensible : l’idée de perdre un être qui nous est cher est certainement universelle. Le roman tient en haleine sur toute la longueur et les péripéties sont nombreuses et diverses : on ne s’ennuie pas une seule seconde. La construction qui vise à alterner le narrateur est quelque chose que j’ai aimé : cela nous permet de rentrer dans l’intimité de chaque personnage… C’est un livre poignant, touchant et qui ne laissera personne indifférent. Je pense qu’il marquera chaque esprit pour un certain temps…

    Lien direct : Editions Charleston


    votre commentaire
  • Je vais mieux - David Foenkinos

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 336 pages / 19,50 €

     

    Résumé :

    Un matin, le héros se réveille avec un mal de dos persistant et inexpliqué et à partir de ce moment là, tout va basculer dans sa vie. Il va y avoir comme une réaction en chaîne, les événements vont se succéder de manière horrible. Sa belle petite vie bien réglée et organisée va subitement voler en éclats.

     

    Avis par Lolo :

    Encore une fois, David Foenkinos nous régale avec ce roman. C'est à la fois drôle et terrible. Comment un simple mal de dos va être à l'origine de situations plus dramatiques les unes que les autres. C'est l'histoire de la « goutte d'eau qui fait déborder le vase. » Ce mal de dos va nuire à sa vie dans tous les aspects : sa santé, sa vie professionnelle et son couple. Ce qui est magnifique, c'est que nous pouvons nous reconnaître facilement dans ce livre. C'est très proche du lecteur. Quand il parle de ce qu'il subit au travail, la relation qu'il a avec ses parents...C'est tellement, « nous » qu'on s'y croirait ! On a tous vécu au moins une de ces situations. On fait corps avec le héros, car il nous ressemble. Le roman suit une logique imparable. « J'ai mal au dos », que faire pour guérir ? D'abord voir son généraliste, puis un spécialiste, ensuite on se retrouve à l'hôpital, puis chez le psy...Bref, on craint le pire et on ne sait que faire. Du coup, en tant que lecteur on attend la fin avec impatience, en espérant une « recette miracle ». L'écriture est fluide, agrémentée de chapitres avec anecdotes en prime. C'est rythmé à souhait, c'est authentique. C'est un roman porteur d'espoir, qui nous apprend à relativiser. Quoi qu'il arrive dans la vie, le jour succède toujours à la nuit.


    votre commentaire
  • Earl Grey french blue - Mariage frères    by Audrey

     

    C’est un grand classique d’une grande Maison de thé que je vous présente aujourd’hui : le Earl Grey french blue de Mariage Frères. Un thé noir à la bergamote parsemé de fleurs de bleuet. L’effet produit à la dégustation est simple mais efficace : un mélange parfumé (on sent bien la bergamote), délicat et floral (le bleuet).

    blue

    J’aime beaucoup ce produit que je déguste depuis des années maintenant, de préférence le matin au petit-déjeuner. Même si mon goût pour la découverte et le changement me contraint parfois à lui faire quelques infidélités (au thé … soyons bien clair !), cependant j’y reviens toujours.

    100_3600

    Avec ce thé, je lirais La femme qui décida de passer une année au lit de Sue Townsend parce que j’imagine très bien Alexander apporter à Eva son plateau de petit déjeuner sur lequel il aura pris le soin de lui poser une tasse de Earl Grey French Blue fumante, accompagnée de croissants chauds… Huuuuuummm (soupir de délice)


    votre commentaire