• Travailler avec des cons - Tonvoisin Debureau

     

    Caractéristiques :

    Genre : Guide / Humour

    Format poche 192 pages / 5,00 €

     

    Résumé :

    Qui vous pourrit la vie dès que vous mettez les pieds au bureau ? Les cons, bien sûr ! Partant de cela, il était indispensable d’écrire un manuel de survie, avec les moyens de les combattre, et surtout d’y faire face sans y laisser trop d’énergie. Comment les reconnaître, comment travailler intelligemment avec, et comment transformer l’enfer qu’ils nous font vivre en le retournant contre eux ?

     

    Avis par Lolo :

    Petit guide de survie au bureau qui nos apprend en gros, à gérer les « cons ». C’est fait avec humour, bien que les situations évoquées dans ce livre soient trop générales. L’auteur en fait des tonnes ce qui à mon sens fait perdre toute crédibilité. Les solutions qu’il nous donne ne sont pas vraiment applicables dans la « vraie vie » et on a l’impression désagréable, qu’il se répète beaucoup. Il faut prendre le livre au second degré pour espérer en rire et même parfois lire entre les lignes. Bon, ça m’a fait sourire au début, mais très vite je n’en ai plus vraiment vu l’intérêt. En revanche, un bon point pour l’annexe ajoutée en fin de livre. Elle concerne de manière sérieuse une liste de sites internet, d’associations et d’organismes qui luttent activement contre toute forme de harcèlement au travail.


    votre commentaire
  • Nothomb

    Nouvelle parue dans Charlie Hebdo à partir du 04 juillet 2007 pendant 9 semaines.

     

    Résumé :

    Sidoine, est un vieux garçon qui réside à Paris et qui a trouvé comment vivre sans trop se fatiguer. Il achète « le Figaro » tous les matins, et en consulte la rubrique nécrologique. Ensuite, il fabrique de fausses factures (jamais très élevées) et va soudoyer, les tristes endeuillés qui payent, sans discuter. Un beau matin, il voit un vague cousin hollandais nommé Dries, débarquer à son domicile et perturber son quotidien si bien réglé...

     

    Avis par Lolo :

    Me voilà réconciliée avec Amélie Nothomb grâce à cette superbe nouvelle parue sous forme d’épisodes dans Charlie Hebdo il y a 7 ans. C’est bien son style ! Drôle, loufoque, original !!! Du Nothomb pur jus ! On peut dire qu’il n’y a finalement que 2 personnages, à savoir Sidoine et Dries. Le choix des prénoms n’est déjà pas banal et que dire du contraste entre les 2. Sidoine qui ne sort que pour assister aux enterrements, alors que son neveu vient dans le but de découvrir Paris et de sortir le plus possible. Ensuite, l’histoire…on ne sait jamais vraiment quand elle commence ni quand elle finit. Le thème est incroyable comme toujours chez Miss Nothomb ! Introduire des champignons hallucinogènes dans la vie bien rangée de Sidoine ! Bref, c’est imagé et descriptif à souhait ! On se régale, avec cette « hallucinante » nouvelle. La fin arrive un peu trop vite hélas, mais il faut bien conclure !


    votre commentaire
  • Rachel Morgan 1- Sorcière pour l'échafaud - Kim Harrison

    Caractéristiques :

    Genre : Fantastique

    Format poche : 576 pages / 8,00 €

     

    Résumé :

    Rachel Morgan est une sorcière débrouillarde qui bosse pour une organisation importante visant à arrêter les créatures mystiques qui causent des troubles dans la société. Mais avec un boss détestable, Rachel est rapidement dégoûtée par sa tâche et décide d'ouvrir sa propre boîte, avec l'aide de sa collègue vampire et de son compagnon Pixie. Mais la nouvelle pose rapidement problème, car on n'est pas sensé quitter ses anciens employeurs... et la tête de Rachel est bien vite mise à prix... De nombreux soucis sont en perspective.

     

    Avis par Jake :

    Si le roman souffre de quelques longueurs en faisant traîner l'histoire un peu plus longtemps qu'il ne faudrait, il a tout de même le talent de nous immerger dans une ambiance très sympathique où les personnages sont intéressants et divers. C'est un univers qui m'a beaucoup plu où les créatures mystiques sont mêlées entre elles et se combattent avec leurs propres règles, que la narration établit pour le lecteur. Le trame en elle-même n'est pas extraordinaire : il est question de vendettas, de marché noir et d'épanouissement personnel... En fait, ce sont vraiment les personnages qui font l'histoire et c'est pour eux que le livre est à découvrir, même s'il ne restera pas dans mes préférés...


    votre commentaire
  • Il faut tuer Lewis Winter - Malcolm Mackay

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Format poche : 238 pages / 17,00 €

     

    Résumé :

    Le jeune Calum MacLean est tueur à gages « free lance ». C’est un pro qui ne néglige aucun détail, ce qui fait qu’il est très demandé. Il doit tuer Lewis Winter, un dealer sur le retour, parce que la guerre des gangs est déclarée. Il va devoir sauver sa peau, car les caïds de la pègre n’en resteront pas là…

     

    Avis par Lolo :

    Ce polar, pas banal, est écrit sur le ton de la narration, ce qui est déjà assez spécial. Les phrases sont très courtes, descriptives, presque chirurgicales tant elles sont dépourvues d’émotions. Les faits se suivent et s’enchaînent rapidement sans s’appesantir sur la violence des actes. On est à la place et dans la tête des différents personnages. D’abord Calum, le tueur à gages. On assiste au déroulement presque « tranquille » de ses journées. Puis Zara la petite amie de Winter et également l’inspecteur Fischer, chargé de l’enquête. Même si on sait dès le début qui doit mourir, on est vraiment curieux de savoir qu’elle sera la fin de l’histoire. Comment Calum, et Zara par exemple vont finir ? Un polar d’un genre nouveau, agréable à lire même si le style narratif n’est pas vraiment ma « tasse de thé ».


    votre commentaire
  • Nous allions vers les beaux jours - Patrick Cauvin

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 316 pages

     

    Résumé :

    Paul Levin et Victoria Shemin sont tous les deux des acteurs. Si le premier joue plutôt au théâtre, la seconde commence à conquérir le cinéma ! Ils n’ont comme autre point commun que leur « religion » : ils sont juifs. Mais alors que jusque là, cela ne posait aucun problème ni dans leur vie personnelle, ni dans la professionnelle, les choses changent alors que la seconde guerre mondiale s’intensifie, et que l’Allemagne et ses nazis commencent à rafler les juifs. Un seul espoir pourra leur permettre de gagner un peu de temps : la propagande décide de tourner un film sur la vie des juifs en camps… Ou en tous cas, une version bien idéaliste et fausse de cette vie.

     

    Avis par Jake :

    SPOILER : ce livre finit mal. Mais comment pourrait-il en être autrement avec un tel sujet ? Nombreux sont les romans traitant du sort des juifs durant la seconde guerre mondiale, et peu parviennent à le relater avec humour. C’est pourtant une des caractéristiques de ce livre. Les personnages parviennent à trouver la moindre once d’humour, même s’il est noir, dans leur sort. La première partie traite séparément des deux acteurs, qui sont adorables et tellement sympathiques. On s’attache très vite, bien qu’ils ne se connaissent pas. La seconde se déroule en camp, lorsque les deux s’aiment. Les choses sont très dures, leur amour est superbe. L’écriture semble parfois un peu brouillon, pourtant les images fortes fusent et envahissent le lecteur. C’est triste, et je n’aime pas ce genre de livres, certainement un peu trop proches de la réalité pour moi… Pourtant c’est beau, et c’est Cauvin…


    votre commentaire
  • La vie en mieux - Anna Gavalda

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 288 pages / 17,00 €

     

    Résumé :

    Deux nouvelles distinctes composent ce roman. Dans la première il est question d’une jeune adulte, Mathilde qui a abandonné ses études pour un travail qui ne la satisfait pas vraiment. Pourtant elle se dit heureuse, mais doit souvent boire pour se le rappeler… Un jour, elle oublie son sac à main avec 10 000 euros à l’intérieur, dans un café. Un homme le trouve et lui fait savoir. L’argent sera-t-il toujours à l’intérieur ? Comment Mathilde va-t-elle réagir ? Sa vie sera-t-elle toujours la même après cela ? Dans la seconde histoire, cette fois-ci c’est Yann, 26 ans, qui bien que bardé de diplômes n’a trouvé qu’un travail de vendeur. Il a une petite amie, et malgré tout se sent parfois morose. Un soir, alors qu’il est seul, il aide son voisin du dessus à transporter un meuble. Ce dernier l’invite chez lui afin de le remercier. Yann fait connaissance avec cette famille qu’il côtoyait juste. Le lendemain, à cause de cette rencontre sa vie va basculer…

     

    Avis par Lolo :

    Bien que différentes, ces deux histoires ont beaucoup en commun. Deux jeunes adultes ne sachant pas trop où ils en sont, vont faire l’analyse de leur situation. Mathilde et Yann sont tellement proches de nous, qu’on a l’impression de les connaître, et même d’avoir peut-être été un peu comme eux. Anna Gavalda nous fait ressentir une foule considérable de sentiments et d’émotions comme peu d’auteurs savent le faire. Sa façon de décrire tout cela est remarquable. C’est magnifique, beau et émouvant ! C’est écrit de manière ardente, c’est la vraie vie avec son lot de déceptions, de solitude  et de paraître. Mais c’est aussi porteur d’espoir, de solidarité, de douceur. L’auteur nous prouve que le bonheur tient parfois à de petites choses et qu’il suffit parfois d’ouvrir les yeux pour se rendre compte qu’il est à porté de la main.


    votre commentaire
  • The demon prince & Momochi - Tome 01 - Aya Shouoto

    Résumé :

    Himari Momochi n’a pour ainsi dire aucune famille, pourtant, le jour de ses seize ans, elle hérite de la résidence familiale. La grande surprise est plutôt que la maison est déjà habitée ! Yukari, Ise et Aoi ne sont pas des garçons ordinaires, et Himari va très rapidement s’en rendre compte ! La maison est en fait un lieu intermédiaire entre notre monde et celui des démons ! Aoi en est le gardien, et lorsque c’est nécessaire, il se transforme en un être à part : Nué. Loin de prendre peur, Himari, la nouvelle propriétaire, va s’installer avec eux et faire son possible pour les aider dans cette chasse aux démons qui tenteraient d’envahir notre monde…

     

    Avis par Jake :

    Classé dans la collection Gothic de Soleil manga, ce manga est en fait à la croisée entre le shojo (en particulier par rapport à son dessin) et le seinen (surtout étant donné le thème). J’ai pris du plaisir à la découverte de cette œuvre, et j’ai rapidement compris pourquoi : il m’a très vite rappelé (en édulcoré) le travail des CLAMP, en particulier dans XXXholic. En effet, côté scénario, on a une fille sympathique bien qu’assez isolée, qui se retrouve propulsée dans un univers inconnu et mystique. C’est tout à fait le cas d’Himari. Elle est marrante, sérieuse quoi qu’un peu tête en l’air et a surtout un très bon fond. Elle contraste avec les autres personnages, tous issus de ce monde paranormal. On sent la romance et la connexion entre Aoi et Himari dès les premiers instants, et bien que les chapitres soient agréables, on regrette un peu que la trame ne soit pas plus rapide (bon Ok, n’oublions pas que ce n’est qu’un premier tome, mais quand même…). Côté dessin, c’est très réussi ! Là encore, cela me fait penser à CLAMP : c’est précis, très lumineux et agréable… Gros point positif sur les dessins ! Reste à savoir si l’histoire va véritablement décoller, à confirmer donc avec la suite !

    Lien direct : Editions Soleil manga


    votre commentaire
  • La faiseuse d’anges - Camilla Läckberg

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Format poche : 436 pages / 23,50 €

     

    Résumé :

    Une famille entière disparaît sans aucune trace le jour de Pâques 1974, sur l’île de Valö proche de Fjällbacka. Tous sauf Ebba fillette d’un an et demi retrouvée seule et en pleurs dans la cuisine. Qu’est devenue sa famille ? Envolée, assassinée ? L’énigme reste entière. A l’âge adulte, Ebba et son mari décident de retaper la maison familiale afin de prendre un nouveau départ car ils viennent de perdre leur petit garçon. Mais les démons du passé et les fantômes de la vieille demeure ne vont pas tarder à se manifester…

     

    Avis par Lolo :

    L’auteur signe ici son huitième opus des aventures d’Erika Falck et de Patrick son mari policier. C’est toujours un bonheur et j’attends cela avec impatience chaque année. Bien sûr on retrouve le même modus operandi que dans ses précédents romans, mais la trame est excellente. Elle mélange subtilement un fait du passé, avec une intrigue présente et nous amène petit à petit vers un regroupement indéniable des 2. L’alternance de chapitres selon les 2 époques nous scotche littéralement au roman. On essaie souvent en vain de découvrir le lien mais… Le suspense reste entier jusqu’à la fin. La fin qui est je dirais remarquable !!! Que dire des personnages comme Erika qui galère toujours autant avec ses 3 enfants, sa belle-mère serviable mais insupportable et sa soif d’écrire des romans… Patrick son mari dévoué mais pris par son travail, et les autres membres du commissariat que l’on retrouve avec joie. Voici donc un excellent polar à la suédoise, mêlant la psychologie et la réflexion pour finalement aboutir a un dénouement pas banal !


    votre commentaire
  • Haute-Pierre - Patrick Cauvin

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 290 pages

     

    Résumé :

    Marc Conrad est scénariste, c’est d’ailleurs sur son lieu de travail qu’il rencontre la femme de ses rêves : Andréa, qui vient avec son jeune fils plein d’humour et malin comme un singe. Les trois décident de quitter Paris pour un an, et ils emménagent à la campagne dans Haute-Pierre, un ancien château récemment acquis par Marc. Si l’été ne cache pas l’ombre d’un souci, tout change lorsque l’hiver arrive… En effet, Haute-Pierre semble fort d’une horrible malédiction qui promet un funeste destin à tous ses propriétaires… Bien que l’amour soit toujours là, les comportements changent, les doutes se forment… Et bientôt, c’est l’implosion !

     

    Avis par Jake :

    Un livre qui m’a sorti des traditionnels Cauvin ! Tour à tour, j’ai adoré et haï ce roman qui ne cesse de surprendre et prendra tous ses lecteurs par surprise ! L’écriture est propre à son auteur : complexe et simple… Oui tout ça en même temps, car si vous avez déjà lu Cauvin, vous savez qu’il a l’art et la manière de partir par monts et par vaux avant de cibler comme par magie un sujet. Les personnages sont vraiment géniaux, c’est comme si l’on habitait Haute-Pierre avec eux ! Le mystère est entier et le reste très longtemps, pourtant chaque indice nous rapproche un peu plus de ce dénouement à couper le souffle ! Si je ne vous ai pas encore vendu ce livre, et bien c’est perdu ! Je l’ai trouvé simplement brillant ! A découvrir…


    votre commentaire
  • Etienne regrette - Antoine Sénanque

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 240 pages / 18,00 €

     

    Résumé :

    Il aura suffi d’un graffiti humiliant dans sa salle de classe pour qu’Etienne Fusain, prof de philo, « pète les plombs » et décide de changer de vie. Il quitte donc son travail, sa famille, et va « faire sa dépression » chez Larbeau, son ami d’enfance. Ce dernier, médecin légiste va apporter à Etienne une véritable bouffée d’air pur et nouveau. Ils vont renouer avec la magnifique Lily amie de « presque » toujours et partir à la conquête du bonheur.  

     

    Avispar Lolo :

    Commençons par le héros du roman, à savoir Etienne. Il nous fait passer par toutes sortes de sentiments à son égard. Il est tour à tour attachant puis énervant, sympathique puis complètement asocial, puis dépressif puis presque joyeux… Bref tout y passe ! Mon personnage préféré est son ami Larbeau, médecin légiste. J’ai adoré sa philosophie de la vie… et de la mort ! A côté des personnages principaux s’en trouvent beaucoup d’autres de passage ou plus importants, mais toujours très spéciaux. Le message que veut faire passer l’auteur ici est la fameuse « crise de la cinquantaine » chez l’homme. C’est l’âge des bilans, des remises en questions, des derniers grands changements de vie s’il doit y en avoir. Il y a une alternance de scènes tragiques et comiques. On est tantôt dans l’introspection, tantôt dans l’extrospection et j’ai même trouvé certains faits hilarants ! Une belle réflexion philosophique sur la vie et ce « sursaut » qui nous pousse « ou pas » à en profiter avant qu’il ne soit vraiment trop tard !


    votre commentaire