• Liselotte et la forêt des sorcières - Tome 01 - Natsuki Takaya

    Résumé :

    Liselotte, jeune fille issue d’une famille noble, a été contrainte de s’isolée dans une maison perdue dans la campagne à l’Est. Elle est accompagnée de ces deux fidèles domestiques jumeaux qui ne la quitteraient pour rien au monde. Mais si Anna est d’une grande douceur, son jumeau Alto ne cesse de crier sur Liselotte… qui adore ça ! La jeune fille cherche à se créer un petit coin à elle en travaillant la terre lorsqu’elle rencontre un jeune garçon qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un de ses anciens proches… Il est d’ailleurs celui qui la sauve d’une très étrange apparition. Car une légende veut que la région dans laquelle Liselotte s’est installée, soit le repère de sorcières, prêtes à envoûter les gens… D’ailleurs, un familier ne tardera pas à faire une bruyante entrée en matière dans le monde de Liselotte…


    Avis par Jake :

    On doit Liselotte à la grande mangaka Natsuki Takaya, célèbre dans le monde du shojo surtout pour Fruits basket… Elle signe avec Liselotte son retour dans l’univers du shojo fantastique. Le rythme est lent et plutôt calme et met en avant les relations entre les personnages, et leurs caractères propres. Ainsi, la petite Liselotte symbolise la pureté. Malgré sa naïveté, elle fait preuve de beaucoup de bonté et de gentillesse, et le lecteur ne manquera pas de se demander comment elle a pu s’attirer un si funeste sort. Certainement de quoi permettre à l’auteure de nous offrir quelques flashbacks. Les deux domestiques sont clairement là pour mettre l’ambiance, et c’est le cas aussi du familier de la sorcière. Alto et lui ont des caractères très forts et tranchés, et malgré leur gentillesse cachée, ils ne manquent pas de hausser le ton et de créer des circonstances cocasses ! Engetsu est quant à lui plein de mystère, et sa ressemblance avec l’ancien ami de Liselotte accentue son côté bizarre. Les dessins sont magnifiques, et bien que l’on note la délicatesse propre au shojo, il n’y a pas ce vide et ce manque de cohésion qui accompagnent d’habitude le genre. C’est donc un gros point positif pour ce nouveau manga ! Avis aux amateurs du genre, pour ce shojo de qualité…

    Lien direct : Editions Delcourt 

    LISELOTTE TO MAJO NO MORI © 2012 by Natsuki Takaya / HAKUSENSHA Inc., Tokyo


    votre commentaire
  • Tugdual 1- Les coeurs noirs - Anne Plichota & Cendrine Wolf

    Caractéristiques :

    Genre : Jeunesse / Fantastique

    Grand format : 403 pages / 18,50 €

     

    Résumé :

    Tugdual, Zoé et Mortimer forment les cœurs noirs. Devant subir la malédiction d’Orthon, cette nouvelle famille de « frères et sœurs » ne peuvent se mêler à la population humaine sans risquer que ces derniers ne tombent sous leur charme, avec un seul désir en tête : les embrasser… Ce qui conduirait à leur mort. Heureusement, Abakoum parvient à trouver pour les trois adolescents des bracelets permettant d’inhiber la malédiction durant la journée… Rapidement, les trois jeunes parviennent à recouvrer une vie semi normale en intégrant le lycée d’une petite bourgade américaine. La nouvelle famille se rapproche rapidement de certaines personnes, mais la peur de leur faire du mal rejaillit également à toute vitesse. En parallèle, les injustices du quotidien force Tugdual, Zoé et Mortimer à utiliser leurs pouvoirs magiques contre les malfaiteurs…


    Avis par Jake :

    Les personnages d’Anne Plichota et Cendrine Wolf grandissent avec leurs lecteurs, et c’est certainement la raison qui fait (pour moi) de cette saga, la meilleure des deux auteures ! Tout aussi prenant qu’Oksa Pollock, et encore plus adultes, Tugdual met en scène des personnages très humains (malgré leurs pouvoirs !), aux nombreuses faiblesses et au grand cœur. Le tout avec une histoire qui ne suit pas le politiquement correct et entraîne donc le lecteur dans un univers beaucoup plus proche de la réalité ! La touche musicale est clairement une partie intégrante de cette œuvre, et met en avant les goûts plutôt rock et modernes des auteures (je ne citerai que Linkin Park ^^). Si Tugdual est bien évidemment le protagoniste le plus connu, j’ai eu un gros faible pour Zoé, la plus jeune du groupe et celle qui met résolument de la bonne humeur dans le groupe, et pour Mortimer, qui est le plus touchant. Contrairement à Oksa Pollock, Tugdual met l’accent sur les relations entres les personnages, et les difficultés à passer l’étape de l’adolescence. Bien sûr, le tout est mêlé à un savant mélange de fantastique ! La narration m’a beaucoup plu et m’a immédiatement transporté dans le quotidien des trois jeunes. En sommes, une nouvelle saga géniale pour ados et adultes dont on attend avec impatience le second tome !

    Lien direct : Editions XO


    votre commentaire
  • Toxic - Jus Accardo

    Caractéristiques :

    Genre : Jeunesse / Fantastique

    Grand format : 432 pages / 16,90 €

     

    Résumé :

    Echappé de Denazen, Kale a réussi progressivement à s’acclimater à la vie dans le vrai monde, notamment grâce à la présence et à l’amour inconditionnel de Deznee. Mais très bientôt, le talent unique qui permet à Dez de toucher Kale sans disparaître en cendres s’effondre. Elle devient de plus en plus sensible, ce qui l’éloigne de Kale. Dans le même temps, une jeune femme capable de censurer les pouvoirs nocifs (comme celui de Kale) apparaît pour apprendre au jeune homme à contrôler son pouvoir. La rousse plantureuse s’attire immédiatement les foudres de Dez. Pour couronner le tout, les hommes de main de Cross, inoculent un poison mortel en Dez afin de la pousser à livrer Kale…


    Avis par Jake :

    J’avais bien aimé Touch, le premier tome de cette trilogie, qui incarnait par excellence le genre « Young adult » qui fait fureur depuis quelques années… Malheureusement, j’ai été excessivement déçu par cet opus ! Pour deux raisons : la première est que même si l’histoire est très intéressante et met toujours en avant un genre de Dark Angel pour ados, la trame est plutôt pauvre dans ce roman. La seconde raison rejoint un peu la première dans le sens où la majorité de l’intrigue tourne autour de la jalousie maladive de Dez envers la nouvelle qui (dans sa tête uniquement) prend sa place auprès de Kale. La narration se trouve immédiatement touchée puisqu’elle est le reflet de chacune des pensées de Dez qui n’est autre qu’une sale gosse capricieuse, jalouse et en pleine crise d’adolescence qui mériterait une belle paire de baffes pour gagner un peu le sens des réalités ! C’est bien dommage, car malgré un amour fleur bleue un peu risible, le personnage de Kale est intéressant. C’est un protagoniste très naïf et pur, puisqu’il a été isolé du monde pendant longtemps. Mais le personnage de Dez a vraiment ruiné ce tome pour moi, et je n’ai qu’un seul espoir : que le dernier volume rattrape le tout en mettant un peu le holà sur le caractère insupportable de Dez…

    Lien direct : Editions Wiz Albin Michel


    votre commentaire
  • La main de la nuit - Susan Hill

    Caractéristiques :

    Genre : Fantastique

    Grand format : 192 pages / 14,95 €

     

    Résumé :

    Adam Snow, libraire à la recherche de livres anciens et rares se perd dans la campagne anglaise. Il se retrouve alors dans le vaste jardin d’une incroyable demeure abandonnée. Intrigué, il va pousser le portail, et ressentir une étrange présence. Presque en même temps, une petite main d’enfant va se glisser dans sa main droite, sans que l’enfant soit visible… Pourtant, Adam est persuadé que tout cela est bien réel…

     

    Avis par Lolo:

    Ce livre est entre le roman policier et le fantastique. J’ai adoré l’ambiance, qui m’a tout de suite fait penser aux romans de Carlos Ruiz Zafon. D’ailleurs on retrouve ici aussi la magie des livres et des bibliothèques. C’est à la fois magique, étrange, angoissant et prenant. L’auteur écrit à la première personne, et c’est Adam qui nous raconte son aventure. Du coup, cela crée un lien  assez fort, et on à l’impression d’être « avec lui ». L’intrigue est excellente, et le dénouement incroyable. Tout se tient vraiment et c’est pour cela que c’est à mon sens limite fantastique. Le roman se lit d’un trait, il est court, bien écrit et aéré. Il y a le parallèle, entre « ce qui arrive à Adam », et son travail. C’est très bien fait, et cela nous permet en quelque sorte de « souffler » et de sortir pour quelques instants de cette atmosphère tendue et stressante. Un agréable moment de lecture qui ravira à la fois les amateurs de fantastique, de polar, de bon roman tout simplement !

    Lien direct : Editions L’archipel 


    votre commentaire
  • L'anneau du sorcier 1- Le quête des héros - Morgan Rice

    Caractéristiques :

    Genre :Jeunesse / Fantastique

    Grand format : 345 pages / 13,50 €

     

    Résumé :

    Thor est un jeune berger laissé pour compte par sa famille : en effet, son père et ses frères aînés n’ont que mépris pour lui. Pourtant, il ira jusqu’à défier leur autorité pour réaliser son rêve : rejoindre la légion, l’armée du roi. Après avoir rencontré un grand sorcier, Thor va se rendre compte qu’il a également quelques étranges pouvoirs, qui pourraient bien faire de lui l’élu, celui que le royaume attend depuis des générations… Une fois dans la légion, il rencontrera de nombreux alliés, qui lui feront confiance et reconnaîtront ses talents à leur juste valeur… mais il se fera également des ennemis dans cet univers où les coups bas sont nombreux, et où la majorité convoite la place de roi.


    Avis par Jake :

    L’histoire est plutôt simple et embarque immédiatement son lecteur dans un monde de Fantasy. La narration ne laisse d’ailleurs aucun doute sur le genre du livre. Thor est le héros par excellence, qui ne réalise pas encore l’étendue de ses capacités, mais qui fait preuve d’une morale à toute épreuve, qui sort du lot au milieu des crapules de ce monde. Cette quasi-perfection en fait clairement un personnage de roman jeunesse… De même, le récit et sa narration cantonnent le livre aux adolescents, et risquerait de frustrer les adultes par sa simplicité. En revanche, c’est un monde cru qui est très bien transcrit : les différentes facettes et les contrastes sont très bien décrits, on est véritablement dans un Game of thrones pour ados, qui ne cache rien des trahisons et des complots de la vie au château ! Le second tome est d’ores et déjà prévu pour 2015 et poursuivra cette quête de pure fantasy destinée aux 12 à 16 ans…

    Lien direct : Editions Albin Michel 


    votre commentaire
  • La route de Santa Anna - Serge Brussolo

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Format poche : 400 pages / 6,90 €

     

    Résumé :

    Markh est non seulement un as du volant, mais également un cascadeur hors pair. Un cartel Mexicain va le recruter, et mettre au point un stratagème complètement délirant pour faire passer des millions de dollars du Texas au Mexique, au nez et à la barbe des autorités. Markh, à bord d’une voiture gonflée à l’oxyde nitrique devra faire le grand saut, sur une rampe de lancement au dessus du Rio Grande. Tout est calculé au millimètre près, et l’opération promet d’être une totale réussite. C’est sans compter la présence d’une famille de losers, vivant dans un « mobil home », tout près du site. Julius, le grand père, va embrigader sa belle fille Wichita et ses 2 ados, Sue et Timmy dans un braquage incroyable de la voiture, afin de faire main basse sur les millions. Hélas ! Rien ne se passe comme prévu, et la famille ne se doute pas qu’elle vient de déclancher une sorte de Troisième Guerre Mondiale, avec un gang d’impitoyables trafiquants de drogue, à ses trousses…

     

    Avis par Lolo :

    Brussolo qui est réputé pour ses livres plutôt « fantastique, et science fiction », signe ici un polar génial et complètement déjanté. Les chapitres se suivent avec le point de vue de 4 des personnages principaux. Il y a bien sur Markh, mais aussi Wichita qui rêve d’une vie meilleure, sa fille Sue qui se croit plus maligne que tout le monde, et enfin Chavarria à la solde du cartel. Chacun se débat avec ses problèmes, mais leurs destins sont étroitement liés. Leur point commun, est en fait, la marginalité dans laquelle ils vivent. On s’attache à certains personnages, comme Markh ou Wichita notamment qui nous semblent d’emblée sympathiques. L’écriture est fluide, les rebondissements n’arrêtent pas, l’intrigue et le suspense nous tiennent en haleine jusqu’à la toute dernière page. C’est tour à tour, drôle, prenant, angoissant, à la fois réaliste et hallucinant. Comment une bande d’amateurs éclopés peut réduire à néant les projets d’un cartel surpuissant. Ou comme dirait « l’autre » : « aux innocents, les mains pleines ». Bref, un thriller à dévorer, avec en plus une bonne dose d’humour et une fin absolument géniale ! Excellent ! 

    Lien direct : Editions Le masque


    votre commentaire
  • Chocolat minceur

    Caractéristiques :

    Genre : Cuisine

    Grand format : 156 pages / 15,90 €

     

    Résumé

    Une irrésistible envie de sucré ? (Non nous n’allons pas vous présenter le roman de Meg cabot du même nom ! ^^) Qui n’a jamais craqué pour un délicieux dessert au chocolat… mais culpabilisé immédiatement après à cause des calories ingérées ? Le chocolat est notre meilleur allié (notamment contre la dépression et les coups du sort !) mais il peut être le pire, pour la silhouette et le maillot de bain d’été ! (et donc nous faire replonger dans la dépression…) Réjouissez vous : Chocolat minceur vous suggère plus de 80 recettes extra gourmandes à base de chocolat mais fortement allégées en calories… (et oui : c’est possible !)

     

    Avis par Audrey :

    Au début, on est forcément réfractaire : du chocolat allégé, on doute du goût ou de la qualité du dessert. Mais il n’y a qu’à voir les magnifiques photos présentées... qOn s’y casse le nez et les papilles ! Plus de 80 recettes, dont la plupart illustrées par des photos qui donnent véritablement envie de se jeter sur les desserts ! Les quantités et calories gagnées (en bas de pages) sont mentionnées : c’est donc très précis, ce que l’on apprécie forcément en cuisine ! L’auteur va jusqu’à préciser le nombre de glucides par personne (ce qui le rapproche presque d’un livre « santé »). Parmi les recettes qui m’ont vraiment fait envie, on pourra citer : « les boules de neige crème choco-coco », « les crèmes bluffantes au poivron jaune meringué », « le cake de Noël chocolat-épices » et enfin « le vrai chocolat chaud à la cannelle »… Vous trouverez également une partie réservée au chocolat, son histoire et ses différences pour vous aider à mieux choisir le votre ! Quant à la première recette que je compte exploiter, il s’agira certainement des « muffins truffés au chocolat noir »… Miam !

    Lien direct : Editions Albin Michel


    votre commentaire
  • Je ne sais plus pourquoi je t'aime - Gabrielle Zevin

    Caractéristiques :

    Genre : Jeunesse / Roman

    Grand format : 315 pages / 14,20 €

     

    Résumé :

    Lorsque Naomi Porter chute dans les escaliers de son école, elle ne se blesse pas simplement… Les quatre dernières années sont effacées de sa mémoire. Elle est surprise d’apprendre qu’elle n’est plus au collège, qu’elle ne parle plus à sa mère après un divorce difficile, qu’elle a déménagé et qu’elle ne sait même plus conduire… Secouru par James, un nouveau lycéen, elle fait son possible pour se rappeler les raisons qui l’ont poussée à sortir avec Ace, un sportif avec qui elle ne semble pas partager beaucoup… Difficile de continuer sa vie lorsqu’il en manque une partie. Est-elle toujours la même Naomi ?


    Avis par Jake :

    Encore une perle que l’on doit à Gabrielle Zavin. Avec son second roman, elle signe une histoire incroyable où son héroïne perd les 4 dernières années de sa vie. Plus rien ne lui paraît familier, et il y a la grande question de l’identité qui se pose… Est-elle toujours la même ? Ou est-elle la fille qui a 4 ans de moins, ou encore un mélange des deux ? Les personnages autour ont d’autant plus d’importance qu’ils sont ses uniques repères ; et encore, certains n’appartenaient pas à sa vie passée… La narration par ce personnage fort et un peu paumé est excellente. On est immergé dans l’histoire et le suspense est génial pour « un simple roman à la base pour la jeunesse » : on veut absolument connaître la suite. Les histoires romantiques sont bien contées, elles ne prennent pas tout « l’espace », mais permettent d’arriver au dénouement qui est simplement parfait à mon goût ! J’ai adoré sa relation de complicité avec Will, un personnage également super ! Le contexte familial est très intéressant. Rien n’est tout à fait comme on l’imagine, et c’est la force des livres de Gabrielle Zevin qui parvient avec brio à retranscrire la vie !

    Lien direct : Editions Wiz


    votre commentaire
  • Une vie ailleurs - Gabrielle Zevin

    Caractéristiques :

    Genre : Jeunesse/ Fantastique

    Grand format : 311 pages / 14,20 €

     

    Résumé :

    Liz a 15 ans lorsqu’elle meurt. A son réveil, elle est à bord d’un bateau en direction d’Ailleurs, un endroit où se réunissent les morts. Sur cette île, impossible d’interagir avec les vivants, pourtant, on peut toujours voir ce qui se passe sur Terre. Liz a beaucoup de mal à faire son deuil de sa vie passée, pourtant c’est une nouvelle vie qui commence… à rebours, puisqu’elle rajeunit chaque jour comme tous les habitants d’Ailleurs. Accueillie par une grand-mère qu’elle n’a jamais rencontrée, Liz va se choisir un métier et fera son possible pour découvrir le sens de cette nouvelle vie…


    Avis par Jake :

    Comment ne pas être émerveillé par l’écriture et l’imagination de Gabrielle Zevin ? Cette jeune auteure parvient avec ce roman (son premier) à développer un sujet très sensible qu’est une éventuelle vie après la mort. Ici, c’est l’idée saugrenue d’une vie à rebours (à la manière de Benjamin Button) avant une réincarnation. Le sujet est sensible et le personnage principal, Liz est très humain. Cela doit être très difficile de tirer un trait sur sa vie passée, alors même qu’on est sensée en commencer une nouvelle. Le livre nous fait passer par toutes les étapes du deuil, et ses sections nous donnent une impression douce-amer. Parfois, ce qu’il s’y passe est tragique, d’autrefois, c’est touchant et magnifique. C’est un roman qui ne peut pas laisser indifférent. Ce n’est pas que les personnages soient extraordinaires, mais c’est une combinaison de sentiments et d’atmosphères qui font sa magie. Les derniers chapitres sont d’une très grande force émotionnelle et ont provoqué en moi un raz de marée de sentiments… Il est très intéressant de se demander ce que l’on ferait soi-même confronté à cette situation… Car qui peut réellement dire que ce ne sera pas le cas à notre mort ? Un superbe roman qui peut s’adresser aux jeunes dès 12 ans, comme aux adultes…

    Lien direct : Editions Wiz


    votre commentaire
  • Olium la constellation du diadème - Kevin Anderson & Brian Herbert

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 424 pages / 22,50 €

     

    Résumé :

    Dans la constellation du Diadème, il existe une planète vouée à l’exil, on l’appelle le Fond de l’Enfer. C’est là que vit Adolphus, ancien général rebelle maté par le Diadème : une femme qui régit la vie dans la constellation d’une main de fer (sans le gant de velours !). Cette planète portait une vie aliène jusqu’à ce qu’un astéroïde ne vienne en détruire la moindre trace… Ou c’est ce que l’on croyait. Le général réunit depuis 10 ans tous les artefacts extraterrestres qu’il parvient à retrouver sur cette planète, tramant dans l’ombre un plan pour redonner le pouvoir à la Zone Profonde, qui doit payer un fort tribu au Diadème. La découverte de l’Olium risque de bouleverser ses plans… 


    Avis par Jake :

    Co-écrit par Brian Herbert (fils de Franck, à qui l’on doit le premier Dune) et Kevin Anderson, dont je dévore La saga des sept soleils en parallèle ; deux maîtres de la SF. Et on retrouve d’ailleurs des deux dans leur roman. L’imagination d’Anderson, avec la politique intrinsèque à ses œuvres et ses sociétés inégales m’a encore une fois beaucoup plu ! Mais son écriture d’habitude si fluide et simple a beaucoup perdu de sa légèreté (peut-être est-ce la patte des Herbert ? Après tout, Dune a beau être mythique, ce n’est pas le roman le plus digeste que j’ai pu découvrir…). Les personnages sont nombreux, mais pas forcément sympathiques… Et cela déroute un peu au départ : on a du mal à rentrer véritablement dans l’histoire. D’ailleurs, l’Olium débarque très tard… Mais une fois que cela commence, c’est très prenant et il nous tarde de découvrir la fin… Sauf que : BAM ! ce n’est que le début d’une saga… Autant j’adore me lancer dans des séries de plusieurs tomes, autant j’ai été très frustré de ne pas avoir mes réponses à la fin de l’ouvrage ! C’est donc un bon roman de SF, mais j’ai tout de même eu un sentiment mitigé à la lecture…


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires