• Satan était un ange - Karine Giebel

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 336 pages / 18,90 €

     

    Résumé :

    François, brillant avocat exerçant à Lille, est dans sa voiture, et roule sans vraiment savoir où il va. Il sait seulement qu’il va bientôt mourir, et que personne ne peut plus rien pour lui. Où qu’il aille, son assassin le retrouvera, ce n’est plus qu’une question de temps. Alors, il roule au hasard. Cependant sans savoir pourquoi, il va s’arrêter et prendre un jeune auto-stoppeur dans les environs de Lyon. Paul, c’est son prénom, semble fuir lui aussi. Ensemble, ces 2 hommes que tout oppose vont faire un bout de chemin qui va modifier leurs destins à tout jamais.

     

    Avis par Lolo :

    Comme avec Karine Guibel, il faut toujours s’attendre au pire, on tremble dès les premières lignes. Cependant on peut quand même souffler un peu car cette fois ci, on va vers l’horreur bien sûr, mais plus lentement que dans ses autres romans. Une fois le décor planté si je puis dire, alors là, plus de répit ! On est littéralement emporté par ce « road movie ». On est à fond avec François et Paul dans la voiture et il vaut mieux être bien accroché ! Les personnages ne sont pas simples, et l’auteur nous laisse découvrir leurs personnalités tourmentées. François est attachant dès le début alors que pour Paul, c’est plus complexe. Et il y a tous les autres… Les personnages diaboliques qui sont à leurs trousses et qui sont l’essence même des romans de l’auteur. On angoisse toujours car on sait que Karine Guibel n’est pas trop pour les « happy ends ». Mais l’histoire est écrite de façon sublime et il est impossible de lâcher le roman une fois commencé. C’est selon moi son meilleur polar à ce jour.


    votre commentaire
  • Altaïr - Tome 05 - Kotono Kato

    Résumé :

    Alors que l’empire menace toujours plus d’envahir la Türkiye, ce dernier pays organise une réunion avec les quatre sultanats censés former une coalition militaire : la grande Türkiye. Mais les quatre petits états semblent vouloir leur indépendance et votent non à la motion de confédération des cinq pays… La Türkiye décide de soulever dans l’ombre des rébellions au sein des quatre sultanats de sorte que l’opinion publique change suffisamment pour créer une union militaire. Pion facile à isoler en cas de problème, c’est Mahmud qui est choisi pour mettre les pièces des coups d’état en place… Il est justement en visite au Mizrak, où le jeune frère du Sultan ne partage pas l’opinion de son grand frère…

     

    Avis par Jake :

    Altaïr étant extrêmement ciblé politique internationale, j’étais franchement fier de réussir à suivre complètement la trame de ce volume ! ^^ Et vous pouvez vous moquer mais ce n’est franchement pas chose aidée ! Evidemment, la trame générale est simple, mais les personnages sont nombreux et les secrets encore plus ! Le trio formé de Mahmud, Cyrus et Abiriga est agréable à suivre, et ce dernier personnage montre véritablement de quoi il est capable lors de la rixe en fin de tome. De fait, ce numéro mêle très habilement un bon dosage de politique et de confrontations… Le personnage de Mahmud n’est pas véritablement au centre de l’histoire, même s’il risque de le devenir dans la suite du shonen. Le retour de Süleyman est à noter, c’est un personnage qui fait très « mentor » pour Mahmud à mes yeux, et dont l’état d’esprit est génial… Un opus réussi.

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Alex Rider 10- Roulette russe - Anthony Horowitz

    Caractéristiques :

    Genre : Jeunesse / Policier

    Format poche : 354 pages / 6,90 €

     

    Résumé :

    Yassen Gregorovitch est un tueur de renommée internationale dont la prochaine cible est Alex Rider. Mais avant d’être un tueur, Yassen était alors un jeune garçon Russe dont le village a été effacé de la carte (et des archives) à cause de la découverte d’un virus très dangereux. Arrivé à Moscou sans famille, il est devenu pickpocket puis cambrioleur avant de devenir l’esclave d’un homme très puissant et dangereux. Accusé de la mort de ce dernier, il est récupéré puis formé par une organisation trempant dans des magouilles de toutes sortes : Scorpia, afin de devenir le meilleur tueur de la planète. Ceci, est l’histoire de sa vie…

     

    Avis par Jake :

    Quand je lui ai montré le roman (un dixième tome, tout de même !) ma femme m’a dit : « Comment ça tu ne connais pas Alex Rider ? Ils en ont même fait un film ! ». Et je dois avouer que je n’avais aucune idée qu’une telle saga existait. Je l’ai d’ailleurs classée en jeunesse, car le héros (que l’on ne voit d’ailleurs pas du tout dans ce volume ! ^^) est un adolescent, mais l’écriture est tellement bonne et la trame tellement passionnante que n’importe qui (quelque soit son âge) n’aura aucun mal à dévorer ce livre ! On a beau savoir que l’on suit la jeunesse et l’évolution d’un méchant, on se prend véritablement d’affection pour Yassen, qui n’a pas eu la vie facile… Il est un peu le reflet négatif du personnage d’Alex Rider… La trame est palpitante, on se régale ! Cela fait roman d’espionnage, tout en restant très clair. L’écriture est fluide, il n’y a aucun accroc… C’est vraiment très agréable et cela donne très envie de découvrir les autres ouvrages du prolifique Anthony Horowitz… Bref, si vous avez fauté comme moi, il est désormais temps de découvrir Alex Rider !

    Lien direct : Editions Le livre de poche jeunesse


    votre commentaire
  • Bleach - Tome 63 - Tite Kubo

    Résumé :

    Renji se retrouve à affronter un ennemi pour le moins étrange… En effet, Mask de Masculine possède d’étranges pouvoirs, liés à un être qui semble lui servir cheerleader ! Masculine est persuadé d’être un héros et de pouvoir écraser les Shinigamis grâce à son incroyable prestance ! En parallèle, Rukia se retrouve à combattre As Nodt, qui cherche à atteindre le grand frère de la Shnigami ! Le Quincy utilise la peur pour immobiliser et battre ses adversaires, mais Rukia tente d’utiliser le zéro absolu pour ne plus laisser son corps ressentir quoi que ce soit, une technique pour le moins dangereuse ! Quant au chef Quincy, ses incroyables pouvoirs sont expliqués…

     

    Avis par Jake :

    Bien que l’on ne voie pas Ichigo une seule fois dans ce volume, je l’ai trouvé génial ! Tout d’abord, Masculine est vraiment un personnage très drôle, et un méchant que l’on aime suivre (d’ailleurs pendant une seconde je me suis demandé s’il était véritablement dans le camp des Quincy car il ne colle vraiment pas à l’image de méchant qui se prend au sérieux !). Son combat contre Renji est donc plutôt comique que sérieux ! La seconde partie, beaucoup plus classique, en jette énormément ! Rukia étant mon personnage préférée, c’est un plaisir de la retrouver au combat ! Sa technique de combat est superbe, et son bankai ahurissant ! L’arrivée de son grand frère annonce également de beaux duels… On peut croiser les doigts pour que Rukia et Ichigo se retrouvent bientôt, ce qui n’est pas arrivé depuis un moment… Quoi qu’il en soit, le tome est très réussi et on regrette qu’il ne soit pas plus long !

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Murmurer à l’oreille des femmes - Douglas Kennedy

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 247 pages / 21,00 €

     

    Résumé :

    Douglas Kennedy, nous offre dans ce livre, une douzaine de nouvelles. Toutes relatent la vie de plusieurs couples en perdition. Les différents thèmes qui tournent autour sont bien sûr abordés. L’amour, mais aussi les rencontres qui s’offrent à nous, et qui nous amènent à nous poser des questions sur notre propre vie. Fuir, prendre un nouveau départ ou s’enliser dans un quotidien devenu intolérable ?

     

    Avis par Lolo :

    Toutes ces histoires traitent de la vie de couple et les différentes façons de l’aborder. Le sujet, est vraiment d’actualité, car aujourd’hui, il est plus facile de fuir quand ça va mal plutôt que d’essayer de faire face. Ces nouvelles se passent dans le milieu des classes américaines assez fortunées. Mais bon, les problèmes sont les mêmes, chez les autres aussi. Toutes les questions que l’on se pose, à savoir si finalement c’est bien l’âme sœur que nous avons trouvé, sont analysées à travers ces couples. Si nous avions la possibilité de changer de vie, le ferions-nous ? Ces faits nous  font réfléchir à notre propre existence, forcément. C’est écrit de manière fluide et on enchaîne les histoires rapidement sans presque s’en rendre compte. L’auteur a gardé la meilleure pour la fin, qui est une belle leçon d’humanité et de totale remise en question…Mais je n’en dis pas plus, à vous de découvrir ces réflexions bien pertinentes sur la difficulté de faire durer son couple aujourd’hui.


    votre commentaire
  • One piece - La malédiction de l'épée sacreé - Tome 02 - Eiichiro Oda

    Résumé :

    Maya, ses prières et les sphères sont leurs seules à se dresser contre la résurrection de l’épée sacrée par Saga, son ancien fiancé. Mais heureusement, l’équipe de Chapeau de paille vient prêter main forte à la jeune prêtresse et utilisent tous les moyens pour combattre le dojo de Saga. Par respect pour Zoro, cependant, Luffy laisse le combattant aux épées face à son ami d’enfance Saga. Alors que l’épée sacrée prend possession de Saga et le transforme en un monstre, Zoro et sa technique de combat sont le seul espoir pour restaurer la paix…

     

    Avis par Jake :

    Comme prévu, cette seconde partie était moins à mon goût que le début. En fait, il s’agit là des combats (presque exclusivement d’ailleurs). Le tout est beaucoup plus sombre, forcément puisque cela se passe sous la pleine lune rouge ^^. La partie des sphères m’a fait pensé au (vieux maintenant) film Pokémon Le pouvoir est en toi, où Sacha rassemblait les trois orbes pour appeler Lugia… La partie symbolique et ritualiste est assez réussie d’ailleurs ! Ca ajoute un côté fantastique à la trame. Le duel final est un peu court rapport au reste de la trame mais il transmet l’essentiel. En fait, ce deuxième opus est beaucoup plus court que le précédent et ne nous offre que la conclusion. Les fans de Luffy seront ravis de voir leur personnage principal et préféré revenir au centre, même si Zoro reste à l’honneur ! En conclusion, c’était un film très réussi et qui nous sort des trames parfois trop longues du génial univers de One piece !

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Legend 1- - Marie Lu

    Caractéristiques :

    Genre : Jeunesse / Science-fiction

    Format poche : 383 pages / 6,90 €

     

    Résumé :

    June est un prodige, elle fait partie de l’élite malgré ses quinze ans. Son avenir dans l’armée est assuré, et elle suit les traces de son grand frère. Mais du jour au lendemain son univers bascule lorsque son frère est assassiné. La personne incriminée est Day, un jeune homme dont on ignore le visage et l’âge, et qui semble mettre des bâtons dans les roues de l’autorité et du gouvernement qu’il juge tyrannique et oppressant… Deux visions très différentes d’un même monde opposent June et Day, pourtant, l’un des deux devra ouvrir les yeux, afin de découvrir s’il leur patrie est une démocratie, ou un état totalitaire basé sur le mensonge. La traque commence…

     

    Avis par Jake :

    Enfin une auteure qui ne prend pas les jeunes pour des imbéciles ! Ici, la trame est vraiment prenante, et on est lancé immédiatement dans l’action. D’ailleurs, j’ai trouvé qu’il manquait un peu de quoi planter le décors, mais peut-être est-ce volontaire, afin de désarçonner le lecteur, pour qu’il ne sache pas exactement qui est le bon et qui est le méchant… Quoi qu’il en soit, ons ‘attache très rapidement aux deux personnages et on se demande comment deux visions si différentes peuvent juger la même patrie… L’écriture est très bonne et dynamique, ça bouge en permanence ! J’ai particulièrement aimé le contexte politique : la situation a des airs de Hunger games, avec les interrogations sur le gouvernement et les manipulations de l’armée. Certains éléments laissent à penser qu’il s’agit de science-fiction, puisque les événements semblent se passer dans un futur inconnu… Mais on évolue sans réellement savoir où on en est, et cela attise encore plus l’intérêt ! Quoi qu’il en soit, cela donne envie de découvrir la suite ! Dès 12 ans… et plus !

    Lien direct : Editions Le livre de poche jeunesse


    votre commentaire
  • One piece - La malédiction de l'épée sacreé - Tome 01 - Eiichiro Oda

    Résumé :

    Suivant les conseils de Nami, l’équipage de Luffy arrive bientôt sur l’île d’Aska afin de découvrir un précieux trésor : la légendaire « épée aux sept étoiles ». Mais une fois accosté, le passé de Zoro le rattrape rapidement ! Un ancien ami lui demande l’aide qu’il lui doit depuis des années… En parallèle, Chapeau de paille et ses camarades se rapprochent d’un village où trois sphères précieuses constituent de précieux artefacts pour une cérémonie sacrée… Lorsque Zoro arrive pour voler les sphères, Sanji doit l’affronter sans véritablement comprendre ! Les villageois racontent alors l’histoire de leur passé…

     

    Avis par Jake :

    J’ai adoré la première partie de cette histoire en deux temps ! Tout d’abord, les dessins sont magnifiques et particulièrement clairs ! C’est très joli et la majeure partie de l’œuvre se passe en plein jour, de sorte que les images et couleurs ressortent vraiment bien ! Le trait change un peu par rapport au manga de base, mais c’est ainsi pour toutes les adaptations en anime, et cela ne choque pas du tout… Côté trame, je dois avouer que c’est rafraîchissant de ne pas avoir Luffy en premier plan ! C’est d’ailleurs le personnage que l’on voit le moins ce coup-ci ! Evidemment, Zoro est mis en avant, ce qui est génial puisque c’est un personnage particulièrement charismatique et puissant ! Mais même les autres membres de l’équipage ont leur temps sous les projecteurs… La trame est très prenante et on s’interroge, non seulement sur l’identité de l’ancien ami de Zoro, mais surtout sur l’ancienne cérémonie qui semble lier le village à l’épée aux sept étoiles. Bref, à la fin de ce premier volume, on n’a qu’une envie : dévorer le second !

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Jules - Didier Van Cauwelaert

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 288 pages / 19,50 €

     

    Résumé :

    Zibal est un génie, et ses inventions, fantastiques. Hélas, il s’est fait doubler par son ex-femme. C’est pourquoi il se retrouve vendeur de macarons Ladurée (tout de même !) à l’aéroport d’Orly. Un jour, apparaît Alice, une jolie aveugle et son chien Jules devant son stand. Elle vient acheter des macarons avant d’embarquer pour Nice, afin de subir une intervention qui lui rendra la vue. Zibal va l’aider alors que la sécurité ne voulait pas que Jules embarque en cabine avec sa maîtresse. Le chien lui en sera éternellement reconnaissant. Comme l’intervention est un succès, Jules est affecté à un autre aveugle. Ce dernier est horrible, alors Jules fugue, retrouve Zibal et parvient à lui faire comprendre qu’ils doivent retrouver Alice coûte que coûte.

     

    Avis par Lolo :

    Rafraîchissant, drôle et émouvant à la fois. Bien sûr le héros du roman est incontestablement Jules et tout ce qu’il représente. En tant que chien et animal fidèle tout d’abord. Mais surtout en tant que chien guide d’aveugle, et le lien magnifique qui l’unit à sa maîtresse. C’est un roman qui se lit avec bonheur et qui tient le rythme, grâce à la fougue de Jules. Qui connaît un peu les chiens retrouvera l’incroyable pouvoir qu’ils ont de toujours savoir dans quel état d’esprit nous sommes. Il y a aussi Zibal qui est attachant. Même si Jules lui apporte de nombreuses catastrophes, il va lui faire confiance. D’ailleurs il a vite compris qu’il valait mieux faire confiance aux animaux plutôt qu’aux humains. On imagine assez comment on aimerait que tout cela se termine ! C’est divertissant, sans prise de tête, et comme le dit l’auteur en quatrième de couverture et je confirme : un livre qui rend heureux !

     

    Avis par Jake :

    Evidemment, en amoureux des animaux, j’ai trouvé que Jules était le véritable héros de ce roman ! Il est incroyablement attachant et ne manquera pas de rappeler aux gens qui ont (ou ont eu) un chien, leur compagnon… C’est la grande force de ce livre, cet aspect touchant. Je pense qu’il est très difficile pour quelqu’un qui n’a jamais eu de chien de comprendre la force de ce lien. Quoi qu’il en soit, ses amis humains sont aussi très sympathiques ! Il n’y a pas de méchant, dans cette œuvre, et cela aussi contribue au ton très joyeux du roman. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas des pincements au cœur : l’histoire est dramatique par moments… Mais sommes toutes, c’est effectivement un livre qui vous touche et qui vous fait mourir de rire ! J’ai adoré !

    Lien direct : Editions Albin Michel


    2 commentaires
  • Cagaster - Tome 06 - Kachou Hashimoto

    Résumé :

    Hadi et Mario continuent leur combat au centre d’E-05 alors que leurs alliés guident les réfugiés hors de la ville. Heureusement, une aide étrangère fait son apparition. Dans la cage, le duel entre Acht et Kidow fait rage, mais le destructeur de Cagaster a du mal à considérer Acht comme un véritable ennemi à cause de sa part d’humanité… Ilie se rapproche de sa mère et des flashs de son passé viennent lui délivrer un message important… Ilie et Kidow parviendront-ils à réchapper à l’enfer, et que feront-ils s’ils réussissent ?

     

    Avis par Jake :

    Le dernier épisode de la saga Cagaster, plutôt court car il restait simplement la conclusion (le découpage des tomes en français a été très différent de celui Japonais semble-t-il). Pas de véritables surprises, mais une jolie façon de conclure l’histoire, avec une alternance entre les événements qui se jouent dans le secteur E-05 et le combat de Kidow et Ilie au sein de la cage. J’ai beaucoup aimé la trame de Acht, (probablement le personnage le plus complexe de tout ce shonen) et la façon dont son histoire se termine. D’ailleurs, deux short stories concluent le volume, et l’une des deux suit Acht lors de son enfance. C’était un ajout bien sympathique ! Dans sa globalité, malgré certains passages un peu plus lents, Cagaster est parvenu à nous offrir un monde post-apocalyptique très intéressant et prenant, à la limite du cauchemardesque… Les dessins sont superbes, restant la majeure qualité de l'oeuvre et il n’y a plus qu’à espérer que l’auteur reste productif et nous propose rapidement un shonen de qualité !

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire