• Rival - Kathy Reichs & Brandon Reichs

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier / Science-fiction 

    Grand Format : 366 pages / 19,90 €

     

    Résumé :

    Tory et ses amis doivent déjà affronter une nouvelle menace ! Il semblerait que Chance ait réussi à percer leur secret, et à le reproduire. En effet, la jeune femme a pu constater qu’il était capable de flamber, mais la transformation ne l’affecte pas de la même manière qu’elle et sa meute. Mais ce n’est pas le plus grave, car rapidement, elle se rend compte qu’une autre meute traîne sur leur territoire, une meute de Viraux aux yeux rouge, qui lui fait comprendre qu’elle n’acceptera aucune alliance et aucune forme de partage… Et c’est sans compter une agence gouvernementale secrète qui se met à suivre les Viraux…

     

    Avis par Jake :

    Voilà – semble-t-il – le dernier volume de la géniale saga des Viraux… J’ai adoré les trois derniers opus, les seuls que j’ai eu – pour l’instant – l’occasion de dévorer. Les personnages sont très différents mais extrêmement complémentaires. Leurs caractères rappelleront forcément des gens dans notre entourage, et cela crée une proximité très agréable avec le lecteur. La narration est super, elle sait cultiver le suspense en dévoilant les éléments de réponse et les interrogations avec brio, de sorte que l’on s’accroche à chaque ligne ! Le thème, est pour moi ce qu’il y a de plus palpitant dans cette série : l’effet SF légère sur un roman YA rend le tout hyper prenant ! On aimerait faire partie de cette bande de Viraux, partager avec eux leurs pouvoirs et surtout leur connivence. Ils forment une vraie famille. La fin relance des interrogations, mais c’est également une des meilleures manières de finir cette histoire… A moins que l’on ait droit à une suite, auquel cas je ne m’y opposerai pas, car je suis complètement fan du phénomène Viral !

    Lien direct : Editions XO


    votre commentaire
  • Stray dog - Tome 02 - VanRah

    Résumé :

    Toru a enfin retrouvé Aki, qu’il doit désormais protéger. En effet, c’est le deal qu’il avait fait avec son père, Senri, ancien chef du Bird – une organisation qui cherche les créatures surnaturelles. Mais la tâche s’avère très compliquée, car Aki, le nouveau maître de Toru, ne supporte pas les Lycans ! Elle les déteste à un point maladif qui rend les rapports entre les deux personnages particulièrement explosifs ! Progressivement, pourtant, les deux s’apprivoisent, et lorsqu’ils sont victimes d’une attaque par d’autres Karats, Toru fait son possible pour protéger la jeune femme…

     

    Avis par Jake :

    Je n’avais pas particulièrement accroché avec le premier volume, que j’avais jugé un peu trop brut. En effet, il s’agissait surtout de combats, d’images très rapprochées des créatures sanguinaires qui peuplent cet univers, et le tout était particulièrement sombre… voire glauque ! Avec l’apparition d’Aki (en couverture), ce seinen prend un ton résolument plus gai ! La relation entre Aki et Toru donne lieu à des moments très drôles, car ils ne se supportent pas ! Cela donne également l’occasion au mangaka de changer son type de graphismes, façon beaucoup plus humoristique ! La deuxième partie de ce numéro est cependant bien consacré aux combats entre Karats, mais du coup, il y a un équilibre et on sent que le manga va davantage s’épancher sur cette relation monstre protecteur / humain en détresse. Cela laisse espérer un tome 3 plutôt pas mal !

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Zazous - Gérard de Cortanze


    Caractéristiques :

    Genre : Roman 

    Grand Format : 531 pages / 22,50 €


    Résumé :

    Nous sommes en 1940 à Paris et les Allemands commencent vraiment à occuper la France.Une bande de jeunes adolescents entre quinze et vingt ans se retrouve chaque jour au café Eva, près du parc Montsouris pour écouter du jazz. Ils se font appeler les "zazous"et dansent le swing. Parmi eux, Josette est élève à Henri IV, Pierre et Jean sont à Louis le Grand, Sarah est coiffeuse, Charlie infirmier et joueur de jazz, Marie danseuse et Lucienne travaille dans la haute couture. Leur manière de résister à l'occupation est de ne pas se laisser abattre et à continuer à mordre à pleines dents dans la vie. Mais, à mesure que la guerre s'installe et qu'eux même grandissent, leur insouciance va faire place à plus de prise de position. Mais tout n'est pas si simple. Par exemple, Josette va malgré elle, tomber amoureuse d'un Allemand antifasciste...Seulement,les autres ne voient pas les choses de la même façon. Chacun va devoir apprendre à vivre comme il peut dans un Paris en guerre et en souffrance, alors que cela aurait dû être les plus belles années de leur vie.     

     

    Avis par Lolo :

    Passionnant, incroyablement bien raconté et très optimiste malgré l'époque et le tragique de la situation. C'est un pavé qui se dévore. On suis tous ces jeunes avec passion et angoisse tout au long de ces cinq années d'occupation. Le sujet est néanmoins original, car c'est raconté du point de vue d'adolescents "zazous", qui étaient vraiment privilégiés. Ils faisaient des études, avaient de l'argent et ceux qui travaillaient avaient des jobs intéressants. D'ailleurs, ils lisent beaucoup, vont au cinéma, au théâtre, dansent...Bref c'étaient leur façon à eux de résister, ne pas changer leur façon de vivre et en profiter coûte que coûte. C'est bourré de références littéraires, culturelles et musicales. C'est extrêmement bien documenté, et cela nous donne une vue différente de l'occupation Allemande à Paris. On vit l'Histoire en même temps que ces "zazous", qui passeront de l'enfance à l'âge adulte dans un contexte terrible. Les personnages principaux sont attachants, bien que différents mais animés par l'amour du jazz et du swing. C'est en quelque sorte ce qui va les sauver de la peur. Les autres protagonistes ont tous leur importance. On retrouve Jo, patron du café Eva, mais aussi Gerhard, l'officier Allemand qui subit lui aussi la guerre. Sur fond de jazz, on traverse une des périodes les plus sombres de notre Histoire, en suivant une bande de jeunes, résistants à leur manière, à ceux qui voulurent voler leur jeunesse. 

    Lien direct : Editions Albin Michel


    votre commentaire
  • Moyasimon - Tome 09 - Masayuki Ishikawa

     

    Résumé :

    Hasegawa et le professeur Itsuki racontent en détail tous les types de thés et leurs différences. Puis c’est au tour des enzymes de prendre de l’importance, autant dans la digestion que dans le processus d’immunité ! D’ailleurs Oikawa explique la limite des antiseptiques. Puis Sawaki gère des champignons qui refusent de s’implanter sur leur substrat naturel ! Le distribution de légumes lance la controverse sur les additifs et l’indépendance alimentaire… Enfin, alors que les élèves s’apprêtent à attaquer le brassage du saké, ils apprennent l’arrivée de Marie – leur amie française – au Japon !

     

    Avis par Jake :

    On retombe comme un soufflet ! Moyasimon sait cultiver l’engouement de ses lecteurs, et replonger dans des passages d’ennui. C’est le cas de la majorité de l’ouvrage qui éclaire son lecteur sur des choses assez importantes, voire carrément intéressantes (j’ai adoré les passages sur le thé et sur les enzymes, ces dernières parce que je les ai étudiées à la fac ! ^^), mais les personnages sont assez inexistants… Par exemple, on oublie carrément que Sawaki est le personnage principal, et encore plus qu’il a un pouvoir particulier (à l’exception du moment dans la forêt…). Heureusement, Hasegawa est un personnage féminin très fort qui rehausse cet aspect du seinen, et… le retour de Marie ! Cette française, que j’avais adorée dans le volume qui lui avait été consacré fait son grand retour ! Je pense que cela prendra toute son importance lors du prochain numéro, en tous cas je l’espère ! Quoi qu’il en soit, le manga est plutôt sur sa fin et je suis très curieux de ce qu’il adviendra à ce moment-là. Les dessins, quant à eux me plaisent énormément, et c’est sans conteste une des raisons qui me poussent à continuer la lecture…

    Lien direct : Editions Glénat 


    votre commentaire
  • J'irai revivre sous d'autres étoiles - Francia Place

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 224 pages / 16,00 €

     

    Résumé :

    Mathilde a 40 ans, et sa vie de famille vient de voler en éclats. En effet, elle s’est rendue compte que son mari la trompait, et lorsqu’elle le confronte, il s’énerve et lui dit qu’il a besoin de temps en pliant ses bagages… Incapable de s’y retrouver, elle décide de prendre ses affaires et de lui laisser la charge des enfants et de la maison – des tâches inconnues pour lui jusqu’alors ! – et d’aller découvrir le désert pour essayer d’y voir plus clair… Là bas, elle rencontrera une femme dont le cancer récidive après que son mari disparu revient dans sa vie, une jeune femme terrorisée par tout et n’importe quoi, un homme souffrant de burn-out et un autre qui semble incapable de s’ouvrir aux autres. Tous ensemble, ils vont s’aider à trouver des réponses à leurs problèmes…

     

    Avis par Jake :

    Superbe ! Assez court, ce récit est très touchant et émouvant. Il doit cela principalement à ses personnages qui font très vrais, mais également par leurs faiblesses. Les maux dont chacun souffre parlera forcément au lecteur, car ils sont malheureusement de plus en plus fréquent dans notre société… L’écriture est bonne, très fluide, et on partage les impressions des personnages lors de leur découverte du désert et de ses magies… Mathilde est évidemment la plus touchante, mais j’ai particulièrement aimé son ami, Patrick, incapable de satisfaire sa femme qui souhaite absolument des enfants alors qu’ils le rendent indifférent. On reste accroché durant tout le roman, car on souhaite véritablement savoir les décisions que prendra Mathilde, mais également comprendre les choix que feront les autres protagonistes. Bref, c’est un livre court, sans prétention, qui fait du bien !

    Lien direct : Editions City


    votre commentaire
  • Jabberwocky - Tome 07 - Masato Hisa

     

    Résumé :

    Le comte de Monte-Cristo a subi une tentative de meurtre à New-York, ce qui projette les deux agents Lily et Sabata aux Etats-Unis, où ils vont intégrer un cirque afin de remonter la piste. Ils devront bientôt collaborer avec des agents américains, et se rendront compte que l’affaire prend des proportions bien plus grandes en impliquant l’organisation du Serpent à plume, qui trame une nouvelle fois des projets terribles contre l’Humanité. La grande troupe de Buffalo Bill viendra se mêler à la fête, alors que les deux agents du Château d’If s’interrogent sur le fait de pouvoir continuer à travailler ensemble alors que leurs sentiments se précisent…

     

    Avis par Jake :

    Ben voilà, sept petits volumes et Jabberwocky, c’est fini ! Au même titre que ce tome, toute la saga était géniale ! Dire que j’avais des doutes au tout début à cause du style très particulier… Style qui a finalement pris une place importante dans mon cœur… C’est rarement que l’on voit ce jeu aussi vif entre le noir et blanc, et lorsqu’on s’habitue cela rend étonnamment bien ! Les personnages sont très intéressants, bourrés d’humour et c’est aussi le cas de chacune des aventures du dinosaure et de son acolyte alcoolique ! L’alchimie entre les deux est simplement magique, et la fin souligne leur relation avec brio ! Dire que ce seinen finit trop vite est un euphémisme ! Non pas que la trame ne soit pas bien bouclée, mais l’on aurait volontiers continué à suivre les péripéties des agents du Château d’If, étant donnés la qualité du scénario et l’intérêt que les personnages (gentils et méchants) suscitait pour les lecteurs ! Bref, c’est un succès total ! Un manga à découvrir au plus tôt si tel n’est pas déjà le cas !

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Les chagrins ont la vie dure - Catherine Laborde

    Caractéristiques :

    Genre : Roman 

    Grand Format : 235 pages / 17,00 €

     

    Résumé :

    Catherine en partance pour Bordeaux en train, se retrouve à voyager avec un garçon d’une dizaine d’années en face d’elle. Après s’être rendu compte qu’il était seul, elle décide de s’occuper de lui. Mais finalement, n’est-ce pas le petit Paul qui va l’aider à affronter son passé ? Que va-t-il faire seul à Bordeaux ? Une fugue ? Retrouver quelqu’un ? Et elle, que cherche-t-elle ? Les 2 personnages vont apprendre à se connaître au fil de cet incroyable périple peu ordinaire.

     

    Avis par Lolo :

    Très touchant et particulièrement bien écrit. J’ai été séduite par le sujet original, d’une rencontre entre une femme à la recherche de son passé et d’un jeune garçon courageux résolument tourné vers l’avenir. L’écriture est fluide, ça a l’air très doux et pourtant, on sent bien que les personnages ont souffert chacun à leur manière. Paul ne parle presque pas dans le roman, mais ce sont ses pensées qui sont transcrites. Ce qui est à la fois pathétique et drôle. Le lecteur est porté lui aussi par ce voyage en train tout d’abord, puis dans les rues de Bordeaux ensuite. J’ai trouvé l’histoire magnifique et émouvante. Catherine est résolument à la recherche de son passé et de son premier amour ce qui l’empêche d’avancer. Le jeune Paul est très mature pour son âge et va agir comme un détonateur dans la vie de Catherine. C’est une belle rencontre marquante, et pleine de tendresse cachée. Un grand bravo Madame Météo !

    Lien direct : Editions Flammarion


    1 commentaire
  • La ville copiée - Matthias Gnehm


    Résumé :

    Leo est un architecte zurichois au chômage. Il s'occupait à plein temps de ses deux enfants pendant que sa femme, neurologue, travaillait. Mais lorsque cette dernière perd son emploi, il rejoint son ancien mentor en Chine pour l'aider à la construction d'une nouvelle ville, réplique conforme de Zurich. Malheureusement, le manque de ses enfants et la jalousie maladive de sa femme rendent le tout compliqué, alors que son mentor lui apprend la vraie raison pour laquelle il l'a fait venir, une magouille pouvant lui rapporter beaucoup d'argent... Accompagné d'une belle chinoise, Leo découvre une nouvelle vie en Chine...

     

    Avis par Jake :

    Les graphismes sont très spéciaux, mais cela s'affiche sur la couverture, donc ceux qui pourraient ne pas apprécier ne seront pas trompés. La trame, en revanche, est très intéressante. On se trompe complètement en pensant qu'elle va dans une direction. C'est profondément dramatique, tragique même étant donné le sort qui attend Leo, un personnage qui n'est pas foncièrement mauvais. C'est une suite de circonstances qui rend son existence atroce. L'homme se retrouve seul de toutes les manières possibles, et c'est morose. J'ai noté que c'était souvent le cas avec les ouvrages de cette maison d'édition. Cela sort complètement de l'ordinaire et propose quelque chose de nouveau, de très original. Reste que pour un fan des happy ends, tel que moi, je dois dire que ce n'est pas franchement ce qu'il y a de plus adapté ! ^^

    Lien direct : Editions Urban China 


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • Roland est mort - Nicolas Robin


    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 17,00 € / 183 pages

    Résumé :

    Roland vient de mourir, et les secours ont confié son chien Mireille, un caniche assez inexpressif, à son voisin de pallier. Ce dernier, à presque 40 ans, n'a pas de relation amoureuse, et plus aucun travail, et il se l'entend dire à longueur de journée... A peine a-t-il écopé du chien, qu'il fait son possible pour s'en débarrasser, après tout, il ne connaissait pas vraiment Roland et ne lui avait pour ainsi dire jamais parlé... Mais il semblerait bien que Mireille soit accrochée à lui. Où qu'il aille, notre (anti)héros se sent juger... Roland est mort, alors pourquoi est-ce que cela doit autant pourrir sa vie ?

    Avis par Jake :

    Roland est mort est un roman a l'humour extrêmement piquant. On vire limite sur le pathétique, d'ailleurs. Le héros n'est pas du tout sympathique, bien qu'il ne soit pas non plus foncièrement mauvais ou désagréable. On a simplement l'impression qu'il laisse la vie lui passer devant sans y prendre part... En fait, il n'est pas très loin du personnage de Roland, qui disparait sans laisser de trace (à l'exception de Mireille, bientôt). Je n'ai pas vraiment accroché avec le livre : c'est de l'humour, oui, mais plutôt noir. On n'est pas hilare, c'est plutôt une succession d'échecs pour le personnage principal. Les gens autour ne sont même pas des personnages secondaires, plutôt des apparitions au milieu de ses malheurs. La fin est plutôt positive, mais cela reste très cynique...

    Lien direct : Editions Anne Carrière 


    1 commentaire