• Gangsta - Tome 07 - Kohske

     

    Résumé :

    Constance s’est faite agressée puis torturée par la brigade Esminets car elle refusait de donner des informations sur Marco. Lorsque ce dernier l’apprend, il traverse la ville en tuant tous les gens qui s’amusent à faire payer les crépusculaires… Il tombe sur Striker, son ancien compagnon de route et désormais membre de la brigade Esminets… Le combat commence entre les deux. De leurs côtés, Warwick et Nicolas sont désormais certain que Daniel Monroe, à la tête du clan du même nom, est le commanditaire des attaques contre les crépusculaires. Warwick décide alors de quitter la neutralité pour prendre parti…

     

    Avis par Jake :

    Cela fait six mois que l’on a pu découvrir le sixième opus de Gangsta, et c’est pour le moins compliqué de se réinvestir immédiatement dans le seinen. Le mieux est donc de relire les derniers volumes afin de se réimprégner de l’ambiance (ça c’est facile et vite fait ! ^^) et de la complexité de la trame politique (nettement moins simple ! ^^). L’avantage de ce volume, c’est qu’il suit une histoire assez linéaire : les tortures de Constance et la vengeance de Marco. J’ai adoré comment ce personnage très discret (qui ressemble en beaucoup de points à Nicolas) se transforme lorsqu’il sait Constance en danger. Les textes ne sont pas très présents, de sorte que le manga se lit très vite… C’est également un moyen de mettre en avant les superbes graphismes, qui tiennent le coup même dans des combats impressionnants au travers de la ville. Bref : ça fait plaisir de retrouver Gangsta !

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  •  

    Résumé :

    Yamada tente de voler un baiser à Noa, afin d’identifier son pouvoir, mais cette dernière ne se laisse pas faire. Au contraire, elle se montre très agressive avec son groupe d’amis, en assurant qu’elle va débarrasser le lycée des sorcières… Mais pourquoi exactement cherche-t-elle à le faire, et quel est son propre pouvoir ? Quel terrible secret la pousse à agir ainsi ? Lorsque finalement Yamada le découvre enfin, il fait son possible pour l’aider… Mais une autre menace se profile à l’horizon dont seul l’énigmatique président de comité des élèves semble connaître… Le deuxième carnet concernant les sorcières permettra-t-il d’en apprendre davantage ?

     

    Avis par Jake :

    On commence à avoir beaucoup de protagonistes dans ce club de paranormal, et cela pousse à reprendre les tomes pour les relire, au fur et à mesure que les nouveaux sortent… Ce qui me va très bien, puisque Yamada kun & the 7 witches est le meilleur manga sorti depuis un long moment ! Yamada joue une nouvel fois le faux méchant au grand cœur, et c’est également le cas de Noa, qui paraît si froide et désagréable avant que les raisons de ses agissements ne soient mis à jour, et qu’elle nous devienne immédiatement plus sympathique. Dans ce volume, on voit moins Urura, et je regrette un peu cela car j’adore sa relation si spéciale qui l’unit à Yamada… Mais ce dernier a de nombreuses admiratrices ! L’ambiance du shonen est toujours bonne, toujours bourrée d’humour et d’esprit positif ! C’est une véritable bouffée d’air frais ! Chaque fin de numéro nous pousse à découvrir la suite, et il faut le dire : la mangaka parvient à nous offrir une trame toujours plus riche, sans jamais tourner en rond ! Bref, c’est un manga dont le succès ne dément pas !

    Lien direct : Editions Delcourt


    votre commentaire
  •  

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 363 pages / 21,00 €

     

    Résumé :

    Jaffy est un enfant vivant dans les Docklands de Londres. Sa vie est misérable, au côté de sa mère, jusqu’à ce qu’un tigre évadé d’un zoo le prenne dans sa gueule sans lui faire le moindre mal. Suite à cela, il obtient un travail chez un homme qui vend des animaux capturés aux quatre coins du monde… Il y rencontrera Tim qui deviendra son meilleur ami, et dont la sœur lui retourne le cœur… Plus tard, il est engagé avec Tim sur un bateau afin de capturer et ramener pour un homme richissime une créature incroyable : un dragon ! Mais sur le chemin du retour, les choses se passent très mal et risquent bien de le changer pour toujours…

     

    Avis par Jake :

    Une sacrée œuvre… J’ai mis un moment pour rentrer dedans, probablement les conditions de lecture qui n’étaient pas idéales… Lorsque finalement je suis rentré dedans, il a été très difficile de s’extraire de cet univers hallucinant. C’est terriblement bien dépeint, et on se retrouve plongé dans cet endroit souvent démoralisant… J’ai adoré la première partie, la traversée et la chasse au dragon. Mais lors du cataclysme sur le trajet retour, la trame devient horrible. On sombre dans le drame profond… C’est assez dur à supporter. C’est très bien écrit, c’est d’ailleurs pour cela que l’intensité de l’intrigue est aussi forte ! Au départ, le manque de dialogue rend le texte un peu lourd, mais on s’habitue vite à ce rythme. Le personnage principal est attachant. Tim l’est beaucoup moins : c’est une relation bien étrange qui le lie à Jaffy. J’ai beaucoup apprécié Dan, qui agit toujours en vieux sage courageux. La fin m’a plu également, ce qui n’était pas facile vu la direction prise par l’auteure ! Un roman assez marquant, qui m’a fait pensé à une œuvre de Jack London par moments…

    Lien direct : Editions Terra nova


    votre commentaire
  • Big man plans - Powell & Wiesch

     

    Résumé :

    C’est l’histoire d’un nain très en colère qui a une vengeance à obtenir. Il a toujours été rejeté, sauf par son père, mort trop tôt lorsque son épouse l’a abandonné, par sa sœur, dont il a été séparé car personne dans sa famille ne les a pris sous son aile, et par Holly, dont il a toujours été éperdument amoureux. Les années ont passé et l’ont conduit à la guerre, où sa taille l’a permis d’entrer dans une unité d’élite secrète. Lorsqu’il rentre finalement dans son village natal, c’est pour faire payer des gens… Car ce qu’ils ont fait est impardonnable. Alors il ne pardonnera pas : il les fera souffrir avant de les tuer…

     

    Avis par Jake :

    Wahou… Pour être noir, c’était noir ! Mais quel ouvrage ! D’abord le scénario, qui est un one shot particulièrement abouti et raconte la vie dramatique d’un homme condamné par sa taille. Ce n’est pas vraiment de la sympathie que l’on ressent pour lui, si l’on veut être honnête. Car il est devenu sombre… Non, c’est plutôt de la pitié, après avoir vu les vies des gens qu’il aimait s’effondrer autour de lui. On est de son côté, même si l’on appréhende les actes de barbarie qu’il va accomplir pour se venger. Les dessins sont crevants de réalisme. Les couleurs jouent énormément avec le tempo et les phases du comic : on dirait que rien n’est laissé au hasard… Contrairement à son personnage principal, l’ouvrage est vraiment grand ! Cela pourrait être un roman de Stephen King adapté… C’est quelque chose qui marque pour un sacré moment. J’ai adoré !

    Lien direct : Editions Delcourt


    votre commentaire
  • L’incendie - Graham Hurley

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 450 pages / 22,00 €

     

    Résumé :

    Le célèbre Bazza Mckenzie, ancien baron de la drogue, se reconvertit dans l'immobilier et la politique. Mais la politique coûte chère et la crise financière de l'économie actuelle n'arrange en rien les choses. Si Mckenzie est arrivé jusqu'ici c'est parce qu'il a plusieurs cordes à son arc. Malheureusement son ballotin de secours part en fumée. Persuadé que son butin est volé, il charge Paul Winter, son homme de main, d'enquêter pour retrouver son bien et rester irréprochable face aux forces de l'ordre. S'ensuit une double enquête de la part de son ex coéquipier Faraday, qui se retrouve à enquêter sur quatre corps calcinés et un trou géant. Cette course contre la montre va pousser les deux hommes jusqu’à leur limite et déterminera quel est le meilleur enquêteur.

     

    Avis par Aurore :

    L'incendie, de Graham Hurley m'a fait découvrir sa saga. C'est dommage que je l'ai commencée par l'un des derniers tomes, mais il a l'avantage de pouvoir être lu sans le contexte des précédents livres. J'ai bien aimé l’histoire mais je lui reproche la description trop importante de détails. Ça ne fait pas avancer l'histoire et ça ne laisse plus de place à l'imagination. Cela m'a donné l'impression de lire un scripte. C'est d'ailleurs ainsi que j'ai découvert en faisant quelques recherches sur l'auteur, que ses livres avaient été adaptés en série policière, sous le nom de "Deux flics sur les docks". Cela ne m'a pas étonnée car la richesse des détails nous donne cette impression de regarder la scène. Je ne connaissais pas non plus cette série policière mais cela m'a semblé représenter la dernière saison en découvrant comment l’histoire se finit. Pour les fans ou ceux qui connaissaient déjà, vous allez adorer ce livre et craquer en découvrant comment il se termine ! Je ne raconterai pas la fin, mais j'aurais voulu qu'elle se finisse mieux. J'ai bien aimé le style d'écriture de l'auteur, et l’enquête est vraiment prenante. Autant celle de la police que celle de l'ancien flic. Elle nous fait prendre parti, où l'on choisit d'être pour la police et pour Paul Winter. On rentre également dans la vie des personnages et on découvre ce qui pénalise leur enquête et qui teste leur limite. En conclusion, j'ai bien apprécié ce livre, qui m'a donné envie de lire les précédents, mais j'aurais préféré avec un peu moins de détails. Sinon, une suite est encore possible, mais Graham Hurley a mis le niveau très haut.

    Lien direct : Editions JC Lattès


    votre commentaire
  •  

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Manuscrit : 487 pages / 189,00 €

     

    Résumé :

    Nous sommes dans les années 1850. Emma Rouault, fille de fermier, rêve d’une vie de luxe et de princesse. Elle épouse alors Charles Bovary qui est médecin. Malgré tout, elle trouve la vie monotone. Enceinte d’une fille (alors qu’elle souhaitait un garçon), elle perd tout espoir d’une vie meilleure. Elle se lasse de son enfant et de son mari qui lui voue pourtant un amour sans borne. Tout l’ennuie. Une fois installés à Yonville, elle va faire la connaissance des personnalités locales. Elle ira ensuite d’un amant à l’autre, dépensant sans compter sans pour autant réussir à trouver le bonheur…

     

    Avis par Lolo :

    Deux avis sont nécessaires ici, le premier sur l’œuvre elle-même et le second, sur l’excellence du manuscrit. Emma, personnage principal du roman est une perpétuelle insatisfaite. Elle a tout pour être heureuse, un mari avec une bonne situation qui l’aime aveuglément. Une fille adorable… Mais cela ne lui suffit pas. Elle en veut toujours plus et s’ennuie en rêvant de romantisme, de voyages et d’une vie trépidante. Même ses nombreux amants n’arrivent pas à la combler… En fait elle est terriblement en avance sur son époque. En effet, elle ne fait rien à la maison, elle ne s’occupe pas de sa fille (encore moins de Charles), elle se fiche d’être mariée, elle est infidèle… Les thèmes abordés par l’auteur sont nombreux et on imagine à quel point ils ont fait scandale à l’époque. C’est magistral, bien écrit et il a fallu 5 années à l’auteur pour arriver au terme de ce chef-d’œuvre.

    Maintenant je voudrais parler de ce somptueux manuscrit, véritable œuvre d’art paru aux Editions des Saints Pères. Il s’agit d’un tirage limité à 1000 exemplaires, dans un écrin à la couverture rouge. Entièrement fabriqué à la main, c’est déjà un réel bonheur rien qu’au toucher ! C’est sobre et splendide à la fois. Ensuite, après la préface de Jacques Weber, vient le texte lui-même. « Madame Bovary, septembre 1851-avril 1856 puis la signature de l’auteur ». Ensuite le manuscrit  écrit à la plume. Ce qui m’a le plus marqué sont les cent premières pages. Entre les mots barrés, les passages entiers éliminés, l’écriture fine et parfois difficile à déchiffrer et les nombreuses corrections dans la marge, on imagine que chaque mot était pesé et analysé et que cela ait pris cinq ans pour en venir à bout. En le lisant de cette façon, j’ai fait un bond en arrière dans le temps, transporté en Normandie avec les Bovary et toutes les personnalités qui gravitent autour. C’est le meilleur moyen pour s’immerger complètement dans une œuvre. Pour les passionnés du genre, cette édition prestigieuse sera le clou de leur bibliothèque. Un pur bijou d’esthétisme !

    Lien direct : Editions Les Saints Pères


    votre commentaire
  •  

    Résumé :

    Mahiro est un jeune lycéen frivole qui ne pense qu’à sa future conquête. A peine a-t-il couché avec une copine, qu’il en cherche une nouvelle. Rei, en revanche, est une fille apparaissant très intellectuelle qui lui affiche un mépris évident. Mais ce que le reste du lycée ignore, c’est que son père à lui, a épousé sa mère à elle, de sorte que les deux adolescents vivent désormais sous le même toit. Et rapidement, il apparaît que Rei est tout aussi portée sur le sexe que Mahiro ! D’abord confiant, ce dernier observera vite qu’il ressent bien plus qu’un simple désir pour Rei… Quelque chose qui ne lui est encore jamais arrivé…

     

    Avis par Jake :

    L’éditeur a beau avoir classé ce manga dans le shojo, il a clairement sa place dans le seinen ! En effet, les scènes érotiques sont légions et il s’agit même du thème principal de l’œuvre ! Pour une fois, bien qu’elle ne soit pas assumée en public, le personnage principal féminin est celle qui prend les devants. C’est rafraîchissant de ne pas avoir une fille qui joue les saintes nitouches alors qu’elle meurt d’envie de coucher avec le héros. Ici, c’est l’inverse : elle fait son possible pour le mettre dans son lit. Si la mangaka aurait pu jouer un peu sur cette relations « friends with benefits », elle préfère afficher la couleur d’entrée de jeu en faisant en sorte que les deux personnages tombent amoureux (et bam : on repart dans le classique). Donc oui, c’est aussi un shojo avec ses sujets typiques : amour impossible, relation étrange frère – sœur d’une famille recomposée. D’ailleurs, les dessins font très shojo, même si le texte est moins lourd que d’habitude. Pour ma part, le côté érotique poussé de Teach me love m’a bien plu, et c’est d’ailleurs ce qui fait sortir le manga d’un banal shojo… Avis aux amateurs pour cette série arrivée à son 6ème tome au Japon !

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire
  •  

    Résumé :

    Morgane n’a jamais été voulue ou aimée par sa mère, qui voulait un garçon. Et alors qu’elle s’attend à obtenir le pouvoir et à devenir reine elle-même, elle se voit rafler la couronne par Arthur, son demi-frère ! Folle de rage et assoiffée de pouvoir, elle se laisse entraîner par Merlin, magicien fou qui lui apprend ce qu’il sait et la transforme en la fée Morgane, qui n’hésite pas à utiliser le sexe et la magie contre ses ennemis. Son objectif est clair : récupérer la couronne et devenir la plus puissante, pourtant alors que les années passent, Morgane perdra de vue les raisons qui l’ont poussées à convoiter tout cela…

     

    Avis par Jake :

    Une BD qui sort de l’ordinaire ! Ce n’est pas tant la trame, bien qu’elle soit fragmentée d’une drôle de façon… Mais ce sont bel et bien les graphismes qui sont pour le moins singuliers ! On le voit immédiatement à la couverture : les auteurs jouent sur le manque de précision, sur des couleurs pastels fortes qui donnent l’impression d’être au milieu d’un songe. En fait, c’est vraiment cela : on a l’impression de suivre un rêve, ou un cauchemar, à la manière d’Alice au pays des merveilles. L’histoire est terriblement dramatique et compte de nombreux destins brisés… Morgane est un personnage étrange, qui se cherche et fait de nombreuses erreurs. Elle n’est pas pour autant sans cœur… Merlin est un fou, Arthur un abruti. C’est vraiment une œuvre étrange, qui parvient pourtant à captiver… Avec des passages au contenu adulte, c’est un ovni en matière de BD et c’est assez bien mené car on ne devine jamais comment vont se terminer les chapitres.

    Lien direct : Editions Delcourt


    votre commentaire
  • Kokkoku - Tome 06 - Seita Horio

     

    Résumé :

    Sagawa s’est approprié la force du Régent en devenant une créature unique, capable de se régénérer et de repérer les gens dans le monde statique. En perdant son humanité, il se lance dans une chasse à l’homme contre les survivants. Mais la famille Yakawa compte bien se battre, surtout qu’elle découvre qu’un autre membre de la famille possède un pouvoir inédit qui pourrait bien faire pencher la balance en sa faveur… Il faut alors penser à un nouveau plan pour Sagawa qui vise le grand-père Yukawa, pièce maîtresse de la faction ennemie… Et pour se faire, il compte utiliser la fameuse pierre permettant de figer le temps…

     

    Avis par Jake :

    On se rapproche inexorablement de la fin de l’œuvre, qui ne compte que 8 volumes. L’action est désormais presque omniprésente, laissant de court passage à la réflexion des personnages. Ainsi, l’ennemi est clairement un Sagawa aux pleins pouvoirs dans le monde figé. La famille Yakawa n’a pas dit son dernier mot avec l’apparition de nouveaux pouvoirs, mais c’est surtout le sort de la pierre qui est étonnant dans ce tome ! Une page est tournée et on ne peut plus revenir en arrière. On a très envie de découvrir la fin, car le suspense est toujours à son comble : on est bien conscient qu’à peu près tout peut arriver dans ce seinen intelligent. Les dessins sont formidables, l’expression du sereno est bien conçue. C’est une œuvre magistrale de SF comme on en voit peu sous la forme de mangas… Vivement le dénouement !

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Sept mages - Lehman & Roudier

     

    Résumé :

    Lorsqu’il est menacé par une attaque imminente par son frère sur son royaume, le roi de Cocaigne convoque sept mages afin de l’assister dans la bataille. La plupart sont des créatures mythologiques, alors que le dernier est un disciple de la logique… Mais la menace est autant externe qu’interne et le trône de Cocaigne est en jeu. Les pouvoirs de tous seront nécessaires, mais ce n’est parfois par la magie qui s’avère la plus redoutable…

     

    Avis par Jake :

    Je ne connaissais pas cette saga Sept, qui consiste à explorer à chaque volume un nouveau type de personnes (ainsi, il existe on découvre psychopathes, prisonniers, héros etc…). Je trouve le concept assez innovant, même si personnellement j’ai un faible pour les séries suivies où les personnages restent un moment… Mais je dois bien avouer que j’ai passé un très bon moment ! Non seulement l’histoire est bien conçue, mais en plus elle arrive à nous présenter un nombre impressionnant de personnages aux caractères et atouts très différents, sans jamais nous perdre. La trame est tout à fait abordable et nous entraîne dans un monde qui mêle la magie et la logique. On apprécie les protagonistes pour leurs qualités et les graphismes mêlent un côté un peu vintage et une minutie toute moderne. De plus, les couleurs sont magnées à la perfection. Une réussite !

    Lien direct : Editions Delcourt


    votre commentaire