• Medley - RaphaëlB.

     

    Résumé :

    Medley  décortique l’univers de la musique, qu’elle soit classique ou contemporaine, traque l’art de la posture et de l’imposture, l’art de composer comme l’art de critiquer. Beethoven était-il vraiment sourd ? Les DJ sont-ils des musiciens comme les autres ? Devient-on critique par vocation ? Les disquaires sont-ils tous sympas ? Autant de mythes déboulonnés de strip en strip. Pas de jaloux, tous les genres y passent. À l’heure où, des écouteurs dans nos oreilles, la musique nous accompagne dans nos moindres déplacements, Medley  en rit en 4 temps, enfin en 4 cases.

     

    Avis par Jake :

    Hilarant ! J’ai passé un super moment à rire à gorge déployée ou simplement à sourire devant ce petit album génialissime ! On rigole du début à la fin. L’humour est classique, décalé ou parfaitement irrévérencieux… et ça marche ! Tous les thèmes sont abordés à partir du moment où ils touchent de près ou de (très ?) loin à la musique. Le format est idéal pour être lu d’une traite ou complètement segmenté dès que vous avez deux minutes pour vous. On s’échappe, on rit et ça fait du bien ! Les graphismes sont simples, mais colorés et précis (particulièrement pour un format comme celui-ci, habituellement plus brouillon). Ca colle parfaitement. C’est un cadeau top pour les autres, ou simplement pour soi à lire et relire !

    Lien direct : Editions Delcourt


    votre commentaire
  • Seven deadly sins - Tome 29 - Nakaba Suzuki

     

    Résumé :

    Elizabeth a recouvré la mémoire. Le compte à rebours s’est donc enclenché : dans trois jours, elle perdra la vie. Quant à Meliodas, il s’est de nouveau laissé envahir par les ténèbres comme à l’époque où il était le commandeur des Ten Commandments. Escanor se dresse alors contre son chef ! Qui sortira vainqueur de ce terrible combat ?

     

    Avis par Jake :

    Un volume tellement énorme ! On dirait qu’il n’a pas de fin ! Probablement mon préféré depuis le début de l’ouvrage. Alors, évidemment, dès le départ il y a l’affrontement entre Escanor et Meliodas que (à mon avis) de nombreux lecteurs attendaient depuis un moment. Mais ce n’est pas tout, car à la suite de ce combat de titans, entre en scène la famille de Meliodas dont on voit les deux frères. Et les Ten Commandments restants (plus vraiment « ten » mais passons ^^) attaquent le petit groupe d’amis. Et là, ça devient vraiment incroyable ! Voir les Seven deadly sins unir leurs forces est tout simplement génial. Assez terrible dans ce qui se passe aussi malheureusement. La pression ne cesse de monter et j’ai franchement ressenti la même chose que lors des dernières batailles de Fairy tail ! Les graphismes ne changent pas d’un iota et sont magnifiques. Vite, il me faut la suite !

    Lien direct : Editions Pika


    votre commentaire
  • Ma vie d'artiste - Mademoiselle Caroline

     

    Résumé :

    Comment embrasser une carrière artistique ? Comment parvenir à se faire une place ? Ces questions, mademoiselle Caroline se les est posées en son temps. Son cas est exemplaire… et elle nous le raconte si bien ! Tout a commencé par la découverte du carton a dessin de Marie-Thérèse, la tante de la petite Caroline. Le dessin devient alors son passe-temps favori. Plus tard, elle ne doit pas ménager ses efforts pour persuader sa famille de la laisser s’engager dans des études artistiques. Et une fois le diplôme de l’école Penninghen obtenu, le plus dur est de se faire une place dans le milieu professionnel…

     

    Avis par Jake :

    J’ai adoré ! Le ton est résolument positif, et tout est conté avec beaucoup d’humour. Pourtant, on sent que le contenu en lui-même ne pourrait être plus honnête. C’est très intéressant car on a vraiment les réponses aux questions que l’on pourrait se poser, et ce par tous les aspects. L’auteure nous parle d’aspiration, d’études, de réalités financières (combien ça coûte, et combien ça rapporte), des aspects très positifs et très durs de la vie d’artiste… Et la façon de concilier ça (plus ou moins bien) avec une vie de famille. C’est vraiment bien mené ! Les graphismes sont très divers. La première partie en noir et blanc m’a vraiment ennuyé, même si j’ai conscience que c’est un style évident pour passer d’une période révolue, d’une naissance de l’art (blablabla ^^)… Néanmoins c’était assez lourd, et ce n’était porté à mon sens que par la trame captivante. Le reste me plait beaucoup, et ce malgré des revirements de styles très agréables. Bref, j’ai adoré ! ^^

    Lien direct : Editions Delcourt


    votre commentaire
  • Le 3e Gédéon - Tome 06 - Taro Nogizaka

     

    Résumé :

    France, dans les derniers jours de l’Ancien Régime. Georges n’a de cesse d’attiser la colère du peuple affamé pour renverser le trône tandis que Gédéon prône encore la conciliation auprès du roi, tout en l’aidant à surmonter ses problèmes conjugaux. Mais ils doivent composer avec les plans de deux femmes à la volonté de fer. L’une est la propre sœur du roi, Élisabeth de France. Et l’autre une révolutionnaire bien décidée à marquer l’histoire. Nous sommes en octobre 1789 et la marche des femmes se prépare…

    Avis par Jake :

    L’effet boule de neige semble ne pas se calmer malgré tous les efforts du roi pour l’en empêcher. Et ce sont tous les fronts qui s’enflamment. On sent que la Révolution n’est qu’à un pas d’éclater véritablement. La montée du mouvement féministe est très intéressante à suivre car jusque là, nous n’en avions pas vraiment idée. Les batailles intestines sont légions et permettent de pimenter l’œuvre qui, sans elles, serait très majoritairement Historique… Le passé de Georges le rattrape avec l’arrivée de sa femme disparue, bientôt confrontée à la fille qu’elle a abandonnée. Pour ma part, c’est ce qui se trame à la cours qui m’intéresse le plus. La mort d’un des personnages est assez horrible et rendent les sentiments du lecteur pour Georges encore plus conflictuels… Côté graphisme, pas de changement : c’est bien exécuté et cela met toujours en avant le côté glauque ou un peu sexuel. Un genre qui colle bien avec le ton de ce seinen…

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Chroniques de l'île perdue - Clément & Montel

     

    Résumé :

    Sacha et Charlie, deux jeunes frères, font une croisière avec leurs parents. Soudain, une terrible tempête éclate : leur bateau sombre et tous deux échouent séparément sur de mystérieux rivages… À la recherche de son petit frère, Sacha va devoir lutter contre d’étranges entités malveillantes, tandis que Charlie fera la rencontre d’une jeune fille qui le protégera contre une force inconnue. Au gré de leurs aventures, tous vont croiser une faune fantasmagorique : les Doudous, peuple de peluches – originellement bienveillant – torturé et violent ; les Akupunkts, troncs d’arbres anthropomorphiques ; les Loups-cauchemars ; ou encore, les Moaïs, sages qui tiennent des discours apparemment sans queue ni tête. L’île, composée de six environnements distincts, semble être vivante et se nourrir des frayeurs et des angoisses des naufragés...

     

    Avis par Jake :

    J’ai été immédiatement conquis par la superbe couverture de cet ouvrage ! Mais comme cela a pu être le cas avec mes précédentes lectures, je me méfie maintenant énormément de la collection Métamorphose des éditions Soleil ! Et effectivement, on se retrouve dans une œuvre où le côté psychologique est excessivement mis en avant, façon Vanilla sky. Ne vous méprenez donc pas malgré la couverture, cela n’est pas un album pour enfants ! ^^ Les thèmes sont très durs. On parle d’espoirs, de peurs, de famille, d’abandon et de beaucoup d’autres idées plus abstraites. C’est traité de manière assez dur et il y a une large place faîte à l’interprétation de chacun (notamment à la fin… personnellement je préfère les issues plus fermées). Les dessins sont très beaux, mais semblent sortis de rêves. C’est beaucoup en pastel, avec peu de lignes définies pour délimiter les décors. On sent que l’on se trouve dans une atmosphère onirique…

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire
  • Les gouttes de Dieu - mariage - Tome 09 - Tadashi Agi & Shu Okimoto

     

    Résumé :

    C’est le début du duel qui met en jeu quatre des sept feuillets de l’article sur les Gouttes de Dieu. Shizuku et Issei dévoilent en rivalisant de créativité les mariages qu’ils ont élaborés pour la ratatouille, le saumon meunière sauce au vin blanc, puis le rôti d’agneau de prés-salés. Arrive alors le moment du dernier mariage, celui avec le gâteau au chocolat…

     

    Avis par Jake :

    Un tome assez banal dans lequel nous observons les deux frères s’affronter dans un duel pur et dur : les plats se succèdent et chacun présente à chaque fois un vin pour se marier avec le plat. Et comme toujours, s’ensuit une présentation extrêmement subjective qui me perd sans cesse. Si je comprends complètement l’intérêt que l’on peut porter, autant pour le côté « œnologie » que pour le côté « culinaire » (ce qui m’intéresse le plus évidemment ^^) ; je ne comprends en revanche pas comme on peut suivre après autant de volumes des métaphores à chaque fois que quelqu’un prend une goutte de vin… Les graphismes sont très bons et ne changent pas du tout. Je regrette simplement les tomes où les héros de ce shonen sur le vin évoluent dans des restaurants pour les aider, leur trouver des solutions et découvrir de nouveaux menus gastronomiques incroyables…

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Bolchoi arena - Tome 01 Caelum incognito - Boulet & Aseyn

     

    Résumé :

    Dans un futur proche, le Bolchoi, réseau mondial de réalité virtuelle, a remplacé Internet et pris le dessus sur le monde réel. Réplique parfaite de notre univers, il a relancé l’exploration spatiale car c’est aussi un immense simulateur pour les technologies futures. Marje, étudiante en astrophysique, va y faire ses premiers pas, guidée par son amie Dana, et découvrir les limites du Bolchoi et du réel…

     

    Avis par Jake :

    J’adore ! Si les graphismes sont sympathiques et originaux. C’est le scénario qui m’a conquis en un rien de temps. Côté dessin, ce sont des couleurs extrêmement pâles qui perturbent un petit peu au départ, et un coup de crayon assez léger qui manque parfois cruellement de décors (surtout aux vues des endroits incroyables où se déroulent certaines scènes). Côté trame, c’est là que le coup de cœur s’établit… On est dans une science-fiction qui n’est pas si éloignée de notre époque, ce qui la rend criante de vérité. Les protagonistes sont assez bien conçus, ils peuvent ressembler à des gens que nous connaissons. Un statut de jeunes étudiants, qui découvrent le monde et évaluent ce qu’ils veulent y faire… La réalité que les personnages découvrent à travers le Bolchoi est captivante, et pour le coup il a une valeur économique bien réelle. C’est à se demander comment les personnages daignent bien en sortir pour regagner la vie réelle et classique… C’est un des thèmes abordés d’ailleurs et une bien jolie satire de la société et de ses technologies. Bref, j’ai très envie de découvrir la suite !

    Lien direct : Editions Delcourt


    votre commentaire
  • Edens zero - Tome 01 - Hiro Mashima

     

    Résumé :

    Shiki, jeune garçon un brin sauvage, a toujours vécu entouré de robots sur l'île de Granbell. Son rêve ? Partir à la découverte de contrées éloignées pour se faire des amis ! Il n’avait jamais vu d’humains jusqu’à sa rencontre avec Rebecca, une “B-Cubeuse” accompagnée de Happy, son chat bleu, venue sur son île afin de faire grimper le nombre de vues sur sa chaîne de vidéos.Fuyant les robots de Granbell devenus menaçants à bord du vaisseau de la jeune fille, Shiki va découvrir un monde d’aventures au-delà des nuages ! Tantôt traqués par des corsaires de l’espace, tantôt sur les traces d’une entité cosmique, leur voyage ne fait que commencer…

     

    Avis par Jake :

    Yahooo ! Hiro Mashima is back ! Et heureusement, nous n’aurons pas eu à souffrir trop longtemps de son absence entre la fin du mythique Fairy tail et le début de son nouveau shonen ! Et comme il l’annonce de lui-même, nous voilà propulsés dans un genre assez inédit : de la space fantasy ! Savant mélange de science-fiction et de fantasy ! On retrouve évidemment tout ce qui a fait le succès de Rave et Fairy tail, à savoir des personnages extrêmement attachants (et ce dès le départ). Des combats à foison et des bastons bien sympas ! De la magie à gogo… évidemment ^^ ! Un sens de la camaraderie et de l’amitié très développé (ce qui va entraîner de belles morales et beaucoup de sentimentalisme ^^). Et on sent clairement que là encore, Mashima nous crée une mythologie titanesque qui va s’intensifier à chaque numéro ! Les graphismes sont exactement ce à quoi il nous a habitué : beaucoup de précision, des protagonistes sympathiques, des attaques mises en valeur, un environnement superbe. Le tout se prête parfaitement à l’imagination débordante du mangaka. Bref, un tome et déjà accro !

    Lien direct : Editions Pika


    votre commentaire
  • Obscurcia - Chapitre 01 - Boriau & Dhondt & Guillo

     

    Résumé :

    Alex a 12 ans. Il fait beaucoup de cauchemars. Peut-être parce que sa mère est partie. Peut-être parce que son père est souvent absent. Il doit aussi s’occuper et prendre soin de sa petite soeur, Nina. Tout se passait bien jusqu’à cette nuit où l’esprit de Nina se retrouve alors piégé au pays d’Obscurcia, la terre des cauchemars. Pour tenter de la sauver, Alex va devoir passer de l’autre côté du miroir.

     

    Avis par Jake :

    Le thème est très intéressant. On a un passage très rapide d’un monde à l’autre et on sent que la mythologie de ce nouvel environnement est extrêmement vaste. Malheureusement, pour que la sauce ne prenne réellement, il manquait quelques critères. Tout d’abord : les personnages. Ils ne sont pas assez creusés et donc ne permettent pas au lecteur de s’attacher suffisamment vite. On n’est pas au top au niveau de l’intérêt… Qui plus est, on est propulsé dans un monde que l’on ne connait ni d’Eve ni d’Adam, de ce fait, on a une multitude d’interrogations sans avoir assez de réponse avant la fin de ce volume. Cela ne donne pas très envie de s’intéresser à la suite. Les graphismes sont assez chouettes, comme l’atteste la couverture. Mais les cases sans texte sont trop nombreuses : on aurait pu avoir beaucoup plus d’informations. Du coup, on a très vite terminé l’album avec l’impression de ne pas avoir lu grand-chose. C’est dommage

    Lien direct : Editions Delcourt


    votre commentaire
  • Blanc sur noir - Kris Nelscott

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Format Poche : 680 pages / 13,90 €

     

    Résumé :

    Nous sommes en décembre 1968, Smokey Dalton, détective privé, se retrouve à Chicago, après avoir fui Memphis avec son fils adoptif Jimmy âgé d’à peine onze ans. Ce dernier ayant été témoin dans le meurtre de Martin Luther King, ils sont tous deux traqués par certains flics corrompus. Depuis, Smokey se fait appeler Bill Grimshaw. A Chicago, la seule amie blanche qu’il connaît est Laura Hathaway, riche héritière qui essaie de s’imposer tant bien que mal dans la société Sturdy, créée par son père. Smokey est contacté par la veuve de Louis Foster, dentiste noir retrouvé assassiné dans un parc. La police a vite classé l’affaire en prenant pour cible les gangs des rues. Il se trouve que Jimmy a été approché par une de ces bandes qui terrorise les jeunes dans les écoles primaires. Bien entendu, Smokey est allé leur dire deux mots…Il devra essayer de résoudre toute une série de crimes non élucidés, avec l’aide du jeune photographe arrivé le premier sur les lieux du crime de Foster, et se débattre avec les gangs d’un côté, les blancs racistes de l’autre et au milieu la police…Mais que fait la police ?

     

    Avis par Lolo :

    Excellent, passionnant, impossible à lâcher ! Sur fond d’une bonne partie d’Histoire des Etats-Unis, et notamment celles de la ségrégation, nous suivons avec joie les aventures du détective Smokey Dalton. Il est terriblement attachant, il est intelligent, efficace, et c’est un redoutable enquêteur. De plus, il est le témoin vivant d’une époque terrible pour les Noirs Américains. D’un côté, il y a ceux qui prônent la non-violence, et de l’autre il y a les gangs qui se forment pour lutter contre le racisme dont ils sont victimes. L’auteur nous montre le Chicago des années 60 où la mixité sociale et raciale gagne du terrain dans des quartiers appelés « de transition ». Il y a de nombreux personnages dans l’entourage de Smokey et tous ont leur importance. J’ai bien aimé les deux flics qui l’aident, ainsi que le jeune photographe, et sa sympathique grand’mère. Smokey mène l’enquête sur le meurtre du dentiste avec rigueur et doigté. Malgré de nombreuses descriptions, on ne s’ennuie pas une seule seconde, et le roman ne comporte aucune longueur. Au contraire, la violence des rapports entre Blancs et Noirs est tellement bien décrite que l’on tremble avec Smokey et les siens. La fin nous laisse présager d’une suite que je vais m’empresser de lire ! A dévorer de toute urgence, c’est vraiment génial !

    Lien direct : Editions de L’aube


    votre commentaire