• Grimoire of Zero - Tome 06 - Takashi Iwasaki & Kakeru Kobashiri

     

    Résumé :

    Le mercenaire mi-homme mi-bête et l’étrange sorcière Zéro sont parvenus à sauver le royaume de Venius du danger qui le menaçait. Cédant à la demande de la jeune fille, le bestial  accepté de l’accompagner dans sa découverte du vaste monde. Cependant, alors qu’ils croisent un cortège de mariage, le mercenaire se précipite à l’abri, et intime à sa compagne de ne pas attirer l’attention sur eux… Que lui arrive-t-il ?

     

    Avis par Jake :

    La trame principale de Grimoire of Zero est complètement finie. C’est juste une parenthèse avant de baisser le rideau. Mais c’est très agréable de retrouver les deux protagonistes ensemble une dernière fois. On regrette que l’aventure se soit terminée aussi vite. Il y a une super alchimie entre le mercenaire et Zéro. Il y a aussi une certaine attirance sexuelle qui est non négligeable ! ^^ Et plutôt agréable à suivre :-P ! Ils sont touchants, et la douceur qui se dégage de l’œuvre me plait beaucoup. Les graphismes sont très chouettes. Je trouve le mercenaire bien mieux réussi que Zéro, qui a des traits plutôt enfantins et anguleux. Mais c’est un tout… et ça fonctionne. J’ai aimé ce doux shonen du début à la fin.

    Lien direct : Editions Ototo


    votre commentaire
  • La fille du temple aux chats - Tome 03 - Makoto Ojiro

     

    Résumé :

    Gen décide de quitter son cocon familial et d’intégrer un lycée à la campagne où il a vécu étant tout petit. Il retrouve sa grand-mère et s’installe dans le vieux temple où vit déjà Chion, une jeune femme d’une vingtaine d’année. Cette cousine éloignée a pris la succession de la grand-mère et garde un excellent souvenir de Gen, enfant. Leur complicité enfantine aurait-elle survécu à toutes ces années ?

     

    Avis par Jake :

    La douce vie suit son cours au temple des chats ! ^^ Le rythme est particulièrement lent. C’est assez agréable parce que cela tranche par rapport à la grande majorité des mangas. Reste que je ne pourrais probablement pas lire que des titres comme celui-ci. Dès lors, c’est très dur de décrire exactement ce qui se passe dans chaque volume, car ce sont des passages du quotidien. Il n’y a rien de franchement marquant à l’exception de la relation entre Gen et Chion, qui se construit (tout) doucement à mesure que leur vie ensemble se poursuit… Les textes sont très souvent mis de côté au profit d’images. De sorte que cela donne une tonalité extrêmement « zen » à l’œuvre. Les graphismes ne manquent pas d’originalité. C’est très arrondi. Simplifié au maximum, et il y a un côté presque enfantin façon Ghibli. J’aime bien le jeu qui est fait sur les gris… Un manga reposant.

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire
  • The empire of corpses - Tome 03 - Project Itoh & Toh Enjoe's & Tomoyuki Hino

     

    Résumé :

    Les humains font désormais face aux nécromates, et l'heure de la bataille finale approche ! Les États-Unis sont en proie au chaos, et le groupe du Dr Watson retourne en Angleterre à bord du Nautilus pour tenter de sauver l'humanité. Alors que le destin du monde repose sur les épaules du Dr Watson et de ses compagnons, Friday pourra-t-il retrouver son âme ?

     

    Avis par Jake :

    Et voici la fin de cette trilogie. Un genre pour le moins original. Mais ce n'est pas tout. Si le sujet sort effectivement de l'ordinaire avec un style steampunk très prononcé. C'est également le cas des personnages qui sont très singuliers, très mystérieux. Du scénario évidemment, dont la qualité est à mon sens très inégale, car on se perd parfois dans des voyages un peu partout. Les émotions sont mises en avant à travers les échanges des protagonistes. C'est clairement Watson et Vendredi, le duo principal, qui est au centre. Leurs liens sont très étranges, et les dernières pages sont encore concentrées sur leur lien. J'aurais apprécie une trame plus linéaire, mais on passe malgré tout un bon moment et on attend la conclusion avec impatience car le suspense est bon. Les graphismes sont très modernes et dynamiques. Très plaisant !

    Lien direct : Editions Pika 


    votre commentaire
  • Le diamant de Saint-Pétersbourg - Kate Furnivall

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 496 pages / 22,50 €

     

    Résumé :

    Nous sommes en Russie en 1910, la jeune Valentina Ivanova fille aînée du ministre des Finances du Tsar, est non seulement magnifique mais également une pianiste hors pair. Elle et sa jeune sœur Katia sont très proches. Mais, alors que ses parents ont l’intention de la marier avec un militaire, comte de surcroit, Valentina est déjà tombée amoureuse d’un ingénieur Danois, nommé Jens Friis. Dans une Russie à l’aube de la révolution Bolchévique, elle va devoir se battre pour son indépendance et ses choix de vie.

     

    Avis par Lolo :

    Passionnant, magnifique, j’y ai passé la nuit car je n’ai pas pu le lâcher ! Dès le début, l’auteur, nous fait vivre à cent à l’heure à travers la vie incroyable de Valentina. On est tout de suite dans le vif du sujet. D’ailleurs il m’a fallu presque la moitié du roman pour trouver notre héroïne sympathique. Il est vrai qu’elle fait enfant gâtée sans aucun souci pour la « vraie vie » qui l’entoure. Mais ça n’est rien en comparaison de ses parents et notamment son père. Un « abruti fini », mais hélas comme la plupart des nantis de l’époque ! En revanche, on adore d’emblée Jens. C’est extrêmement bien écrit et les courts chapitres font que l’on dévore littéralement le bouquin ! On est complètement transporté en Russie, on vibre et tremble avec les personnages, car l’intrigue est géniale. Tout en suivant la famille Ivanov et tous ceux qui gravitent autour, on est plongé dans un contexte historique réel, c’est captivant. On retient son souffle jusqu’à la toute fin… C’est magistral, un vrai bijou de lecture ! A découvrir sans tarder !

    Lien direct : Editions Charleston


    votre commentaire
  • Bungô stray dogs - Tome 10 - Kafka Asagiri & Harukawa 35

     

    Résumé :

    La confrontation entre les Détectives armés, la Mafia portuaire et la Guilde est enfin terminée. La vie reprend son cours normal à l’agence, cependant, lors d’une affaire liée à un accident de la route, Atsushi voit resurgir de manière inattendue l’élément le plus terrifiant de son passé. De son côté, Kunikada se retrouve mêlé à une histoire d’attentat à la bombe qui le met face à un ancien adversaire.

     

    Avis par Jake :

    Ce volume est parfaitement orchestré ! Il réussit brillamment à faire la jonction entre la grande trame qui a vu s’affronter les Détectives armés, la Mafia portuaire et la Guilde ; et la nouvelle histoire qui se profile à l’horizon. On retrouve donc nos héros où on les a quittés pour une toute petite aventure très rapide. Puis c’est dans un cadre complètement indépendant que l’on découvre Atsushi aux prises avec son passé. Cela nous permet d’apprendre à le connaître encore un peu plus. Mais c’est évidemment le dernier passage qui capte le plus notre attention, car il semblerait bien que l’on ait trouvé un nouvel ennemi digne de ce nom. Et si c’est la Mafia portuaire qu’il prend d’abord pour cible, nul doute que les prochains sur la liste seront les Détectives armés. C’est toujours aussi chouette de découvrir de nouveaux protagonistes avec les pouvoirs qui vont avec. Cela donne un ton très dynamique à l’histoire. Quant aux graphismes, ils sont toujours constants et très réussis !

    Lien direct : Editions Ototo


    votre commentaire
  • Mon Père - Grégoire Delacourt

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 220 pages / 18,00 €

     

    Résumé :

    Un homme affronte le prêtre qui a violé son fils. Il s’agit d’un huis clos étouffant : deux hommes sont face à face pendant trois jours. La parole se libère, les lâchetés apparaissent, les rancœurs et les blessures éclatent de plus belle. Et si ce fils, comme jadis celui d’Abraham, était un enfant sacrifié ? Au bout du compte, une seule chose persiste : l’amour.

     

     Avis par Lolo :

    Sombre, dérangeant mais nécessaire, et terriblement d’actualité ! En effet, l’auteur s’attaque ici à un sujet tabou, à savoir la pédophilie dans le milieu ecclésiastique. L’atmosphère du roman est terrible, étouffante,  le lecteur n’est pas épargné, tout comme ces enfants abusés, violés par ce « Père », ce curé abjecte. L’auteur dénonce ce que l’Eglise cache depuis toujours, ces religieux qui détruisent à tout jamais des vies innocentes et qui moralisent à tour de bras. Ce roman m’a profondément dérangé et m’a conforté dans mon athéisme, toutes ses bondieuseries alors que la plupart de leurs représentants sont des monstres. Grégoire Delacourt trouve les mots justes, sans jamais tombé dans les clichés. C’est net, précis, tranchant comme le couteau à désosser que son père lui a offert étant jeune. Le rebondissement final est comme le sujet…monstrueux ! Un auteur résolument courageux, encore bravo !

    Lien direct : Editions JC Lattès


    votre commentaire