• Killer instinct - Tome 01 - Michio Yazu & Keito Aida

    Killer instinct - Tome 01 - Michio Yazu & Keito Aida

     

    Résumé :

    Reiji est un jeune homme qui se réveille dans une école en ruine parfaitement isolée de l'extérieur. Il n'y est d'ailleurs pas seul, puisque trois hommes, deux femmes et une jeune fille sont coincés avec lui. Après avoir fouillé les lieux, tous se rendent compte qu'ils n'ont aucune nourriture, et simplement de l'eau pour survivre. Un étrange timer compte à rebours 7 jours. Une pièce encore plus bizarre comporte une marmite et un énorme hachoir, le sol étant recouvert de bâches en plastique... L'idée est claire : les protagonistes sont poussés à se tuer et à se dévorer pour survivre ! L'idée seule pousse les premiers individus à paniquer, et les premières machinations commencent... Alors que Reiji visent plutôt la cohésion, l'escort girl cherche à éliminer les autres, et l'ouvrier essaie d'abuser des femmes... Les conflits commencent et une question se pose rapidement : les 7 protagonistes sortiront-ils vivants de cette expérience ?

    Avis par Jake :
    Evidemment, avec aussi peu de temps entre les deux publications, il est difficile de ne pas comparer Killer instinct avec Abyss (éditions Soleil) qui mettent en avant un nombre réduit de personnes coincés dans un huit clos angoissant... Bien sûr, la ressemblance s'arrête là, mais c'est suffisant pour me pousser à mettre les qualités et les défauts de ce seinen en avant... Ici, il y a une composante sexuelle évidente, et une autre assez malsaine et cruelle. Ce sont sans aucun doute les deux raisons qui expliquent que le manga est réservé aux plus de 16 ans. J'adore l'idée du huit clos : c'est quelque chose d'assez intrigant et aguichant, même si on refuse de l'admettre. La trame est pas mal, car on s'interroge sur le compte à rebours, et on se demande quelles alliances vont se former. Le seul petit reproche que je ferai à ce seinen au final, c'est qu'il manque un protagoniste charismatique. Reiji donne une impression de faiblesse, les manipulateurs ont plutôt un sale fond, même s'ils s'allient à Reiji. Et celle qui pourrait passer pour une femme forte sous des airs de frêle jeune femme, se révèle un peu niaise malgré une volonté impressionnante. Côté graphisme, c'est très réussi ! Assez moderne et clair... Bref, c'est un seinen qui touche à nos instincts primaires. On a très envie de découvrir la suite, même si c'est malsain ! ^^

    Lien direct : Editions Tonkam


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :