• Tout est sous contrôle - Sophie Henrionnet

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 384 pages / 18,00 €

     

    Résumé :

    Olympe est une mère célibataire qui vit avec sa fille très mature, et doit malgré tout cependant traiter avec un ex-mari très consciencieux et sa nouvelle femme « adorable » ! Mais Olympe passe une très mauvaise journée lorsqu’en sauvant un homme qui tente pour la énième fois de se suicider, elle se retrouve virée de son boulot de photographe professionnelle spécialisée en cuisine ! Pour joindre les deux bouts, elle supplie son meilleur ami Hugo de l’embaucher pour un temps, et rejoint donc l’équipe de détectives privés de l’agence de ce dernier… Voilà en gros comment Olympe se retrouve devant son premier homicide… Heureusement, elle peut compter sur sa vie amoureuse rocambolesque, entre un ancien camarade de classe devenu policier, et un nouveau voisin de palier pratiquant le même métier, pour la sortir de ce… merdier !


    Avis par Jake :

    Génial ! Je me suis marré du début à la fin ! On adore beaucoup de choses dans ce roman, mais c’est principalement le personnage principal bourré d’auto-dérision (qui nous fait une narration exemplaire et bourrée d’humour) qui empoche la palme ! Les personnages sont drôles, en particulier ceux de la famille d’Olympe (on pensera à sa mère et sa grand-mère). Les multiples petites trames trouvent des réponses, bien que l’on sente qu’une suite serait la bienvenue pour savoir qui saura conquérir le cœur d’Olympe ! Sa fille hyper responsable et maligne apporte une touche en plus au roman. On se prend d’affection pour toute cette petite clique et on adore partager leur quotidien, même s’il leur arrive un paquet d’embrouilles ! Drôle, léger, hyper agréable à lire… C’est tout à fait le genre de Charleston dont on se régale ! On en veut encore !!!

    Lien direct : Editions Charleston


    votre commentaire
  • Les infortunes conjugales (1/?) L’épouse insaisissable - Callie Hutton

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 320 pages

     

    Résumé :

    Jason Cavendish est le nouveau comte de Coventry, depuis que son père est décédé. Mais il partageait avec son défunt paternel une relation bien compliquée qui le poursuit jusqu’après son décès, car ce dernier a mis une clause particulière à l’héritage de son fils : si Jason souhaite hériter de l’argent laissé, il devra se marier avec une femme qu’il n’a jamais vue, choisie par son père. Complètement opposé aux mariages arrangés depuis qu’il a été témoin de celui de ses parents, et plutôt attaché à sa vie de célibataire passant d’une relation à une autre, Jason se rendra complètement ivre à son mariage, avant de partir le lendemain sans prendre la peine de rencontrer sa femme. Il tombera pourtant sous le charme de Lady Olivia, qu’il croise en société, sans savoir qu’il s’agit là de sa nouvelle épouse ! Parfaitement vexée et outrée de l’attitude de Jason Cavendish, cette dernière se refusera à lui sans pour autant pouvoir nier le désir qu’elle lui porte…


    Avis par Jake :

    L’écriture est bonne, et nous nous retrouvons transportés dans cette époque où les us et les coutumes étaient terriblement différents des nôtres… et heureusement ! Bien qu’il s’améliore avec le roman, le personnage de Jason est méprisable ! On le déteste d’emblée avec ses différentes liaisons et ses caprices : il tombe désespérément amoureux d’Olivia et veut la faire sienne alors qu’il ne la connaît même pas ! Evidemment, c’est un livre, du coup cette dernière finit par céder, mais je dois quand même reconnaître avoir adoré la force de ce personnage féminin ! Elle apparaît d’ailleurs comme un précurseur du féminisme, puisqu’elle se refuse à ce mariage de raison. Elle est courageuse et n’hésite envoyer bouler le comte. Je l’ai beaucoup appréciée ! Mais la trame en elle-même ne nous apporte aucune surprise, et le pire vient à une trentaine de pages de la fin, lorsque tout s’apprête à bien finir, et qu’un cousin inconnu vient kidnapper Olivia… Assez peu crédible. Pourtant, lorsque j’ai raconté l’histoire à ma femme, elle a immédiatement été emballée, m’assurant qu’elle voulait le lire après moi ! Comme quoi, la lecture est très suggestive ! ^^ Ma femme, comme les lectrices de romances historiques, se retrouvera probablement transportée par ce malotru qui s’est pointé bourré à son mariage ! ^^

    Lien direct : Editions Charleston 


    votre commentaire
  • Belles de Shanghaï - Amy Tan

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman 

    Grand Format : 560 pages / 22,50 €

     

    Résumé :

    Nous sommes au début du XXième siècle à Shanghaï et Violet Minturn est la fille de Lulu, américaine qui tient une maison de courtisanes. Violet se croit invincible et est une vraie petite peste qui espionne et embête comme elle peut les courtisanes. Elle se sent supérieure du haut de ses sept ans et va connaître une terrible désillusion en apprenant qu’elle est à moitié chinoise par son père. Elle est donc métis, ce qui à l’époque ne pouvait être pire… Alors qu’avec sa mère, elle s’apprête à rentrer à San Francisco, elle est kidnappée et vendue comme courtisane vierge... Sa descente aux enfers commence…

     

    Avis par Lolo :

    Incroyable saga familiale mère / fille qui se déroule de 1905 à 1939. C’est un énorme pavé d’une quinzaine de chapitres avec plus ou moins quatre grandes étapes de la vie de Violet surtout. Il m’a fallu un moment avant de rentrer dans l’histoire car il y a de nombreux personnages différents au début. Ensuite, difficile de décrocher, car la vie de Violet est vraiment mouvementée. Sa naïveté m’a souvent énervée, surtout après tout ce qu’elle a vécu. En revanche, sa fidèle amie Citrouille magique m’a beaucoup plu, ainsi qu’Edward. L’auteur nous éclaire sur les nombreuses différences de cultures entre américains et chinois à l’époque. Les us et coutumes sur fond de situation politique instable, problèmes de mixité, grippe espagnole et début de seconde guerre mondiale… Tout y passe ! L’auteur fait de telles descriptions, vraies et crues, que certaines m’ont mise m’a mal à l’aise. Notamment les violences faites aux courtisanes à peine sorties de l’enfance qui sont intolérables. Malgré tout il y a de magnifiques histoires d’amour et d’amitié porteuses d’espoir et remplies d’émotions très fortes dans ce livre. Le mot « destin » prend ici tout son sens. Magistral.

    Lien direct : Editions Charleston


    votre commentaire
  • Audrey Hepburn, la vie et moi - Lucy Holliday

    Caractéristiques :

    Genre : Roman 

    Grand Format : 384 pages / 14,90 €

     

    Résumé :

    Libby Lomax est une jeune actrice… ou presque, qui a quelques difficultés à percer dans le métier. Un jour de tournage, où elle adosse enfin son premier « grand rôle », elle fait la rencontre du célèbre et très séduisant Dillon O’Hara. Mais aucune chance que celui-ci remarque une personne aussi banale qu’elle… Et pourtant, c’est cette rencontre qui va mettre le feu aux poudres. A partir de cet instant, tout va aller de travers pour Libby, du moins jusqu’à ce que Audrey Hepburn, son idole de toujours se matérialise comme par magie dans son petit appartement pour lui prodiguer ses précieux conseils afin de remettre un peu d’ordre dans sa vie et l’aider à prendre enfin confiance en elle.

     

    Avis par Audrey :

    Léger, drôle et piquant ! Voilà comment je définirais en trois mots ce roman que j’ai adoré. Je ne vous cache pas que ce qui m’a tout d’abord attirée est en réalité le titre : je suis moi-même une admiratrice d’Audrey Hepburn à qui je dois d’ailleurs mon prénom, mon Papa étant tombé sous son charme en visionnant Diamants sur canapé. Au-delà du titre, je dois dire que l’histoire est drôle et très bien menée. L’héroïne, qui n’a rien d’une Miss Parfaite, est terriblement attachante, tout comme son meilleur ami Olly. L’apparition d’Audrey paraît un peu loufoque, mais elle est très bien intégrée dans le récit et ne semble donc pas absurde : je dirais même que c’est une Audrey plus vraie que nature qui nous est présentée, elle est telle que je me la représente moi-même (élégante, intelligente, douce et généreuse, avec une pointe d’espièglerie). Je me suis régalée à la lecture qui est idéale pour les vacances grâce à sa légèreté et son humour. On passe un bon moment, et peut-être y aura-t-il une suite ? Du moins la fin le laisse suggérer…

    Lien direct : Editions Mosaïc


    votre commentaire
  • Lavage à froid uniquement - Aurore Py

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman 

    Grand Format : 267 pages / 18,50 €

     

    Résumé :

    Julie était médecin urgentiste, jusqu’à ce qu’elle ait ses trois enfants ! Depuis, elle parvient à peine à trouver un équilibre, grâce à la nounou, bien qu’elle embrasse son rôle de mère au foyer. Elle peut compter sur un mari neurologue, qui lui fait preuve d’une stabilité à toute épreuve. Mais côté famille, elle doit compter avec le deuil d’une mère morte trop tôt, et d’un père entré dans les ordres… Son propre frère, est bipolaire, bien que peu de gens le sachent, et se traite secrètement. Cet équilibre précaire vole en éclats lorsque, en allant chercher sa poussette dans le cagibi de l’immeuble, Julie tombe sur un cadavre avachi sur sa poussette double !

     

    Avis par Jake :

    Hilarant ! Les premiers chapitres qui campent l’entourage familial de Julie et la présentation de ses enfants m’ont fait mourir de rire ! Les gens autour de moi ont du se demander ce qu’il se passait ! ^^ Bien que plus « tragique », le reste du roman est bourré d’humour et d’apartés fait par la narratrice. Les personnages sont très attachants, à commencer bien sûr par Julie, qui est intelligente et dévouée envers ses enfants. On se retrouve forcément, et on retrouve aussi énormément de nos propres rejetons dans ceux du personnage principal ! La trame « policière » est géniale, on essaie de comprendre également ce qu’il s’est produit, tout en tombant des nues en même temps que Julie lorsqu’elle voit tout son entourage révéler ses secrets cachés… L’écriture est parfaite, mêlant mystère et connivences. Bref, c’est un succès total, un vrai coup de cœur !

    Lien direct : Editions de l’aube


    votre commentaire
  • On regrettera plus tard - Agnès Ledig

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 308 pages / 19,50 €

     

    Résumé :

    Cela fait maintenant 7 ans qu’Eric parcourt la France dans sa roulotte tractée par deux cheveux, en compagnie de sa jeune fille Anna Nina. C’est la seule solution qu’il a trouvé, lorsque sa femme est morte en couche, afin de stopper les pleurs de la petite fille… Mais au détour d’un village, une tempête endommage sérieusement la roulotte, et Anna Nina étant malade et brûlante de fièvre, l’homme se voit obligé de taper à la porte de Valentine. Eternelle célibataire, l’institutrice offrira immédiatement le gîte et le couvert aux deux vagabonds. Le temps qu’Eric puisse réparer la roulotte, Anna Nina va même à l’école avec Valentine, où elle découvre une vie bien différente de la sienne… Mais Eric saura-t-il changer sa façon de vivre pour le bonheur de sa fille ? Et Valentine s’ouvrira-t-elle enfin à quelqu’un ?

     

    Avis par Jake :

    Fan d’Agnès Ledig depuis que ma femme m’a fait découvrir ses romans souvent tragiques bien que dotés d’une magnifique touche d’humanité, je dois dire que ce livre détonnait un peu. Que ce soit clair, c’est une histoire tout à fait charmante très agréable à lire. Mais on a affaire à un roman très court, où s’entrecroise la trame principale et une toute petite histoire se passant en 1944, qui est censé expliquer les difficultés sociales de Valentine (qui ne transparaissent jamais, soit dit en passant…) et qui n’a pas lieu d’être à mon sens. Ca ressemble un peu à du remplissage et c’est bien dommage ! J’ai beaucoup aimé la relation d’amitié entre Valentine et Gaël, son meilleur ami, qui est très bien décrite. Mais là encore, je déplore des dialogues parfois peu crédibles bourrés de métaphores. Enfin Anna Nina est certainement le personnage le plus attachant ! C’est une grande sage et probablement la petite fille que l’on souhaite tous avoir ! Le roman est donc tout de même en dessous de ce à quoi nous a habitués l’auteure…

    Lien direct : Editions Albin Michel


    votre commentaire
  • Cœurs en travers - Jeff Bartsch

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 332 pages / 21,00 €

     

    Résumé :

    Dans les années 1960, aux Etats-Unis, deux adolescents surdoués se retrouvent en final d’un concours d’orthographe national. Stanley et Vera finissent ex-aequo se retrouvent chaque année après… Lui est voué à suivre des études prestigieuses selon les désirs de sa mère, mais il ne vit que pour les mots-croisés. C’est ainsi qu’il propose à Vera de se marier, afin de ramasser de l’argent auprès des invités, pour commencer leur vie étudiante comme ils l’entendent… Après cette petite magouille, les deux jeunes se retrouveront sur le campus d’Harvard, même si Stanley ne fait qu’y résider… Leurs vies se retrouvent mêlées, et l’un et l’autre sent bien qu’ils forment un tout face au reste de l’Humanité. Pourtant, ils ont beau être des génies, l’amour est une science à part car ils semblent incapables de se dire exactement ce qu’ils ressentent… 

     

    Avis par Jake :

    Un roman que l’on présente comme un Quand Harry rencontre Sally entre deux adolescents surdoués. Il y a de cela puisqu’effectivement leur relation s’étale sur de nombreuses années. Mais j’ai également pensé au superbe E=mc², mon amour de Patrick Cauvin, un de mes romans préférés. Les personnages sont attachants, bien qu’incapables de se dire les choses clairement en amour. Stanley est frustrant, car il se coince dans un sale engrenage de mensonges… Leur relation est belle, et la façon dont ils se retrouvent toujours via le même MO est particulièrement touchante. L’écriture est bonne, quoi que par moment un poil pauvre en dialogues. La trame paraît parfois un peu complexe : leur relation met énormément de temps à s’épanouir, et on se demande s’ils n’ont pas perdu une quantité incalculable de temps. Ce sentiment est accru par la toute fin, qui bien que joliment écrite, m’a planté un poignard dans le cœur ! Reste que c’est une très belle histoire que j’ai trouvé très touchante !

    Lien direct : Editions Anne Carrière 


    votre commentaire
  • Zazous - Gérard de Cortanze


    Caractéristiques :

    Genre : Roman 

    Grand Format : 531 pages / 22,50 €


    Résumé :

    Nous sommes en 1940 à Paris et les Allemands commencent vraiment à occuper la France.Une bande de jeunes adolescents entre quinze et vingt ans se retrouve chaque jour au café Eva, près du parc Montsouris pour écouter du jazz. Ils se font appeler les "zazous"et dansent le swing. Parmi eux, Josette est élève à Henri IV, Pierre et Jean sont à Louis le Grand, Sarah est coiffeuse, Charlie infirmier et joueur de jazz, Marie danseuse et Lucienne travaille dans la haute couture. Leur manière de résister à l'occupation est de ne pas se laisser abattre et à continuer à mordre à pleines dents dans la vie. Mais, à mesure que la guerre s'installe et qu'eux même grandissent, leur insouciance va faire place à plus de prise de position. Mais tout n'est pas si simple. Par exemple, Josette va malgré elle, tomber amoureuse d'un Allemand antifasciste...Seulement,les autres ne voient pas les choses de la même façon. Chacun va devoir apprendre à vivre comme il peut dans un Paris en guerre et en souffrance, alors que cela aurait dû être les plus belles années de leur vie.     

     

    Avis par Lolo :

    Passionnant, incroyablement bien raconté et très optimiste malgré l'époque et le tragique de la situation. C'est un pavé qui se dévore. On suis tous ces jeunes avec passion et angoisse tout au long de ces cinq années d'occupation. Le sujet est néanmoins original, car c'est raconté du point de vue d'adolescents "zazous", qui étaient vraiment privilégiés. Ils faisaient des études, avaient de l'argent et ceux qui travaillaient avaient des jobs intéressants. D'ailleurs, ils lisent beaucoup, vont au cinéma, au théâtre, dansent...Bref c'étaient leur façon à eux de résister, ne pas changer leur façon de vivre et en profiter coûte que coûte. C'est bourré de références littéraires, culturelles et musicales. C'est extrêmement bien documenté, et cela nous donne une vue différente de l'occupation Allemande à Paris. On vit l'Histoire en même temps que ces "zazous", qui passeront de l'enfance à l'âge adulte dans un contexte terrible. Les personnages principaux sont attachants, bien que différents mais animés par l'amour du jazz et du swing. C'est en quelque sorte ce qui va les sauver de la peur. Les autres protagonistes ont tous leur importance. On retrouve Jo, patron du café Eva, mais aussi Gerhard, l'officier Allemand qui subit lui aussi la guerre. Sur fond de jazz, on traverse une des périodes les plus sombres de notre Histoire, en suivant une bande de jeunes, résistants à leur manière, à ceux qui voulurent voler leur jeunesse. 

    Lien direct : Editions Albin Michel


    votre commentaire
  • J'irai revivre sous d'autres étoiles - Francia Place

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 224 pages / 16,00 €

     

    Résumé :

    Mathilde a 40 ans, et sa vie de famille vient de voler en éclats. En effet, elle s’est rendue compte que son mari la trompait, et lorsqu’elle le confronte, il s’énerve et lui dit qu’il a besoin de temps en pliant ses bagages… Incapable de s’y retrouver, elle décide de prendre ses affaires et de lui laisser la charge des enfants et de la maison – des tâches inconnues pour lui jusqu’alors ! – et d’aller découvrir le désert pour essayer d’y voir plus clair… Là bas, elle rencontrera une femme dont le cancer récidive après que son mari disparu revient dans sa vie, une jeune femme terrorisée par tout et n’importe quoi, un homme souffrant de burn-out et un autre qui semble incapable de s’ouvrir aux autres. Tous ensemble, ils vont s’aider à trouver des réponses à leurs problèmes…

     

    Avis par Jake :

    Superbe ! Assez court, ce récit est très touchant et émouvant. Il doit cela principalement à ses personnages qui font très vrais, mais également par leurs faiblesses. Les maux dont chacun souffre parlera forcément au lecteur, car ils sont malheureusement de plus en plus fréquent dans notre société… L’écriture est bonne, très fluide, et on partage les impressions des personnages lors de leur découverte du désert et de ses magies… Mathilde est évidemment la plus touchante, mais j’ai particulièrement aimé son ami, Patrick, incapable de satisfaire sa femme qui souhaite absolument des enfants alors qu’ils le rendent indifférent. On reste accroché durant tout le roman, car on souhaite véritablement savoir les décisions que prendra Mathilde, mais également comprendre les choix que feront les autres protagonistes. Bref, c’est un livre court, sans prétention, qui fait du bien !

    Lien direct : Editions City


    votre commentaire
  • Les chagrins ont la vie dure - Catherine Laborde

    Caractéristiques :

    Genre : Roman 

    Grand Format : 235 pages / 17,00 €

     

    Résumé :

    Catherine en partance pour Bordeaux en train, se retrouve à voyager avec un garçon d’une dizaine d’années en face d’elle. Après s’être rendu compte qu’il était seul, elle décide de s’occuper de lui. Mais finalement, n’est-ce pas le petit Paul qui va l’aider à affronter son passé ? Que va-t-il faire seul à Bordeaux ? Une fugue ? Retrouver quelqu’un ? Et elle, que cherche-t-elle ? Les 2 personnages vont apprendre à se connaître au fil de cet incroyable périple peu ordinaire.

     

    Avis par Lolo :

    Très touchant et particulièrement bien écrit. J’ai été séduite par le sujet original, d’une rencontre entre une femme à la recherche de son passé et d’un jeune garçon courageux résolument tourné vers l’avenir. L’écriture est fluide, ça a l’air très doux et pourtant, on sent bien que les personnages ont souffert chacun à leur manière. Paul ne parle presque pas dans le roman, mais ce sont ses pensées qui sont transcrites. Ce qui est à la fois pathétique et drôle. Le lecteur est porté lui aussi par ce voyage en train tout d’abord, puis dans les rues de Bordeaux ensuite. J’ai trouvé l’histoire magnifique et émouvante. Catherine est résolument à la recherche de son passé et de son premier amour ce qui l’empêche d’avancer. Le jeune Paul est très mature pour son âge et va agir comme un détonateur dans la vie de Catherine. C’est une belle rencontre marquante, et pleine de tendresse cachée. Un grand bravo Madame Météo !

    Lien direct : Editions Flammarion


    1 commentaire
  • Roland est mort - Nicolas Robin


    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 17,00 € / 183 pages

    Résumé :

    Roland vient de mourir, et les secours ont confié son chien Mireille, un caniche assez inexpressif, à son voisin de pallier. Ce dernier, à presque 40 ans, n'a pas de relation amoureuse, et plus aucun travail, et il se l'entend dire à longueur de journée... A peine a-t-il écopé du chien, qu'il fait son possible pour s'en débarrasser, après tout, il ne connaissait pas vraiment Roland et ne lui avait pour ainsi dire jamais parlé... Mais il semblerait bien que Mireille soit accrochée à lui. Où qu'il aille, notre (anti)héros se sent juger... Roland est mort, alors pourquoi est-ce que cela doit autant pourrir sa vie ?

    Avis par Jake :

    Roland est mort est un roman a l'humour extrêmement piquant. On vire limite sur le pathétique, d'ailleurs. Le héros n'est pas du tout sympathique, bien qu'il ne soit pas non plus foncièrement mauvais ou désagréable. On a simplement l'impression qu'il laisse la vie lui passer devant sans y prendre part... En fait, il n'est pas très loin du personnage de Roland, qui disparait sans laisser de trace (à l'exception de Mireille, bientôt). Je n'ai pas vraiment accroché avec le livre : c'est de l'humour, oui, mais plutôt noir. On n'est pas hilare, c'est plutôt une succession d'échecs pour le personnage principal. Les gens autour ne sont même pas des personnages secondaires, plutôt des apparitions au milieu de ses malheurs. La fin est plutôt positive, mais cela reste très cynique...

    Lien direct : Editions Anne Carrière 


    1 commentaire
  • Le jardin au clair de lune - Corina Bomann

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 446 pages / 22,50 €

     

    Résumé :

    Lilly Kaiser mène une vie solitaire à Berlin depuis que son mari Peter est mort. Elle s’occupe de sa boutique d’antiquités quand un jour, un vieil homme entre et lui remet un magnifique violon orné d’une rose, en lui affirmant qu’il est à elle. Une partition intitulée : « Le Jardin au clair de lune », se cache à l’intérieur. Il n’en faut pas plus pour que Lilly essaie de remonter la piste du violon et de son propriétaire. Elle commence son périple en Angleterre, où avec l’aide de sa meilleure amie Ellen, elle va s’embarquer dans un périple qui la plongera dans l’Indonésie du siècle dernier.

     

    Avis par Lolo :

    Après l’île aux papillons que j’avais adoré, me voici de nouveau sous le charme avec ce roman de Corina Bomann. Cela mêle le roman d’aventures, historique, policier, avec en prime de magnifiques histoires d’amour. C’est passionnant et tellement vivant que l’on a l’impression de sentir l’odeur des frangipaniers dans les somptueux jardins de Sumatra. Les descriptions sont splendides et cela m’a donné envie de partir à la découverte de l’Indonésie. Le destin de toutes ces femmes à travers les différentes époques est lié. Le fait d’alterner les chapitres justement, en changeant du même coup de siècle nous pousse à ne jamais lâcher le livre. J’ai adoré l’ambiance et ai trouvé le tout terriblement dépaysant et reposant. Lilly est attachante et on ne peut que souhaiter qu’elle trouve enfin le bonheur. L’histoire de Rose est touchante et quand elle joue du violon, on a l’impression de la voir devant nous, et on est porté par sa musique. Ce livre est une ode aux voyages, une superbe histoire qui vous emmènera très loin dans la jungle Indonésienne. Laissez-vous porter…

    Lien direct : Editions Charleston


    votre commentaire
  • Le bigorneau fait la roue - Hervé Pouzoullic

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 229 pages / 18,00 €

    Résumé :

    Marc est un étudiant pas vraiment brillant qui se complait à rêver et à citer les divers grands auteurs français et internationnaux. Il peut compter sur deux amis fidèles, et sur une grand-mère Bretonne qui a un certain talent pour lui donner confiance en la vie. En revanche, ce sur quoi il ne peut pas compter, c'est un certain talent avec les filles... Ayant perdu sa virginité sur le tard, et dans l'incapacité de faire durer une relation plus de trois jours, il va une énième fois quitter Paris pour retrouver sa famille en Bretagne, où il espère bien gagner de précieux conseils sur comment réussir une relation amoureuse. Entre une Italienne au père possessif qui commence par le rejeter, une Américaine surdiplomée au caractère bien trempée, et une Russe complètement barrée, le Bigorneau qu'est Marc a du boulot avant de réussir à trouver l'amour de sa vie !

     

    Avis par Jake :

    J'ai adoré ! C'est tellement génial que l'on regrette que le roman ne soit pas plus long ! Il en est même difficile de faire une chronique structurée car on a envie de balancer toutes les qualités du livre les unes après les autres ! (D'ailleurs, je crois que c'est ce que je vais faire ! ^^) D'abord, Marc est attachant. Complètement rêveur, mais pas dénué de répartis, le lecteur se prend immédiatement d'affection pour le jeune étudiant ! Ensuite, l'écriture est bourrée d'humour ! Que ce soit les sarcasmes du personnage, ou les références cinématographiques (Monsieur Pouzoullic j'étais mort de rire quand "ça dépend, ça dépasse" !) on sourit au moins, on éclate de rire au mieux ! L'écriture, au passage, est très intimiste : on a l'impression de connaître ces gens, de faire partie de leur existence. Ensuite, on est touchés par toutes ces aventures : jamais dénuées de qualités ou de défauts, on se rappelle forcément notre palmarès amoureux, les débuts où l'on se découvre en couple, les fins laborieuses et les milieux difficiles ! Le bigorneau fait la roue, c'est le journal d'une vie amoureuse. Et c'est aussi l'histoire d'un garçon qui n'a pas peur de rouler sa bosse pour se découvrir, et rencontrer celle qui partagera sa vie. Gé-Nial !

    Lien direct : Editions Anne Carrière


    2 commentaires
  • Voulez-vous partager ma maison ? Janine Boissard

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman 

    Grand Format : 304 pages / 20,00 €

     

    Résumé :

    Alors que son mari décède en la laissant aux prises avec des frais de succession terribles, Line cinquante-cinq ans, est prête à tout pour conserver sa belle maison avec jardin sur les bords de Loire. Sa fille Colomba va lui trouver la solution idéale, à savoir louer les 3 chambres de la maison en choisissant bien les colocataires. Trois personnages très différents débarquent donc. Claudette, éthologue, maître Sushima, réflexologue, et Priscille illustratrice de livres pour enfants. Alors que tout semblait idyllique, Priscille victime d’orthorexie va leur faire vivre l’enfer. Pourquoi est-elle ainsi, quel secret cache-t-elle ? Line parviendra-t-elle à se débarrasser de cette pénible locataire ?

     

    Avis par Lolo :

    Excellent, rempli d’ondes positives, un vrai roman qui fait du bien ! C’est léger, agréable à lire, bien aéré avec de nombreux courts chapitres et trois grandes parties. On se sent très proche de Line. D’ailleurs c’est écrit à la première personne ce qui crée automatiquement un lien avec le lecteur. Elle ne se laisse pas aller malgré ses malheurs, et décide de rebondir en voyant le bon côté des choses. Il faut dire qu’elle est aidée par maître Soshima qui lui fait voir le verre à moitié plein. Ce sont mes personnages préférés. Les détestables sont sa fille très dirigiste, et sa soi-disant amie Alma. Ces deux-là ne m’ont pas du tout plu. Le roman se lit d’un trait et je l’ai trouvé bourré d’optimisme. On se croirait presque dans un polar à certains moments. Line nous prouve qu’il n’est jamais trop tard pour changer et arrêter de se laisser pourrir la vie, en prenant son destin en mains. Les descriptions de sa maison qui est le cœur même de l’histoire et des environs donnent envie de découvrir cette belle région près d’Angers. Un magnifique moment de lecture ! 

    Lien direct : Editions Fayard


    votre commentaire
  • Chiens perdus & coeurs solitaires - Lucy Dillon


     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format Poche : 498 pages / 7,80 €

     

    Résumé :

    Rachel a 39 ans, et en l'espace de quelques jours, elle a perdu son travail et son petit-ami marié de longue date. Et suite au décès de sa tante et marraine Dot, elle hérite d'une pension pour chiens qui cherche à replacer les animaux abandonnés. Nat et Johnny sont un couple qui ne parvient pas à avoir d'enfant depuis un an qu'ils essaient... Zoe quant à elle, est une divorcée de deux enfants, qui fait de son possible pour joindre les deux bouts et éduquer au mieux ses files alors que son ex joue les irresponsables... Tout ce petit monde se retrouvera grâce aux chiens du refuge.

     

    Avis par Jake :

    Un livre feel good par excellence ! C'est un roman qui nous plonge dans trois histoires parallèles qui se croisent puisque les personnages deviennent rapidement amis, avec des croisements très réguliers dans les trames au détour de promenades canines. Rachel est une femme sympathique, même si elle a clairement fait des erreurs. Mais ce sont surtout Zoe et Nat que j'ai le plus apprécié, la première qui donne son maximum pour être une bonne maman, et la seconde qui souhaite désespérément le devenir ! Les deux sont très touchantes. Il y a évidemment l'aspect "animal" du roman, qui est très prononcé ! Le livre fait la part belle aux chiens qui sont très attendrissants. C'est quelque chose qui parlera à tous les amoureux d'animaux, ou plus simplement tous ceux qui ont un animal qu'ils aiment vraiment. Le livre est assez long, mais la lecture se fait facilement grâce à une écriture fluide et un contenu simple et agréable...

    Lien direct : Editions L'archipel


    votre commentaire
  • Dans la peau de Coventry - Sue Townsend

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 255 pages / 18,00 €

     

    Résumé :

    Coventry est une très belle femme, très discrète sur sa vie. Elle la partage avec son mari, un fanatique de tortues, et ses deux enfants adolescents. Lorsque son voisin l'énerve une fois de trop en faisant un commentaire déplacé, elle se rend jusque chez lui pour lui envoyer un jouet en plastique au travers du visage... Sauf que son voisin meurt sur le coup, et qu'elle est immédiatement accusée de meurtre ! Coventry prend la fuite, et rentre dans un Londres assez sombre, où elle tombe dans les bas-fonds de la ville, découvrant la pauvreté et la faim... Sa famille et les forces de police la recherchent, seul son frère, aussi superficiel que beau et riche, ne cherche qu'à finir tranquillement ses vacances... Coventry verra sa vie basculer et révéler une part de sa personnalité jusque là endormie...

     

    Avis par Jake :

    Je n'avais entendu que du bien de La femme qui décida de passer une année au lit et je me suis donc précipité sur le dernier roman de l'auteure... Mais je dois dire que l'humour britannique a eu raison de moi ! Le personnage de Coventry est intéressant, extrêmement complexe et elle fait donc un thème plutôt original, comme l'est son histoire d'ailleurs... En revanche, son voyage ressemble plus à une descente aux enfers... Il n'y a pas vraiment d'aspect positif, à l'exception du fait que ce trajet révèle un aspect de sa personnalité qu'elle a longtemps essayé de réprimer ou de cacher. L'écriture est très bonne, c'est fluide et ça se lit très facilement, d'autant que le roman est court. Mais l'histoire est parfois glauque, et surtout assez pathétique... J'ai en revanche adoré le frère hyper imbu de sa personne et égocentrique qui est tellement décalé que c'en est hilarant !

    Lien direct : Editions Charleston


    votre commentaire
  • Gengis Khan (2/?) Le conquérant - José Frèches

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 375 pages / 19,90 €

     

    Résumé :

    Nous sommes en l’an 1206 et le jeune Temüdjin devient officiellement le grand Gengis Khan, Souverain Universel et chef des Mongols. Il excelle dans l’art de rallier les peuples, car il a un charisme et une autorité sans limite. Son but est de bâtir l’empire le plus vaste possible. Pour cela, il va devoir partir dans des conquêtes et des batailles sans pitié. Du nord de la Chine en passant par l’Asie centrale et jusqu’aux frontières de l’Europe, ses armées vont se battre sans répit. Grâce à son courage, mais aussi son éducation et son intelligence, il va devenir le plus grand conquérant de tous les temps.

     

    Avis par Lolo :

    Toujours aussi passionnant et captivant que le précédent tome. Le roman se divise en quatre grandes parties qui se décomposent en de nombreux courts chapitres qui nous scotchent à l’histoire. On est assez vite loin du jeune Temüdjin, qui s’est métamorphosé en un chef sanguinaire. Mais l’auteur nous fait suivre ses états d’âmes ce qui rend le héros presque sympathique. N’oublions pas que nous parlons de vrais barbares ! Les descriptions des traversées des différentes contrées ainsi que les longues chevauchées des cavaliers sont impressionnantes. J’ai moins aimé les batailles qui ressemblent plus à des boucheries mais bon, vu le contexte il fallait s’y attendre. En revanche l’auteur utilise souvent de magnifiques métaphores qui amènent une touche poétique dans ce « monde de brutes » !  Encore une fois, c’est très détaillé et historiquement j’ai beaucoup appris sur une époque assez méconnue finalement. Le livre est bien conçu. A la fin, outre l’épilogue, on trouve une liste des personnages (bien pratique car ils sont nombreux et les noms pas évidents) et les grandes dates de la vie de Gengis Khan. J’ai été conquise par le récit de cette incroyable épopée.

    Lien direct : Editions XO


    votre commentaire
  • Tout plutôt qu’être moi - Ned Vizzini

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 397 pages / 19,00 €

     

    Résumé :

    Craig est un jeune adulte comme les autres. Il est issu d'une famille aimante, avec des parents très présents et une plus jeune soeur taquine mais très attachante. Son meilleur ami sort avec la fille de ses rêves, et fume parfois un joint... Mais depuis qu'il est parvenu à intégrer l'école de ses rêves, après une année complète de travail intense, une pression supplémentaire le suit chaque jour. Sans qu'il puisse véritablement mettre le doigt sur la raison, Craig souffre d'une dépression qui l'empêche de profiter de la vie... ou de garder un repas dans son estomac. Suivi par plusieurs psychologistes, Craig fait son possible pour sortir de la spirale, quitte à prendre des anti-dépresseurs. Hélas, parfois ce n'est pas suffisant...

     

    Avis par Jake :

    Le nouveau roman de La belle colère suit dans la trajectoire de ses prédécesseurs. Le sujet est donc profondément dramatique, avec un personnage principal très sympathique qui subit complètement sa maladie. La pathologie est d'ailleurs très bien traitée, et nous empêche de classifier tous les dépressifs comme des gens qui se complaisent dans leur malheur. Certains facteurs génétiques, plus une pression accrue peuvent pousser les meilleurs d'entre nous dans ce genre de spirale infernale. Le ton, heureusement, reste plutôt positif, avec pas mal d'humour. On s'interroge tout de même tout du long, quant à la fin de l'histoire (craignant que Craig subisse le même sort que l'écrivain qui l'a créé et qui a fini par se suicider...). La narration est très agréable, et on s'attache énormément aux personnages secondaires, comme les membres de la famille de Craig, ou certains patients qu'il côtoie dans l'hôpital psychiatrique. La fin m'a beaucoup plu, et agit comme un trait tiré sur le passé. Le personnage met tout en ouvrage pour réussir à survivre, et c'en est touchant... Un beau roman...

    Lien direct : Editions La belle colère

    http://www.labellecolere.com/ouvrage_tout-plutot-qu--etre-moi-ned-vizzini-21.html#


    votre commentaire
  • Reine de Palmyre - Antoine Daniel

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 747 pages / 22,90 €

     

    Résumé :

    Au IIIe siècle après J.C, l’empire romain connaît de bien sombres années. Il doit lutter sans cesse contre les invasions barbares d’un côté, les complots et intrigues de l’autre ainsi que la montée du christianisme. C’est à cette époque, que Zénobie vient au monde dans le désert de Syrie, non loin de la ville de Palmyre. En parallèle, sur les rives du Danube, le jeune légat Aurélien affronte plus de mille barbares et gagne la bataille grâce à son courage et sa ruse. Acclamé par ses troupes, il n’aura de cesse de repousser les envahisseurs pour le salut de Rome. Le fabuleux destin d’Aurélien, futur empereur de Rome, et de Zénobie, future reine de Palmyre, scellera alors la rencontre entre l’Orient et l’Occident. Sur fond d’affrontement pour la gloire et le pouvoir suprême, ces deux êtres exceptionnels plongeront corps et âme dans une terrible bataille.

     

    Avis par Lolo :

    Magnifique fresque historique ! Ce roman est tout simplement grandiose ! Et pourtant l’époque dont on parle, à savoir le IIIe siècle après J.C, n’est pas des plus connue. Malgré cela, l’auteur nous la rend passionnante, riche en faits et en rebondissements. Même si cela est romancé, j’ai appris une foule de choses très importantes pour la compréhension de l’Histoire à la fois en ce qui concerne l’Occident mais aussi l’Orient. Par exemple, que le christianisme s’est propagé à ce moment-là, et quels étaient les trésors que recélait la Syrie à l’époque. Même si le livre fait presque 750 pages, on ne s’ennuie pas une seconde et il n’y a aucun remplissage. Au contraire, les descriptions sont magnifiques, on arrive à se représenter Palmyre la prestigieuse, ou Rome la splendide. C’est pareil en ce qui concerne les personnages notamment Zénobie et sa fameuse cuirasse ou encore ses remarquables tenues vestimentaires. Tout y est décrit avec précision. J’ai adoré l’alternance de chapitres avec d’un côté Zénobie et la magie de l’Orient, et de l’autre Aurélien et tous ceux qui gravitent autour. Il y a de nombreux personnages secondaires très importants et surtout des femmes, comme Clodia et Ulpia chez les Romains, et Ashémou ou Dinah en Syrie. J’ai beaucoup aimé le Très Illustre et son fidèle Nurbel. En revanche j’ai trouvé Clodia et Shawaad froids et antipathiques. Quoi qu’il en soit, on plonge avec délice et effroi dans cette époque des plus troubles, car c’est écrit avec une telle ferveur qu’il est impossible de ne pas succomber aux charmes du roman et de ses héros.

    Lien direct : Editions XO


    votre commentaire
  • La corde - Stefan aus dem Siepen

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format Poche : 190 pages / 6,80 €

     

    Résumé :

    A l’orée d’une immense forêt, vivent quelques villageois dans leur hameau isolé. Ils mènent une vie paisible et bien rythmée par les saisons et le travail des champs. Tout bascule un beau jour, lorsque l’un d’entre eux découvre une solide corde dont l’extrémité s’enfonce dans la forêt. Qui donc l’a mise là ? Et jusqu’où va-t-elle ? Les hommes décident alors de partir la journée pour voir jusqu’où elle mène, et laissent les femmes au village. Ils commencent leur périple et suivent la corde qui s’enfonce toujours plus dans les bois. Le lendemain, seulement deux d’entre eux décident de retourner au village, laissant les autres s’enfoncer toujours plus loin dans la forêt qui devient hostile et soudain menaçante…

     

    Avis par Lolo :

    Etonnant, inquiétant et terriblement révélateur du phénomène de groupe. C’est une sorte de conte philosophique qui nous fait réfléchir sur les comportements humains dans certaines situations. Comment une société bien rythmée et organisée peut-elle partir en vrille à ce point ?  L’apparition d’une simple corde dans leur petit univers bien réglé, va tout perturber. On se rend compte de la transformation de certains en leader, alors que d’autres vont laisser libre cours à leurs pulsions primaires. C’est extrêmement bien rendu ici. La façon dont les villageois vont changer au fur et à mesure de leur progression et du changement d’environnement. Cela m’a fait penser à Sa majesté des mouches de Golding et des comportements qui se modifient, au plus on s’éloigne de toute civilisation. Il y a aussi le symbolisme de la forêt qui ajoute à l’angoisse. La peur ancestrale avec les loups et tous les bruits alentours nous font visualiser avec terreur cette insondable forêt. La fin m’a surprise et comment ne pas l’être ! Enfin, cette corde nous tient en haleine et l’auteur réussit avec brio à nous mener… par la corde !

    Lien direct : Editions L’archipel


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique