• Les deux messieurs de Bruxelles - Eric-Emmanuel Schmitt

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format poche : 220 pages / 20,00 €

     

    Résumé :

    Ce livre est un recueil de 5 nouvelles toutes portant sur le mystère des sentiments inavoués. Comme à son habitude Eric-Emmanuel Schmitt va nous dévoiler les secrets de plusieurs personnes et nous parler de l’amour sous toutes ses formes. Deux Messieurs qui se marient en secret lors d’un vrai mariage. L’histoire poignante entre un homme et son chien. Un homme obnubilé par l’ancien mari de sa femme. Une femme qui s’entend mieux avec son neveu que son propre fils. Un couple face à un choix terrible…

     

    Avis par Lolo :

    On ne présente plus Eric-Emmanuel Schmitt. Que dire de ce recueil de nouvelles si ce n’est un véritable « bijou », une « perle ». A travers celles-ci, nous partons à la découverte de personnages qui sont à la fois proches de nous avec des existences assez banales. Tous sont animés de véritables sentiments. L’amour de manière différente, mais également la haine (qui est somme toute le sentiment le plus proche de l’amour) mais aussi et surtout le pardon. Il nous met en garde contre les idées simples et abordent des sujets brûlants d’actualité. Les Deux Messieurs de Bruxelles parlent du mariage homosexuel, puis avec les autres nouvelles, sont abordés les thèmes non moins délicats  de l’avortement et du don d’organe…L’auteur est un conteur remarquable et nous entraîne avec joie à travers des lieux et époques différentes au fil de ces histoires. De belles histoires tragiques quelquefois mais qui nous mettent du baume au cœur. Je réserve cependant une mention spéciale à celle du « ménage à trois » qui est étonnante, surprenante et tellement drôle à la fin !

     

     

    Avis par Audrey :

    Le fait que ce soit un recueil de nouvelles rend format très original. On a envie de lire cette multitude d’histoires dans laquelle on se plonge avec envie et curiosité ! Tableau d’honneur aux deux premières nouvelles (Les deux messieurs de Bruxelles, et Le chien). Les deux sont incroyablement touchantes, ce qui semble être le talent de Schmitt : faire vibrer notre corde sensible. J’ai adoré et je le relierai avec plaisir. Les histoires sont modernes (autant dans la façon de raconter que le sujet en lui-même : l’homosexualité) et pleines de sens.


    votre commentaire
  • Demain - Guillaume Musso

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 440 pages / 21,90 €

     

    Résumé :

    Matthew est veuf depuis un peu plus d’un an. Il vit avec sa fille et sa colocataire. Un jour, il achète un vieil ordinateur d’occasion et entame une conversation internet avec sa précédente propriétaire : Emma. Elle est à la recherche de l’amour depuis toujours et sa solitude est son plus dangereux ennemi, comme en atteste une précédente tentative de suicide… Les deux se donnent rendez-vous lors d’un dîner… mais ils ne se rencontrent jamais. Pour une excellente raison : Matthew vit en 2011 alors qu’Emma vit en 2010. Lorsque la réalité frappe soudainement les protagonistes, deux évidences apparaissent : si dans son époque, Matthew a l’ordinateur de la jeune femme, c’est parce qu’elle est morte… Alors qu’en 2010, l’épouse de l’individu est encore bien vivante… Est-ce qu’Emma tentera de la sauver ?

     

    Avis :

    Superbe ! A la possible exception de « Seras-tu là ? », « Demain » est sans conteste le meilleur roman de Guillaume Musso. Partant d’une idée qui ne peut qu’accrocher : le paradoxe temporel, l’auteur parvient à créer une romance et une enquête passionnantes ! On notera évidemment le parallèle de l’intrigue initiale avec la géniale comédie romantique « Entre deux rives » (Sandra Bullock et Kenu Reeves), autrement dit : deux personnages dans deux époques différentes. Mais l’histoire prend vite son propre envol. Les premiers échanges entre Emma et Matt sont tout bonnement addictifs ! On trépigne, voulant avancer plus vite dans le livre pour se nourrir des sentiments réciproques des personnages. Le principe des e-mails est tout à fait de notre époque et réussit à supprimer tous les passages lents qui auraient pu se faire sentir. Puis les surprises s’enchaînent à grande vitesse, ce qui empêche le lecteur de déposer son roman ! Le ton est vite donné et la lecture se fait facilement. Le style est toujours agréable. On retrouve des protagonistes blessés et bourrés de faiblesses, mais pas complètement drogués ou alcooliques comme dans certains des romans de l’auteur, ce qui les rend bien plus sympathiques et attachants. Les avis peuvent différer, mais l’enquête n’est pas pour moi le point crucial de l’histoire. La relation entre Matt et Emma, l’est en revanche. L’étincelle entre ces deux personnages entiers est géniale ! Emma est très bien définie et son métier de sommelière apporte une touche d’exotisme à l’histoire. Vous l’aurez compris : je suis complètement tombé sous le charme de ce livre qui se dévore en quelques heures !

    Lien direct (extrait disponible) XO Editions


    1 commentaire
  • La délicatesse - David Foenkinos

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format poche : 209 pages / 6,50 €

     

    Résumé :

    Nathalie jeune femme très belle et délicate rencontre François l’homme idéal avec lequel elle file le parfait amour jusqu’à la mort prématurée de ce dernier. Sa vie toute entière bascule alors et elle se jette à corps perdu dans son travail. Puis un beau jour sans savoir pourquoi elle embrasse Markus un collègue, insignifiant aux yeux de tous, gauche et maladroit mais qui va la surprendre par son humour et sa gentillesse…

     

    Avis par Lolo :

    La grande question de ce livre est : « Est-il possible de trouver le bonheur et surtout l’amour une seconde fois ? » Pour Nathalie il semblerait que cela soit vrai et ça lui arrive de manière improbable. Sa rencontre avec Markus un collègue d’apparence banale va être le déclic qui va la sortir de sa torpeur et lui faire à nouveau aimer la vie. Les personnages principaux sont d’emblée très attachants surtout Markus je dirais car il va se faire apprécier pour ce qu’il est vraiment, à savoir quelqu’un de drôle, gentil, attentif aux autres. C’est une « belle » personne intérieurement et Nathalie va s’en rendre compte petit à petit. Markus se demande comment une si belle femme s’intéresse à lui. Il est touchant ! Les dialogues sont percutants, plein d’humour et de délicatesse… L’écriture est sobre et agréable et même si l’histoire est un peu « à l’eau de rose », elle donne de l’espoir sur la vie elle-même. Oui, il est possible de se reconstruire après un tel drame, l’amour nous donne parfois vraiment des ailes et nous pousse à agir quelquefois de manière  complètement décalée. Une belle histoire d’amour, un beau roman !


    votre commentaire
  • Le père de nos pères - Bernard Werber

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 379 pages / 20,90 €

    Format poche : 414 pages / 6,60 €

     

    Résumé :

    Le professeur Adjemian pense avoir trouvé l'ancêtre commun : la vérité sur nos origines à tous. Mais il est assassiné dans sa salle de bain avant de pouvoir le révéler au monde. Lucrèce est une jeune journaliste qui se prend d'intérêt pour cette affaire et sur le sujet de la naissance de l'Homme. Elle va demander de l'aide à Isidore, un ancien journaliste scientifique qui vit en autarcie depuis des années. De nouvelles agressions visent des scientifiques ayant connu le défunt professeur. Chacun a sa propre théorie quand à la naissance de la vie intelligente sur Terre. En parallèle, nous suivons ce qu'il s'est réellement produit : la vie de notre ancêtre commun...

     

    Avis :

    L'écriture de Werber est toujours un délice : fluide et presque lyrique, elle se laisse lire sans aucun souci par tous. L'alternation des histoires : un chapitre concernant l'enquête, le suivant qui raconte l'évolution du premier ancêtre commun, est très intéressant. Personnellement, les tribulations du singe qui nous a précédé m'a passionné ! Bien plus que le meurtre qui n'est qu'anecdotique. Ce n'est pas que les personnages ne soient pas sympathiques, c'est simplement qu'ils ne le sont pas autant que notre ancêtre ! Isidore est très particulier et assez propre au genre de Werber, Lucrèce est un peu son apprentie qui sera rapidement convertie par son aîné. La partie en Afrique dans le passé est particulièrement bien conté, entre le roman et le reportage animalier. Certains passages sont un peu exagéré (ça aussi malheureusement, c'est propre à l'auteur), on pensera notamment au passage où nos héros sont sauvés par les cochons ou à la liste presque sans fin des théories de la naissance de la vie... Cependant, le suspense est cultivé très savamment et le moment ultime où la vérité sur nos ancêtres est révélé... Suprême ! Un roman très agréable, à lire.


    votre commentaire
  • L'élégance du hérisson - Muriel Barbery

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 356 pages / 20,00 €

     

    Résumé :

    Renée, 54 ans est la concierge d’un immeuble bourgeois dans Paris. Elle est veuve, pauvre, laide et rondouillette. Bref, le stéréotype de la concierge, du moins c’est l’image qu’elle renvoie auprès des occupants du bâtiment. C’est d’ailleurs ce qu’elle souhaite faire croire, car Renée cache un esprit vif et intelligent… Dans l’un des appartements, vit Paloma, 12 ans, une enfant remarquablement brillante qui a décidé de mettre fin à ses jours lors de son prochain anniversaire. 

     

    Avis par Audrey :

    Ce roman traite du quotidien de chacun de ces deux personnages. Elles sont donc tour à tour narratrice pour nous compter leurs tribulations et nous faire part de leur vision du monde, ce qui amène parfois le roman a être un peu trop psychologique avec des réflexions très poussées (ce qui peut avoir un effet un peu rébarbatif). Cependant, le fond de l’histoire est original, cinglant et drôle, une atmosphère qui culmine lors de la rencontre de ces deux grands personnages et de l’arrivée d’un mystérieux voisin. L'amitié entre les trois est particulièrement touchante et c'est ce qui donnera toute sa valeur à l'histoire. A partir de là, le texte est de plus en plus émouvant et se termine en apothéose dans les dernières pages. Les personnages sont sympathiques, l’écriture est agréable même si parfois un peu complexe. C’est un roman que j’ai lu car on m’en avait beaucoup parlé (il a d’ailleurs été adapté au cinéma). Au cours du récit, j’ai cependant failli m’arrêter car il était peu divertissant. Mais j’ai bien fait de m’accrocher car arrivée à la deuxième partie du récit, le livre devient très bien avec une fin particulièrement émouvante.


    votre commentaire
  • Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 288 pages / 18,50 €

    Format poche : 246 pages / 6,70 €

     

    Résumé :

    Facebook n’est pas juste un site internet, c’est un  véritable mode de vie. Une vraie révolution à la fois culturelle, sociologique et idéologique…Que l’on soit adepte ou pas il est indéniable que tous ces réseaux sociaux, sites de rencontre, jeux (tout ça en ligne)…ont complètement transformé nos relations qu’elles soient amicales, personnelles ou professionnelles. Hier on se téléphonait tout simplement pour se donner rendez-vous, pour se voir ou tout simplement pour prendre des nouvelles. Aujourd’hui on s’envoie des « textos »,   des « mails », on « tchat » mais on ne se voit quasiment plus…Alors que notre vie privée s’étale désormais sur les réseaux sociaux à coup de messages et de photos mises en ligne et vue par nos centaines d’amis…

     

    Avis par Lolo :

    Ce livre n’est pas une attaque contre Facebook et les réseaux sociaux en général, mais surtout une satire de notre nouvelle façon de vivre. Les auteurs se servent de plusieurs personnes pour uniquement constater et nous faire réfléchir à la façon dont ces réseaux et toutes les nouvelles technologies en général : smartphones, portables, Iphones nous rendent complètement « accro ». Comment nos vies tournent autour de ces réseaux et le temps incroyable que nous leur consacrons…Les gens ont de plus en plus de mal à se voir et quand finalement ils y parviennent, ils n’arrivent pas pour la plus grande partie à lâcher leurs portables, pour vérifier s’ils ont eu des messages, pour voir qui est connecté, ou encore s’ils n’ont raté aucun événement important ! Sans parler du danger que représente cette réelle « intrusion » dans nos vies privées qui ne le sont plus car exposées au monde entier sur la toile. Imaginez que vous êtes« localisable » à chaque pas ou mouvement que vous exécutez… Je pense néanmoins que beaucoup d’entre vous se retrouveront dans ce livre et il peut être une bonne prise de conscience non seulement dans notre nouveau mode de vie mais aussi de constater à quel point tout cela a changé notre vie.


    votre commentaire
  • Mange, prie, aime - Elizabeth Gilbert

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format poche : 512 pages / 7,10 €

     

    Résumé :

    A trente ans, Elizabeth possède tout ce qu'une femme peut souhaiter : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Pourtant elle est rongée par l'angoisse et le doute. Un divorce, une dépression et une liaison désastreuse la laissent encore plus désemparée. Elle décide alors de tout plaquer pour partir seule sillonner le monde ! En Italie, elle goûte aux délices de la Dolce Vita et prend les douze kilos les plus heureux de sa vie; en Inde, ashram et rigueur ascétique l'aident à discipliner son esprit et, en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver cet équilibre qu'on appelle le bonheur... Qui n'a jamais rêvé de vie ? 

     

    Avis par Aurélie :

    Ce livre se résume en deux points: C'est une intimité partagée et un optimisme viral. L'auteur/ personnage (car c'est une histoire vraie) nous raconte son récit comme elle pourrait le narrer à un(e) ami(e). Cette proximité force l'empathie et les faits relatés nous rappellent notre propre expérience. Si bien qu'on est véritablement harponés par son histoire. La grande force de cet ouvrage est la culture impressionnante de l'auteur concernant les lieux et les us et coutumes de l'Italie, de l'Inde et de l'Indonésie. Elle se livre corps et âme au travers des mots, avec humour et intelligence, et nous ne pouvons que nous livrer aussi à nous-même. D'où cette idée de l'optimisme viral. Liz poursuit une quête spirituelle pour trouver l'équilibre, ses voyages, ses exercices, ses expériences sont si grisantes qu'on ne veut que l'imiter et voyager à notre tour. je conseille ce merveilleux livre à tous ceux qui pensent voyager bientôt: cela consolidera leur désir !!!  Alors mes amis, cet été, où irez-vous? 


    votre commentaire

  • Nouilles froides à Pyongyang - Jean-Luc Coatalem

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format poche : 240 pages pages / 17,60 €

     

    Résumé :

    La Corée du Nord dont on se demande s’il est plus difficile d’y entrer que d’en sortir est le pays le plus fermé de la planète. Malgré cela, l’auteur accompagné de son meilleur ami va se faire passer pour un agent touristique afin d’obtenir un visa pour le pays des « Kim ». Au programme de ce périple, outre les cérémonies, les vrais-faux temples, les bains de boue et fermes modèles, il y aura bien sûr et en fond de tâche la propagande omni présente dans ce pays à nul autre pareil et qui vous fait faire un bond en arrière dans le temps.

     

    Avis par Lolo :

    L’auteur réussi ici un tour de force magistral d’une part grâce à son subterfuge pour entrer dans le pays et d’autre part pour avoir pu « en se cachant dans les toilettes !!! » écrire un journal de bord sur place. Car bien entendu dès votre arrivée à Pyongyang on vous confisque absolument tout ce qui pourrait de près ou de loin avoir un lien quelconque avec le monde moderne (passeport, appareils photos, portables, ordinateurs…même vos lectures sont confisquées si on les juge subversives). Il nous montre une Corée du Nord à travers ses habitants uniformisés, apeurés, lobotomisés, à qui il est interdit de parler, et même d’échanger ne serait-ce qu’un regard ! Un pays ou tout est contrôlé, programmé. Tout comme l’itinéraire qu’ils vont parcourir avec 2 guides (l’un surveillant l’autre) accompagné d’un chauffeur qui surveille les 2 guides…Ce pays est un véritable cauchemar de totalitarisme et son cortège de peurs, dénonciations, paranoïas mais l’auteur préfère en rire qu’en pleurer tellement la folie et la démesure de la dynastie des « Kim-Sung et Kim-Jong » prête au ridicule. Il en ressort un carnet de voyage très instructif sur ce pays, ses habitants « visibles » et les « autres » parqués dans les très nombreux camps « de travail » disséminés à travers tout le pays. Les infrastructures, des blocs de béton, des rues sans boutique, sans voiture, sans piéton…Les rares hôtels…minables, les rizières asséchées…Bref, un monde hors du monde, où le peuple subit la famine, la folie et la mégalomanie d’une famille de tyrans depuis déjà plusieurs décennies. Terrible de constater l’enfer « à ciel ouvert » que subissent les Nord-Coréens. C’est purement Ubuesque !


    votre commentaire
  • Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format poche : 39 pages

     

    Résumé :

    Manuel et Jacques sont les 2 meilleurs amis du monde, alors quand l’un a trouvé la perle rare en matière de femme il veut bien entendu que son ami tombe lui aussi « sous le charme ».  Elle doit être si « parfaite » pour avoir su séduire le plus prisé des avocats bruxellois que Jacques a vraiment hâte de la rencontrer…

     

    Avis par Lolo :

    Etant « fan » d’Amélie Nothomb, j’étais toute contente de tomber par hasard sur cette nouvelle non lue. Et là, franchement je me suis posée la question de savoir si elle avait fait exprès d’écrire vraiment « pour ne rien dire » !!! C’est n’importe quoi ! Il n’y a aucun mystère là dedans ! Les personnages sont au choix : nuls, idiots, et/ou insipides ! Cette femme, Hélène n’est ni belle, ni intelligente, aucun talent et n’est même pas amoureuse de Manuel qui est tombé « en extase ». Aucune action, aucun rebondissement, aucune surprise dans ce livre qui heureusement a moins de 20 pages. Personnages pathétiques, aucune recherche que ce soit au niveau du fond ou de la forme bref, vous l’aurez compris je n’ai pas vraiment apprécié ce livre et je dirais même plus, j’ai eu l’impression de perdre mon temps ! Je n’ai trouvé ni le premier, ni le second degré dans cette histoire peut-être existe-t-il un troisième degré connu seulement par l’auteur ??? Amélie, ressaisis-toi vite, reste originale, mais par pitié ne sombre pas dans l’absurde.


    votre commentaire

  • Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire - Jonas Jonasson

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format poche : 506 pages / 8,10 €

     

    Résumé :

    Alors que toute la maison de retraite s’apprête à célébrer son centième anniversaire, Allan Karlsson qui n’aime pas ce genre de cérémonie décide de s’enfuir. Ni une, ni deux, qui plus est chaussé de pantoufles, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Commence alors une incroyable cavale à travers la Suède et un voyage historique passionnant tout au long de ce vingtième siècle. En effet, derrière ce centenaire débonnaire se cache un artificier de génie qui va malgré lui se retrouvé mêlé à presque tous les événements historiques marquants du siècle dernier…

     

    Avis par Lolo :

    Le livre qui m’a le plus fait rire depuis ceux écrits par Paasilinna et ce n’est pas peu dire !!! D’ailleurs l’ambiance (pays nordique, personnages décalés et déjantés) y ressemble. Tout d’abord Allan le personnage principal est incroyable et sort totalement de l’ordinaire. L’histoire commence le jour de ses cent ans par une cavale qui lui fait rencontrer au sortir de la maison de retraite, un jeune aussi décalé que lui… C’est là le point de départ d’une espèce de « road movie » qui va lui faire vivre des situations plus rocambolesques les unes que les autres… Mais ce n’est pas tout ! Aussi incroyable que cela puisse paraître et en parallèle de cette cavale, on constate qu’Allan a non seulement côtoyé les personnages qui ont fait l’Histoire, tels Truman, Staline et bien d’autres mais qu’il a participé à l’Histoire !!! Lui qui n’est allé que 3 ans à l’école…Son parcours dans la vie, n’est pas sans nous rappeler celui de «Forest Gump ». Que dire également des individus qu’il va rencontrer pendant sa fugue, sinon qu’eux aussi sont impressionnants. Nous allons de surprises en surprises dans ce livre, c’est plein de rebondissements, c’est drôle, loufoque, hilarant, optimiste…Grandiose ! L’écriture est riche, agréable et l’histoire une magnifique leçon de vie et d’humanité. Un livre qui redonne le moral et foi en l’être humain. Et comme aurait pu le dire Candide de Voltaire « tout problème a une solution », dans le cas contraire (ça veut dire) qu’il n’y avait pas de problème !



    votre commentaire
  •  

    Fifty shades 3-3 Cinquante nuances plus claires - Erika James

    Caractéristiques :

    Genre : Roman / Erotique

    Format poche : 600 pages / 17,00 €

     

    Résumé :

    Christian et Anastasia sont enfin mariés. Ils convolent pour une lune de miel à la fois des plus romantiques et des plus torrides. A leur retour, ils sont de nouveau confrontés à la dure réalité de la vie : Jack Hyde, l’ex patron de notre héroïne refait surface. Il veut obtenir vengeance  car il a été viré par Christian, le nouveau PDG de l’entreprise. Le couple va donc s’exposer à de nombreux dangers. Les multiples crises feront que Christian, en bon maniaque du contrôle, va vouloir surprotéger sa femme… ce qui causera entre eux plusieurs conflits. Entre prise d’otage et annonce d’heureux événements, ce dernier tome conclut la trilogie Fifty Shades.

     

    Avis par Audrey :

    Cet opus a été mon préféré de la trilogie ! En effet, on dépasse enfin la barrière du sexe affiché pour gagner en profondeur et découvrir d’avantage les personnages. Autant leur histoire passée (surtout le passif de Christian) que leurs sentiments et leurs pensées. L’attachement aux personnages grandit encore et nous plonge dans une tristesse à l’idée qu’à la fin du roman, nous serons obligés de les quitter. Anastasia reste cependant un personnage un peu « nunuche », au contraire et à ma grande surprise, du personnage de Christian qui parvient toujours à me captiver et à me séduire. Ce tome est particulièrement bien construit car les scènes se suivent sans temps morts, ce qui tient le lecteur en haleine jusqu’au happy ending (vous voilà tous rassurés !) qui est certes des plus classiques (ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants), mais néanmoins satisfaisant pour conclure cette histoire du beau et tumultueux Christian Grey et la fraîche et candide Anastasia Steele (… épouse Grey !).

    1 commentaire
  • Les poissons ne connaissent pas l'adultère - Carl Aderhold

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format poche : 503 pages / 7,10 €

     

    Résumé :

    A l’aube de ses 40 ans, Valérie se retrouve sans l’avoir préméditer dans le train corail pour Toulouse.  Il aura suffit d’une séance de relooking offerte par ses copines pour que toute sa vie soit remise en question. Son quotidien triste finalement de ville de banlieue, son mari, sa fille et son emploi de caissière…Pour marquer de manière encore plus significative le début de sa nouvelle vie elle passe de Valérie à Julia…comme Julia Roberts son idole. Chaque gare est une nouvelle étape vers sa liberté et elle va entraîner dans cette course tous les gens croisés dans le train. Colette la vieille dame qui a deux amoureux, Germinal le contrôleur anarchiste, les chanteurs d’une chorale, un dragueur invétéré, le serveur indien, un sourd-muet mais également 2 couples d’historiens universitaires dont Vincent spécialiste des bestiaires médiévaux. A travers ce voyage, Julia va transformer petit à petit son destin, mais quelle sera l’issue du voyage ? La fatalité va-t-elle la rattraper ?

     

    Avis par Lolo :

    Un régal !!! Nous sommes tout de suite embarqués avec Valérie devenue Julia dans ce train en route vers la liberté ! Julia ose remettre en cause un quotidien morose où elle ne fait que « subir ». Elle décide alors « d’agir » et finalement de prendre sa vie en mains. Elle m’a tout de suite fait penser à « Amélie Poulain » une belle personne, simple attachante qui fait du bien autour d’elle. Elle est pleine d’énergie et va la transmettre à tous ceux qu’elle va entraîner dans son sillage. Elle va apporter de la « vie »  à tous ces personnages figés dans leur quotidien. Mais surtout l’espoir qu’avec de petits riens la vie peut radicalement changer. Que dire des autre personnages : Germinal le contrôleur zélé et anarchiste qui va lui aussi se remettre en question. Colette avec ses deux amoureux sans pouvoir choisir…Nicolas et Vincent les 2 historiens descendus à Toulouse avec leurs épouses pour un colloque…Les joyeux lurons qui composent une « drôle de chorale »…et bien d’autres tous plus attachants les uns que les autres qui vont être pris dans un tourbillon de folie !!! Ce livre est une bouffée d’optimisme, un rayon de soleil, une pause « bien-être » dans une journée !!! A lire d’urgence !!!


    votre commentaire
  • La part de l'autre - Eric-Emmanuel Schmitt

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format poche : 503 pages / 7,10 €

     

    Résumé :

    Ce livre aurait pu tout aussi bien s’appeler : La minute qui aurait changé le monde… En effet, que se serait-il passé si Adolf Hitler avait été accepté par l’Ecole des Beaux Arts de Vienne ? S’il n’avait pas raté son concours ? Si à cette minute précise, le jury avait décidé de donner une chance à celui qui voulait ardemment devenir artiste peintre, le  jeune Adolf pourtant si timide ? Deux options et même deux futurs vont ainsi se mettre en place : Celui hélas que l’on connaît et qui a conduit le monde à un terrible holocauste. L’autre qui aurait pu être si différent, reposant en grande partie sur le destin d’un seul homme.

     

    Avis par Lolo :

    Je tiens tout d’abord à remercier Eric-Emmanuel Schmitt pour ses livres qui sont de véritables petits bijoux. C’est une leçon de vie à chaque fois et encore plus avec ce roman. L’auteur réalise ici un tour de force colossal. Tout d’abord en traitant un sujet vraiment controversé (et à juste titre) qu’est Hitler, mais en plus en arrivant à nous faire oublier son côté monstrueux. Sans juger, seulement en expliquant que bien souvent dans la vie ce que nous devenons se joue parfois à « pas grand-chose », une rencontre, bonne ou mauvaise, un drame, un échec… C’est à ce moment là qu’il faut prendre garde à « la part de l’autre » qui sommeille en chacun de nous. Bien sûr, nous aimons croire que l’on a toujours le choix et qu’il est facile de trouver des excuses et des causes à nos actes. Ce livre nous montre à quel point il est facile de dériver. L’auteur nous amène à réfléchir sur les facteurs déclenchants qui ont fait d’Hitler le monstre qu’il a été, mais aussi ce qu’il aurait pu être en l’occurrence un grand peintre. L’auteur traite d’un sujet difficile, et j’irais même jusqu’à dire tabou, mais il le fait sans faux pas et nous amène de manière philosophique à une réflexion intense sur les chemins que nous suivons ou pas dans la vie. Magistral !


    1 commentaire
  • Les infortunes de la Belle au bois dormant 1-3 Initiation - Anne Rice

    Caractéristiques :

    Genre : Roman / Erotique

    Format poche : 285 pages / 15,95 €

     

    Résumé :

    Le prince vient délivrer la princesse de son enchantement. Mais ce n’est pas un chaste baiser qui suffira à réveiller la gente mademoiselle… De là, commencent les malheurs de la belle au bois dormant. Elle sera alors traînée à travers de nombreux villages pour arriver au royaume où elle subira les pires sévices (pour la plupart sexuels) pour plaire à son prince, à la reine et aux gens de la cour. Elle passera ainsi de mains en mains pour satisfaire les plaisirs des uns et des autres. Dans le palais, elle croisera le chemin d’autres esclaves qui lui feront accepter sa condition.

     

    Avis par Audrey :

    Anne Rice revisite le conte de la belle au bois dormant. Mais c’est une version dont on évitera de faire part aux enfants. C’est très clairement un genre érotique SM qui ne laisse aucune place à l’imagination. Tout est décrit dans les moindres détails. Le personnage féminin est présenté comme une personne pleine d’égo et de caractère alors que le lecteur y voit quelqu’un qui se laisse écraser. On ne comprend pas comment elle peut accepter ce qu’elle endure (humiliations, sévices corporels). L’écriture et le style ne valent rien : les répétitions y sont foisonnantes. Les personnages sont sans intérêts et l’héroïne est méprisée. C’est un livre que je me suis forcée à finir par principes alors que chaque page me dégoûtait d’avantage. Le roman est choquant, dégradant et beaucoup trop cru. Vous l’aurez compris, je n’ai rien apprécié dans cet ouvrage que je ne recommanderais jamais !


    votre commentaire
  • Le prisonnier du ciel - Carlos Ruiz Zafon

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 352 pages / 21,00 €

     

    Résumé :

    La veille de Noël 1957, un sinistre personnage entre dans la librairie Sempere à Barcelone pour acheter un exemplaire du «Conte de Monte-Cristo», le dédicace et demande qu’on l’offre à Fermin. Ce dernier ami et collègue de Daniel Sempere (fils du libraire), voit alors sa vie basculer et va devoir faire resurgir du passé, des horreurs qu’il aurait voulu oublier à tous prix. En effet, inquiet de voir la peur envahir son ami, Daniel va lui demander des explications. Fermin raconte alors l’inimaginable : la terrible prison de Montjuïc en 1939, quelques hommes condamnés à mourir lentement dans cette antichambre de l’enfer. Bien entendu Fermin en fait partie mais aussi l’écrivain David Martin. Quel terrible secret détient donc cette poignée d’hommes, pour que près de vingt ans plus tard un mystérieux inconnu débarque pour se venger ? De qui, de quoi ?

     

    Avis par Lolo :

     

    On retrouve ici avec bonheur les personnages de « Ombre du vent », et du « Jeu de l’ange » qui nous conduisent petit à petit à la résolution de l’énigme qui se cache au cœur du « Cimetière des livres oubliés ». Nous en apprenons un peu plus sur les parents de Daniel. Toutefois, une grande partie du récit est consacrée à Fermin, et aussi à David Martin du « Jeu de l’ange » dont les chemins se sont croisés. C’est passionnant ! A travers ces personnages, ces « ombres oubliées », chères à Zafon, le lecteur est comme emporté hors du temps entre le rêve parfois et la dure réalité d’une Espagne franquiste et tout ce qui va avec ! Encore une fois ce livre plein de suspens et d’émotions vous fera voyager le temps de sa lecture, trop brève à mon goût mais rassurez-vous, car comme le dit la dernière ligne du roman : «l’histoire ne fait que commencer» !


    votre commentaire
  • Une gourmandise - Muriel Barbery

    Caractéristiques :

                Genre : Roman

                Grand format : 160 pages / 12,70 €

                Format poche : 165 pages / 5,30 €

     

    Résumé :

    Le plus grand critique gastronomique du monde, celui qui fait la pluie et le beau temps concernant la réputation des grands chefs étoilés va mourir. Le comble c’est que ce n’est ni le foie, ni l’estomac mais le cœur qui va lâcher dans les 48 heures ! Cependant il n’en a cure et ne cherche qu’une seule et unique petite chose : la saveur première, celle par quoi tout a commencé. Se joue alors une course contre la montre effrénée dans sa mémoire à travers les méandres de sa vie  à la recherche (non pas du temps perdu !) mais de sa petite madeleine  de Proust. Il cherche… mais quelle est donc cette saveur si subtile qu’il aimerait goûter une dernière fois ?

     

    Avis par Lolo :

    Un livre non pas succulent… mais truculent !! Au seuil de la mort, ce personnage va revivre les moments forts de sa vie, à travers toutes une série d’odeurs, de mets et de fumets tous plus alléchants les uns que les autres. Faits sous forme de chapitres très courts le livre se lit agréablement. On peut aisément faire le chemin avec lui. Mais quel est donc ce plat, cette odeur qui lui a donné le goût de la grande cuisine ? Tous les ingrédients sont là : Une bonne dose d’humour, une pincée de légèreté et quelques grammes de douceur font de ce livre une petite merveille à déguster… sans modération, une vraie gourmandise !


    votre commentaire
  • Le sang des dauphins noirs - Elena Sender

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Format poche : 414 pages / 19,90 €

     

    Résumé :

    Rachel est mère d’un enfant handicapé incapable de marcher. Son fils Sacha est en effet victime d’une maladie très rare causée par la prise de gélules aux omégas 3 prises durant la grossesse de sa mère. Révoltée contre l’industriel qui s’est lancé dans une commercialisation non-conforme à la loi, Rachel s’engage dans une compagnie écologiste non violente : Green Growth. Elle parvient ainsi à équilibrer sa vie grâce à Christa, la mère de son compagnon qui a fui devant le traumatisme de son fils. Mais lors d’une sortie en mer contre le massacre rituel des dauphins aux îles Féroé, le Zodiaque de Green Growth explose. Rachel s’en sort, mais va tenter par tous les moyens de trouver le responsable de la bombe. De son côté, elle aura un journaliste avec qui elle aurait bien pu finir, si le destin en avait décidé autrement, et une mystérieuse source anonyme, qui avait tenté de la prévenir de l’attentat… En parallèle, sa vie personnelle se voit bouleversée par de grands changements lorsque Sacha commence à bouger ses jambes…

     

    Avis :

    Ce livre entre roman et thriller est le deuxième d’Elena Sender à qui l’ont doit « Intrusion ». Personnellement, je le classerais d’avantage dans les romans, compte tenu du nombre de personnages, et surtout de l’intensité des relations entre eux. Sa vie avec Sacha, un enfant particulièrement attendrissant est au centre du livre et parviendra à nous toucher par l’émotion que les deux partagent. Le roman est somme toute inégal, tant par sa construction : il est découpé en trois avec une dernière partie qui fait plutôt office d’épilogue ; que par son intérêt. Le premier acte n’est pas très prenant, il traite énormément de Green Growth et de la part écologiste du roman. Ainsi, les écolos seront ravis par les recherches de l’auteur qui sont impressionnantes. Il est alors difficile de ne pas se sentir impliqué dans l’histoire. Malgré tout, la trame n’avance guère. La deuxième partie est bien plus entraînante ! Les relations entre les personnages se développent beaucoup plus vite, l’histoire s’accélère et le dénouement se rapproche. On est happé par l’écriture très fluide et agréable. La fin est un petit peu frustrante car moins explicite que le reste du roman qui explore avec précisions chaque émotion et ressenti. « Le sang des dauphins noirs » est un roman qui, sans être transcendant, est assez agréable et très instructif sur les horreurs et la barbarie des Hommes au profit de l’argent…

    Lien direct (extrait disponible) XO Editions


    votre commentaire
  • Un sentiment plus fort que la peur - Marc Lévy

    Caractéristiques :

    Genre : Roman
    Grand format : 440 pages / 21,00 €

     

    Résumé :

    Suzie Baker, jeune femme que rien ne prédestine à l’alpinisme va pourtant tout faire pour devenir une pro des sommets. Le but de cette manœuvre est en fait d’essayer de récupérer un document qui gît dans l’épave d’un avion emprisonné sous les glaces du Mont blanc. En effet, ce document contiendrait une preuve capitale pour lever la trahison qui pèse sur sa famille et en particulier sa grand-mère. Aidée dans sa quête par Andrew Stilman, grand reporter au célèbre « New York Times », ils vont mener l’enquête sur tous les fronts. Enquête qui va alerter les services secrets américains, pour lesquels les révélations contenus dans ce document auraient un impact terrible et impliqueraient un grand nombre d’hommes politiques… Ces derniers vont mettre en œuvre les moyens énormes dont ils disposent afin de les stopper net. Va suivre pour nos deux héros une course contre la montre effrénée et dangereuse pour déjouer les pièges et la traque dont ils vont être l’objet.

     

    Avis:

    Ce quatorzième roman de Marc Lévy ne dément pas le succès de son auteur. En effet, une nouvelle fois, Lévy nous montre avec quelle facilité il lie ses personnages et les fait évoluer dans une ambiance pleine d’humour et de réparties cinglantes. Andrew, personnage principal que l’on avait suivi dans « Si c’était à refaire » sort de son coma pour aider Suzie Baker, une jeune femme obstinée qui tente de blanchir sa défunte grand-mère accusée de trahison. Le journaliste est assez désagréable, toujours alcoolique et ne s’allie le lecteur que par son cynisme qui, il faut l’avouer, rend les dialogues très prenants ! Suzie est par contre assez attachante malgré son côté très têtue qui a pu avoir des retombées graves sur son entourage. Leur relation est donc très bien menée car les personnages sont deux égaux qui se stimulent et se challengent. Leur dynamique est très bonne et rend le roman particulièrement agréable. L’histoire quant à elle est assez intéressante, même si elle manque par moments de poigne. Nous avons de très hautes exigences pour Monsieur Lévy, mais c’est simplement parce qu’il a réussi avec brio à nous combler par ses histoires fantastiquement haletantes ! « Un sentiment plus fort que la peur » (et nous ne vous révèlerons pas quel est ce sentiment…) est un très bon roman qui se lit vite, car le lecteur est immédiatement happé par l’écriture légère et de qualité ! 

     

    Avis par Lolo :

    C’est encore une très belle histoire que nous offre ici Marc Lévy. Je dirais en fait qu’il y a 2 histoires parallèles dans ce livre : La suite de « Si c’était à refaire » avec Andrew Stilman  autour duquel vient se greffer celle de Suzie Baker. Ce thème de plusieurs histoires « entremêlées » est propre à l’auteur et c’est donc tout naturellement que nous sommes tenus en haleine. Le journaliste menteur et alcoolique n’est pas un personnage très attachant, alors que Suzie est elle inconsciente et presque crédule parfois… Pourtant, ils font la paire et se battent face à l’adversité. J’ai bien aimé l’intrigue entre polar et roman d’espionnage…Un agréable moment de lecture en perspective donc.


    1 commentaire
  • 1Q84 livre 3ème  Octobre à Décembre - Haruki Murakami

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 530 pages / 23,50 €

    Format poche : 620 pages / 9,60 €


    Résumé :

    Dans ce troisième et dernier volume, outre Tengo et Aomamé, il est surtout question d'un autre personnage entraperçu auparavant le détective Ushikawa. Ce dernier est recruté par les "Précurseurs" (membres influents de la secte) pour trouver "la tueuse" et pour se renseigner plus amplement sur Tengo. Ushikawa est un être au physique grotesque mais ses qualités de détective minutieux et "qui n'abandonne jamais" sont incroyables. Il va enquêter sur le passé respectif des 2 jeunes gens et de fil en aiguille va découvrir non seulement qu'ils ont eu des enfances similaires : pas franchement aimés par leur parents, très solitaires à l'école, excellents dans toutes les discipline pour Tengo et plus dans les activités sportives pour Aomamé, mais qu'ils se sont retrouvés pendant 2 ans dans la même classe quand ils avaient une dizaine d'années. Pour le détective ça ne fait aucun doute qu'en surveillant Tengo qui vit normalement sans se cacher, ce dernier finisse par le conduire à Aomamé. Alors la question est la suivante quand et où Tengo et Aomamé vont-ils enfin se retrouver ? En 1984, en 1Q84, dans cette vie… ou dans la mort ?
     

    Avis par Lolo :

    C'est la suite logique du deuxième volume. En effet, pour comprendre le présent il faut souvent se référer au passé. Mais par rapport aux 2 premiers livres j'ai trouvé ce dernier trop long, trop de "bla, bla". Et paradoxalement, la fin "bâclée". Allez hop, en quelques pages c'est le dénouement de l'histoire !!! Trop de faits resteront sans explication... malheureusement ! Mais, bon ne soyons pas trop "critique", il s'agit tout de même d'une trilogie et c'était vraiment très agréable à lire et très original !!!


    votre commentaire
  • Tout ce qu'il voudra 1 - Sara Fawkes

    Caractéristiques :

    Genre : Roman / Erotique

    Format poche : 64 pages / 3,99 €

     

    Résumé :

    Lucy travaille à New York dans une grande entreprise où chaque matin, elle guette l’arrivée d’un homme mystérieux à la beauté sensationnelle. Jusqu’au jour où ses désirs deviennent réalité : l’homme lui fait du rentre-dedans dans l’ascenseur (à prendre littéralement). Ces expériences se renouvellent avant que Lucy se rende compte que son Apollon n’est autre que le PDG de son entreprise ! Celui-ci va alors lui faire une proposition des plus indécentes…

     

    Avis par Audrey :

    Ce livre nous est vendu comme un simili de Fifty Shades. En effet, on pourra remarquer qu’il l’est pas de nombreux points : on retrouve ainsi la situation « jeune femme innocente face à l’image de l’homme puissant et expérimenté ; la relation dominé/dominante comme la notion de contrat. Mais les ressemblances s’arrêtent là car les personnages sont loin d’avoir une relation émotionnelle profonde. Les scènes de sexe sont un peu trop imagées et crues, ce qui m’a tout de même dérangé (préférant de loin la subtilité). Le format court en revanche est plaisant car rapide à lire et léger mais peut-être handicape-t-il l’attachement aux personnages. En sommes, les lecteurs/lectrices qui aiment les descriptions détaillées de rapports intimes y trouveront leur compte, mais moi, je ne suis pas certaine de lire le deuxième tome de cette saga…


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique