• Etoiles, garde à vous (Starship troopers) - Robert Heinlein

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 314 pages / 6,30 €

     

    Résumé :

    Dans le futur, une nouvelle recrue, tout juste majeure, s’engage dans le plus grand et difficile camp d’entraînement Humain qu’il soit. Il ne tarde pas à faire partie de l’élite, dans sa catégorie : l’infanterie terrestre mobile. Partout dans l’univers, ces hommes sont envoyés pour protéger et détruire, sans poser d’autres questions que « où » et « quand ». Le combat s’avère difficile lorsque l’armée est confrontée à une espèce extraterrestre d’arachnides géants qui défend ses positions avec hargne…

     

    Avis par Jake :

    Derrière ce titre se cache en réalité le grand Starship troopers, pilier de la SF américaine et rapidement adapté en une saga de plusieurs films. J’ai mis un peu de temps avant de démarrer complètement et de me laisser prendre… Très certainement car le lecteur entre dans un monde extrêmement militarisé, qui n’est pas vraiment ma tasse de thé. Mais on est très vite happé par cette dynamique étrange, par les liens et la vie singulière des officiers de ce monde. J’ai beaucoup plus apprécié le roman lorsqu’il a présenté l’espèce extraterrestre hostile, sa façon de vivre et ses conflits avec l’espèce humaine. Je regrette en revanche que la fin ne précise pas le dénouement de la guerre. C’est un peu un ovni littéraire en matière de SF, et j’imagine que c’est ce qui en a fait son succès. Même si pour moi, le livre ne se classera pas (du tout) dans mes préférés…


    votre commentaire
  • Les éclairés - Neal Shusterman

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 466 pages / 17,00 €

     

    Résumé :

    Connor a été sauvé par Lev, et les deux ont désormais les Bracs à leurs trousses. Surtout que c’est Connor qui est accusé d’attaquer les centres d’adolescents en attente de fragmentation, alors qu’il s’agit en réalité de Starkey, aux commandes des renégats depuis le départ du Cimetière. Connor part à la recherche d’un très mince espoir du côté des Rheinschild, les créateurs de la fragmentation, effacés de l’Histoire pour une mystérieuse raison… Risa est également en fuite, mais son séjour avec Cam et au Cimetière l’a transformée en une personne sûre d’elle et indépendante. Cam la recherche désespérément, alors qu’il tente de se tourner contre l’organisation qui l’a fabriqué et le revendique comme un bien matériel…

     

    Avis par Jake :

    Le nouvel opus de la célèbre saga des Fragmentés, du maître de la dystopie : Neal Shusterman, vient de sortir ! Et heureusement, il ne déçoit pas ! Un peu moins long que les précédents tomes, la trame n’avance pas beaucoup… Pourtant, on passe un moment délicieux, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, on est devenu proche des personnages, et bien que très différents, on les apprécie tous pour plusieurs raisons. Ensuite, l’écriture est vraiment géniale : fluide et agréable, c’est abordable par tous. Enfin, le monde imaginé par Shusterman est tout bonnement hallucinant : il choque, et pourtant on y trouve toutes les craintes de l’Humanité portées à leur paroxysme… Dans ce tome, la structure est bien répartie entre les quatre protagonistes principaux. Connor et Lev forment un duo assez intéressants : ils ont trouvé un équilibre malgré leurs nombreux désaccords. Risa est devenue une femme forte, mais je ne suis pas certain d’apprécie l’ébauche de triangle amoureux qu’elle semble constituer avec Connor et Cam. Ce dernier demeure une énigme, et le lecteur le prend en pitié, malgré ses forces… Vivement le prochain et dernier volume de cette saga extra !

    Lien direct : MSK


    votre commentaire
  • Time riders 2- Le jour du prédateur - Alex Scarrow

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 596 pages / 8,10 €

     

    Résumé :

    Liam, Sal et Maddy sont désormais livrés à eux même pour garder la ligne temporelle telle qu’elle est censée l’être… Mais l’épreuve qui s’impose bientôt à eux les met face à un problème de taille : alors qu’ils sont sensés s’assurer que le futur du créateur de la machine temporel ait lieu, Liam et la nouvelle unité robotique – Becks – se retrouvent propulsés avec un petit groupe d’humains 65 millions d’années en arrière ! Pendant que Sal et Maddy font face à la découverte par une agence militaire de leur secret, Liam et Becks doivent défier la jungle des dinosaures… Ils se retrouvent à défendre leur vie contre une espèce de dinosaure inconnue, qui pourrait bien être une impasse de l’évolution… Une espèce capable de rivaliser avec l’Homme sur le plan de l’intelligence.

     

    Avis :

    On pourrait croire que le thème du voyage dans le temps peut devenir ennuyeux… mais non ! Au contraire, le potentiel est quasi infini, et l’auteur parvient admirablement à surfer sur le sujet ! Nos personnages préférés sont de nouveau confrontés à un problème temporel, mais il s’agit cette fois de l’époque préférée de tous les plus jeunes : le temps des dinosaures ! L’idée de l’impasse de l’évolution est géniale, j’ai adoré ces dérivés de Vélociraptors qui étaient sur le point de comprendre, de copier… et d’inventer ! Les personnages sont très attachants, et même si le contexte fait assez roman jeunesse, l’action est parfois très dure et on se rend compte que l’écriture est très adulte, ainsi que les thèmes abordés. De même, on n’est pas à l’abri de surprises (notamment la dernière ligne du roman qui est une révélation incroyable !). Un second tome génial qui rivalise sans problème avec le précédent !

    Lien direct : Editions PKJ


    votre commentaire
  • Cinder - Marissa Meyer

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 412 pages / 17,90 €

                    

    Résumé :

    A New Beijing, Cinder est un cyborg mécanicien travaillant au profit de sa belle mère, et vivant avec cette femme désagréable et sa fille aînée. Heureusement, elle peut compter sur sa plus jeune sœur et l’androïde de la famille : Iko. Un jour, le prince Kai débarque dans son établi pour lui faire une demande étrange et mystérieuse… Peut-être est-ce en rapport avec la Létumose, une maladie mortelle qui se propage dans le royaume et a même atteint le roi… Ou peut-être cela concerne-t-il les rapports tendus du peuple Lunaire avec les Terriens. Son leader, la princesse Levana n’a qu’un objectif : se marier avec Kai pour devenir impératrice, et elle n’hésitera pas à se servir de ses pouvoir pour cela… Mais de jour en jour, le prince montre plus d’intérêt pour Cinder. Un cyborg peut-elle être digne de l’attrait d’un prince ?

     

    Avis :

    Commençons par dire que Cendrillon (Cinderella en VO, d’où Cinder) est loin d’être mon Disney préféré, pourtant j’ai trouvé ce roman absolument génial ! S’adressant à un public autant ados qu’adultes, l’auteur nous plonge dans un monde futuriste très dystopique où les cyborgs et les Lunaires sont en marge de la société. Cinder est traitée comme une esclave, et c’est un des quelques clins d’œil au Disney… Le reste est un savant mélange de SF et d’aventures, avec une pointe (j’insiste) de romance. Le tout donne un mélange vraiment prenant ! Les personnages sont pittoresques, et Cinder est loin de la femme de ménage (pardon, technicienne de surface) en attente d’un coup de main de sa marraine la bonne fée. C’est une femme forte qui décide elle-même de changer son destin. Mais ces affections pour sa petite sœur, ou Iko (ou encore pour le prince avec le temps) sont très touchantes. C’est véritablement un personnage en or, comme on en trouve peu… La trame est géniale, et nous entraîne dans une saga qui s’annonce très très prometteuse ! Il me tarde de me plonger dans Scarlet, le second volet de ces Chroniques lunaires… Gageons qu’il s’agira là des aventures d’un chaperon rouge très en marge de celui que nous connaissons !

    Lien direct : Editions PKJ


    votre commentaire
  • Fragments - Dan Wells

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 537 pages / 19,50 €

     

    Résumé :

    Kira a donc quitté la colonie humaine afin de retrouver les traces de l'Alliance, qui serait à l'origine de la création des Partials. La jeune partial, d'une nouvelle catégorie non connue, cherche toujours le remède contre le RM, mais également un moyen de lever la date de péremption des Partials. Samm ne tarde pas à la rejoindre avec Heron, une partial de type espion qui entrera rapidement en compétition avec Kira. Sur la colonie humaine, les choses se corsent bientôt alors que Morgan, un leader Partial lance un avis de recherche pour Kira. Elle est même prête à exécuter un humain par jour jusqu'à ce que Kira se rende... La jeune Partial fera son possible pour atteindre son objectif, allant même jusqu'à tenter de contrôler le lien.

     

    Avis par Jake :

    Voilà la suite (tant attendue) de Partial, qui avait fait beaucoup de bruit aux éditions Wiz ! Et que dire de ce nouveau tome, sinon qu'il est meilleur que le premier ? Une fois passées les 150 premières pages, où (il faut le dire) on rame un peu, avec un texte tout en récit et l'absence de Samm... le roman devient très prenant ! Le duo Samm / Kira devient un trio avec Heron et cela donne une très bonne dynamique à la trame. L'histoire est plus complexe, notamment d'un point de vue moral... Les personnages explorent un monde post-apocalyptique très intéressant, et tentent de remonter les traces de leur création. Côté romance, les choses avancent très lentement, mais cela est beaucoup plus crédible qu'une love story flash-éclair ! Pas mal d'explications, surtout vers la fin du livre qui est inlâchable ! (oui, je viens d'inventer le mot ^^). L'écriture est très bonne, surtout lorsqu'elle mêle les dialogues au récit (oui, je parle de nouveau des 150 premières pages !). Un bon moment de SF avec la suite de la dystopie Partials !

    Lien direct : Wiz Albin Michel


    votre commentaire
  •  

    La cité du gouffre - Alastair Reynolds

     

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 959 pages / 12,80 €

     

    Résumé :

    Sur Sky’s Edge, Tanner Mirabel est un mercenaire. Il accepte les boulots quels qu’ils soient : de la protection au meurtre. Mais son dernier job a mal tourné, et il traque depuis Reivich, l’homme responsable du décès de son précédent employeur. Il n’hésite pas à voyager de planète en planète, jusqu’à en retrouver la trace dans la cité du gouffre, une zone où les gens survivent à peine, après que la technologie a été radiée par une étrange pourriture qui semble émerger de l’énorme trou dans le sol, dont l’origine demeure un mystère pour les habitants de la planète. Touché par un virus issu d’une secte prêchant la vie et la mort de Sky Hassland, un martyr qui aurait conduit les premiers colons sur la planète, Tanner se met à expérimenter des flashbacks de la vie du martyr…

     

    Avis par Jake :

    Je commence à avoir lu pas mal des ouvrages d’Alastair Reynolds, et il semblerait que le style de l’auteur s’améliore à chaque roman ! Cependant, son succès semble continuellement assuré par sa faculté d’être toujours capable de surprendre son lecteur grâce à de surprenants retournements de situations, ou à sa manière de créer et rapprocher des espèces extraterrestres aux modes de vies complètement différents des nôtres. J’ai été un peu surpris de la personnalité de Sky, puisqu’on le suit depuis qu’il est enfant, on a tendance à penser qu’il est/sera gentil. Pourtant, il n’en est rien et l’on assiste à la montée en puissance d’un monstre sans pitié. Heureusement, le personnage de Tanner est bien plus moral. Cependant, l’ouvrage s’assimile plus à un roman policier se passant dans un contexte de SF, plutôt qu’à un space opera. L’écriture est fluide, et étant donnée la complexité de la trame (surtout à la fin), c’est bien nécessaire pour permettre au lecteur de suivre ! Un très bon moment de lecture !

    Lien direct : Editions Pocket


    votre commentaire
  • Apocalypse - John Marsden

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 367 pages / 6,90 €

     

    Résumé :

    Ellie et ses amis sont lycéens. Ils sont sept à passer le week-end à Hell, un coin complètement perdu dans la montagne où un ermite aurait vécu, de nombreuses années plus tôt. Mais lorsqu’ils rentrent chez eux, leurs familles sont absentes, et la majorité des animaux sont morts de faim dans les fermes… En se rapprochant du cœur de la ville, là où devait avoir lieu la foire annuelle, les jeunes se rendent compte que les habitants sont tenus en otages par une armée étrangère. C’est d’ailleurs le cas dans la majorité du pays… Il ne leur reste que deux possibilités : se cacher jusqu’à ce que les choses se tassent, ou mener une guérilla contre les envahisseurs…

     

    Avis par Jake :

    Un roman qui m’a complètement passionné, en particulier sa première partie. L’évasion dans la nature, puis la découverte que quelque chose de sérieux cloche. Les réactions à chauds, puis tempérées. Cela a beau être conté à la première personne (chose qu’habituellement je n’apprécie guère), j’ai été complètement happé par l’histoire et ses événements ! On a l’impression de regarder un film. D’ailleurs, de ce best seller a été tourné une adaptation australienne (qui d’après la bande annonce a l’air très respectueuse du roman, il va falloir que je le découvre !). Les personnages sont des ados « normaux », avec leurs caractères différents. Ils ont beau se retrouver au milieu d’un affrontement, leurs hormones leur jouent des tours, leurs sentiments s’épanouissent. C’est certainement ce qui se passerait dans pareilles circonstances. J’ai un peu moins apprécié le côté « guérilla » qui s’installe vers la fin du tome. J’espère que la suite de cette saga n’est pas focalisée dessus, malheureusement comment pourrait-il en être autrement ? En tous cas, j’ai dévoré ce livre ! Et je ne peux que vous le conseiller !

    Lien direct : Le livre de poche jeunesse


    votre commentaire
  • Reboot - Amy Tintera

     

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 326 pages / 17,00 €

     

    Résumé :

    Un virus a fait son apparition, et il permet à certaines personnes, une fois qu'elles sont mortes de ressuciter. Mais après ce "reboot", les gens ne sont plus les mêmes. Les sentiments s'étiolent alors que la force et la puissance grandissent. Toutes ces capacités sont proportionnelles à la durée de mort avant reboot. Wren est une 178. Elle est une des meilleures... Tous les reboots, après la guerre qui les a opposé aux humains, sont des esclaves de la SHER : une compagnie qui les exploite et les parque dans des batiments en marge de la société... Wren est une jeune femme qui suit les ordres sans discuter, jusqu'au jour où Callum, un 22 débarque et change sa vision des choses. Avec sa gentillesse et son sempiternel sourire, se pourrait-il qu'il perce la carapace que s'est créée Wren ?

     

    Avis par Jake :

    Il semblerait que l'on ne soit jamais déçu des nouveautés MSK qui parvient sans cesse à nous offrir des romans d'exception, toujours en marge des vagues actuelles. Ici, c'est la même chose : dans ce monde futuriste, on se retrouve immergé dans une distinction de classes non sociales mais d'espèces... Les reboots sont-ils une nouveauté ou simplement une avancée de l'espèce, l'évolution ? Les personnages sont géniaux, autant la meilleure amie de Wren ou cette dernière. Callum est extra : il a su garder son humanité à travers le reboot, ainsi que ses principes. Les deux ont une excellente synergie. Le courant passe, cela se sent dessuite. L'écriture est très bonne, et l'on est happé par ce monde assez horrible finalement... Je pense que ce qui m'a autant plu est le fait que ce monde, ces personnages, m'ont rappelé la série de James Cameron Dark Angel qui partage de nombreuses similitudes avec le livre. En effet, nous retrouvons le gouvernement qui exploite les jeunes, des ados aux super pouvoirs, un monde futuriste en décadence, et une romance entre la super woman et l'homme aux principes inébranlables. Toutes ces qualités font de reboot un incontournable dont il me tarde de découvrir la suite ! A vous d'adopter cette trilogie !

    Lien direct : Editions MSK


    votre commentaire
  • Les univers multiples 1-3 Temps - Stephen Baxter

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 552 pages / 22,00 €

     

    Résumé :

    Reid Malenfant est un génie rejeté par la Nasa. Il est également obstiné et égocentrique... mais c'est un cerveau qui permet à l'humanité de découvrir qu'elle n'a plus que deux cent ans avant qu'une catastrophe à l'échelle planétaire ne survienne pour balayer l'Homme... Cela ne plait pas à tout le monde, pourtant l'évidence probabiliste semble irréfutable... Pour empêcher cela, Malenfant élabore deux théories : la première est que grâce aux neutrinos, il y aurait une possibilité de discuter avec les gens de l'aval, le futur. La seconde est que l'exploitation des astéroïdes est la clé pour que les Hommes peuplent l'univers, échappant ainsi au triste sort de la planète Terre. Pour ses projets, Malenfant devra faire avec son ex-femme avec laquelle il travaille toujours, avec un mathématicien hors-pair : Cornelius Taine. Mais il devra également faire avec une vague d'enfants surdoués qui pourraient bien avoir un lien avec la fin du monde...

     

    Avis par Jake

    Un nouvel auteur de science-fiction qui a fait ses preuves. Le découpage des micros chapitres, suivant ainsi le point de vue des différents personnages, n'est pas sans rappeler celui de la saga Starfish de Watts. Heureusement, l'écriture est plus abordable ! L'imagination de Baxter est incroyable, et j'ai particulièrement adoré l'histoire des calmars intelligents et des enfants bleus. Toutes les intrigues se mélangent et se retrouvent pour un final explosif (c'est le cas de le dire, vous me comprendrez en lisant le roman ^^). A priori, cette saga compte deux autres tomes (bien que je ne voie pas vraiment de quoi ils pourront traiter...). Les personnages sont très intéressants, à défaut d'être véritablement attachants, comme c'est (malheureusement) souvent le cas en SF. Le livre est un gros pavé, pourtant une fois que la trame démarre véritablement, cela devient passionnant et on se met à tourner machinalement les pages ! C'est une très belle découverte, et j'espère pouvoir dévorer les autres romans de cet auteur bientôt ! 

    Lien direct : Editions Fleuve noir


    votre commentaire
  • Memento - Jennifer Rush

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 310 pages / 15,90 €

     

    Résumé :

    Anna, Sam, Cas et Nick sont toujours en cavale. Pourtant, l’Agence ne les a pas oubliés… Bientôt, Anna découvre que sa sœur Dani est vivante, et qu’elle a été capturée par l’Agence…Est-ce bien réel, ou n’est-ce qu’un nouveau piège de l’Agence pour tenter de les reprendre ? Après la trahison de son meilleur ami Trev, il n’est pas certain que la jeune femme puisse supporter qu’un membre de sa famille puisse encore lui tourner le dos… Mais elle n’est plus la frêle jeune femme qu’elle était : elle a subi un entraînement grâce aux garçons, et elle fait désormais parti des leurs. Reste que sa sœur supposée morte était l’ex petite amie de Sam… Mais ce n’est pas la seule surprise que renferme son passé.

     

    Avis par Jake :

    Enfin la suite d’Amnesia, que nous avons tant aimé ! Et heureusement, Memento parvient sans problème à conserver la qualité du premier opus ! La narration est géniale et implique le lecteur au cœur de la trame. Il n’y a aucun temps mort, ce qui rend l’écriture très dynamique et garantit qu’on ne s’ennuie pas. Les personnages sont cohérents, et même approfondis par rapport au premier tome, pour Anna et Nick. Je regrette véritablement que Cas ne soit pas davantage au devant de la scène : son personnage est hilarant, et l’histoire gagnerait tout de même en légèreté s’il avait l’occasion de faire davantage de commentaires décalés ! Avec Dani, Will et la découverte du passé d’Anna on fait le tour de l’Agence et des aventures des garçons : la boucle est bouclée et les secrets sont révélés. La fin est satisfaisante, quoi que j’aurais aimé avoir un peu plus de détails sur les garçons (on peut toujours rêver, peut-être y aura-t-il encore une suite ?). La question est donc… aurons-nous droit au prequel qui sort bientôt aux US ?

    Lien direct : Wiz Albin Michel


    votre commentaire
  • L'épreuve 1- Le labyrinthe - James Dashner

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand Format : 404 pages / 18,50 €

     

    Résumé :

    Lorsque Thomas se réveille dans "le bloc", il n'a de souvenir que son prénom. Il n'est qu'en présence d'autres adolescents qui tentent de survivre dans cet endroit clos entouré d'un dangereux labyrinthe peuplé de créatures étranges et mortelles... Tous les mois, de la nourriture et un nouvel ado amnésique sont ajoutés à la donne. Mais l'arrivée de Thomas pourrait bien tout changer. Il devra s'intégrer à un groupe où tout le monde essaie de cacher son jeu et sa souffrance. Pour espérer s'en sortir, Thomas devra se dresser contre WICKED, qui les a emprisonnés dans cet endroit, et tenter de déjouer leurs épreuves... Le but de l'expérience reste un mystère...

     

    Avis par Jake :

    Cette dystopie m’a convaincu dès les premières pages ! L’idée est très bonne et le fait de plonger le personnage (et donc le lecteur) dans un labyrinthe géant a quelque chose de fantastique (l’intérêt pour ce genre d’expérience n’est plus à prouver, cf le minotaure !). Le roman est bourré de suspense et on évalue avec Thomas toutes les possibilités de réponses pour ce mystère géant. L’écriture est excellente et nous rapproche encore davantage des protagonistes. L’amnésie des garçons permet habilement d’ignorer le type de monde dans lequel se passent les événements (ce qui semble s’avérer très utile vue la fin du tome…). Les relations entre Thomas et les autres sont complexes et très diverses : on trouvera donc forcément certains de ces copains attachants. C’est une œuvre qui n’a rien à envier à Hunger Games et dès que vous l’aurez commencé, vous ne pourrez plus le lâcher ! J’ai d’ores et déjà dévoré le second tome et il me tarde de découvrir le troisième…

    Lien direct : Editions PKJ


    votre commentaire
  • Image hébergée par servimg.com

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 286 pages / 7,20 €

     

    Résumé :

    La Flèche est un monument inconnu qui lévite sans explication au dessus du sol, sur une planète inhabitée. Elle recèle en son sein une succession de salles dévoilant un problème mathématique à résoudre. Lorsque l’équation est résolue, une nouvelle porte s’ouvre vers un nouveau niveau… Mais si la réponse est mauvaise, les participants sont punis. Pourtant le mystère semble pousser les joueurs à persévérer malgré tout…

    Sur la planète Turquoise, les Mystifs constituent un ensemble d’organismes marins aux propriétés incroyables. Les nageurs qui se sont risqués à évoluer dans ces eaux ont laissé un peu d’eux même, des connaissances et des souvenirs, de sortes que des millions d’âmes semblent prendre part à cette entité incroyable ! Mais parfois, les mystifs dont les origines sont inconnues, prennent un peu plus que simplement des souvenirs…

     

    Avis par Jake :

    Deux nouvelles d’Alastair Reynolds qui s’inscrivent dans son univers des « Inhibiteurs » (comprenant les romans « L’espace de la révélation », « La cité du gouffre », « L’arche de la rédemption » et « Le gouffre de l’absolution »). Le seconde nouvelle est bonne, on apprécie son personnage principal, mais l’histoire traîne un peu en longueur, et c’est seulement à la fin que les choses deviennent intéressantes (on est même un peu frustré de ne pas en apprendre plus sur la résolution des événements). La première nouvelle est du pur génie ! Même si l’avant propos de Sylvie Denis (c’est qui celle-là ?) prétend que cela n’a rien avoir avec le « médiocre » film Cube, on ne peut nier certaines similitudes… Mais je m’en fous, je n’ai pas vu le film ! Donc tout ce que je dirais, c’est que c’est malin, intelligent, et incroyablement mystérieux. On cherche, au même titre que les personnages, à en apprendre plus sur la Flèche. C’est presque le mystère qui crée le mystère, en quelques sortes… De très bonnes idées. Génial, tout simplement.

    Lien direct : Editions Pocket


    votre commentaire
  • Image hébergée par servimg.com

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 896 pages / 10,50 €

     

    Résumé :

    Sylveste est un archéologue de renom qui serait la personne à avoir eu le lien le plus important avec une espèce disparue ayant laissé dans l’espace une sorte de déchirure dont le contact détruit ce qui l’approche. Il possède également une simulation numérique de son père, un docteur potentiellement capable de soigner le capitaine du vaisseau « Spleen de l’infini » aux commandes de Volyova, une femme au caractère bien trempé. Elle engage une femme au sien de son équipage : Khouri, elle-même agent double destinée à tuer Sylveste envoyée par une mystérieuse entité… Toutes ces vies se recoupent et risquent d’entrevoir enfin la réalité sur le funeste et tragique destin des Amarantins, une espèce extraterrestre disparue.

     

    Avis par Jake :

    Avec les deux derniers romans d’Alastair Reynolds sortis (« Janus » et « La pluie du siècle ») que j’avais dévoré, il me fallait me plonger dans les origines : soit dans les premiers livres de l’auteur… Ne dit-on pas en général que la qualité d’écriture va en diminuant ? Et bien, je dois admettre que pour le coup c’est l’inverse qui s’est produit ! J’ai été donc un peu déçu. Tout d’abord, il m’a fallu un petit moment pour rentrer dans l’histoire. On suit trois personnages, pas spécialement sympathiques (voire borderline antipathiques) qui ne semblent rien avoir à faire les uns avec les autres. C’est seulement lorsque les trames commencent à se recouper que l’intérêt grandit. Khouri devient alors selon moi le personnage auquel s’attache le plus le lecteur. Evidemment, la fin du livre est un summum de suspense et dénote une imagination hors du commun ! Seulement, cela rend aussi le roman très compliqué. (Pour info, j’ai essayé de raconter l’histoire du début à la fin à ma femme, qui semblait perplexe… Cela viendrait-il de moi ? ^^). Attention, cela reste de la grande SF, mais justement, je n’ai pas retrouvé la simplicité et le style si léger et agréable que j’avais découvert chez ce grand Monsieur Reynolds. Cela ne veut pas dire que j’abandonnerai cet auteur, loin de là ! Il semblerait juste que ses dernières œuvres me conviennent mieux !

    Lien direct : Editions Pocket


    votre commentaire
  • Image hébergée par servimg.com

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 371 pages / 8,10 €

     

    Résumé :

    Cal a cinq ans lorsqu’il s’écrase sur le monde de Conrad, un territoire qu’il ne connaît pas, avec sa tutrice, qui ne réchappera pas aux bandits qui les assaillent dès leur crash. Il se retrouve ballotté de groupe en groupe, sans jamais être considéré comme quoi que ce soit d’autre qu’un esclave. Lorsqu’il devient finalement en âge d’appréhender là d’où il vient, il essaiera tant bien que mal de se sortir de sa situation précaire… Sur son chemin, il rencontrera principalement des obstacles, mais également un secret millénaire concernant une race extraterrestre éteinte, après lequel l’univers entier semble courir…

     

    Avis par Jake :

    J’avais adoré l’œuvre précédente de l’auteur : « La nef des fous », pour son originalité et pour l’écriture fluide du texte. Malheureusement, j’ai été très déçu de ce roman. Il a certes reçu le prix Philip K. Dick, mais il présente des qualités semblables à celles retrouvées dans l’acclamé « Dune ». Pour ma part, j’ai trouvé l’histoire assez inintéressante et je me suis vite détaché de la trame. Les personnages ne sont pas particulièrement attachants, et la vie personnelle de Cal est très peu développée, de sorte que le lecteur n’attend rien de particulier ! C’est vraiment dommage, on part sur un thème très intéressant (qui ressemble notamment à « Dune », justement !) mais qui tombe rapidement dans le manque d’originalité total… Dommage.

    Lien direct : Editions Pocket


    votre commentaire
  • Image hébergée par servimg.com

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 889 pages / 12,80 €

     

    Résumé :

    En 2057, la lune de Saturne « Janus » sort de son orbite… Pour la bonne raison que ce n’est pas une lune, mais plutôt un artefact extraterrestre inconnu de type vaisseau, qui semble désireux de quitter notre système solaire… Le vaisseau de Bella Lind, dont le travail est de récupérer la glace des comètes à travers l’univers, est le plus proche de Janus lorsque l’événement se produit… Elle est donc commanditée pour rattraper l’artefact et tenter d’en apprendre plus. Mais les dissidences se font vite ressentir au sein même de son équipage, car tout le monde n’est pas d’accord pour encourir de tels risques… Les questions sont les mêmes chez tout le monde : que vont-ils trouver sur Janus, et sont-ils certains de pouvoir rentrer chez eux ?

     

    Avis par Jake :

    Deuxième roman d’Alastair Reynolds que je dévore ! Les atouts qui m’avaient fait adorer « La pluie du siècle » sont toujours au rendez-vous ! On ne dirait vraiment pas que le livre fait près de 1000 pages tant c’est un plaisir de les parcourir… L’imprévisible est au rendez-vous, et je comprends mieux ce que les critiques entendaient par « l’imagination d’Alastair Reynolds » ! Que ce soient les relations entre les personnages (notamment l’amitié très conflictuelle de Bella et Svetlana), ou les extraterrestres, ou encore la nouvelle façon de vivre de l’équipage… Tout est réussi ! C’est bien pensé, et réaliste (absolument, je sais que c’est de la SF, mais c’est ce que je pense). Mon résumé ne fait pas honneur à la longue suite d’événements qui se déroulent (mais si j’en disais plus, je rognerais sur votre plaisir !). C’est fluide, et très plaisant. On s’attache à ces personnalités complexes et humaines… J’ai vraiment adoré, il me faut les autres romans de cet auteur, c’est simplement de la pure « science-fiction facilitée », agréable à lire, simple… Parfait.

    Lien direct : Editions Pocket


    votre commentaire
  • Image hébergée par servimg.com

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 557 pages / 23,00 €

     

    Résumé :

    Des siècles après une guerre nucléaire dévastatrice, ce qui reste de l’humanité est contraint de vivre sous terre, terré dans un immense Silo de 144 étages de profondeur. Pour survivre et maintenir des conditions de vie  décentes, la loi qui régit le Silo contrôle jusqu'à l’existence même : Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie dont le nombre de gagnants dépend du nombre de morts, afin d’éviter toute surpopulation. Et surtout, règle primordiale, il est strictement interdit d’évoquer ne serait-ce que l’envie de sortir du Silo. Toute personne transgressant ces lois sera « lâché » à l’extérieur du Silo, dans l’univers désormais toxique et hostile de la Terre avec pour mission de nettoyer les caméras du Silo, seul contact de ses habitants avec l’extérieur. Ces caméras et les écrans géants ou les images sont transmises sont aussi le moyen qu’ont les dirigeants pour rappeler aux habitants que le monde extérieur est leur ennemi. Suite au désir soudain de sortir qui à conduit à la mort de son épouse, le shérif Holston commence à se demander si cette vie est bien la seule possible et surtout si le monde a toujours été ainsi, comme l’affirment les dirigeants du Silo.

     

    Avis par Mathilde :

    Au premier abord, on peut s’étonner qu’Actes Sud publie de la science-fiction. Et ouvre une collection spécialement pour ce titre. Cela n’est pas sans rappeler l’ouverture de la collection Actes Noirs pour la trilogie Millenium. Alors, intrigué, on ouvre le livre. Et on comprend. En tout premier lieu, il faut dire que c’est un roman très très (oui deux « très », c’est dire) bien construit. La succession des personnages est superbement orchestrée faite de manière tellement subtile qu’on ne comprend ce qui nous arrive une fois le changement opéré ! Le roman à été à la base auto publié aux états unis sur internet sous forme de feuilletons, tous réunis dans ce livre. Cela se sent complètement à la lecture mais au lieu de fragmenter le récit, cela lui donne un rythme haletant, ponctué par les cliffhangers. Quand j’ai commencé ma lecture, j’ai tout de suite été happée par le récit et l’histoire du shérif, puis par l’enchainement des évènements. L’auteur arrive à enchainer des moments haletants ou le suspense est omniprésent avec des moments plus calmes ou il prend le temps de poser la politique interne du Silo ainsi que le fonctionnement de celui-ci. Finalement c’est un roman beaucoup plus complexe en dense qu’il n’y parait. Le fonctionnement du Silo est simple au premier abord : Un maire, un shérif, des adjoints répartis dans les étages, des fermes, les Machines…tout ce qu’il faut pour qu’il soit autosuffisant. Mais au fur et à mesure du récit, il s’avère beaucoup plus complexe. Surtout ce mystérieux étage informatique qui œuvre dans l’ombre… Les personnages principaux sonnent justes et sont très attachants. Le personnage de Juliette tout particulièrement ainsi que celui de l’adjoint du shérif qui savent rester intègrent sans sombrer dans le piège facile de la niaiserie. Au fur et à mesure qu’il pose le décor, Hugh Howey distille des éléments donnant encore plus de profondeur au récit. D’une dystopie, des éléments de roman noir, puis de thriller s’ajoutent, avec toujours le post-apocalyptique en toile de fond. Une très grosse réussite, donc, qui justifie à l’image de Millenium il y a quelques années l’ouverture d’une collection sur-mesure pour accueillir cet ovni !


    votre commentaire
  • Image hébergée par servimg.com

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 864 pages / 12,80 €

     

    Résumé :

    En 2300, Verity Auger est une archéologue qui fait des fouilles sur Terre, une planète désormais désolée dans le conflit entre les Threshers et les Slashers. Lorsqu’à cause d’un faux pas, elle se retrouve dans le mauvais camp d’un procès qui pourrait lui coûter bien plus que sa carrière, on lui fait une proposition alternative… Aux quatre coins de l’univers ont été disposées par des créatures inconnues, des bulles qui auraient la capacité de contenir des systèmes planétaires entiers… On sait d’ailleurs de source sûre que l’une d’entre elle renferme une version de la planète Terre en 1959, dans laquelle la seconde guerre mondiale n’a jamais eu lieu ! Mais les Slashers ont pénétré cette bulle et se sont immiscés dans la population de 1959… La seule solution pour déjouer leur plan, est d’envoyer Verity Auger rechercher de précieux documents. Dans ce monde là, un jeune détective du nom de Floyd enquête sur un meurtre lié à cet univers dont il ignore tout…

     

    Avis par Jake :

    Qu’est-ce que je peux adorer découvrir de nouvelles perles de science-fiction ! Et cet auteur a tout d’un grand ! (Ok, je n’ai pas beaucoup de mérité, c’est déjà établi alors que j’ai découvert ce roman ^^). Pourquoi ? C’est simple : on a affaire à de la bonne SF, avec l’imagination superbe de Reynolds. Il invente donc le principe de la « photographie quantique » d’un monde, intégrant tout son univers à une date précise. Mais il présente également (et c’est la toute la beauté de l’œuvre !) une écriture fluide et incroyablement abordable pour de la SF ! C’est, dès lors, un plaisir de s’attaquer à ces presque 900 pages d’aventures à travers les étoiles… Un autre point positif (et pour le moins original !) est que cette trame se passe également en 1959 dans un Paris pittoresque aux allures de Jazz et de ripoux… C’est un peu comme avoir un livre dans un livre ! Quant aux personnages, ils m’ont particulièrement plu, autant Floyd qui est vraiment le bon détective au grand cœur, qu’Auger qui est sarcastique et a tendance à avoir un peu trop confiance en elle. Mais les deux se complètent bien, malgré leurs différences ! Bref, une grande découverte pour moi qui me pousse à lire toutes les autres œuvres d’Alastair Reynolds, que j’espère aussi bonnes !

    Lien direct : Editions Pocket


    votre commentaire
  • Image hébergée par servimg.com

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 453 pages / 9,10 €

     

    Résumé :

    Lenie Clarke et Ken Lubin sont les deux seuls survivants de la station des abysses. En effet, les autres rifteurs ont succombé à l’explosion nucléaire qui a soulevé les océans et provoqué le Big One, responsable de tant de morts sur les continents… Mais si Lenie Clarke arpente la planète pour se venger, propageant sans le savoir Béhémoth, un virus mortel potentiellement destructeur de toute vie sur Terre ; Ken Lubin a, lui, croisé la route de Desjardins, un corpo responsable de limiter la propagation des virus. Dès cet instant, Lubin est retourné et lancé à la poursuite de Lenie Clarke dans le but de la tuer, et d’assouvir par la même ses pulsions meurtrières… La rifteuse, confrontée à des souvenirs qui ne sont pas les siens, trouvera sur sa route, plusieurs personnages volontaires pour aimer sa cause.

     

    Avis par Jake :

    La suite de « Starfish » nous pousse à sortir des océans pour rejoindre la surface de ce monde au seuil de la destruction, et où les inégalités sociales sont flagrantes. Comme toujours avec l’écriture de Peter Watts, les événements sont inattendus ! Bien sûr, je regrette d’avoir perdu le charme du premier tome dans lequel les (anti)héros arpentaient les fonds des océans. Cependant, cet opus nous offre de nouvelles surprises. J’ai particulièrement apprécié le personnage de Desjardins et sa complexité. Sa relation avec Alice semble particulièrement prometteuse. (Bien sûr, en ayant déjà lu le dernier volet de la trilogie : « Béhémoth », je sais que j’aurais déchanté en les lisant dans le bon ordre !) On adore également la description de cette société clairement instable, et le petit côté « hypertechnologique » du suivi du virus qui devient le « Lenie Clarke » informatique ! Le rythme est également plus soutenu que dans le précédent roman, ce qui est logique puisque la trame ressemble beaucoup à une course poursuite : cette pauvre Lenie Clarke n’est pas au bout de ses peines !

    Lien direct : Editions Pocket


    votre commentaire
  • Image hébergée par servimg.com

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 477 pages / 24,00 €

     

    Résumé :

    Cinq années ont passé depuis que Lenie a libéré βéhémoth à la surface… Cinq années que la jeune femme a passé sous l’eau, avec d’autres Rifteurs et un groupe de corpos logeant à Atlantis. Pendant ce temps, le monde tel qu’on le connaissait a changé : βéhémoth a tué une grande majorité de la vie, sous toutes ses formes, animales et végétales. Seuls quelques rares privilégiés ont pu y réchapper en s’éloignant ou en développant les mêmes résistances que les Rifteurs… Lenie et les siens pensaient être à l’abri, mais voilà que certains d’entre eux sont infectés par une nouvelle souche de βéhémoth qui semble se multiplier à vitesse grand V et touche même les Rifteurs ! Il est temps pour Lenie d’affronter les conséquences de ses actes et de remonter à la surface…

     

    Avis par Jake :

    La dernière partie de la trilogie des Rifteurs. Le livre reprend beaucoup de ce qui a fait le succès de ces prédécesseurs… Le personnage de Lenie, plus chamboulé que jamais, qui ne cesse de se repentir sans pour autant agir à chaque fois. Lubin, lui, semble plus psychopathe que jamais… Mais là encore, c’est un attrait que l’on retrouvait dans « Starfish ». Le grand méchant de cette trilogie est un sadique psychotique. Je regrette que la relation Patricia / Lenie prenne fin si tôt : c’est quelque chose que j’avais adoré au début du premier tome, et qui est revenu encore plus fort dans les premières pages de celui-ci. Un lien d’autant plus important que la fille de Patricia vient corser la donne… D’un point de vue géographique, dommage que la grande moitié de cet opus se passe sur la terre ferme : la magie des Rifteurs est sans conteste liée à leur environnement aquatique qui semble changer tous ceux qui s’y trouvent ! Du point de vue de la trame, aucun soucis : elle régalera tous les adeptes de SF environnementale ou tous les microbiologistes, car elle est forte de détails scientifiques avérés (voir le lexique de fin !). Une fin un peu rapide à mon goût, mais un roman tout de même très plaisant et unique !

    Lien direct : Editions Fleuve noir


    votre commentaire
  • Image hébergée par servimg.com

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 283 pages / 17,00 €

     

    Résumé :

    Benson et Becky pensaient en avoir fini avec Maxfield Academy en parvenant à sortir du lycée et en trouvant refuge dans un village jouxtant l’établissement… Ils avaient tout faux. Alors que le garçon avance avec son amie blessée, les deux se rendent bientôt compte que la majorité des adolescents qu’ils côtoyaient dans le lycée étaient en fait des robots connectés aux jeunes gens qui vivent dans le village… C’est ainsi que Benson retrouve la véritable Jane ! Mais le village est aussi surveillé que l’était le lycée, et la liberté est toujours inexistante… Avec les robots de la mystérieuse société responsable de leur condition sur les talons, Benson et Becky ne peuvent pas se permettre de s’arrêter. Mais peuvent-ils se permettre de monter une nouvelle rébellion, quand la dernière a laissé si peu de survivants ? Pourtant, fuir est la seule option…

     

    Avis par Jake :

    Enfin la suite des aventures des « Variants » ! On l’attendait celui-là, et heureusement : on n’est pas déçus. Commençons par les rares points faibles : un tome un peu moins structuré que le précédent et surtout… Pas assez long ! Car l’histoire est passionnante, et maintenant, les personnages nous sont véritablement familiers. On les aime, on veut les voir s’en sortir ! La tension ne faiblit pas, c’est une course poursuite qui voit les règles du premier opus voler en éclat ! Plus rien n’est caché, et le sort des deux jeunes est très clair s’ils ont le malheur d’être capturés… La structure du village est très différente de celle du lycée, dans un premier temps en tout cas, avant que tous les nouveaux ne s’y ajoutent. Beaucoup de réponses enfin dévoilées. Benson est fidèle a lui-même, et Becky est davantage impliquée, plus humaine… Leur relation grandit également et vient bien plus importante ! Reste que le livre invite à de nouvelles questions, et que l’on croise les doigts pour un troisième tome qui n’est pas (encore ?) prévu… A lire (vite).

    Lien direct : Editions MSK


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique