• Image hébergée par servimg.com

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 414 pages / 18,50 €

     

    Résumé :

    La sortie du labyrinthe n’a malheureusement pas signifié la fin des épreuves pour Thomas et ses compagnons. Pire encore, le jeune homme a été séparé de son amie Teresa après un épique baiser… Les difficultés s’amoncellent : un homme de WICKED apparaît derrière un champ de force pour leur donner de nouvelles consignes… Les jeunes se retrouvent alors dans un désert où la chaleur est horrible, après des éruptions solaires qui auraient décimé une grande partie du monde. Pire : on leur annonce qu’ils ont tous été infectés par un virus mortel qui transforme les gens en fous furieux avant que leurs corps ne se désagrègent et qu’ils ne meurent. Et la seule solution pour les jeunes, est de gagner « le refuge » où il leur sera administré le remède… Mais ceci n’est bien sûr qu’une épreuve de plus, dans le grand plan de la société WICKED…

     

    Avis par Jake :

    Un page turner absolu que j’ai dévoré en moins d’une journée. Est-ce l’écriture fluide ? Ou les personnages pittoresques ? Ou encore le fait que l’on ait affaire à une dystopie SF ? Certainement un mélange de tout cela ! L’idée est très bonne, et n’est pas sans rappeler la saga de films « Cube » : on lance des jeunes dans une successions d’épreuves dont ils ne ressortiront pas tous vivants, et même ceux qui survivront ne seront plus jamais les mêmes… Le rythme est bon, et l’alternance entre mystères et réponses est respectée. Du coup, le lecteur ne se lasse pas une seconde, sans pour autant deviner exactement où l’auteur veut en venir ! J’ai lu cet opus sans avoir découvert le premier tome (quelque chose qu’il faut que je m’empresse de corriger !), et pourtant, l’histoire m’a passionné et j’ai trouvé la plupart des personnages attachants. Pour le reste, c’est surtout le terme « mystérieux » qui résumé le mieux cette œuvre… En tous cas, c’est sans conteste un succès que je conseille aux plus jeunes, comme au moins jeunes ^^ !

    Lien direct : Editions PKJ


    votre commentaire
  • Les déconnectés - Neal Shusterman

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 499 pages / 17,00 €

     

    Résumé :

    Suites à leurs aventures, Connor – déclaré officiellement mort – s’est vu confié la charge du Cimetière et de tous les connectés qui y habitent. Risa, elle est devenue paraplégique, et sa relation avec Connor n’est pas aux beau fixe : entre son handicap et les impératifs de Connor, les deux jeunes ont du mal à vivre leur relation… Lev lui, a adopté la religion du père Dan, qui est devenu son ami et confident. Il vit désormais avec son grand frère qui l’a adopté. Rufus est un abandonné : il a été sur le pas d’une porte par sa mère, et garde une rencune contre le reste du monde. Miracolina est une décimée qui méprise le choix de Lev, et va d’elle-même demander la fragmentation contre l’avis de ses parents. Cam, quant à lui, est le premier de son genre… Il est constitué de 99 fragmentés… Est-il un monstre… ou la prochaine étape de l’évolution ?

     

    Avis par Jake :

    La suite des fragmentés nous permet de retrouver nos trois personnages fétiches… Heureusement, d’ailleurs, car ils sont absents des 70 premières pages, et j’ai bien cru que le tome serait uniquement dédié aux trois nouveaux (que je n’ai pas trop apprécié)! Rufus est un monstre sans cœur et sans pitié, il est le méchant parfait. Mais le fait qu’il arrive (au moins en partie) à ses fins, a eu tendance à m’énerver durant toute l’œuvre. Pour ceux qui ont un sens figé de la justice, ce personnage est exécrable. Miracolina est têtue et devient (à peu près) sympathique vers la fin, à force de contacts avec Lev. Cam est en revanche très intéressant, il est la « nouveauté » de ce tome. Ici, Shusterman a réussi à se renouveler et offrir une nouvelle histoire originale qui se démarque des Fragmentés. Heureusement, Lev, Connor et Risa sont fidèles à eux-mêmes. Le lecteur les connaît maintenant très bien et est attaché à eux. Mais la multiplicité des personnages fait que le roman est moins bien structuré que le premier : on passe de nombreuses pages sans voir tel ou tel personnages, ce qui est regrettable. Cependant, que l’on se rassure : la trame est toujours prenante et percutante ! Le suspense fait que l’on est pressé de découvrir la suite des aventures de nos trois héros ! Alors vite… la suite !

    Lien direct : MSK


    votre commentaire
  • Les fragmentés - Neal Shusterman

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 560 pages / 20,90 €

     

    Résumé :

    Depuis la guerre civile entre ceux pour la vie, et ceux pour le choix, la fragmentation a été déclarée légale. Chaque parent peut décider de faire fragmenter son enfant de l’âge de 13 ans à 18 ans. La fragmentation consiste à récupérer chaque parcelle, chaque organe, chaque unité de l’individu dans son intégralité et de le greffer à d’autres qui pourraient en avoir besoin. Le fragmenté est dit toujours vivant sous un état divisé. Les parents de Connor ont signé l’acte de fragmentation de leur fils. Risa, une pupille de l’état, n’était pas suffisamment talentueuse au piano et devra également être fragmentée. Lev, quant à lui, est un décimé : un choix religieux consenti par l’enfant qui le voit offrir son être à la fragmentation. Mais Connor et Risa refuseront leur sort, et ferons tout pour s’échapper, traînant contre son gré Lev dans leur fuite… Ils deviennent des déserteurs et devront échapper aux Frags, les chiens du gouvernement, pour espérer atteindre entiers leur majorité…

     

    Avis par Jake :

    Neal Shusterman nous offre à travers ce premier tome d’une saga de quatre, une dystopie alarmante qui vous choque autant qu’elle vous prend aux tripes ! L’histoire est vite passionnante et ne connaît aucun temps mort. La trame se fond en une traque sans fin des trois jeunes pour leur vie. Le tout est bien mené, présentant un panel d’émotions et de caractères qui rend le roman incroyablement réaliste. Connor est une tête brûlée, pourtant, lorsqu’il apprend à se poser, il devient quelqu’un de très réfléchi. Il a également un grand cœur. Risa, quant à elle, est simplement très intelligente, presque calculatrice. Lev, de part son éducation catholique est le personnage le plus contrasté, le plus complexe. Pourtant, le lecteur se sent attiré par son originalité, et sa personnalité assez charismatique. Le mélange entre l’écriture fluide et prenante, l’alternance des personnages que l’on suit à chaque chapitre, et le rythme effréné des aventures fait de ce livre une réussite complète ! Il est à découvrir au plus vite, et on espère une sortie rapide des derniers tomes en France… En attendant, le 2 : « Les déconnectés » est déjà disponible (et je l’ai presque fini ^^).

    Lien direct : MSK


    votre commentaire
  • Time riders 1- - Alex Scarrow

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 583 pages / 8,10 €

     

    Résumé :

    Liam devait mourir en mer à bord du Titanic en 1912. Maddy était supposée périr dans un crash d’avion en 2010. Sal, quant à elle, devait voir sa vie se terminer en 2026… Pourtant, tous les trois ont été sauvés in extremis par un mystérieux individu qui leur offre une existence dans l’ombre passée à protéger l’Humanité de tout agissement contre le bon déroulement du temps. Coincé dans une boucle temporelle à New York, le QG des Time riders a tout pour leur permettre d’accomplir leur mission : ils devront s’assurer que personne ne s’infiltre dans le passé pour y changer des événements. Chaque anomalie constatée reflèterait forcément une interruption du cours normal de l’Histoire… Et avant même que leur entraînement ne soit complètement achevé, les trois jeunes sont face aux faits : quelqu’un est remonté dans le temps et a fait en sorte que les nazis gagnent la deuxième guerre mondiale… Mais même lorsque l’on croit rétablir l’ordre naturel, on peut faire empirer les choses…

     

    Avis par Jake :

    « Time riders » est addictif dès la première ligne ! On pourrait penser qu’il ne s’agit que d’un livre pour ados, puisque les trois personnages principaux le sont, pourtant ce n’est pas du tout le cas ! Le sujet est traité avec sérieux, et Liam, Maddy et Sal sont choisis pour leur sagesse… il est donc normal que nous ayons affaire à des jeunes gens très matures. L’histoire traitant de voyage dans le temps, j’ai forcément été happé par un sujet que je trouve simplement passionnant ! Quant à l’écriture, elle est parfaite : elle est simple et efficace. Le lecteur est plongé dans la trame, c’est comme s’il voyait un film se dérouler sous ses yeux. Difficile de faire une critique plus longue, puisqu’il n’y a simplement rien à critiquer ! Les personnages sont attachants, le thème est génial, l’écriture est super. Ce n’est pas pour rien que l’on peut voir le cachet « best seller » sur la couverture ! Ce livre est une merveille, et j’espère que PKJ ne tardera pas à nous réjouir avec ses 7 suites déjà parues en VO. Le tome 2 est d’ores et déjà prévu pour Février 2014, et je peux vous dire qu’il ne faudra pas me prier pour le lire !

    Lien direct : Editions PKJ


    votre commentaire
  • Troisième humanité 2-3 Les micro humains - Bernard Werber

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 426 pages / 22,00 €

     

    Résumé :

    Les micro-humains ont rendu des services énormes à l’Humanité. Pourtant, ils sont traités comme des objets. Pire, un adolescent Autrichien publie même sur Internet une séance de torture sur de pauvres micro-humaines ! En parallèle, des versions asiatiques sans éducation et à peine nourries arrivent sur le marché, bien moins chères que les originales… Mais lorsque les micro-humaines en la personne d’Emma 109 se rebellent enfin contre les humains qui les maltraitent, elles deviennent des ennemies d’état et sont recherchées à travers le monde. Leurs concepteurs même se divisent, certains trop lâches pour assumer leur créations et défendre leurs droits. Heureusement, David n’hésitera pas à mettre sa vie en danger pour sauvegarder la troisième humanité…

     

    Avis :

    Quel livre époustouflant ! Je n’avais plus lu les nouveautés de Bernard Werber depuis un moment, forcément blasé suite à tout ce qui était sorti après les fantastiques « Fourmis ». Mais je ne regrette absolument pas de m’être lancé dans cette passionnante épopée ! L’histoire est une nouvelle fois incroyablement originale. On est à la fois plongé dans nos origines et dans nos futurs possibles. Comme souvent, Werber nous offre une myriade assez exhaustive de destins, n’oubliant aucune voie de développement. Le récit est brillamment entrecoupé de flashback des anciennes vies des protagonistes et de morceaux de la si célèbre « Encyclopédie du savoir relatif et absolu » ! Si les personnages principaux sont attachants, on adore surtout les micro-humaines, et tout d’abord son héroïne : Emma 109 ! L’écriture est drôle et intelligente ; elle pousse le lecteur à s’interroger en le forçant à se confronter à des questions « extrémistes ». Personnifier la planète Terre et lui inculquer la pensée est certainement le point que j’apprécie le plus, juste devant les clins d’oeils aux autres ouvrages de l’auteur. Pour résumer : ce roman n’est rien de moins qu’un grand coup de cœur !

    Lien direct : Editions Albin Michel


    votre commentaire
  • Partials - Dan Wells

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 522 pages / 19,00 €

     

    Résumé :

    Les Partials sont des créatures ingénieusement conçues par une équipe de généticiens Humains afin de combattre à leur place dans les guerres de notre monde. Mais ces êtres physiquement identiques aux Humains n’ont pas tardé à se rebeller et dans un massacre colossal avec un virus mortel, ils ont exterminé la grande majorité des Hommes… Kira vit dans une des rares villes restantes, où elle est contrainte de subir la loi Espoir qui pousse chaque femme dès l’âge de 18 ans à enfanter le plus possible afin d’obtenir un bébé qui survive au virus… en vain. Depuis 11 ans que la guerre a pris fin, aucun nouveau né n’a dépassé les quelques jours de vie. Kira étudie la médecine pour tenter de trouver une solution… Mais contrairement à ses pairs, elle est convaincue que la solution ne se trouve pas chez les nouveaux-nés, mais plutôt chez les Partials ! Son but est donc d’en capturer un, ce qui pourrait revenir à une nouvelle déclaration de guerre… sauf que rien ne se passe comme prévu.

     

    Avis :

    Un très bon roman de SF ! Se posant dans un monde post-apocalyptique, « Partials » met en scène un personnage plein d’humanité qui tente de faire la part des choses entre son désir de survie pour l’espèce humaine, et entre sa qualité d’Humain. C’est ainsi qu’elle exprime son rejet de la loi Espoir qui réduit la femme à une machine à enfanter. De nombreux personnages très différents viennent agrémenter le récit : ceux qui suivent volontiers le régime, les amis qui apportent leur soutien par fidélité, et les franchement rebelles. Dès l’instant où Samm le Partial intervient dans l’histoire, la trame devient encore plus palpitante en offrant une relation complexe entre lui et Kira. Fort de suspense et de révélations, « Partials » est le premier tome d’une saga que l’on est pressés de continuer dès la fin de la lecture de cet opus ! La narration est très bonne et ne souffre que d’un ou deux passages un peu lents. On attend impatiemment le deuxième tome « Fragments » en VO, et également le troisième (qui lui ne sort qu’en Mars 2014 aux US) : « Ruins »… Tout ça s’annonce très bon ! Une dystopie à découvrir dès maintenant…


    votre commentaire
  • Starfish - Peter Watts

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 369 pages / 22,00 €

     

    Résumé :

    Une organisation appelée ARE envoie plusieurs hommes et femmes sur les rifts, au fond de l’océan afin de récupérer l’énergie qui sera plus tard utilisée en électricité sur les continents. Mais pas tout le monde ne peut supporter de vivre durant des mois à des milliers de kilomètres de profondeur, dans une obscurité quasi complète, où la seule façon de survivre à la pression incroyable et aux températures est une combinaison spéciale et la modification complète de sa physiologie. Mais outre la composante physique, un certain tempérament est nécessaire pour vivre dans ces conditions… Lennie Clark est une de ces personnes… Longtemps abusée par son père, elle maintient désormais les gens à distance. Elle réalisera qu’elle se sent enfin bien, sur les sols des océans, en compagnie d’autres gens qui perdent le contrôle… Mais on ne leur pas tout dit sur le rift, ni sur le but véritable de l’expédition… Mais plus que tout : on ne leur a pas dit ce qu’ils allaient tous devenir…

     

    Avis :

    Un ovni littéraire ! Voilà ce que j’ai ressenti en lisant ce roman de SF ! L’écriture, déjà est très particulière. Le choix narratif perturbe au début : il m’a bien fallu 50 pages pour m’y habituer. En effet, le lecteur est étranger à l’histoire, et bien que la narration se rapproche de l’un ou de l’autre des personnages, on les observe toujours d’une certaine distance. C’est également un moyen utilisé par l’auteur pour conserver le mystère. Mais la trame en elle-même est très singulière, tant, que l’on ne voit pas toujours où Watts veut en venir. Il est d’autant plus difficile de s’associer à des anti-héros qui ont tous des névroses. C’est ce que j’ai pensé durant une bonne partie du livre, pourtant, il m’était très difficile de le poser. Les mots captivent, l’histoire des plus originales absorbe le lecteur qui souhaite comprendre ! Dur donc de faire un résumé, car l’histoire s’éparpille (sans pour autant perdre de son sens). On apprécie également la conclusion qui regroupe toutes les trames pour donner la résolution des questions posées. Alors lirai-je les deux suites ? La réponse est oui, pour la bonne et simple raison que les ouvrages de littérature se ressemblent de plus en plus, et trouver un style qui s’éloigne du flot commun n’est pas chose facile ! J’ai été interpellé par cette manière d’écrire et si vous vous en sentez la force, je vous conseille ce roman qui sort vraiment de l’ordinaire !

    Lien direct : Editions Fleuve Noir


    votre commentaire
  • Hunger games 3-3 La révolte - Suzanne Collins

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 417 pages / 18,15 €

     

    Résumé :

    Les terribles Hunger Games qui regroupaient les vainqueurs des années précédentes ont été interrompus par l’évasion de la majorité des tribus. Ainsi, Katniss a réussi à gagner le District 13… Enterré, il se prépare depuis des années à la révolte contre le capitole. Katniss incarne le geai moqueur, elle est la figure emblématique de la révolution qui menace dans tous les districts. Après la destruction complète de son district d’origine, Katniss et sa famille ont droit à leur chambre dans les structures étranges du 13, où la vie est régie de manière quasi militaire. Elle y retrouve certains de ses alliés, et doit faire face à la mort d’autres… Si Gale est avec elle, Peeta, au contraire n’a jamais pu s’échapper de l’arène et se trouve désormais entre les griffes du président Snow. L’horrible personnage ne reculera devant rien pour mettre fin à la révolte que représente Katniss, même si cela implique de torturer Peeta pour le dresser contre l’amour de sa vie…

     

    Avis :

    Voilà une chronique pas si simple à faire… Car ce livre n’est lui-même pas très facile à caractériser. Tout d’abord, en créant une révolte dans la constitution politique de son univers, l’auteure était obligée de conclure cette trame d’une manière bien différente que celle du début de la trilogie. Ainsi, il n’est plus du tout question d’arène, et de « hunger games » à proprement parler, même s’il est toujours question de survie (mais à un sens plus large). En effet, si le style et l’écriture sont toujours irréprochables, le livre se rapproche plus d’un roman de SF post apocalyptique avec sa conception militaire et les bâtiments souterrains du district 13, dans lesquels se passe la majorité de l’histoire. Tout cela était néanmoins nécessaire à une fin complète des batailles entre les districts et le Capitole, même si ce n’est pas ce qui m’attirait à la base dans cette trilogie. Le point négatif pour moi est l’absence de Peeta, et le manque cruel de son personnage à l’histoire ! Il n’apparaît pour ainsi dire pas dans les deux cents premières pages (prisonnier de Snow), et n’est ensuite que l’ombre de lui-même. De plus, cet opus est bien plus sombre que les précédents et voient mourir une grande partie des personnages que nous apprécions beaucoup. Il gagne ainsi en intensité et en crédibilité, mais perd la note d’espoir qui était si précieuse à Katniss (et au lecteur). Les combats sont cependant toujours au cœur de l’intrigue, même s’ils sont mêlés d’une composante politique. Enfin (et heureusement !) la conclusion apportée à la romance de Katniss (en fait au triangle amoureux la liant à Peeta ou Gale) m’a plu ! (Hourra, même si je ne vous dirai rien d’autre ! ^^). En somme : un tome complexe et controversé qui laisse le lecteur dans le même état de perplexité que Katniss…

    Lien direct : Editions PKJ


    votre commentaire
  • Hunger games 2-3 L'embrasement - Suzanne Collins

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 398 pages / 18,15 €

     

    Résumé :

    Katniss et Peeta ont tous les deux survécus aux 74ème Hunger games, mais non sans conséquences. En effet : le petit tour de force pour leur permettre d’être élus vainqueurs ensemble à ébranler la toute puissance du Capitole, donnant l’opportunité aux révoltes dans les districts d’aller bon train. Après la visite officieuse du président Snow, Katniss se voit contrainte de reprendre sa mascarade amoureuse, avec un Peeta profondément blessé par la simulation de son amie lors du précédent tournoi. Katniss, quant à elle, ne sait pas définir les sentiments qu’elle porte envers son confident de toujours : Gale, et celui qui l’aide depuis plus d’un an : l’adorable Peeta. Mais ce n’est que le cadet de leurs soucis à tous, car le Capitole a trouvé un moyen extrêmement cruel de tuer dans l’œuf tout espoir d’indépendance des districts… Un moyen qui concerne tous les vainqueurs des Hunger Games…

     

    Avis :

    Comment conserver le succès d’un premier tome sans se montrer répétitif ? Suzanne Collins y parvient sans problème en nous offrant un nouvel opus où le rythme change totalement. De toute évidence, l’auteur ne pouvait pas répéter une séance de Hunger Games sans que le « déjà vu » soit omniprésent, pourtant elle parvient à nous tenir en haleine à travers un bras de fer entre le président Snow et Katniss, et surtout en misant sur la relation qu’elle entretient avec Peeta. Le triangle amoureux est évidemment au centre de l’intrigue. (Mais quand réalisera-t-elle que Peeta lui est destiné !? Je veux dire : si on a besoin de dormir avec quelqu’un pour se sentir mieux, c’est de l’amour, non ?) Bien qu’il soit très différent, ce tome nous renvoie dans les Hunger Games : Rue a beau ne plus être là, elle ne quitte pas les pensées de Katniss. A ceux (qui tout comme moi avant lecture) se posent la question : y a-t-il un retour dans l’arène ? La réponse est : oui. Et d’une façon très bien pensée. La structure du roman en fait un tome charnière entre le déclenchement des hostilités et la véritable guerre que nous attendons dans la conclusion de cette trilogie. Bref : tout aussi passionnant, la preuve : je l’ai lu dans la journée… Vite la conclusion !!!

    Lien direct : Editions PKJ


    votre commentaire
  • Hunger games - Suzanne Collins

    Caractéristiques :

    Genre :Science-fiction

    Format poche : 382 pages / 18,15 €

     

    Résumé :

    Katniss vit dans un des 12 districts : un territoire reposant sur les cendres des Etats-Unis et souffrant d’une oppression hégémonique de la part du Capitole. Pour asservir davantage les 12 districts, le Capitole met en place chaque année les Hunger games : les jeux de la faim. Deux personnes – les tributs – de sexe différent sont choisies au hasard dans chaque district afin de s’affronter à mort dans une arène géante établie sur un lieu choisi par les organisateurs. Cette année, Katniss et Peeta sont désignés pour le district 12. Le garçon semble bien amoureux de sa compagne, mais n’est-ce pas là une simple mise en scène pour s’assurer sa confiance ? Car une simple règle régit les Hunger games : seul le vainqueur survivra. La pitié n’a pas la place dans ce jeu cruel : les 24 tribus réunis n’ont d’autres choix que de tuer leurs ennemis… ou de mourir.

     

    Avis :

    Je dois dire que je n’apprécie pas, en général, lire les romans qui ont déjà une quantité de fans incroyable… De plus, aux premières lignes, le temps présent et la narration à la première personne m’ont rebuté… Et puis je me suis complètement immergé dans l’histoire ! Pas le choix en fait… L’écriture est excellente, l’imagination de l’auteure a réussi à mettre en œuvre un monde post apocalyptique où les plus faibles n’ont d’autre choix que de vivre selon les lois des plus forts. La critique de la téléréalité en elle-même est évidente et très réussie. Quant aux personnages, ils sont aussi différents que réalistes. Tour à tour, attachants ou révoltants. Peeta est mon personnage préféré : il a un grand cœur, et répond toujours présent. La relation qui unit Rue à Katniss, à la fois magnifique et tragique ne peut qu’émouvoir le lecteur. Car en plus de moments haletants de suspense et de combat, Collins parvient à transmettre des émotions avec une facilité déconcertante. Aucun doute que j’ai complètement quitté notre époque pour me retrouver juste derrière Katniss dans les Hunger Games, à craindre le prochain danger. Les sentiments que partagent (ou pas, d’ailleurs) Katniss et Peeta sont complexes : on n’est pas du tout sur une romance simple et irréaliste, mais sur quelque chose de très « pratique » et concret. Beaucoup plus fidèle à la réalité. En fait, le plus grand talent de l’auteure est certainement de réussir à nous faire croire à un tel monde. Les Hunger Games m’ont obnubilé tout le long des jours où j’ai lu ce roman… Bref : c’est un réel coup de cœur pour ce premier tome d’une trilogie qu’il me faut absolument finir ! C’est addictif !

    Lien direct : Editions PKJ


    3 commentaires
  • La nef des fous - Richard Paul Russo

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 480 pages / 8,10 €

     

    Résumé :

    Bartolomeo est conseiller sur une arche gigantesque regroupant des milliers d’êtres humains. Le vaisseau est si vieux, que plus personne ne sait s’il a été construit sur la Terre, où s’il est né dans les étoiles comme le prône l’évêque, un homme manipulateur qui cherche à prendre la place du capitaine. Lorsque la nef trouve une planète sur laquelle un carnage a eu lieu, l’équipage ne prend même pas le temps d’enterrer les victimes et redécolle vers les cieux… Pour bientôt tomber sur un vaisseau alien. C’est la première fois dans toute l’histoire de l’humanité. Les voyageurs ne tarderont pas à y envoyer une équipe. L’étrange vaisseau paraît vide, pourtant, plusieurs « accidents » s’y produisent, conduisant la mort de certains membres de l’équipage. D’autres commencent à devenir catatoniques, perdant des parcelles de leur journée sans s’en rendre compte. Finalement, une survivante humaine est découverte dans le vaisseau extraterrestre. Mais qui est-elle réellement ?

     

    Avis :

    « La nef des fous » porte très bien son nom ! S’il faut une centaine de pages au livre pour véritablement trouver son rythme, il devient très prenant et carrément palpitant lorsque le vaisseau extraterrestre est finalement rencontré. Le suspense est alors à son maximum lorsque l’équipage tente d’en apprendre plus sur l’étrange entité qui semble imprégner chaque parcelle du vaisseau… Du côté de l’arche, j’ai beaucoup aimé le conflit politique qui fait rage entre le capitaine du vaisseau (ainsi que Batolomeo, son conseiller) et l’évêque, un homme qui ne croit même pas en Dieu. Contrairement à ce que l’on peut penser, religion et science-fiction font souvent bon ménage, et c’est également le cas ici. En effet, la foi joue un rôle important. Ce que j’ai préféré est sans conteste la partie angoissante de la découverte de l’identité de la survivante. On tourne alors chaque page avec une boule au ventre… Un sentiment qui aurait d’ailleurs pu être cultiver un peu plus… Petit bémol pour moi : lorsque l’histoire se conclut, nous ne savons pas ce qu’il advient de l’arche ou du vaisseau alien (j’aurais plutôt préféré qu’ils effectuent un bond vers une étoile, réduisant tout le monde en cendres : ça, ça aurait été une fin claire et net !). Mais l’écriture de l’auteur est très bonne et donne lieu à une science-fiction parfaitement digeste, comme je les aime ! Je ne connaissais pas Russo, et son imagination me donne envie de découvrir d’autres de ses romans. Pour info, « La nef des fous » a d’ailleurs reçu le prix Phillip K. Dick… A découvrir donc.

    Lien direct : Editions Pocket


    votre commentaire
  • Coldtown - Holly Black

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 471 pages / 18,00 €

     

    Résumé :

    Les vampires ont vécu en secret pendant des centaines d’années, jusqu’à ce que l’un d’entre eux – un nouveau né – ne défie les règles en contaminant les villes sur son passage. Car lorsque le virus s’instille en vous après une morsure, s’ensuivent 88 jours durant lesquels la faim de sang se fait dévorante… Mais une seule goutte de sang humain vous transforme à votre tour en vampire. Personne n’a pu arrêter l’épidémie, des villes entières ont été changées en quarantaines : en Coldtowns. Tana est une lycéenne vivant dans une ville relativement tranquille, mais lorsqu’elle se réveille dans la baignoire d’un de ses amis qui a fait une fête assez arrosée, tout le monde est mort dans la bâtisse. C’est un véritable bain de sang. Seul son ex petit ami Aidan est attaché à un lit, infecté par l’une des créatures. A côté de lui, un étrange vampire est également prisonnier… A trois, ils vont fuir le massacre et tenter de rentrer dans la plus grande Coldtown du monde…

     

    Avis:

    Sur la 4ème de couverture, vous pouvez lire « Un ton acide et de l’humour noir au service d’un univers vampirique pas comme les autres »… Et l’intitulé ne ment pas ! Là où ce roman se démarque des autres livres de vampires, est qu’il le traite à la manière d’un virus (comme habituellement sont contées les sagas de morts-vivants à la « Resident Evil »). Le genre bascule donc du fantastique à la science-fiction. Le thème est alors nouveau et parle de vampirisme comme d’une maladie qu’il est difficile à enrayer. Rien que cette idée était novatrice et géniale ! Mais la qualité d’écriture est également au rendez-vous ! Le texte est cynique mais très fluide. L’auteur parvient à décrire un univers tout à fait concevable et la narration parsemée de chapitres flash-back est très bonne ! Personnellement, j’ai adoré la première partie : le « road trip » qui conduit Tana et ses compagnon vers Coldtown. Les personnages sont très bien conçues : ni trop courageux, ni trop vertueux, encore une fois très réalistes. Et même s’il est question de romance, elle ne prend pas le pas sur la trame principale (ce qui est malheureusement souvent le cas en bit-lit). Bref : j’ai adoré ce roman qui parvient à remettre au goût du jour un thème qui avait été vu et revu. A lire !  

    Lien direct : Editions Hachette 


    votre commentaire
  • La paille dans l'oeil de Dieu - Larry Niven & Jerry Pournelle

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 697 pages / 10,50 €

     

    Résumé :

    Les Humains se sont implantés sur de multiples planètes. En effet, une double technologie leur permet d’effectuer des bonds d’un système à l’autre. Alors qu’il revient d’une zone de combat, le vaisseau Mac-Arthur rencontre un objet extraterrestre. Le premier signe d’une quelconque forme de vie intelligente en plus de l’humanité. Son pilote est mort, mais le point d’origine de la sonde n’est pas difficile à déduire… La noblesse Humaine envoie donc un comité de rencontre, entouré d’un cortège militaire. Rien ne pouvait préparer les Humains au mode de vie et au développement des Pailleux. Les aliens sont divisés en plusieurs castes, qui semblent évoluer en symbiose sans problème. Pourtant, certains mystères planent sur l’espèce extraterrestre. Et de la même façon, les Hommes sont récalcitrants à l’idée de dévoiler une technologie qui permettrait à leurs nouveaux amis de se répandre dans l’univers…

     

    Avis :

    « La paille dans l’œil de Dieu » est typiquement le genre de science-fiction que j’adore ! Pour preuve : il m’a fallu 48h pour dévorer un peu moins de 700 pages (et pourtant, juré, j’ai un vrai travail et une famille ! ^^). Par là, j’entends que les auteurs ont une écriture fluide et ont su créer des personnages assez attachants (certains sont simplement hilarants). L’histoire est passionnante : on en apprend plus sur une civilisation complètement différente de la nôtre, sans que le texte soit lourd ! De la même façon, la partie militaire est relativement limitée au profit d’une inspection « anthropologique » de la nouvelle espèce. Le retour sur Terre traîne en longueur sur quelques pages, mais le reste se lit sans problème ! On remarque également un élément rare : le lecteur apprend la « Vérité » avant les personnages principaux (chose qui normalement se fait en même temps). Tout le long du roman, on se demande quelle va être la fin (donc un bon point pour le suspense !). Bref : j’ai simplement adoré ! Je dis OUI à ce genre de SF fluide et passionnante !

    Lien direct : Editions Pocket


    votre commentaire
  • Hyperion 1 - Dan Simmons

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 282 pages / 15,00 €

     

    Résumé :

    La situation est tendue sur Hypérion où la guerre s’apprête à faire rage. Sept personnes aussi différentes que possible se retrouvent embarquées dans un pèlerinage vers Hypérion. Tous semblent avoir un lien avec le gritche, une créature aux pouvoirs incroyables vivant en dehors du temps et qui est l’objet d’un culte mystérieux. Il se pourrait bien que tous aient eu à un moment ou un autre un contact avec le monstre… Chaque protagoniste profitera du voyage vers Hypérion pour conter sa propre histoire. Car chacun d’entre eux a déjà visité la planète, et chacun a une raison bien précise pour y retourner une dernière fois… Le premier est un prêtre qui a connu une civilisation asexuée vivant en symbiose avec des créatures issues du temple du gritche. Le second est un ancien mercenaire qui a atterri accidentellement sur Hypérion. Le troisième est un poète célèbre dont la muse était le gritche en personne…

     

    Avis :

    « Hypérion 1 » est le premier tome d’une grande saga comptant huit volumes. L’imagination de Dan Simmons donne lieu à une vraie Science-fiction. A comprendre ici : des passages très précis, un texte parfois un peu lourd… Mais également une richesse incroyable d’informations et de civilisations ! Il m’a fallu une vingtaine de pages pour réellement entrer dans le roman. Mais dès que le premier récit commence (celui du prêtre), l’immersion est totale ! Le thème est à la croisée entre « L’aube de la nuit » de Peter Hamilton pour l’organisation de l’Hégémonie et le « Dune » de Franck Herbert pour ses descriptions des peuples aliens. L’écriture est très bonne et l’auteur parvient à donner à chaque protagoniste sa propre voix. Seul petit bémol inhérent à la SF : il est difficile de s’attacher particulièrement aux personnages… Ce tome n’est qu’une moitié et ne donne lieu qu’à trois « histoires » fondues dans la trame principale, le lecteur attend donc de nombreuses réponses ! (L’opus ne se suffit pas à lui-même). Le mystère reste entier et l’on ne peut s’empêcher de s’interroger sur la créature mystique qu’est le gritche ! Il me tarde de connaître la suite.

    Lien direct : Editions Pocket


    votre commentaire
  • Les variants 1- Robinson Wells

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 329 pages / 17,00 €

     

    Résumé :

    Benson, adolescent orphelin, pense avoir gagner le jackpot lorsqu’il parvient à décrocher une bourse dans un lycée loin de sa famille d’accueil. Malheureusement, il met les pieds dans un endroit autrement pire… Le lycée est une prison de laquelle personne ne s’est jamais enfui ! Les prisonniers sont divisés en trois gangs : la Société, qui obéit au doigt et à l’œil aux ordres invisibles des gérants du lycée, le Chaos qui cherche par tous les moyens à causer du grabuge, et les V… V pour Variants, que Benson rejoint immédiatement, seul véritable groupe solidaire et dont l’objectif est de s’enfuir. Mais les murs ont des oreilles, et les trouble-fêtes disparaissent aussitôt, probablement tués par les instigateurs du concept de ce lycée étrange… Mais bien d’autres mystères planent sur les lycéens, de sorte que vous ne pouvez faire confiance à personne…

     

    Avis :

    « Les variants » est un roman génial ! L’auteur fait preuve d’énormément d’originalité en développant un sujet qui est sûr de plaire : un genre de huit clos géant où le mystère règne en permanence ! Benson est un personnage auquel on s’identifie immédiatement : il n’est pas le garçon le plus courageux qui soit, et place sa liberté avant tout. C’est seulement après un moment qu’il se met à tenir à certains de ses camarades, ce qui donne lieu à des passages très touchants ! Les relations entre les personnages ne sont donc pas en reste, et c’est la force de ce livre qui mêle habilement les passages jouant sur les émotions, et l’action. Il n’y a aucun passage à vide, aucune lenteur. Ce roman n’est pas sans rappeler « Sa majesté des mouches » à qui il fait un clin d’œil dès le début ! Les nombreux personnages aux personnalités très différentes donnent une grande richesse au texte. La fin l’oriente plutôt vers une science-fiction légère, mais il faudra s’empresser de lire la suite (dès qu’elle paraîtra) pour confirmer ou infirmer. En bref, « Les variants » est un page-turner géniallissime à découvrir sans tarder ! Personnellement, vous l’aurez compris : j’ai adoré !

    Lien direct : MSK


    votre commentaire
  • Quantex 1-3 Le songe des immortels - Ludovic Albar

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Format poche : 438 pages / 19,00 €

     

    Résumé :

    La vie s’est propagée depuis la Terre jusqu’à de nombreuses colonies, dont la lune, Mars et dans la plupart des planètes terraformées du système solaire. Mais là où les colonies ont proclamé leur indépendance pour édifier à leur tour des démocraties, la Terre s’est transformée… En effet, sa population s’est réduite pour ne former qu’une caste nommée « les immortels », des gens ayant maîtrisé le clonage et le transfert d’âme afin de vivre pour toujours. Lewis Khandra n’est qu’un petit garçon lorsqu’on lui annonce que son père – ancien membre de l’armée Martienne – est décédé. Il est recueilli par un ancien camarade de son père, dont la mentalité est très différente de celle qui lui a été inculqué jusqu’alors… Lewis est devenu un des meilleurs espions de la Fédération qui compte l’envoyer sur Terre, afin d’infiltrer un groupuscule révolutionnaire dont il apprendra que son père n’était pas complètement étranger…

     

    Avis :

    Fans de véritable SF, vous serez ravis ! Il est rare que l’on trouve du space opera écrit par des auteurs français, et c’est pourtant ici le cas. Les conflits sont nombreux et la composante politique très importante (comme c’est souvent le cas dans la SF). On sent clairement l’influence de Franck Herbet (« Dune ») dont l’auteur admet être fan, et certaines ambiances dégagées par l’histoire ne sont pas sans rappeler les histoires des sables… Mais je trouve également par moments que le genre ressemble à Peter Hamilton (grand champion anglais de la SF). « Le songe des immortels » n’est que le premier tome d’une grande trilogie qui passionnera les fans. Complexe, poussé et abouti, le texte nous propose plusieurs personnages extrêmement différents. J’ai particulièrement apprécié Loïs (le clone soldat) qui est presque comme un robot (avec une absence d’éducation puisqu’elle est née en cuve). L’assaut final signe le début des réelles hostilités qui prendront certainement toute leur ampleur dans le prochain tome. A lire pour tous ceux qui ne seront pas effrayés par la taille de ce pavé de SF conséquent.

    Lien direct : Editions Mnémos


    votre commentaire
  • La négation du hasard - Joëlle Plasman

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 230 pages / 20,00 €

     

    Résumé :

    Ralia est une jeune femme qui avec l’aide de son directeur de thèse : le Professeur Chagall, tente de rendre le clonage humain possible. Lorsque ce dernier disparaît, elle continuera malgré les difficultés éthiques à tenter cette expérience inédite… De 1997 à l’année 2015, les lois et les décrets sur le clonage (qu’il soit humain ou animal) évolueront beaucoup avec l’opinion publique. Pourtant, rien n’arrêtera Ralia…

     

    Avis :

    « La négation du hasard » est un roman extrêmement compliqué qui ne pourra combler que les fans du genre et les adeptes de récits lourds et spécifiques. En effet, si le thème du clonage humain m’a beaucoup plu, les termes scientifiques très poussés (notons que je suis quand même pharmacien, et pourtant…) ainsi que le jargon précis du narrateur ne facilitent pas la lecture. De plus, le manque de dialogue rend le texte encore plus lourd. Ce n’est malheureusement plus un moment de détente à la lecture. De même, on a presque l’impression (notamment avec le défilement des années) d’avoir affaire à un documentaire scientifique plutôt qu’à un roman propre. Les personnages ne sont pas assez explicités et seules leurs facettes « intellectuelles » sont mises en avant. La révélation finale, elle, est magistrale, mais manque d’impact puisque l’on n’a pas pu s’identifier ou se rapprocher des personnages. Dommage…

    Lien direct : Mon petit éditeur


    votre commentaire
  • Amnesia - Jennifer Rush

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 285 pages / 14,90 €

     

    Résumé :

    Quatre garçons génétiquement modifiés sont séquestrés dans le sous-sol de la maison d’Anna. Son père est mandaté par l’Agence, une organisation top secrète pour former ces jeunes adultes et les surveiller durant leur traitement médicamenteux. Mais Anna ne peut s’empêcher de se rapprocher des garçons, et même de s’enticher de Sam, qui semble être devenu leur leader. Lorsqu’ils parviennent un jour à s’échapper, les quatre emporteront Anna avec eux, et partiront à la recherche de leurs souvenirs. En effet, leur mémoire à tous les quatre a été effacée… Mais ce qu’ils trouveront ne leur plaira pas, car Anna n’est pas celle qu’elle pensait être. Et si elle avait fait partie du projet secret tout ce temps ? La force et la rapidité surhumaines des quatre suffiront-elles à leur assurer leur survie dans cette course-poursuite contre l’Agence ?

     

    Avis:

    Ce roman destiné aux jeunes adultes est super ! Il est extrêmement prenant et se lit très vite. Conté à la première personne par Anna, la narration force l’implication du lecteur qui s’immerge très rapidement dans l’histoire. L’écriture est bonne et fluide. J’ai particulièrement apprécié la relation d’amitié entre Anna et Trev, et le personnage de Cas qui est hilarant (un estomac sur pattes !). La lecture se fait rapidement dans ce livre qui ne connaît pas de temps morts. La course poursuite force ce rythme haletant et l’on suit les cinq jeunes adultes à la recherche de leurs souvenirs. L’implication d’Anna est très bien trouvée et l’on ne s’attend pas à un tel revirement de situation. Anna est un personnage féminin très fort, loin des filles « chichi panpan » de son âge. Certains points paraîtront un peu enfantins (4 ados dans un sous-sol, cela ne fait pas très « agence secrète ») mais cela n’enlève pas au roman ses grandes qualités. Enfin, il s’agit d’un premier tome, et il me tarde de lire la suite, même si nous devrons sans doute patienter un moment puisque le deuxième tome n’est pas encore paru aux Etats-Unis… Mais patientons, car cette histoire vaut le coup !

    Lien direct : Wiz Albin Michel


    votre commentaire
  • Dragon déchu - Peter Hamilton

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 648 pages / 10,00 €

    Format poche : 952 pages / 10,20 €

     

    Résumé :

    Lawrence est un jeune homme extrêmement rêveur qui vit à travers ses séries télévisées. Son but est d’ailleurs de devenir, comme ses héros d’émissions TV, un aventurier qui voyagera au travers de l’univers pour découvrir de nouveaux mondes habités par des extraterrestres. Lui-même vit sur une des nombreuses planètes terraformées par les Humains. Mais sa vie n’évoluera pas comme il l’avait souhaité, et il deviendra plutôt un mercenaire pour une société multimilliardaire qui prête de l’argent aux mondes émergeants, pour venir plus tard récolter les intérêts… par la force. Les choses se passent parfois bien… mais le plus souvent, la résistance du monde en question se fait sentir, et plonge les mercenaires dans un conflit sans pitié. Le roman traite en parallèle du passé de Lawrence, et de son implication dans la dernière planète sur laquelle il est envoyé…

     

    Avis:

    Comme tous les Hamilton, ce roman possède une histoire très clairement structurée. Attention toutes fois à ne pas s’y perdre : sans que l’auteur ne précise de date, chaque chapitre a trait à une période différente (il m’a tout de même fallu 3 ou 4 chapitres pour le réaliser… boulet que je suis !). La jeunesse de Lawrence est passionnante : il vit sur un monde étranger et ressemble pourtant étonnamment à n’importe quel adolescent Terrien. Sa relation amoureuse est magnifique et l’on se revoie à nos premiers amours… Les passages de conquêtes accumulent par contre beaucoup de combats, ce qui n’est pas ma partie préférée, et elle traîne malheureusement un peu en longueur. Par contre, les liens tissés avec ses amis mercenaires sont extrêmement touchants. Quant aux cent dernières pages… Wahou ! Comme à son habitude, l’auteur accroche son lecteur avec des révélations étonnantes et passionnantes ! Impossible donc de quitter le roman avant d’avoir eu les informations finales ! « Dragon déchu » n’est pas le meilleur de ses livres, il est d’ailleurs un des seuls à ne pas présenter de suites (on a l’habitude des sagas sans fin avec cet auteur !), mais il s’ancre parfaitement dans les bons romans de SF, en particuliers pour les amateurs d’armées et de technologie militaire…


    votre commentaire
  • L'éclat de Dieu - Romain Sardou

    Caractéristiques :

    Genre : Science-fiction

    Grand format : 285 pages / 19,50 €

     

    Résumé :

    Dans un endroit tenu secret dans la Jérusalem moyenâgeuse, se trouve une sorte de « Graal » qui pourrait bien changer la face du monde. Neuf chevaliers vont partir à sa recherche et seront prêt à donner leur vie s’il le faut. Pour arriver à leurs fins sans éveiller l’attention, ils vont profiter du grand pèlerinage qui se prépare et vont offrir leur protection aux milliers de pèlerins décidés coûte que coûte à rejoindre la Terre Sainte. Malheureusement un des neuf chevaliers est assassiné peu avant le grand départ. Cependant il réussi à laisser des lettres traitant de ce fameux secret à son neveu Cosimo. Lettres quand même obscures mais qui vont attiser la curiosité et l’envie de Cosimo pour essayer de savoir de quoi il retourne. Bientôt, il découvre que son oncle Ismale avait organisé ce pèlerinage comme s’il n’allait jamais en revenir…Dans quel but ? Il va décider lui aussi de faire partie du pèlerinage mais de manière tout à fait incognito en ne faisant confiance qu’à quelques amis très sûrs.

     

    Avis par Lolo :

    Tout d’abord je tiens à dire que je me suis retrouvée face à un dilemme après avoir lu ce livre. En effet, après avoir lu « Pardonnez nos offenses » et « Délivrez-nous du mal »  de ce même auteur et après les avoir tous les 2 « adorés » j’ai pensé tout bonnement que celui ci serait quelque peu fait suivant le « même moule ».  Eh bien pas exactement. Tout d’abord nous sommes au moyen âge avec tout ce que cela implique de religion, de complots, de chevaliers…et de diablerie …Le parfait mélange du roman à la fois historique et policier. Toutefois Romain Sardou y a ajouté le fantastique. C’est audacieux, mais, c’est là que les choses se compliquent. Nous passons allègrement d’une époque (médiévale en l’occurrence) à une autre « futuriste » avec vaisseaux spatiaux et planètes diverses et variées, ce qui je pense complique inutilement le roman. Bien sûr l’effet est voulu car le but est de nous faire réfléchir de manière philosophique sur la complexité du Temps justement, mais cela peut embrouiller le lecteur. Une valeur ajoutée dont il aurait pu se passer, le livre se suffisant à lui-même sans elle. Quoi qu’il en soit nous avons quand même hâte de tourner les pages pour connaître les périples des différents personnages et le sort qui les attend.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique