• Les lettres que je ne vous ai jamais envoyées - Latie Gétigney

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 240 pages / 14,90 €

     

    Résumé :

    À la fin du XVIIIe siècle, Amy Rosebury, fille d'un gentleman anglais peu fortuné, tombe amoureuse du riche M. Henry Clenneth, aperçu un jour chez un libraire de Londres. Persuadée de ne jamais le revoir, elle lui ouvre son cœur sous la forme de lettres qu’elle ne lui enverra jamais. Mais l’impossible arrive et elle le revoit très vite…

     

    Avis par Lolo :

    Un peu mitigée. L’idée de départ m’avait pourtant beaucoup plu, pleine d’originalité et de romantisme, mais à certains moments je suis restée sur ma faim. Cependant, les personnages notamment Amy et Henry sont géniaux et vont bien ensemble. Leurs idées avant-gardistes pour l’époque les rendent extrêmement sympathiques et courageux. Il y a bien sûr des protagonistes odieux et désagréables qui vont tout faire pour leur mettre des bâtons dans les roues. J’avoue aussi que le roman est plein de rebondissements et ce jusqu’au bout. Ce que j’ai moins aimé finalement, c’est l’époque du roman et le fait qu’il se situe en Angleterre. Du coup ce qui m’a horripilé est le «vouvoiement» constant qui rend le style écrit très ampoulé, ainsi que les convenances de l’époque. J’ai également trouvé quelques longueurs au récit, sauvé malgré tout par les héros, le romantisme, et le « happy end ».

    Lien direct : Editions Charleston


    votre commentaire
  • iLove - Marion Michau

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 214 pages / 15,00 €

     

    Résumé :

    Si on m’avait dit un jour qu’en perdant mon portable, je trouverais l’amour… iLove, c’est une love story à l’ère de l’iCloud. C’est une fille qui cherche un homme pour lui faire un enfant, alors qu’elle peine à en trouver un pour lui faire un petit déjeuner. C’est sa meilleure amie qui s’est enfermée dans une routine métro-boulot-doudou. C’est un départ improvisé à Barcelone, où chacune va trouver ce qu’elle ne pensait plus chercher : elle-même.

     

    Avis par Jake :

    Cela fait maintenant un moment que je suis tombé sous le charme de (l’écriture de ^^) Marion Michau ! Cette auteure est exceptionnelle ! J’aimerais tellement sortir en soirée avec elle. Rires assurés (probablement à ses dépends, d’ailleurs…). L’histoire est hilarante, et c’est toujours le cas avec ses écrits, car elle parvient à capturer avec brio ce que la vie nous offre de plus authentique et marrant. Mais là où je trouve qu’elle a excellé avec cet ouvrage, c’est sans conteste avec les « à côtés ». Je m’explique : elle gère l’humour, l’amour, le second degré (et tous les autres). Mais avec iLove, elle débat clairement également de la vie avec ou sans enfants, de ce que cela change dans une vie… Du risque de se perdre au profit de ses enfants. De voir la passion s’affaiblir (chill : c’est normal) avec les années d’amour. Des amitiés qui évoluent. Bref, c’est très complet. Les personnages sont terriblement attachants, trop drôle (je l’ai déjà dit, ptêtre ?). L’écriture est parfaite et la narration des plus fluides. Vite : le prochain !

    Lien direct : Editions Albin Michel


    votre commentaire
  • Ça se casse la figure une libellule ? - Martine Gengoux

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 225 pages / 17,90 €

     

    Résumé 

    Ils sont âgés de 25 à 87 ans, aiment le voyage, le Picon-­vin blanc, leur chat malingre et parfois leur voisine. Leur quotidien est ordinaire, car ils vivent dans la partie basse d’une ancienne cité ouvrière nommée : la Courette. Mais ils vont peut-être devoir bientôt partir car leur lieu de vie est menacé d’implantation d’un centre commercial. La mystérieuse disparition d’une enfant, va ébranler tout ce petit monde aux personnages ni tout à fait marginaux, ni tout à fait traditionnels…

     

    Avis par Lolo :

    Agréable à lire. L’auteur dresse un portrait vraiment juste de ces différents personnages pas si atypiques que cela finalement. Lucile est attachante, parce que même si elle ne sait pas trop où elle en est, elle va essayer de se reprendre en mains. La petite Molly exprime elle aussi un mal être à son niveau, et finalement chacun essaie de lutter à sa manière pour faire changer les choses. C’est très humain, plein de compassion et à la fin du roman on se dit que finalement on ne connaît pas forcément les personnes qui nous entourent. L’écriture est soignée, et les courts chapitres nous font partager la vie de ces personnages cabossés. Intéressant, donc. 

    Lien direct : Editions de L’aube


    votre commentaire
  • La fantastique famille Telemachus - Daryl Gregory

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 538 pages / 22,90 €

     

    Résumé :

    Teddy Telemachus est un escroc charismatique aux mains habiles. Fauché, il participe à une étude sur les perceptions extra-sensorielles secrètement dirigée par la CIA. C’est là qu’il rencontre Maureen McKinnon. Il succombe non seulement à ses beaux yeux bleus, mais aussi à la force de son esprit – car Maureen est une authentique médium. Après une idylle mouvementée, Teddy et Maureen se marient et ont trois enfants surdoués, avec lesquels ils forment la Fantastique Famille Telemachus, qui sillonne le pays pour présenter les pouvoirs de chacun au public. Irene est le détecteur de mensonges humain, Frankie peut déplacer des objets par la force de sa pensée et Buddy, le benjamin, sait prédire l’avenir. Hélas, un soir, la tragédie va les diviser. Des décennies plus tard, les Télémachus ne sont plus si fantastiques. Irene est mère célibataire et sa capacité à déceler les mensonges l’empêche tout autant de conserver un emploi qu’une relation amoureuse. Frankie, lui, doit une somme importante aux anciens associés mafieux de son père. Quant à Buddy, complètement replie sur lui-même, creuse un trou mystérieux dans la cour. Pour compliquer les choses, la CIA réapparaît, au cas où il resterait un peu de magie au sein du clan Telemachus. Et le fils d’Irene, Matty, vient de vivre sa première sortie de corps. Il n’en a parlé à personne, mais ce pouvoir sera peut-être nécessaire au salut des siens – à moins qu’il n’achève de déchirer sa famille…

     

    Avis par Jake :

    Assez incroyable… J’ai mis un moment avant de savoir si j’adorais ou si je n’aimais pas… ^^ La vérité se trouve certainement un peu entre les deux. Ce qui est étonnant, c’est le savant mélange de genres qui est effectué ici, et de manière plutôt réussie. On arrive à rigoler, à prendre peur, et à être incroyablement touchés par moments. On ne sait pas si on est sur un roman classique, sur de l’aventure, un livre d’espionnage ou sur de la science-fiction. Certains personnages sont incroyablement émouvants, comme Irène et son histoire d’amour, entravée par son pouvoir de « détecteur de mensonges ». J’ai trouvé le personnage de Maureen tellement beau et fort. On se demande à plusieurs reprises ce qu’elle fait avec Teddy qui semble beaucoup plus filou qu’elle. Maureen est belle et bonne, elle pense aux autres et avant tout à sa famille. Buddy fait énormément de peine. Son don est une malédiction avec laquelle il a été forcé de vivre. Le nombre de personnages complique un peu la donne au départ (enfin, ça et les retours temporels), mais lorsque l’on prend le coup, on passe un moment très intense. L’écriture est très bonne et la narration sans accros. Bref, c’est extrêmement original, et ça marche !

    Lien direct : Editions JC Lattès


    votre commentaire
  • (Toujours) jeune, (toujours) jolie, maman (mais pas seulement) - Stéphanie Pélerin

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 221 pages / 14,90 €

     

    Résumé :

    Ivana est toujours professeur, mais elle est désormais belle-mère d’une adolescente qu’elle adore, mère de jumeaux, et toujours aussi amoureuse de Bruno… même si cette dernière partie paraît moins évidente avec les années qui passent et la monotonie qui s’installe. Les choses se compliquent encore lorsque Bruno est obligé de travailler la semaine loin d’Ivana et des enfants, et que cette dernière commence à imaginer qu’il entretient une relation avec sa patronne… Elle-même, bien décidée à reprendre le sport, se tâte à tenter une aventure avec un animateur radio qui l’invite sur son plateau…

     

    Avis par Jake :

    Bof. On retrouve énormément du premier volume dans celui-ci, en tous cas au niveau de la narration. Ivana est un peu irritante avec sa fâcheuse tendance à tout ramener à elle-même. Cela fait un peu égocentrique… Le quotidien et l’usure du couple est en revanche plutôt bien raconté, et les embuches qui s’immiscent entre Ivana et Bruno sont criantes de vérité (même si la fin est un peu fleur bleue compte tenu de ce que l’on voit dans la réalité L). Le personnage de la belle fille d’Ivana est génial : cela donne un joli contraste avec l’héroïne… Finalement, elle fait un peu side-kick ! J’ai beaucoup aimé les émissions de radio sur l’amour, qui donnent la parole à plusieurs témoins. La relation entre Ivana et Bruno est un peu frustrante, elle manque beaucoup de communication… Bref, un roman un peu trop classique…

    Lien direct : Editions Charleston


    votre commentaire
  • Une histoire de l’humanité : Tome 1 et fin - Philippe Carrese

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand format : 216 pages / 17,00 €

     

    Résumé :

    Il aura fallu plus de trois milliards d’années à l’humanité pour que les descendants d’Homo sapiens songent enfin à mettre une machine à café écoresponsable dans l’open space des entreprises. Mais à quoi ­pensaient-ils jusque-là ? Ce roman évoque la complexité de ces phases essentielles de l’évolution, des origines de l’humanité à nos jours, alternant chapitres retraçant l’évolution depuis le Big Bang et dialogues de personnages contemporains. Et c’est au sein d’une société d’édition cotée en Bourse mais qui n’a plus aucune idée de ce que peuvent être un auteur ou un manuscrit original, que notre narrateur s’est insallé pour décliner son analyse… à la fois savante et vulgarisatrice, bien évidemment. Un roman à l’humour caustique et aux personnages hilarants, hélas bien malgré eux, qui ne nous épargne rien du ridicule et de la caricature que notre société peut engendrer.

     

    Avis par Kiki :

    Inconditionnel de Philippe Carrese, je me suis jeté sur Une histoire de l’humanité. Après la trilogie La légende Belonore (fresque historique et dramatique), Philippe Carrese  revient à son écriture humoristique et provocatrice… Quel plaisir de le voir présenter alternativement la genèse de l’humanité et la vie d’une machine à café dans une maison d’édition… Une genèse qui surprendra bien des scientifiques et laissera sans voix les intégristes religieux… Une machine à café qui questionne sur l’autonomie et l’intégrité des hommes (ici l’écrivain) face à la finalité de l’entreprise et de notre société… Mais au-delà de cette lecture d’ « intello »…  Une histoire de l’humanité vous fera vous tordre de rire, de la première à la dernière page, avec des personnages (mention spéciale pour Marie Lo) et des dialogues hilarants… On en redemande !

    Lien direct : Editions de l’Aube


    votre commentaire
  • 68 année zéro - Paule du Bouchet

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 196 pages / 9,90 €

     

    Résumé :

    En ce début de 1968, Maud a seize ans, et elle est loin de se douter que sa nouvelle vie a commencé. À la fin de l'année scolaire, le bac l'attend. Si tout va bien. Mais dans les rues, la soif de changement est là. La colère des étudiants explose. Alors que le Quartier latin est à feu et à sang, que les barricades se montent sous les fenêtres, la jeune fille écoute les Beatles, voudrait se coiffer comme la chanteuse Sylvie Vartan, fantasme sur la photo d'un certain Dany le Rouge et rêve de descendre dans la rue...

     

    Avis par Jake :

    J’ai adoré ce roman ! J’appréhendais un peu, comme c’est toujours le cas avec un contexte historique… Mais je dois admettre que le thème m’attirait beaucoup, je me souviens avoir demandé à mon papa, voilà quelques années, comment il avait vécu Mai 68, alors qu’il n’était qu’un enfant. Et c’est une période que l’on n’étudie malheureusement pas en cours d’histoire, alors qu’elle semble revêtir une importance majeure dans le féminisme, ou même la façon dont les enfants et adolescents sont considérés. L’écriture était parfaite, intimiste façon journal intime. Elle nous prend aux tripes et nous invite dans les rues avec elle. Maud est un regard innocent et jeune, et cela donne la même vision à l’œuvre. J’en ai appris beaucoup, et me suis régalé. Cela m’a clairement donné envie d’en apprendre encore davantage sur le sujet….

    Lien direct : Editions Gallimard jeunesse


    votre commentaire
  • Le café du bout du monde - John Strelecky

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman 

    Grand Format : 175 pages / 15,00 €

     

    Résumé :

    Pour fuir le stress du quotidien, John prend la route pour recharger ses  batteries. Mais, il se perd et atterrit dans un café au milieu de nulle part. La rencontre de trois personnes et la découverte de questions existentielles à l'intérieur du menu l'amènent à réfléchir sur sa vie.

     

    Avis par Lolo :

    Un roman qui nous interpelle et qui nous pousse à nous recentrer sur l’essentiel dans la vie.Finalement, John pourrait être n’importe lequel d’entre nous. Quel est le sens de la vie finalement ? Travailler toujours plus pour gagner toujours plus et consommer, et aussi préparer sa retraite, ou alors vivre pleinement sa vie avant qu’il ne soit trop tard ? L’argent fait-il vraiment le bonheur ? D’ailleurs qu’est-ce que le bonheur ? Toutes ces questions sont abordées avec le plus grand des bons sens dans ce roman. J’ai bien aimé comment s’opère la transformation de John. Comment Casey et Mike l’amènent à réfléchir sur  ce qui compte vraiment dans la vie. L’histoire du pêcheur m’a fait penser à la façon dont j’ai mené ma vie toutes ces années durant (et c’est une chance bien sûr !). Quoi qu’il en soit il faut malheureusement souvent un élément déclenchant important dans la vie pour que l’on réalise ce qui vaut la peine d’être vécu et le reste… Ce café du bout du monde est comme un stop obligatoire où chacun devrait s’arrêter pour voir la vie autrement. Magnifique !

    Lien direct : Editions Leduc


    votre commentaire
  • Click & love - Cyril Massarotto

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 347 pages / 19,90 €

     

    Résumé :

    Julie fait des ménages pour gagner sa vie, et à 30 ans, elle en a honte. Enfin, ce sont les gens qui lui donnent l’impression qu’elle devrait, malgré sa meilleure amie richissime qui ne lui a jamais fait montre d’autre chose que d’affection, de soutien et de respect. Paul, lui, est médecin et s’est exilé en Angleterre pour tenter (en vain) de passer outre le décès de sa femme, quatre ans plus tôt. Il y est aidé par son meilleur ami qu’il utilise comme béquille… Alors qu’une nouvelle application nommée Click & Love fait son apparition pour prouver que l’on peut trouver le grand amour, les deux frustrés de l’amour se retrouveront à tenter le coup, bien malgré eux…

     

    Avis par Jake :

    Cela fait quelques romans que je suis Cyril Massarotto, et j’ai beaucoup aimé son travail, surtout pour son originalité. Sa prose plutôt proche de son lecteur… Ici, il nous prouve qu’il peut faire du plus classique et le réussir sacrément bien ! J’ai adoré cette comédie romantique comme je me plais à les dévorer ! Les personnages sont très attachants, et leurs acolytes respectifs sont criants de vérité. Le principe de l’application Click & Love m’a plu dès le départ et fait preuve de beaucoup d’originalité. La narration alternative est plus générale donc, et cela m’a également beaucoup plu. L’ouvrage est certes plus « grand public », mais pour ma part, je n’ai strictement rien à lui reprocher, car j’ai passé une super journée avec !

    Lien direct : Editions XO


    votre commentaire
  • Dans le murmure des feuilles qui dansent - Agnès Ledig

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 384 pages / 20,00 €

     

    Résumé :

    Anaëlle est une ancienne étudiante en pharmacie dont la vie a été bouleversée par un accident de voiture… Alors qu’elle tente de refaire sa vie et de se lancer dans l’écriture, elle contacte le procureur afin d’avoir des informations juridiques pour son roman. Mais bientôt, une relation insidieuse bien qu’épistolaire commence à se nouer entre les deux. De son côté, Thomas fait son possible pour rapprocher son demi-frère de la nature, alors qu’il est coincé dans une chambre d’hôpital en attendant une greffe de moelle osseuse qui pourrait lui sauver la vie…

     

    Avis par Jake :

    Une nouvelle fois, Agnès Ledig nous sert une histoire extrêmement touchante et dramatique. L’écriture de l’auteure est très fluide, et la narration suit toujours le même modèle. On a l’impression d’avoir davantage affaire à de la poésie qu’à de la littérature véritablement, et de fait, certains dialogues ne font pas crédibles. La trame est touchante, mais on verse malgré tout souvent dans le pathétique, avec des personnages auxquels il arrive majoritairement de grands malheurs. C’est un style vraiment à part, bourré de qualités humaines, mais assez redondant. Heureusement, il y a toujours un rayon de soleil pour éclairer le tout, néanmoins ce n’est pas quelque chose à conseiller un dimanche après-midi par temps de pluie ! ^^ Les protagonistes sont souvent attachants, quoi que parfois énervants car ils donnent l’impression de constamment tendre l’autre joue… c’est une auteure que j’apprécie et suis maintenant depuis un moment, mais j’aimerais beaucoup la voir se renouveler…

    Lien direct : Editions Albin Michel


    votre commentaire
  • La vie sauvage des femmes - Bénédicte Brézillon

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 284 pages / 18,00 €

     

    Résumé :

    Agathe est un exemple parfait des femmes qui ont réussi à mener de front une vie de famille (avec mari aimant, enfants accomplis qui cumulent les activités extrascolaires) et une vie professionnelle (publicitaire à succès). Pourtant, il suffit d’un mercredi où tout déraille pour que ce soit sa vie qui parte de travers… Un homme qui la flatte et une suite de micro drames dans son organisation drastique, et la voilà qui malgré ses Xanax, ne parvient plus à s’imaginer dans cette vie…

     

    Avis par Jake :

    Un ouvrage très sympathique, tout à fait dans l’air du temps. On suit une femme, plutôt sympathique, même si elle est parfois hautaine sans s’en rendre compte (elle juge la classe au-dessus, sans se rendre compte qu’elle méprise un peu celles au dessous…). Et la façon qu’elle a de mener de front tous les aspects de sa vie est plutôt noble et impressionnante. On ressentira tous une connexion plus ou moins poussée avec Agathe, car de plus en plus, nous essayons d’être les meilleurs en vivant, en expérimentant tout. C’est un récit qui est très honnête. Elle fait des erreurs (ou non d’ailleurs) mais nous offre un parcours authentique. L’écriture est très agréable et fluide. Les personnages secondaires, à l’exception du mari et de l’amant, sont un peu trop en retrait, et c’est un peu dommage : cela aurait pu enrichir le tout. Mais c’était un après-midi très agréable que j’ai passé en compagnie de ce roman !

    Lien direct : Editions JC Lattès


    2 commentaires
  • Le silence de Clara Wight - Valérie Saubade

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 485 pages / 20,00 €

     

    Résumé :

     Cassandra Fletcher, pédopsychiatre réputée, quitte Londres pour se réfugier à Leeds, sa ville natale, après la mort d’un de ses jeunes patients, Bennet, 10 ans, qui s’est jeté par la fenêtre. Toujours célibataire à 33 ans, elle tente avec difficulté de reconstruire sa vie, seule, sans revenu ni patients. Jusqu’au jour où l’ambitieuse Meredith Wight, qui brigue un mandat de députée, lui demande de prendre en thérapie Clara, sa belle-fille âgée de 17 ans. Clara est une adolescente effacée dont l’existence a basculé cinq mois plus tôt. Elle a été témoin du meurtre de la nounou de ses frères, une ravissante jeune fille, et souffrant d’un sévère syndrome de stress post-traumatique, elle s’avère incapable de raconter ce qui s’est passé. En charge de l’enquête, le séduisant mais énigmatique inspecteur Al Saoud presse Cassandra d’y collaborer.

     

    Avis par Lolo :

    Passionnant, original, perturbant, à la fois une intrigue policière, mais aussi le difficile parcours d’une femme brimée par son père. Les personnages ont tous des personnalités bien distinctes, et tous à découvrir. Parmi les principaux, Cassandra, alias Cassie est à la fois attachante et énervante, car faible et forte à la fois. Son père est, excusez-moi le terme, « une ordure de première », (d’ailleurs ce genre de personne que ce soit dans la vraie vie ou dans les romans me met littéralement hors de moi). La meilleure amie de Cassie, Grâce, est incroyable, et bien sûr Clara énigmatique et perturbée. L’auteur arrive à nous rendre accro dès les premières pages et on est happé à travers le tourbillon de la vie « réglée comme un coucou suisse », de Cassie. L’intrigue est parfaite car à aucun moment on ne peut présager de la fin. C’est excellemment bien écrit, avec des phrases en italique, quand Cassie se répète mentalement ce qu’elle doit faire ou pas. La psychologie des personnages est très forte, et l’auteur nous passe des messages révélateurs. Un roman remarquable à tous niveaux. A lire sans hésiter et sans attendre ! Bravo et merci à l’auteur !

    Lien direct : Editions Anne Carrière


    votre commentaire
  • Des jours et des vies - Gill Paul

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 420 pages / 22,50 €

     

    Résumé :

    Nous sommes en 2016 et Kitty Fisher quitte Londres au moment même où elle découvre l’infidélité de son mari. Ayant hérité de son arrière-grand-père un chalet aux Etats-Unis sur les rives du lac Akanabee, c’est tout naturellement qu’elle décide de s’y rendre sans prévenir personne. Elle va découvrir un secret de famille caché jusqu’alors… 1914, la Russie est au bord de la rébellion contre la monarchie absolue et le pouvoir de la famille Romanov alors à la tête du pays. Malgré cela, la grande duchesse Tatiana (fille du tsar), n’hésite pas à aider les infirmières dans les hôpitaux où les blessés sont légion. C’est ainsi, qu’elle va tomber amoureuse d’un officier de cavalerie, prénommé Dimitri. Hélas, les tragiques événements vont venir troubler leur amour naissant, bouleversant de façon incroyable le cours de leur vie.

     

    Avis par Lolo :

    Passionnant, captivant, impossible à lâcher ! Un vrai régal à lire ! On est tout de suite happé par l’histoire de ces personnages au fort caractère, et au destin hors norme notamment en ce qui concerne Tatiana. Nous avons deux époques en parallèle,  mais on sent qu’un lien existe entre les différents protagonistes. Kitty et Tatiana sont tout de suite attachantes et j’ai également beaucoup aimé Rosa. Dimitri reflète quant à lui la mentalité de l’époque pour ceux qui étaient partisans des Romanov. L’intrigue est géniale et parfaitement crédible. Ce que Kitty va découvrir  sur son arrière-grand-père, va l’aider à passer un cap difficile. L’action de mélanger des faits réels et un peu de fiction est remarquablement tournée. On ne peut pas poser le roman tant on a envie d’aller toujours plus en avant dans la vie des héros. C’est bien écrit, on se plonge dans cette ambiance avec délice, car on est sur de passer un bon moment. C’est souvent très émouvant et bourré de sentiments. Une histoire magnifique, exceptionnelle, dont  je vous recommande vivement sa lecture !

    Lien direct : Editions Charleston


    votre commentaire
  • La vallée des oranges - Béatrice Courtot

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman 

    Grand Format : 235 pages / 18,00 €

     

    Résumé :

     Nous sommes à Marseille en 2016, et en démontant le faux plafond d’un hôtel en travaux, un ouvrier tombe sur une boîte en fer avec de vieux souvenirs d’une certaine Magdalena à l’intérieur. Il contacte l’arrière-petite-fille de cette fameuse Magdalena pour lui transmettre la boîte. Anaïs, qui vit à Paris et tient une pâtisserie décide alors de partir sur les traces de son arrière-grand-mère, et se retrouve à Majorque dans un village nommé Soller…  

     

    Avis par Lolo :

    Bien écrit, mais l’histoire ne m’a pas vraiment emballée. D’abord je vais commencer par ce que j’ai apprécié dans le roman. L’alternance des époques à savoir les années 1930 pour Magdalena et l’heure actuelle pour Anaïs. J’ai trouvé Magdalena forte et courageuse de par son vécu et Anaïs certes, sympathique. Mais je dois dire que son parcours et sa romance sont courus d’avance et assez plats. L’idée des recettes ici et là en début de quelques chapitres est pas mal (même si là aussi, elles ne m’ont pas inspirées). Peut-être suis-je un peu dure, mais il faut dire qu’avec les précédents vainqueurs du livre Romantique et notamment Clarisse Sabard, les éditions Charleston avaient mis la barre très très haut. Forcément on devient exigeant et donc je laisse le soin aux lecteurs de se faire leur propre opinion, car attention, on passe tout de même un bon moment de lecture ! 

    Lien direct : Editions Charleston


    votre commentaire
  • L’homme qui voulait aimer sa femme - Hervé Pouzoullic

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 196 pages / 18,00 €

     

    Résumé :

    Vasilissa a quitté Moscou pour faire sa vie avec Marc, un Breton un peu trop romantique, malhabile, mais plein de bonne volonté. Dès son arrivée, tout dérape : amis déjantés, famille bancale, Vasilissa ne sait pas sur quel pied danser… Mais rien ne vient entacher l’idylle de nos amoureux. Rien, sauf peut-être le temps qui passe. Dix ans plus tard, la famille s’est agrandie de deux enfants et un chien. La passion, elle, se fait plus discrète. Marc ne le supporte pas. Il veut aimer Vasilissa comme au premier jour. Il pense avoir trouvé la solution miracle : il va écrire un livre sur sa femme, et le faire publier. Une lettre d’amour de trois cents pages à partager avec la terre entière. Marc a le bonheur ambitieux, peut-être trop. Et parce qu’il est prêt à tout sacrifier à sa quête, il risque de perdre l’essentiel en route…

     

    Avis par Jake :

    Le bigorneau fait la roue avait été un vrai coup de cœur ! Et non content de découvrir la nouveauté de Hervé Pouzoullic, je retrouvais par la même la suite des aventures de Marc et de sa dulcinée ! Et c’était le cas… Mais par-dessus tout, j’ai adoré retrouver la prose de l’auteur, qui mêle habilement l’humour et les sentiments. Son écriture est vraiment très agréable ! On aime voir le bigorneau avec des enfants : ce n’est plus exactement le même, mais il est très touchant en père de famille. Il y a malgré tout un passage assez énervant : on voit Marc se plonger dans une sorte de crise de la quarantaine. C’est un cercle vicieux et il ne voit plus rien de la réalité qui l’entoure alors même qu’il fait mal aux gens qu’il aime. C’est un portrait un peu dur, mais certainement proche de la réalité…

    Lien direct : Editions Anne Carrière


    1 commentaire
  • J’ai perdu Albert - Didier Van Cauwelaert

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 220 pages / 19,00 €

     

    Résumé :

    « Je suis la voyante la plus en vue du pays et, depuis hier midi, je ne vois plus rien ». Voici la conclusion de Chloé, après avoir eu son esprit parasité pendant vingt-cinq ans par un esprit. Masi pas n’importe lequel…Il s’agit d’Albert Einstein lui-même. Le pire, c’est qu’il a quitté sa tête, pour hanter celle de Zac, garçon de café, apiculteur à la dérive qui ne croit plus en rien. Ce dernier va se retrouver avec une multitude d’informations sur tout et tout le monde, à ne savoir qu’en faire…

    Avis par Lolo :

    Excellente comédie romantique dans la lignée de Jules. Il s’agit encore une fois d’un triangle amoureux ou le troisième personnage est en fait l’esprit d’Albert Einstein. On a vraiment l’impression qu’il fait partie du roman et d’ailleurs à un moment c’est lui le narrateur, et du coup on apprend un peu mieux ce qui s’est réellement passé le concernant. Bien sûr on est dans le domaine « fictif », étant donné la situation, mais c’est tellement bien mené, que l’on se prend au jeu et que tout cela nous semble bien réel. Les deux autres personnages sont très attachants même si par moment ils nous tapent un peu sur les nerfs. Le sujet est original et on y croit tout de suite. C’est bien écrit, aéré, avec des chapitres assez courts qui font qu’on ne peut pas lâcher le livre. L’auteur soulève un problème colossal, à savoir la disparition prochaine des abeilles et avec elle le genre humain. Le roman est agréable et on passe un magnifique moment de lecture. Encore bravo !

    Lien direct : Editions Albin Michel


    votre commentaire
  • La femme qui ne vieillissait pas - Grégoire Delacourt

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 256 pages / 18,00 €

     

    Résumé :

    C’est l’histoire de Martine qui grandit normalement entre une mère qu’elle adore et un père qui revient une jambe en moins de la guerre d’Algérie. Hélas, quand sa mère meurt accidentellement, la jeune adolescente est désemparée. Cependant, la vie continue et quand à trente ans un ami lui demande s’il peut la photographier chaque année pour son « press book » afin de voir l’évolution des ans sur les individus, elle accepte bien volontiers. Le problème, c’est que plus de quinze ans après, Martine qui se fait désormais appelé Betty n’a pas pris une seule ride…

       

    Avis par Lolo :

    Emouvant, prenant et magnifiquement bien écrit ! La plume de Grégoire Delacourt est toujours aussi excellente, de même que sa capacité à se mettre dans la peau des femmes. Ce livre est rempli de sentiments tellement vrais que ce qui nous semble au départ impossible comme le fait d’arrêter de vieillir paraît soudain crédible. On pourrait croire que c’est une sacrée chance que d’arrêter le temps du moins physiquement et extérieurement, mais on se rend compte qu’il n’en est rien. C’est Betty qui raconte son histoire en fait et c’est passionnant. Les personnages secondaires qui gravitent autour d’elle sont eux aussi exceptionnels et authentiques. J’ai particulièrement adoré son amie Odette qui travaille dans les cosmétiques et fait tout pour retarder les marques du temps. Enfin c’est un livre qui fait du bien, optimiste qui nous enseigne que vieillir est une chance et que les rides sont porteuses des joies, et des peines de chacun et qu’il vaut mieux un visage expressif, plutôt que figé à tout jamais. Une très belle histoire !

    Lien direct : Editions JC Lattès


    votre commentaire
  • Trouble vérité - Emily Lockhart

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 291 pages / 15,50 €

     

    Résumé :

    Que fait Jule dans un hôtel de luxe au Mexique, avec une valise pleine de perruques, de maquillages et de déguisements ? Et où a disparu la mystérieuse et charismatique Imogen à qui rien ni personne ne résiste ?

     

    Avis par Jake :

    Habituellement, je fais des résumés plus longs, mais j’ai tellement peur de dévoiler des éléments importants du roman que je préfère m’abstenir et livrer la 4ème de couverture… Avec Nous les menteurs, j’avais découvert Emily Lockhart… Un ouvrage incroyable qui vous prend aux tripes et vous laisse sans voix avec un dénouement impensable et bouleversant. Je me suis donc forcément jeté sur son second roman destiné aux jeunes adultes mais abordables par les plus jeunes et les moins jeunes ! L’écriture est toujours aussi fluide et agréable… Le suspense est vraiment au rendez-vous également… Et ici, on nous livre une histoire hallucinante en version compte à rebours ! C’est fait de manière magistrale et l’auteure parvient malgré tout à nous dévoiler tous les éléments au fur et à mesure. C’est incroyable ! On pense avoir affaire à une héroïne, et toutes les facettes de sa personnalité ne se révèle que petit à petit ! Le tout donne des frissons… C’est absolument génial, et c’est un livre qui se dévore, pour une auteure dont le succès n’est désormais plus à prouver !

    Lien direct : Editions Gallimard jeunesse


    votre commentaire
  • Madame Pylinska et le secret de Chopin - Eric-Emmanuel Schmitt

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 126 pages / 13,50 €

     

    Résumé :

     

    Madame Pylinska, quel est le secret de Chopin ?
    - Il y a des secrets qu'il ne faut pas percer mais fréquenter : leur compagnie vous rend meilleur. En suivant les cours de la tyrannique Madame Pylinska, le jeune Eric Emmanuel cherche à comprendre le mystère de la musique de Chopin. La Polonaise a de surprenantes façons d’expliquer le génie du musicien et la leçon de piano devient peu à peu apprentissage de la vie et de l’amour. Dans le cadre de "Le cycle de l’invisible", un conte initiatique plein d’émotion, d’intelligence et d'humour.

     

    Avis par Lolo :

    Encore un petit récit plein d’émotions et très court dont l’’auteur nous régale. Il n’y a que deux personnages, l’auteur lui-même et Madame Pylinska son professeur de musique. Elle nous paraît d’emblée très désagréable et pas sympathique du tout, mais en fait ce n’est qu’une façade. Elle a une façon très personnelle d’enseigner à l’auteur comment jouer Chopin au piano. Pendant plusieurs séances, il ne touche pas du tout le piano. En fait, c’est une belle leçon de vie et d’humanité qu’elle nous enseigne là. Car pour jouer Chopin, il faut de la délicatesse, de la douceur et un certain doigté…Que n’a pas l’auteur au début. C’est comme d’habitude très bien écrit, et les chapitres très courts se succèdent et nous emmène vers la fin tout en finesse. Finalement, on se rend compte que dans la vie il faut réaliser que nous sommes entourés de choses simples que l’on ne voit pas forcément parce que l’on n’y fait plus attention. Un joli conte pour ne pas passer à côté de l’essentiel. Encore bravo à l’auteur !

    Lien direct : Editions Albin Michel 


    votre commentaire
  • Les sept soeurs (4/7) La soeur à la perle - Lucinda Riley

     

    Caractéristiques :

    Genre : Roman

    Grand Format : 576 pages / 22,50 €

     

    Résumé :

    La mort de Pa Salt a poussé chacune de ses 6 filles adoptives à partir sur les traces de leurs origines avec les indices laissés par leur père. Mais pour CeCe, c’est l’indépendance de sa sœur la plus proche qui la pousse à chercher sa famille biologique. C’est l’Australie que CeCe devra retrouver en suivant la piste de son ancêtre probable : Kitty McBride. Cette dernière, fille de pasteur, abandonne son Ecosse natale pour accompagner une vieille dame dans son trajet jusqu’à Adélaïde. Là-bas, elle découvrira un monde qu’elle n’avait jamais imaginé, et deux hommes très proches qui souhaiteraient plus que tout l’épouser…  

     

    Avis par Jake :

    Je suis la grande saga des Sept sœurs depuis ses débuts, et c’est sans l’ombre d’un doute le volume qui m’a le plus plu ! Nul doute que la qualité des autres numéros était irréprochable, néanmoins c’est l’histoire de Kitty qui m’a vraiment pris aux tripes ! Le suspense est immense, et on se retrouve (tout comme elle) propulsé dans une région incroyable du monde, qui ne peut qu’intriguer par son exotisme ! C’est un personnage tellement fort, et droit. Parfois évidemment, on regrette son manque de souplesse, en se demandant si elle ne s’est pas pourri la vie… Mais son attitude envers les aborigènes et les étrangers est respectable. Son amour pour sa famille est superbe. En fait, le roman entier repose sur elle, tellement plus que sur CeCe, même si cette dernière est plutôt chouette… Elle souffre de la comparaison ! ^^ L’écriture de Lucinda Riley est magnifique ! C’est fluide, et tellement riche que l’on a l’impression d’être au milieu de l’histoire, ou devant le cran écran d’un cinéma ! Bref, cette fresque familiale est hallucinante et invite toujours à découvrir le tome suivant !

    Lien direct : Editions Charleston 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique