• La petite amie - Michelle Frances

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 396 pages / 22,00 €

     

    Résumé :

    Quand Daniel, 23 ans, jeune, beau, riche et talentueux étudiant en médecine, tombe fou amoureux de Cherry, une superbe jeune femme issue d’un milieu modeste, ses parents l’accueillent à bras ouverts. Cependant, lors d’un séjour commun dans leur villa de Saint-Tropez, Laura, la mère de Daniel commence à voir la vraie nature de Cherry. Et si cette dernière était en fait intéressée par l’argent de Daniel et la situation plus que confortable de ses parents ? Les deux femmes vont se livrer une guerre sans merci, dont l’enjeu final sera la conquête de David coûte que coûte… 

     

    Avis par Lolo :

    Extraordinaire, époustouflant ! Et dire que c’est un premier roman, il est tout bonnement génial ! Les personnages sont parfaits. C’est un affrontement psychologique tellement bien mené, que l’on est tantôt du côté de Cherry, tantôt de celui de Laura. Il est parfois difficile de juger laquelle est vraiment « la méchante ». Daniel quant à lui est top en fils parfait comme en petit ami. L’ensemble est vraiment réaliste. Le roman commence assez normalement mais on sent vite la tension monter et alors on va de rebondissements en rebondissements et là on ne peut plus lâcher le livre. On est pris dans une spirale et on se demande quelle en sera l’issue. L’histoire se déroule sur une période de neuf mois, et les nombreux chapitres rythment bien le suspense. C’est bien écrit, et l’intrigue était si insoutenable par moment que j’ai dû me faire violence pour ne pas consulter la fin avant. Un thriller qui sort du lot, bravo !

    Lien direct : Editions L’archipel


    votre commentaire
  • Echange fatal - Siobhan MacDonald

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 350 pages / 22,00 €

     

    Résumé :

    Kate, l’Irlandaise et sa petite famille ayant besoin de vacances et de changer d’air, cette dernière va s’inscrire sur un site d’échange de maison. Ce sera donc les O’Brien riches newyorkais et leurs deux enfants qui seront les heureux élus…Si l’on peut dire…En effet, Hazel O’Brien a passé son enfance là où vit Kate et sa famille et souhaite depuis longtemps y retourner. Mais on est loin des vacances de rêve pour les uns comme pour les autres. Le mari de Kate, Mannix se comporte bizarrement, Hazel a l'impression qu’on l’observe sans cesse, et son mari apparaît comme un pervers volage…L’échange sera comme l’annonce si justement le titre : fatal !

     

    Avis par Lolo :

    Pas mal pour un premier roman. J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, car le début est un peu long et du coup il ne faut pas décrocher. Mais il faut bien camper le décor. D’ailleurs l’auteur s’y prend à merveille pour faire passer ses personnages principaux comme n’étant pas clairs du tout, avec de nombreux secrets et trahisons. Le roman commence très fort, avec ce qui semble en fait le dénouement de l’histoire. L’auteur joue au chat et à la souris avec ses lecteurs en distillant des informations lentement sur les uns et les autres de façon à nous embrouiller  complètement. Je dois dire que je m’y suis bien laissé prendre en changeant sans arrêt de coupable. L’intrigue est donc réussie et l’on dévore les deux derniers tiers du roman sans s’en rendre compte. Je regrette juste que certains personnages disparaissent des écrans sans que l’on sache ce qu’ils vont devenir, c’est toujours un peu frustrant et cela fait penser à une fin un peu rapide. Mais c’est bien écrit, bien décrit aussi et finalement on passe un bon moment. A essayer donc !

    Lien direct : Editions L’archipel


    votre commentaire
  • En sacrifice à Moloch - Asa Larsson

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 450 pages / 21,90 €

     

    Résumé :

    Un ours est abattu en Laponie Suédoise avec dans sa panse, des restes humains. Peu de temps après et dans la même région, une femme est découverte assassinée à coups de fourche.  

     Chargée de l'enquête, la procureur Rebecka Martinsson ne tarde pas à recouper ces faits a priori sans rapport : les deux victimes avaient un lien de parenté ; ils étaient père et fille. Mais ils ne sont ni les premiers ni les derniers à disparaître, comme si une étrange malédiction frappait leur famille...

     

    Avis par Lolo :

    Encore une fois, l’auteur nous régale avec ce nouveau polar en pleine froideur suédoise. On retrouve avec joie les principaux personnages comme Rebecka, bien sûr, mais aussi Anna-Maria, Mans, Krister et bien d’autres encore. Du coup on avance toujours plus en ce qui concerne leur vie privée pour notre grand plaisir. Les descriptions des paysages et l’ambiance qui règne dans certains villages reculés de ces régions sont magnifiquement décrites  par l’auteur. Comme d’habitude, il y a quelques personnages horribles et détestables qui semblent se reproduire au fil des générations. Mais heureusement l’auteur fait toujours la balance entre les bons et les mauvais. L’intrigue est passionnante car nous avons d’un côté, les enquêtes en cours, et de l’autre des faits qui se sont déroulés un siècle auparavant. Bien entendu on ne voit pas le lien tout de suite et ce grâce à la subtilité qu’à l’auteur à nous emmener là où elle veut. On trouve dans le roman, de nombreux sentiments comme la haine, la jalousie et l’amour,  mais aussi de l’amitié entre par exemple Elina et Flisan. Difficile d’imaginer le dénouement tant certains faits sont compliqués. La fin est pleine de rebondissements et prometteuse  pour la suite. Un excellent polar donc dans la lignée des précédents.

    Lien direct : Editions Albin Michel


    votre commentaire
  • Vacances tous risques - M.C. Beaton

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 290 pages / 14,00 €

     

    Résumé :

    Une fois le meurtre de son ex-mari résolu, Agatha décide de partir à la reconquête de James qui s’est enfui à Chypre. Ils se retrouvent parmi une bande de touristes anglais, mais très vite l’un d’eux va se faire assassiner. Alors qu’Agatha va tout faire pour identifier le coupable, James va de nouveau fuir et la laisser tomber.

     

    Avis par Lolo :

    Un peu décevant par rapport aux précédents romans. Le personnage d’Agatha si fort dans les premiers tomes devient de plus en plus fragile. Quant à James que j’avais mis du temps à trouver un peu sympathique, m’est apparu fort désagréable et antipathique au possible, dans celui-ci. Les touristes anglais cachent tous bien leur jeu. Dans cette enquête, Agatha est la cible du meurtrier et doit se débrouiller sans James. Heureusement un personnage déjà présent précédemment va refaire son apparition, mais à vous de le découvrir ! Les descriptions de l’île sont intéressantes, mais l’enquête assez plate malgré tout. Le rythme et l’humour cèdent la place à quelque chose de plutôt pathétique. J’espère que l’auteur va se ressaisir pour nous donner dans les prochains tomes le peps et l’originalité qu’il y avait auparavant.

    Lien direct : Editions Albin Michel


    votre commentaire
  • Pour le meilleur et pour le pire - M.C. Beaton

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 290 pages / 14,00 €

     

    Résumé :

    Après bien des tergiversations, Agatha Raisin va finir par épouser son séduisant voisin à savoir James Lacey. Mais comme rien ne se passe jamais comme prévu avec ces deux-là, le jour du mariage débarque l’ancien mari d’Agatha qu’elle croyait mort. Furieux, James s’enfuit. Le lendemain, Jimmy est retrouvé assassiné et bien sûr les principaux coupables sont nos deux enquêteurs en herbe.

     

    Avis par Lolo :

    Toujours très drôle et « so british », pour ne pas dire complètement déjanté parfois ! Agatha est toujours parfaite dans son rôle d’ancienne femme d’affaires transformée en Miss Marple depuis qu’elle a élu domicile dans les Costwolds. D’ailleurs dans ce cinquième tome, James et elle font le tour de tous les villages de cette charmante région, dont les descriptions font que l’on s’y croirait. Les meurtres s’enchaînent, les suspects nombreux, et l’on a quelquefois du mal à suivre. Mais le plus amusant, dans toute cette enquête, c’est la façon de vivre de James et Agatha dans leur vie quotidienne réelle ou simulée. Ils font souvent tout et n’importe quoi en essayant de se substituer à la police. Le tome se dévore, c’est léger, et poignant par certains aspects, car au fil des romans les personnages se dévoilent un peu plus et c’est ce qui les rend aussi attachants. La fin est pleine de rebondissements…Vivement la suite !

    Lien direct : Editions Albin Michel


    votre commentaire
  • La villa rouge - James Patterson & David Ellis

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 484 pages / 22,00 €

     

    Résumé :

    Nous sommes dans les Hamptons, ce paradis estival des Américains fortunés, avec de magnifiques villas en bord de mer. La plus imposante est sûrement celle située au 7 Ocean Drive avec ses façades gothiques et son allure de château. Mais elle est à l’abandon depuis plusieurs années, et on la dit maudite. Il paraît en effet, que l’on n’en ressorte jamais vivant...

    Aussi quand un double homicide se produit dans cette villa rouge tout le monde crie à la malédiction. Jenna Murphy doit mener l’enquête aidée de son oncle qui est également son patron. Mais cette dernière va devoir faire face à ses propres démons, à travers d’horribles cauchemars. Que lui est-il donc arrivé quand elle était jeune ? Quels sont donc les secrets que cache cette terrible Villa rouge ?

    .
    Avis par Lolo :

    Impossible à lâcher, un thriller de haut vol ! Comment fait donc cet auteur pour sortir des romans plus extraordinaires les uns que les autres ? On est tout de suite dans l’histoire, on ne peut pas décrocher et il y a tellement de coupables potentiels qu’on n’arrive pas à deviner le vrai du faux. Bref, c’est génial, Jenna est à la fois attachante et agaçante, les différents protagonistes sont excellents dans leurs rôles respectifs, et l’intrigue passionnante. Les chapitres sont courts ce qui nous conduit à aller jusqu’au bout du roman sans s’arrêter ! C’est remarquablement bien écrit, l’angoisse et les frissons sont au rendez-vous, et les rebondissements tellement nombreux qu’on ne sait plus où donner de la tête ! Il y a aussi une alternance d’époques avec des crimes non élucidés et bien sûr tout se recoupe à la fin. Quoi qu’il en soit on est tenu en haleine jusqu’au bout dans un rythme effréné. D’ailleurs bien malin qui pourra deviner l’issue finale de ce thriller génialissime ! Du grand art, un régal pour les amateurs !

    Lien direct : Editions L’archipel


    votre commentaire
  • Et vous trouvez ça drôle ? - Donald Westlake

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Format Poche : 432 pages / 8,50 €

     

    Résumé :

    John Dortmunder se voit obligé d’accepter un marché sous peine de retourner en prison. Et c’est bien sûr un flic à la retraite (nommé Eppick) qui le fait chanter. Il faudrait que John et sa bande (of course !) réussisse à voler un jeu d’échecs d’une demi-tonne en or et pierreries, confiné au fin fond d’un coffre d’une banque qui ressemble à Fort Knox ! Autrement dire une mission suicide. Mais bon, puisque de toute façon c’est ça ou la prison Dortmunder n’a pas vraiment le choix. C’est donc la mort dans l’âme, qu’avec son gang, il va mettre sur pied un plan pas possible …

     

    Avis par Lolo :

    Encore et toujours une réussite que cette nouvelle aventure de John Dortmunder, mon cambrioleur préféré. C’est drôle, jubilatoire, plein d’humour et de situations incroyables. Quand on retrouve Dortmunder et sa bande on a l’impression de revoir des amis tellement on les connaît bien ! John est parfait en porte-poisse. De plus, on dirait qu’il porte toute la misère du monde tant il est fataliste. Mon personnage préféré après lui bien sûr, est son meilleur ami qui est d’ailleurs tout son contraire, à savoir Andy Kelp. Il y a aussi toute une foule de personnages secondaires tous plus truculents les uns que les autres. Evidemment ils vont tous à un moment ou un autre interférer avec le « casse », de nos sympathiques voleurs. Et oui, on voudrait tellement qu’ils s’en tirent bien, car tout se fait toujours sans violence et c’est génial. Les dialogues sont subtils et l’on rit d’un bout à l’autre du roman. C’est souvent grand guignolesque mais qu’est-ce que ça fait du bien ! Un bonheur tout simple, un excellent moment de lecture !


    votre commentaire
  • Les flammes de Whidbey - Elizabeth George

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 398 pages / 19,00 €

     

    Résumé :

    Cela fait déjà un an que Becca est arrivée sur l’île de Whidbey, fuyant son dangereux beau-père. En attendant des nouvelles de sa mère, elle mène une vie quasi-normale avec ses copains de lycée. Sauf que, depuis quelques semaines, une vague d’incendies criminels sévit sur l’île. Becca a bien une petite idée, mais sans preuve cela n’est pas suffisant. Elle va essayer de mettre à profit son « don », qui consiste à lire dans les pensées des autres et qui s’accentue car elle a maintenant des visions, pour découvrir la vérité.

     

    Avis par Lolo :

    Voilà enfin la suite de « l’île de Néra », et l’on retrouve avec joie notre sympathique bande d’adolescents. Becca, qui a mûri, a malgré tout toujours beaucoup de mal avec son « don ». Sa relation avec son petit ami Derric est également plus sereine. D’ailleurs ce dernier qui m’était apparu assez antipathique dans le précédent roman, a retrouvé grâce à mes yeux. Il a lui-même de gros problèmes à régler, ce qui le tourmente forcément. Il est énormément question d’Hayley et de sa famille dans ce tome. Cette jeune fille est courageuse, pleine d’empathie et a vraiment le sens du sacrifice. De nouveaux venus débarquent sur l’île. Un musicien canadien, ainsi qu’un frère et sa sœur. Quoi qu’il en soit, tous ces jeunes ont des choses à cacher, ce qui fait qu’il est difficile de savoir qui est coupable de quoi. L’auteur connaît bien son sujet, car on est confronté à de vrais problèmes d’ados, en crise avec leur famille et entourage. Quant à l’enquête elle-même, eh, bien avec Elisabeth George, c’est tout en finesse et pas à pas qu’elle se déroule. La psychologie des personnages est complexe pour mieux nous perturber, et nous embarquer sur de fausses pistes. On sent que le dénouement est proche, concernant Becca, mais il faudra encore patienter jusqu’au prochain tome de cette surprenante et passionnante série… Dur, dur !


    votre commentaire
  • T... comme traîtrise - Sue Grafton

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 408 pages / 22,30 €

     

    Résumé :

    La célèbre Kinsey Millhone détective privée vivant sur la côte californienne poursuit ses enquêtes dans la routine. C’est alors qu’un de ses voisins âgés, Gus, fait une chute et se retrouve à l’hôpital. Etant ensuite trop faible pour se débrouiller seul à la maison, il doit faire appel à une infirmière à domicile. Mauvaise pioche ! L’heureuse élue nommée Solana Rojas, a en fait usurpé l’identité et les diplômes d’une autre, et est une véritable tortionnaire. Elle va tout faire pour que Gus soit à sa merci afin de lui soutirer son argent et tous ses biens. Kinsey va s’en apercevoir et va essayer de sauver son voisin des griffes de son bourreau. Seulement cela va s’avérer terriblement difficile car Solana est non seulement maligne et dangereuse, mais également assez psychologue, pour toujours avoir un coup d’avance sur Kinsey.

     

    Avis par Lolo :

    Je retrouve avec joie l’ambiance et l'intrigue des premiers romans de l’auteur. Attention, c’est toujours : « plus détaillé, tu meurs », car l’on connaît la couleur de ses vêtements, ainsi que le contenu de son assiette de manière ultra précise. (Du coup on visionne tout parfaitement). Mais je n’ai pas trouvé ça pesant du tout. En revanche les précédents étaient un peu longuets. Donc c’est une Kinsey toujours au top avec sa clique de voisins/amis qui doit faire face à de drôles de clients. Il faut savoir que ses enquêtes se déroulent dans les années 1980, et qu’il n’y a pas toutes les dernières technologies. Elle est vraiment attachante, et proche de nous. Il y a énormément d’humour dans les dialogues même si certaines situations sont pourtant dramatiques. Le suspense monte lentement et de façon psychologique. On se croirait par moment dans un roman de Ruth Rendell qui est une référence en la matière ! Un bon polar, qui aborde des sujets difficiles, avec en toile de fond la société américaine dont les rouages ont souvent des couacs. 


    votre commentaire
  • Pandémia - Franck Thilliez

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 644 pages / 21,90 €

     

    Résumé :

    Une menace terrible sous la forme d’un virus grippal non identifié s’abat sur la capitale parisienne. Une sorte de grippe aviaire qui va vite traverser les frontières. En parallèle, des cadavres sont retrouvés, qui ne sont pas sans rappeler les méthodes sataniques de l’Homme en noir. L’équipe de Franck Sharko et Lucie Henebelle va devoir à nouveau se battre contre l’innommable d’un côté, et un virus implacable de l’autre. 

     

    Avis par Lolo :

    Terrifiant, noir, réaliste, implacable, tels sont les mots qui me viennent à l’esprit après la lecture de Pandémia. L’auteur nous emmène toujours plus loin dans l’horreur, la peur et la mégalomanie de certains individus. On retrouve une partie des protagonistes de ses deux romans précédents, Atomka, et Angor. Le mystérieux Homme en noir que l’on croyait pourtant mort et qui revient en force ici. Du côté des flics, le couple Sharko/Henebelle déjà éprouvé dans leur vie personnelle se retrouve encore en première ligne. Heureusement ils peuvent compter sur leurs collègues notamment, Nicolas et Camille qui vont eux aussi tout faire pour combattre ce virus tellement contagieux. L’auteur s’est hyper documenté sur le sujet, en travaillant avec l’Institut Pasteur de Lille. Ce qui ajoute une dimension encore plus effrayante quand on réalise que cela pourrait malheureusement arriver ! J’ai moins aimé certaines descriptions trop « gores » à mon goût, mais bon, n’oublions pas que nous sommes en présence des pires forces du Mal. Cette pandémie nous prend aux tripes et après avoir fini le livre on y pense encore.


    votre commentaire
  • Le baiser de Pandore - Patrick Ferrer

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 560 pages / 19,00 €

     

    Résumé :

    Lorsque Paul Heyland, flic à la Crim’ est en charge du meurtre de Julien Delatour personnage politique, assassiné dans une chambre d’hôtel il pense qu’il s’agit d’une enquête de plus. Mais quand il rencontre la suspecte, une belle Ukrainienne aux yeux gris, et qu’il l’interroge il sent que tout ne va pas se passer comme prévu, et que cette histoire pourrait bien l’emmener bien au-delà de nos frontières…En effet, une terrible course poursuite parsemée de cadavres va l’entraîner aux confins d’une Russie encore hantée par les fantômes de son passé.

     

    Avis par Lolo :

    Excellent, original et très prenant. C’est à la fois un roman policier, et d’espionnage teinté de mysticisme et bourré de sentiments. On est sur plusieurs époques et lieux différents ce qui nous oblige à toujours aller plus loin dans notre lecture. Le roman se compose en fait de trois livres avec un prologue qui situe un peu l’ambiance. Ensuite le premier livre se déroule à Paris au milieu des années 1990, puis on file à Moscou dans le deuxième livre, pour revenir à Paris dans le dernier. Paul Heyland nous est tout de suite sympathique, et, est d’ailleurs doté d’étranges pouvoirs…Délia et sa sœur sont très mystérieuses, et jusqu’au bout, on ne sait pas qui est qui. On se laisse emporter par l’écriture qui est remarquable, ainsi que les descriptions des lieux notamment en Russie qui sont magnifiques. Il y a pas mal de personnages secondaires et la liste des personnages en fin de roman est bien utile. J’ai vraiment été captivé à la fois par l’enquête mais aussi par la façon dont c’est écrit et les émotions suscitées. Un polar certes, mais très beau, unique en son genre. Un auteur à découvrir, un roman à dévorer !

    Lien direct : Editions Incartades


    votre commentaire
  • Ashram drame - Francis Ryck

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Format Poche : 260 pages / 9,50 €

     

    Résumé :

    Ce n’est pas parce qu’on est un espion que l’on n’a pas le droit de prendre des vacances. C’est ce qu’essaye de faire Laurent quand il décide d’aller dans cet ashram du sud de la France. Il va rencontrer des gens plein de spiritualité, de gentillesse genre « peace and love ». Mais voilà, il semblerait que tous soient constamment surveillés et peut-être même drogués afin de devenir de gentils robots incapables de penser par eux-mêmes. Dans quoi Laurent a-t-il mis les pieds ?  Est-ce une sorte de secte, où bien pire encore ?

     

    Avis par Lolo :

    Paranoïaquement drôle ! Même si c’est un néologisme, mais bon il s’agit d’espionnage tout de même ! Cet auteur me rappelle un peu Donald Westlake car il utilise beaucoup la dérision. Bien sûr, Laurent n’est pas Dortmunder, mais pour un espion, il lui arrive pas mal de choses cocasses. Il est souvent au mauvais endroit au mauvais moment. En fait, les ashrams ne sont-ils pas là pour apporter sérénité, joie et bonheur à travers un état d’esprit bien spécifique ? Yoga, méditation, travaux collectifs… La vie à bord si je puis utiliser l’expression semble idyllique. Les descriptions et l’écriture sont telles que l’on s’imagine bien la transposition du livre en film. Pour un roman paru en 1966, on peut dire qu’il n’a pas pris une ride. Je ne sais pas pourquoi, mais le titre m’a fait penser à cette petite comptine enfantine Am stram gram… Jeu de mot de l’auteur... ou pas ?

    Lien direct : Editions French pulp


    votre commentaire
  • La fracture de Coxyde - Maxime Gillio

     

     Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Format Poche : 225 pages / 8,95 €

     

    Résumé :

    Ils sont jeunes, se disent artistes sont fanas de peinture et se nomment les Reculistes. Ils admirent Paul Delvaux mais eux non pas vraiment de talent et refont le monde autour d’une bière, pas de quoi fouetter un chat. Sauf que des années plus tard, l’un d’entre eux est retrouvé mort dans une éplucheuse à patates. Vous me direz, normal on est en Belgique ! Et parallèlement un autre et pas des moindres car c’était le plus médiocre, connaît un succès foudroyant. Y aurait-il un lien et que sont devenus les autres membres du groupe ? C’est ce que Jacques dit le Goret détective free-lance va essayer de découvrir.

     

    Avis par Lolo :

    Très drôle et bourré d’humour ! Voilà un polar qui délasse, sans prise de tête mais original et dépaysant. Déjà il se passe en Belgique ce qui n’est pas courant et nous entraîne chez les Wallons et les Flamands. La nature des crimes est peu banale et même ça nous fait sourire. Le Goret est vraiment atypique et n’a pas froid aux yeux. Les Reculistes sont des hurluberlus farfelus, c’est dire ! L’enquête avance aussi rapidement que le Goret descend les bières. On apprend quand même que le plat pays a lui aussi ses nationalistes, aussi radicaux dans leurs propos que dans leurs actes. Il y a de l’amour de l’humour des jalousies des secrets de l’action et des meurtres. Bref tous les ingrédients pour réussir un bon polar. Outre le Goret, les personnages sont extras et la façon dont le roman est écrit géniale. D’ailleurs J’ai dévoré le livre en un rien de temps, tellement c’est fluide et marrant. Mention spéciale pour la sonnerie du téléphone du Goret, j’en ris encore !!!

    Lien direct : Atelir Mosécu


    votre commentaire
  • Compte à rebours - Martin Holmen

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 352 pages / 19,95 €

     

    Résumé :

    Nous sommes à Stockholm en 1935 et l’ex boxeur Harry Kvist vient à nouveau de sortir de prison. Seulement, cette fois-ci, il espère ouvrir une boutique, afin de vivre tranquillement, surtout qu’il a peut-être trouvé l’amour en la personne du jeune Gusten. Mais, le meurtre de son amie Beda va le pousser à chercher la vérité. D’autant plus que le fils de cette dernière, sourd muet en plus, est accusé du méfait. Kvist sait que cela est impossible, et va se lancer à corps perdu contre le plus puissant et le plus redoutable adversaire qui soit.

     

    Avis par Lolo :

    Deuxième volet de cette trilogie, dans la même veine que le précédent. A savoir, très noir, très cru, très réaliste ! L’histoire commence sur les chapeaux de roues, et encore une fois, il n’y a que très peu de répit pour Kvist. Il m’est toujours aussi antipathique car il a tendance à frapper d’abord et questionner ensuite. Mais bon ça reste quand même un boxeur ! En revanche il est fiable en amitié, car quand il fait une promesse, il la tient coûte que coûte. Certaines descriptions de bagarres sont  horribles et sans concession mais bien dans le style du roman. Les descriptions de la ville, des bas-fonds, de ce qui se passe en prison et des conditions de vie des plus pauvres à l’époque sont magistrales. En toile de fond, on assiste à la montée du nazisme dans une Suède qui finira par afficher clairement ses opinions politiques. On perçoit très bien que c’est une époque trouble, car les flics donnent l’impression de se régaler à tabasser à tout va. Ce « Compte à rebours » se déroule sur une semaine, pendant laquelle Kvist va vraiment croire en l’amour. Mais je n’en dirai pas plus ! Juste que l’on attend le dernier tome avec impatience.

    Lien direct : Editions Hugo


    votre commentaire
  • Naija - Thierry Berlanda

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 435 pages /20,50 €

     

    Résumé :

    Un riche industriel de l’agroalimentaire est retrouvé blessé et traumatisé à vie dans une bétaillère bondée de génisses. A quoi correspond ce crime d’un genre nouveau ? Deux supers flics qui forment l’unité spéciale Titan sont dépêchés sur l’affaire. Jacques Salmon et sa jeune recrue Justine Barcella ont les pleins pouvoirs pour enquêter. Tout commence à Paris, mais très vite ils sont sur la piste de trois tueuses qui vont les conduire à Lagos au Nigéria. Là-bas, ils vont être confrontés à un groupe scientifique et industriel tentaculaire du nom de « Histal ». Quels trafics se cachent à l’intérieur de ces laboratoires ? Qui sont ces êtres parfaits qui forment le personnel de « Histal » ? A quoi servent ces techniques futuristes dans un tel pays ?

     

    Avis par Lolo :

    Tout simplement génial ! Un thriller qui sort de l’ordinaire. C’est remarquablement bien écrit, avec trois grandes parties qui nous entraînent d’un bout à l’autre du roman. La première débute avec ce crime bizarre et une explication de l’unité Titan. Puis, petit à petit et une fois que l’on arrive en Afrique, tout s’accélère. On va de rebondissements en rebondissements, l’enquête n’en finit pas de nous surprendre et l’action file à cent à l’heure. Justine est d’emblée attachante et possède une force de caractère hors du commun. J’ai trouvé Salmon original mais très pro et tous les deux forment un duo de choc. Les méchants qu’ils combattent sont redoutables et sans scrupules. Ce que l’on découvre au fil des pages est hallucinant, et même si certaines choses ressemblent à de la science-fiction, le pas vers le réel est tout proche. L’auteur soulève des questions fondamentales sur la morale et les valeurs du bien et du mal. Que ferions-nous à la place des enquêteurs ? Pas facile à dire en tous cas. La fin, que dis-je, les fins sont absolument grandioses… Un thriller à lire de toute urgence, un auteur qui ne cesse de nous surprendre… Bravo et encore merci !

    Lien direct : Editions du Rocher


    1 commentaire
  • Ceux qui savent - Julien Messemackers

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 320 pages / 20,50 €

     

    Résumé :

    Alexandre est un jeune veuf au bout du rouleau car il n’a plus que sa fille Hélène qui souffre d’une maladie rare depuis son enfance. Lorsque le grand ponte spécialisé dans les thérapies génétiques lui propose de sauver sa fille, Alexandre croit au miracle. De plus, tout sera pris en charge. Ils devront juste se rendre en Suisse à l’institut Stern (du nom du généticien), où Hélène suivra un traitement révolutionnaire. Tout semble parfait. Hélène rencontre Simon, un jeune adolescent qui comme elle a une maladie orpheline. Ils vont rapidement sympathiser.

    Tout se complique, quand Alexandre découvre qu’en fait sa fille sert de cobaye au scientifique. Ils vont devoir prendre la fuite avant qu’il ne soit trop tard…

     

    Avis par Lolo :

    Génial, à couper le souffle ! Pourquoi ? Eh bien parce qu’on a à peine le temps de respirer tellement l’action s’enchaîne. Quand on s’imagine que les protagonistes semblent tiré d’affaire, un truc encore plus énorme leur arrive, du coup on est à fond dans cette course contre la montre avec eux. Le sujet est original, mais terriblement crédible, ce qui rend  le thriller si prenant. On se rend compte qu’Hélène et Simon sont plus matures et perspicaces qu’Alexandre à de nombreuses reprises. Ce dernier a quelques comportements irresponsables qui nous énervent mais que l’on comprend. Les rebondissements sont légions et pas faciles à anticiper, et la fin encore moins ! On pourrait en faire un film, car on visualise absolument tout tellement c’est bien décrit et bien écrit. Un thriller digne des plus grands, à découvrir de toute urgence !

    Lien direct : Editions Anne Carrière


    votre commentaire
  •  

    Phrom Thep - Marc Lasnier

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 500 pages / 23,21 €

     

    Résumé :

    Quand il s’est envolé pour la Thaïlande, Alain n’imaginait pas rencontrer Wannapa. Petit à petit il va tomber amoureux, mais la jolie thaïe, a un lourd passé dont elle-même n’arrive pas vraiment à se souvenir de tous les détails. Pourquoi a-t-elle de nombreuses cicatrices ? Pourquoi au fil du temps ses comportements sont-ils de plus en plus bizarres et violents ? C’est ce qu’Alain va essayer de découvrir en passant du temple de Phrom Thep aux frontières du Myanmar. La vérité va lui faire froid dans le dos…

     

    Avis par Lolo :

    Epoustouflant, effrayant, pas banal et dépaysant ! La plus grande partie du roman se passe en Thaïlande du côté de Phuket, haut lieu touristique paradisiaque en général…mais pas ici. En effet, ce thriller basé sur certains faits réels nous montre l’envers du décor qui est souvent horrible pour ceux qui y résident : Trafic de drogues, prostitution, viols, j’en passe…Quoi qu’il en soit les descriptions des paysages, des temples et des odeurs nous transportent directement là-bas. Les personnages principaux sont très attachants, surtout Alain qui est pire que Caliméro, tant il cumule la malchance. Les sentiments entre Alain et Wannapa sont multiples et complexes, et on sent bien que le choc des cultures se fait sentir. Bref, c’est une course poursuite pour essayer d’arriver avant que le passé de Wannapa et ses tortionnaires la rattrapent. C’est angoissant, plein de rebondissements et on se demande vraiment s’il y aura des survivants dans l’histoire. Certaines horreurs auraient pu ne pas être décrites malgré tout, car cela rend certains faits peu crédibles. Toutefois, les méchants dans l’histoire sont de véritables monstres et le mot est faible ! Il y a aussi de nombreuses fautes de français dans la traduction ce qui est toujours dommage. Ce qui est sûr, c’est qu’après cette lecture on regarde la Thaïlande et ses habitants d’une autre manière.

    Lien


    2 commentaires
  • Terreur terminus - Chris Anthem

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 216 pages / 10,00 €

     

    Résumé :

    Lors d’une grève surprise à la SNCF, une poignée de voyageurs va quand même pouvoir prendre le train, mais pas n’importe lequel. En effet, ils vont monter à bord du TGV 666, et ils ne le savent pas encore, mais vont être embarqués vers l’inconnu. Qu’est ce qui les attend au terminus ? Ont-ils été choisis au hasard ?

     

    Avis par Lolo :

    Angoissant à souhait, pas banal et très prenant. Voilà un livre plutôt du genre horreur que policier, mais qui se lit d’un trait. Bien sûr, il y a quelques passages « gore », mais ça va avec le style du roman. Il s’agit en fait d’un huis-clos qui se déroule dans un TGV très spécial. Les quelques voyageurs nous paraissent de plus en plus sympathiques, au fur et à mesure qu’ils se dévoilent. Ils vont faire une sorte d’introspection et se poser des questions existentielles. Il y a selon moi, une vraie philosophie de la vie et de la mort à travers les réflexions des personnages. Ils ne savent ni ce qui les attend, ni s’ils vont s’en sortir, ni même pourquoi ils sont réunis dans ce train maudit, mais ils vont chercher à comprendre. Le roman se lit très vite car on veut savoir comment tout cela va se terminer, et l’atmosphère stressante est bien  rendue. On se voit nous aussi dans ce TGV et on frissonne au fil des pages. Une belle réussite et un auteur au talent prometteur.  

    Lien direct : Editions L’atelier Mosécu


    votre commentaire
  • Le gang des honnêtes gens - Pierre Nemours

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Format Poche : 250 pages / 9,50 €

     

    Résumé :

    Dans ce braquage, ils ont tous une bonne raison d'agir. En premier lieu, il y a Francis, et sa petite fille malade, qui a besoin de soins dispendieux. Ensuite, il y a Norbert, dont la femme  le prend pour un minable, et lui rabâche sans cesse. Puis, il y a Paul, la  cinquantaine qui vient de se faire remercier alors qu’il était ancien directeur d’une grosse boîte. Donc, dans ce braquage, il n'y a que des honnêtes gens, ils ont donc tous les atouts pour réussir…

     

    Avis par Lolo :

    Un bon polar noir, mais terrible en fait ! Parce que bien sûr on s’attache à ces braqueurs qui ont tous une bonne raison et parce qu’ils sont honnêtes…au départ. Il faut dire que le livre est sorti pour la première fois dans les années 1970 et que l’ambiance reflète bien l’époque. Le livre est court, et comprend une vingtaine de chapitres. Le casse est vraiment génial et semble parfait. De plus toute violence y est quasiment exclue. On avance avec ces braqueurs « honnêtes » qui refusent la fatalité d’une vie minable. C’est bien sûr triste et moralisateur et je n’en dirai pas plus pour ne pas tout révéler, mais la trame est parfaite. La psychologie des personnages est géniale ainsi que la fin du polar. A lire, et à méditer !

    Lien direct : Editions French pulp


    votre commentaire
  • La lanterne des morts - Janine Boissard

     

    Caractéristiques :

    Genre : Policier

    Grand Format : 352 pages / 20,90 €

     

    Résumé :

    Adèle et Lila sont sœurs et habitent avec leurs parents dans le Périgord noir, pays célèbre pour sa truffe. Lila, l’aînée ne rêve que de faste de luxe et de bijoux, bref elle veut mener la grande vie. Hélas, elle est atteinte de bipolarité, et doit se battre contre ses mauvais penchants. Adèle est tout le contraire. Douce, attachante et sans chichis, elle rêve de reprendre la suite de son père récoltant de truffes. Les années passent et de terribles choses arrivent autour de cette famille. Lila, est maintes fois soupçonnée, mais sans jamais qu’il y ait de preuve formelle. Alors qu’elle décide de s’en prendre à Vivien, le fiancé de sa sœur, Adèle va mener son enquête, et ce qu’elle va découvrir sur Lila la plongera dans l’effroi. 

     

    Avis par Lolo :

    Absolument passionnant, entre le roman et le polar. On est pris par l’histoire de cette famille, et plus particulièrement des deux sœurs, dès les premières lignes. Qui plus est, on s’attache d’emblée à cette jeune Adèle si mignonne, mais également à presque tous les autre personnages du roman. Chacun ayant une personnalité propre. Evidemment Lila nous exaspère, et on se dit que sa maladie a bon dos. On voit les deux sœurs de leur enfance à l’âge adulte, et l’évolution de chacune d’entre elle. Vivien aussi, le voisin et ami de la famille qui est exceptionnel de gentillesse avec les deux sœurs. Il y a aussi pas mal de suspense, et parfois, on se croirait dans un bon polar. Mais on voit bien encore une fois, que le thème de prédilection de l’auteur est la famille. Elle cerne avec justesse le comportement bipolaire de Lila et traite à merveille ce sujet tabou et épineux. L’écriture est agréable, tout en douceur et on a l’impression que le temps s’étire en longueur dans cette belle région truffière et vinicole. Je n’avais pas deviné la fin, mais je l’ai trouvé parfaite comme le roman dans son ensemble. C’est charmant, envoutant, prenant, un excellent roman que l’on quitte avec tristesse.

    Lien direct : Editions Fayard


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique