•  

    Résumé :

    Hanabi a douze ans, cette période si spécial entre l’enfance et l’âge adulte… L’âge où elle commence à s’interroger sur les garçons, à prendre conscience de ses sentiments et de l’envie d’embrasser à son tour pour la première fois le garçon qu’elle apprécie, ou lui tenir la main… De son côté, Yui, la meilleure amie d’Hanabi est amoureuse d’un garçon de sa classe qui n’arrête pas de l’embêter. Les garçons aussi ont leur propre manière de fonctionner, et les comprendre n’est pas toujours chose aisée… Mais Hanabi réalise bien vite que malgré les soucis, cette période de premières fois est magique !

     

    Avis par Jake :

    Un shojo tout mignon sur l’adolescence chez les filles. C’est évidemment un grand classique, mais c’est abordé ici d’une manière que l’on sent plus adaptée aux jeunes. En effet, je pense que ce sont surtout les jeunes filles, peut-être même avant l’adolescence, qui prendront le plus de plaisir en imaginant toutes les nouvelles expériences qu’elles vont découvrir quelques années plus tard. La trame n’est pas transcendante mais elle est teintée de positivité ! On a l’impression que tout s’arrange toujours, et que si les garçons paraissent parfois un peu dur, ils ont en fait un très bon fond. Niveau dessin, on n’est pas loin de la magical girl type Sakura, avec une héroïne aux formes rondes, plutôt enfantine, et de grands yeux pleins de lumières. Les personnages sont très souriants et au centre de tout, puisque les décors sont réduits.

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  •  

    Résumé :

    Choubi-Choubi est devenu un chat adulte… mais ce n’est pas pour autant qu’il a atteint l’âge de raison ! Son appétit a grandi avec lui, mais ce n’est pas le cas de son courage ou de son énergie ! Il est toujours le chat à sa mémé qui recherche à jouer (quand il n’est pas trop fatigué), à manger (souvent le poisson de mémé) et à roupiller au soleil (beaucoup). Un vrai petit chenapan ! Pourtant, mémé y tient plus que tout !

     

    Avis par Jake :

    En fait, si le côté mignon petit chaton de Choubi-choubi, mon chat tout petit n’est plus, l’essence de ce premier manga n’a pas disparu ! On suit le même type d’histoires. C’est à dire que les paroles sont quasiment inexistantes (puisque le seul personnage doué de parole est mémé !), et que l’on suit les péripéties de ce coquin de Choubi-choubi ! Il n’en rate pas une et attend souvent que sa maîtresse ait le dos tourné pour agir ! Sans compter que la majorité de ces coups tombent à l’eau à cause de sa paresse ! Le manga a un rythme lent et calme qui n’est pas pour déplaire le lecteur qui souhaite se poser et faire un break. On a très souvent le sourire aux lèvres, surtout parce que les dessins sont très drôles. Les expressions de Choubi-choubi sont réussies et portent complètement les graphismes (puisque les décors sont quasiment absents) et le manga en général dont il est le héro (souvent frustré ! ^^).

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire
  • Masked noise - Tome 01 - Ryoko Fukuyama

     

    Résumé :

    Nino est une jeune fille qui adore chanter. Pour supporter les aspects difficiles de la vie, elle se retrouve à sa fenêtre avec son voisin et chante à tue-tête ! Mais lorsque Momo, ce dernier, disparaît de sa vie lorsque sa famille déménage, elle est effondrée et porte un masque pour s’empêcher de hurler sa peine. Elle découvre pourtant Yuzu, sur une plage, un petit garçon aux airs de fille qui écrit des musiques et boit du lait en permanence. Elle retrouve goût à la vie et se remet à chanter… Jusqu’au jour où lui aussi disparaît du jour au lendemain ! Des années après, alors qu’elle devient lycéenne, Nino va retrouver Yuzu, et avec lui, l’espoir de retrouver un jour son amour de jeunesse : Momo…

     

    Avis par Jake :

    Je n’ai pas du tout accroché, autant avec l’histoire qu’avec les graphismes. Les personnages sont difficilement accessibles, très excentriques et donc peu crédibles, même lorsqu’ils n’étaient qu’enfants. Ces enfants se baladent sans supervision (et deux disparaissent du jour au lendemain). Nino n’est pas franchement sympathique, au contraire elle fait plutôt capricieuse et semble n’avoir aucune relation avec ses propres parents dont on entend à peine parler… Les deux amis garçons disparus coup sur coup est la touche « too much », et l’on ne parvient pas à savoir s’il faut se centrer sur leur relation (qui se résume à chanter…) ou sur leur disparition, ou sur la musique… Les dessins quant à eux sont très limitatifs. Certes, cela sort du shojo classique, mais les visages sont à mon sens trop anguleux, les décors inexistants et les textes trop peu nombreux. Bref, pour moi, c’est un bide complet… Inintéressant au possible, ce qui est finalement très rare dans les mangas !

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Choubi-choubi, mon chat pour la vie - Tome 01 - Konami Kanata

     

    Résumé :

    Choubi-Choubi continue de grandir doucement avec sa maîtresse, bénéficiant de son amour inconditionnel. Il fait également de nombreuses découvertes, en extérieur et en intérieur. Révèle son caractère joueur et malin… parfois un peu froussard mais toujours curieux ! Finalement, c’est très chouette de grandir et de faire de nouvelles expériences !

     

    Avis par Jake :

    Voici le second volet qui conclue la jeunesse de Choubi-choubi… Et c’est une œuvre tout en douceur, qui met en avant le caractère chaud et aimant de cette maîtresse et de son bébé chat. C’est que du positif, des histoires qui nous font souvent sourire, autant par le côté espiègle de l’animal que par l’amour que lui porte sa maîtresse. Il n’y a pas de trame à proprement parler, plutôt tout un tas de petites découvertes, de petits gags. Les dessins sont très simples et limitatifs au niveau des décors. La mangaka profite du côté mignon de l’animal pour exploiter au maximum les mimiques et expressions de Choubi-choubi à chaque fois qu’il se retrouve dans une situation cocasse. Sans prétention, c’est un manga qui fait du bien, tout simplement !

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire
  • Lovely fridays - Tome 01 - Arina Tanemura

     

    Résumé :

    Ai est une jeune fille qui a hâte d’être au vendredi ! Mais ce n’est pas parce que c’est le dernier jour avant le weekend, non, il s’agit en fait d jour où elle est au CDI et peut passer du temps avec Serizawa, un élève dont elle est folle amoureuse ! C’est aussi le jour où elle donne des cours particuliers à son jeune cousin, Nekota. Alors qu’elle s’apprête à avouer ses sentiments pour Serizawa, qui laisse de son côté entendre qu’ils pourraient bien être réciproques, Nekota l’en empêche, lui disant qu’il est amoureux d’elle depuis un an, et qu’il ne tardera pas à la conquérir et à obtenir d’elle son premier baiser… Si elle rebute immédiatement son jeune cousin, elle doit pourtant bien admettre qu’il ne la laisse pas toujours indifférente…

     

    Avis par Jake :

    La mangaka à qui l’on doit cette nouvelle œuvre commence à être bien connue dans l’univers du shojo avec des titres tels que Kamikaze kaito Jeanne, The gentlemen’s alliance cross et plus récemment I dream of love… Comme c’est souvent le cas, on est vraiment dans un shojo très girly. Si cela choque certains, la culture Nippone est pourtant friande de romances entre membres d’une même famille (je sais : beurk ! ^^)… Le cœur de l’héroïne penche donc entre deux garçons, sensiblement différents. Les deux étant bien décidés à la conquérir, cela donne lieu à des situations cocasses, d’autant que l’âge moins élevé de Nekota lui permet un sacré nombre de coups bas… Côté dessins, l’auteur maîtrise son style sans surprise, et on reconnaît bien son coup de crayon qui remplit souvent les yeux de personnages de nombreuses larmes ! ^^ Quand je vous ai dit qu’il s’agissait de shojo pur et dur ! Pour ma part, j’adore quand les protagonistes arborent des expressions choquées qui sont vraiment marrantes… Nul doute que Lovely fridays, (série finie en 11 tomes au Japon) saura trouver son public !

    Lien direct : Editions Tonkam


    votre commentaire
  • Kiss him, not me ! - Tome 02 - Junko

     

    Résumé :

    Kae est fan de boys love, et lorsque son personnage préféré est tué dans un anime, elle perd un nombre impressionnant de kilos en l’espace d’une nuit ! Le lendemain, son statut change au lycée et elle devient constamment entourée de quatre garçons fous d’elle… Alors qu’une convention de manga Yaoi se rapproche pour Noël, les quatre garçons décident de l’accompagner et de l’aider à acheter tous les derniers mangas ! Elle est également en charge de créer les costumes des garçons pour le festival culturel et se fait un plaisir de les habiller, en particulier lorsqu’elle peut les travestir ! Les garçons, quant à eux, font leur possible pour tirer leur épingle du jeu

     

    Avis par Jake :

    Ce second volume suit complètement dans la lignée du premier en nous offrant un shojo à l’ambiance très agréable, où il n’est pas question d’amour compliqué voire impossible, mais plutôt de personnages sympathiques et rigolos, qui s’entendent bien et partagent une relation assez figée. Kae est fidèle à elle-même et ne mène pas les garçons par le bout du nez alors qu’elle le pourrait. Elle est simplement fan de ses romances et le reste ! On ne voit pas trop dans quelle direction pourrait aller la trame, même si le seul garçon qu’elle côtoyait avant n’a pas vraiment changé… C’est étrange car la mangaka ne le met pas en avant, pourtant on sent cette différence d’attitude par rapport aux trois autres… Les dessin sont sympas, assez marrants et me font souvent penser à mon coup de cœur shojo : Baby-sitters… En fait, c’est un shojo résolument positif !

    Lien direct : Editions Tonkam


    votre commentaire
  • Private secretary - Tome 01 - Aya Oda

     

    Résumé :

    Ai a eu plusieurs expériences professionnelles assez négatives : son rêve est d'être une secrétaire hors pairs, mais dans les faits, les entreprises pour lesquelles elle a travaillé ont connu un triste sort... Lorsqu'elle passe finalement un entretien, elle ne prête que peu d'attention à ce que lui dit son potentiel employeur, car elle est subjuguée par sa beauté ! Quand elle est embauchée, elle se rend compte que c'est en tant que bonne à tout faire ! Son employeur passe du boss attentif et agréable au monstre en quête de productivité qui l'empêche de prendre des initiatives ! Cela ne l'empêchera pas de développer des sentiments très forts pour lui... Sentiments qui semblent bien réciproques.

     

    Avis par Jake :

    Private secretary est un shojo pur et dur ! Cela commence avec un personnage féminin bourré d'idéaux et prête à tout pour atteindre son objectif. Elle est mise immédiatement en opposition à son patron, Takara qui semble un peu schizophrène, oscillant entre homme prévenant et abruti fini qui la prend pour son esclave. Ce double jeu ne leurre personne puisqu'il éprouve en réalité des sentiments très fort pour Ai.  La romance est donc au coeur de la trame, même si le rêve d'Ai (qui semble tout relatif quand même...) occupe également une belle place dans l'histoire. Les personnages ne m'ont donc pas réellement convaincu puisqu'elle me semblait trop "frêle victime" et lui "simple connard". Seul point intéressant à mon sens : le côté professionnel du milieu du textile et des kimonos, quelque chose de très peu connu chez nous... Les graphismes ne sont pas mauvais du tout, au dessus du niveau habituel du shojo, avec des traits précis et des visages toujours androgynes. Au final, Private secretary est à réserver aux férus de shojos !

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire
  • Résumé :

    Nono a accumulé les mauvais petits amis, pourtant elle fait partie du club des chercheurs du véritable amour avec Kazuma et Yuika. Mais quand Kazuma lui dit que s'il finit vainqueur à une course, elle devra sortir avec lui, elle se fige devant tout le monde. Elle ne peut s'empêcher d'éprouver des sentiments forts et opposés envers lui, mais ne parvient pas vraiment à passer outre sa réputation de tombeur pas sérieux. Elle en vient même à accepter l'invitation d'un autre garçon. Kazuma accepte de rester son ami, mais lorsqu'elle réalise vraiment qu'elle ne peut nier plus longtemps ses sentiments, elle envoie en l'air ses bonnes résolutions...

     

    Avis par Jake :

    Voilà la conclusion de ce court shojo. Le thème est un grand classique, mais le tout est bien mené ! Cela traite d'amour et d'amitié, des difficultés des premières relations et de continuer à travailler sur son couple. Les questions que les protagonistes se posent ne sont pas exagérées, même s'ils sont peut-être un peu jeune pour avoir de telles interrogations ! ^^ Les personnages sont assez attachants, et on regrette que les secondaires ne soient pas mis davantage en avant, mais il faut admettre qu'en deux volumes, cela fait court pour développer autre chose que l'intrigue principale... Le couple que forment Kazuma et Nono est mignon, et la fin de l'histoire est très chouette. La trame n'est pas suffisamment longue pour tomber dans le mélodramatique, ce qui rend un shojo très simple et agréable à lire. Les dessins sont très classiques, mais tout à fait bons, et les textes ne sont pas trop présents... Un très bon équilibre donc !

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire
  • Pray for love - Tome 03 - Keiko Sakano

    Résumé :

    L'âme de Shizuka a été brisée, renvoyant ainsi le Dieu au ciel. Le responsable n'est autre que le frère de Shizuka ! Heureusement, sa soeur vient prêter assistance à Amane en lui proposant d'aller le rechercher dans le pays de l'ivresse ! Ils sont accompagnés du prêtre Itsuki, qui se dévoue bien volontiers pour son erreur passée, lors de son kidnapping d'Amane. Mais une fois arrivés dans l'autre monde, les choses se compliquent car les divinités sont nombreuses, et elles semblent toutes avoir un caractère assez appuyé ! En plus, le ciel est un endroit très vaste, et sa population est pour le moins hétéroclite !

     

    Avis par Jake :

    Ce troisième volume suit dans la continuité du précédent, même s'il faut admettre que Shizuka est bien moins présent... Cela dit ce n'est pas pour me déplaire puisque cela permet de mettre en avant les personnages secondaires qui valent à être connus. Ainsi, on en apprend davantage sur Itsuki, qui me plait bien... D'ailleurs le passage avec ses parents est assez touchant, et montre qu'il s'agit d'un véritable "gentil" (autrement plus pur que ce pervers de Shizuka !). La trame avance doucement en revanche, puisque on se perd un peu en conjecture, en rencontrant de nouveaux protagonistes... Il semblerait d'ailleurs que les divinités soient au coeur du manga, et plus particulièrement la famille de Shizuka qui semble très étendue ! ^^ Les dessins quant à eux sont toujours sympa, principalement parce qu'en plus du graphisme classique du shojo, on retrouve des caricatures hyper réussies de personnages petits aux grosses têtes type Dragon ball SD... Pas mal...

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire
  • Enfin ensemble ! - Tome 01 - Komomo Yamada

    Résumé :

    Kaede a perdu ses parents alors qu’elle était au collège, c’est donc à elle de s’occuper de ses deux frères et sœurs jumeaux. Elle peut bien sûr compter sur l’aide de sa tante, mais Kaede se sent obligée de payer ses propres frais de scolarité. Ainsi, elle a trouvé un petit boulot en parallèle de ses cours de fac. Alors qu’elle mange dans un petit restaurant et observe avec ses copines celui qu’elles ont surnommé le « prince du curry », elle lui renverse le contenu de son bol, et se retrouve à tacher son beau costume. Quand enfin elle revient sur son lieu de travail, c’est pour s’apercevoir que l’homme en question est le frère du PDG, le fils de la propriétaire de la boîte, et son nouveau chef à elle ! Il l’utilise immédiatement comme prétexte pour refuser un mariage arrangé, et lui explique leur accord : il effacera sa dette de pressing contre son statut de fausse petite-amie…

     

    Avis par Jake :

    Un shojo classique, autant par son sujet, que par son style ou ses dessins, mais qui réussit bien son coup ! En effet, la fausse relation amoureuse est un cliché monstrueux dans les mangas féminins, surtout lorsque les garçons jouent les durs (ici les maîtres chanteurs ^^) et que la fille tente de s’empêcher de tomber amoureuse ! Mais on parvient tout de même à ne pas tomber dans le nian-nian, et la relation des deux personnages est assez sympathique à suivre, car il n’y a pas de question de dominance. De plus, leur relation ne stagne pas et évolue plutôt vite, sans faire languir le lecteur (un avantage étant donné que la série ne compte que 3 tomes). J’ai vraiment adoré l’aspect culinaire du manga, de part le métier des deux personnages. Et c’est un plaisir de voir des illustrations de recettes japonaises, comme c’était le cas dans le génial J’aime les sushis dont j’étais carrément fan ! Les graphismes sont réussis, savant mélange entre Six half et des shojos plus classiques, avec quelques scènes bien marrantes ménageant les effets comiques ! Bref, ça marche !

    Lien direct : Editions Delcourt


    votre commentaire
  • Kiss him, not me ! - Tome 01 - Junko

    Résumé :

    Kae est une parfaite fujoshi, autrement dit, une inconditionnelle de boys love, ces histoires de romances entre garçons. Lorsque son personnage fictif préféré, Shion, meurt dans son anime, le choc lui fait perdre de nombreux kilos en une nuit, la transformant en une jeune fille aux formes désavantageuses et aux grosses lunettes, en une créature qui va attirer tous les garçons à l'école ! Dès lors, quatre garçons la suivront sans cesse, tentant d'obtenir ses faveurs. Si l'un des quatre l'appréciait déjà avant, les trois autres la découvrent sous un tout nouveau jour. La grande crainte de Kae, est qu'ils découvrent tout de ses plus grands fantasmes, et la prennent pour une folle ! Mais rien ne semble capable de détourner les quatre adolescents de la jeune fille, et le groupe n'aura de cesse de vivre des aventures incroyables, reposant souvent sur d'énormes quiproquos...

     

    Avis par Jake :

    La recette du shojo, pour moi, est simple : il suffit finalement que les dessins ne soient pas trop moches, et surtout que la trame sorte de l'ordinaire ! Hors, c'est précisément le cas ici ! Une fille fan des boys love, on en voit très souvent dans la réalité (ma meilleure amie en est une !), en revanche, c'est un sujet plutôt inusité qui est exploité ici en fil rouge ! Kae est une fille plutôt maladroite qui vit dans son monde et ignore plus ou moins la réalité autour d'elle. Elle est assez attachante et ne demande qu'à partager sa passion avec sa meilleure amie. Le fait de plaire la prend complètement par surprise, et c'est plutôt bien traité ! Les quatre (demeurés ?) garçons qui la suivent sont assez marrants, je trouve que le brun qui l'appréciait avant et qui est d'ailleurs le seul à la reconnaître après sa nuit de transformation est celui qui l'apprécie pour ce qu'elle est véritablement... Le ton est enjoué et léger, assez drôle. Quant aux graphismes, ils sont très réussis et mettent souvent en avant l'aspect comique... Une réussite !

    Lien direct : Editions Tonkam


    votre commentaire
  • Honey - Tome 02 - Amu Meguro

    Résumé :

    Nao s'entend de mieux en mieux avec Onise, et les deux jeunes de mettent à passer de plus en plus de temps ensemble. Tant et si bien que la lycéenne réalisé bientôt qu'elle est amoureuse de lui. Ces sentiments la contrarient d'ailleurs beaucoup car elle a longtemps cru aimer de cette manière son oncle, et seul tuteur légal... Heureusement, elle peut désormais compter sur Misaki et Yashiro, qui forment avec elle et Onise un groupe plutôt soudé bien qu'assez original ! Nao a des sentiments mitigés en se rendant compte que grâce à elle, Onise commence à s'ouvrir aux autres et même à se faire un nouvel ami...

     

    Avis par Jake :

    Rares sont les shojos avec lesquels j'accroche véritablement ! Mais c'est le cas ici ! Les deux personnages principaux sont adorables bien qu'un peu niais ^^. Mais j'adore les deux pièces rapportées : Misaki est très attachant avec ses insécurités et ses réactions excessives ; quant à Yashiro, elle est très forte et pourtant on sent de suite qu'elle a bon fond lorsqu'elle permet à Nao de se confier. On s'amuse beaucoup et on prend beaucoup de plaisir à voir les relations des personnages évoluer ! Le ton est toujours le même, c'est un rythme agréable et régulier. C'est rassurant de voir qu'un manga de ce genre est à son 8eme volume au Japon, car c'est exactement le type de shojo que j'aime suivre... Vivement le tome 3 !

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire
  • Baby-sitters - Tome 09 - Hari Tokeino

    Résumé :

    Le festival Tanabata approche, et pour les décorations, les enfants de la crèche inscrivent leurs souhaits sur des cartes qu’ils accrochent sur un bambou, afin que les étoiles réalisent leurs souhaits. Hayato, même s’il n’y croit pas une seconde, joue le jeu et demande de « pouvoir aller jouer au Koshien »… Mystérieusement, l’équipe de base-ball se met à réussir tous ses matchs… Les jumeaux Takuma et Kazuma parviennent à convaincre leur (insouciante ? Irresponsable ?) mère d’aller faire un tour seuls à la superette pour ramener du lait… Heureusement, leur père veille au grain. Puis Ryu et tous les clubs participent à un concours qui les voit s’affronter en équipe, et si le jeune homme n’a pas l’esprit de compétition, ce n’est pas le cas des bébés ! Enfin, Ryu et Hayato préparent leur exam… Kotaro, M. Saikawa et la directrice font leur possible pour alléger les tâches du lycéen, afin qu’il se concentre sur ses études…

     

    Avis par Jake :

    Bientôt 10 volumes et on ne s’en lasse pas ! (et ils en sont au 12ème tomes du côté du pays du soleil levant) Toute la douceur de ce shojo ne cesse d’émouvoir et de toucher avec des scènes adorables. Ici, j’ai trouvé le chapitre sur les examens de Ryu tout simplement magnifique, car ce n’est pas simplement Kotaro (que l’on aurait envie de bouffer tellement il est mignon), mais également M. Saikawa (que j’adore, il est vraiment hilarant) et la directrice qui font leur possible pour aider le jeune homme. On a l’impression de voir une famille recomposée, et voir les efforts qu’ils font les uns pour les autres est simplement très beau… J’ai également apprécié l’épisode sur le concours de sport, où l’on voit que Hayato est devenu ttrès proche de son ami Ryu : il a toujours un geste gentil, même si c’est en grognant ou en râlant pour cacher sa gentillesse… Les dessins sont toujours aussi jolis. Bref, c’est un succès !

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • Dangerous love - Tome 01 - Kana Nanajima

    Résumé :

    Nono cherche le grand amour, ou en tous cas une histoire sérieuse… Pourtant, malgré la flopée de petits copains qu’elle accumule à travers le temps, elle semble toujours tomber sur des cas sociaux qui la trompent, ou qui sont trop possessifs… Avec ses deux meilleurs amis (un garçon et une fille), ils forment un clan pour tenter de trouver le grand amour… mais c’est surtout une excuse pour garder un œil sur Nono et sur chaque nouveau petit ami qui rentre dans sa vie. Mais bien que protecteur, c’est à se demander si le meilleur ami de Nono ne ressent pas un peu plus qu’un sentiment d’amitié pour elle… D’ailleurs, lorsqu’elle s’interroge véritablement, Nono se pose la même question…

     

    Avis par Jake :

    Bon, après moult déboires en shojos, je tombe sur quelque chose qui m’interpelle. Si le postulat de départ semble classique, il est tout de même rare que l’héroïne se ramasse X fois avec chaque nouvel amoureux. Donc un bon point pour l’originalité ! On se perd un peu au départ dans les divers petits amis de l’héroïnes, mais on prend vite le coup… L’amitié qui lie les trois personnages m’a beaucoup plu, et m’a rappelé l’ambiance de Bienvenue au club… J’espère d’ailleurs que cet aspect du manga sera privilégié dans le futur! Les dessins sont très réussis, eux sont plus proches de ceux dans Six half, j’aime beaucoup ! Les graphismes sont moins arrondis que les shojos classiques, c’est beaucoup plus réaliste ! Bien sûr, on voit dans quelle direction va aller le scénario (union imminente de Nono et son ami…), mais ça se lit très facilement ! Reste que le manga ne fait que deux tomes, donc nous serons vite fixer quant à la fin de l’histoire ! ^^ En tous cas, cette première partie est réussie !

    Lien direct : Soleil manga


    votre commentaire
  • Bad boyfriend - Tome 02 - Saki Aikawa

    Résumé :

    Cela fait maintenant un an qu’Ayano, la jeune fille sage et déléguée de classe, sort avec Kagura, le dernier successeur d’une grande famille Yakuza. Pourtant, ils n’ont toujours pas dépassé le stade du bisou, ce qui commence à inquiéter Ayano, d’autant qu’elle réalise (enfin) que son professeur particulier et ami de sa famille, est amoureux d’elle. Kagura, de son côté, a toujours beaucoup de mal avec le fait de mettre en danger la fille qu’il aime à cause de son statut bagarreur. D’ailleurs, lorsqu’un gang rival de se met à dealer près du lycée des deux adolescents, les choses se corsent…

     

    Avis par Jake :

    Voilà le dernier tome de ce dyptique… qui ne nous offre franchement rien d’extraordinaire. Selon moi, le shojo n’arrive pas à trouver son genre. Il oscille parfois entre l’auto-dérision, l’humour, qui lui vont plutôt bien avec des dessins exagérés et des personnages à dix mille… et le dramatique qui apparaît dès lors surjoué ! Kagura joue les gros durs, pourtant bien que l’on parle de Yakuza, aucune arme n’est utilisée dans toute la série… C’est peu crédible. Quant au personnage d’Ayano : on a envie de lui mettre des baffes et de lui intimer d’arrêter de chialer en permanence… Les personnages secondaires sont pour ainsi dire insignifiants et n’apportent rien. La trame ne nous touche pas du tout, et c’est là où le bas blesse. Si les dessins n’ont rien à envier à n’importe quel autre shojo du même acabit, l’histoire est simplement trop insuffisante pour captiver son lecteur. Un vrai flop !

    Lien direct : Soleil manga


    votre commentaire
  • Choubi choubi, mon chat tout petit - Tome 01 - Konami Kanata

    Résumé :

    Avant de devenir un bon gros chat ronronnant, Choubi-Choubi était un chaton plein de vie que la mémé venait d’accueillir… Les premiers temps n’étaient pas toujours faciles, entre adaptations et compromis. Mais avec les premières expériences, l’attachement entre le chaton et la vieille femme ne cesse de grandir, et c’est ainsi qu’ils apprennent à se connaître… et à s’aimer !

     

    Avis par Jake :

    Je crois que c’est la première fois que je lis ce type de manga… En fait, je ne savais même pas que cela existait… Dur de lui définir un genre, même s’il a été classé dans la collection « pets » (pour animaux de compagnie, en anglais) de Soleil Manga. Pour ma part, je l’aurais mis en « feel good » ! Parce que c’est ce que les petites histoires de ce manga nous font ressentir ! Ce sont plein de petits moments attendrissants ou rigolo, parfois touchants du quotidien, qui nous rappellent qu’il y a tout plein de belles choses dans nos vies ! Les gens qui ont chez eux un animal de compagnie comprendront comment on peut facilement en devenir gaga, et c’est cette essence qui est retranscrite ici. Les dessins sont très bons : les décors sont plutôt oubliés aux profits des expressions, et c’est surtout en suivant les aventures de Choubi-Choubi que l’on peut capturer les meilleures réaction du chaton ! En fait, c’est un peu de l’initiation aux mangas, notamment pour les plus jeunes, et j’aime beaucoup !

    Lien direct : Soleil Manga


    votre commentaire
  • I love Hana-kun - Tome 01 - Fuyu Kumaoka

    Résumé :

    Nana est une jeune fille sérieuse, présidente du conseil de classes de son lycée. Elle tombe bientôt sur Hana, un garçon qui est son opposé total : je-men-foutiste, réputé infréquentable, il sèche les cous dès que possible. Mais une main tendue change tout, et les deux jeunes se retrouvent bientôt à plaisanter ensemble… Et lorsque Hana donne un présent à Nana, elle s’y attache étrangement et se demande si elle ne commence pas à éprouver des sentiments pour son compagnon de cours… Et malgré son attitude, Hana a parfois des attentions ou des petits mots très délicats à l’attention de Nana…

     

    Avis par Jake :

    Un shojo… typique. Il n’est pas mauvais, les dessins sont bons et assez classiques pour ce genre. Les filles ont de grands yeux et des mèches rebelles. Les décors sont assez absents pour profiter aux visages des personnages mis en avant… C’est agréable à lire et à l’œil… En revanche, l’histoire est clairement du vu et revu : des shojos dont le thème est une fille modèle qui tombe amoureuse d’un bad boy qui s’attendrit pour cette dernière, il y en a des dizaines. C’est franchement dommage ! On a beau être dans un genre propre à la romance, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de place pour l’innovation ! Où sont les personnages féminins forts ? Où les gentilles qui tombent amoureuses des gentils ? (Ou mieux encore, j’aimerais voir une méchante qui tombe amoureuse d’un méchant ! ^^). On tourne en rond pour se rapprocher progressivement d’un garçon qui est loin d’être mauvais… Mais on le sait ! Il est foncièrement gentil, simplement désintéressé des études. Bref, c’est un bon shojo au sens strict du terme. Il plaira aux amatrices du genre, à condition qu’elles ne fassent pas une overdose du « the good girl loves the (fake) bad boy »… Zéro suspense à l’horizon… :-(

    Lien direct : Editions Tonkam


    votre commentaire
  • Library wars - Love & war - Tome 13 - Kiiro Yumi

    Résumé :

    Pour protéger le célèbre romancier Toma (que Iku et Dojo idolatrent !) de la censure, le corps des bibliothécaires utilise le domicile de l’ancien commandant de la base du Kanto, Inamine…. Mais voilà que les services spéciaux d’amélioration s’y présentent, forçant Iku et Dojo à orchestrer un nouveau plan pour protéger Toma. Mikihisa retourne voir Marié pour passer du temps avec elle, et cette dernière lui fait une demande un peu singulière… Enfin, pour échapper à la censure, le romancier Toma devra peut-être même quitter le pays, Iku propose une solution originale !

     

    Avis par Jake :

    Voilà trois tomes que je suis ce manga, mais je pense m’arrêter là. Ce shojo possède cependant de belles qualités : les graphismes sont très jolis, et il a le mérite de mélanger de l’action et des romances comme peu de mangas peuvent le faire… En revanche, j’ai pris l’histoire bien trop tard, et ne connaissant pas réellement les personnages et leurs interactions, je passe à côté de beaucoup de choses, et surtout je ne me suis pas réellement attaché aux protagonistes. Autant je commence à apprécier la romance (un peu longue ^^) entre Iku et Dojo, autant les personnages de Mokihisa et Marié me sont totalement inconnus. Et dans ce volume, l’intrigue est quasiment au point mort, c’est un peu frustrant lorsque l’on essaie de faire le compte de ce qui s’est produit en un tome… Parfois on arrive à prendre le train en route, il se trouve que pour cette fois, cela n’aura pas fonctionné pour moi…

    Lien direct : Editions Glénat


    votre commentaire
  • He is a beast ! - Tome 06 - Saki Aikawa

    Résumé :

    Himari réalise qu’elle aime Keita, mais ce dernier a annoncé qu’il quittait la maison familiale. La jeune femme lui demande de considérer la peine qu’il infligerait à son père et à sa belle mère, mais Keita a retrouvé sa propre mère et ne veut pas la laisser seule. Himari comprend qu’elle n’a plus beaucoup de temps avec lui, et malgré leur « lien familial » elle lui demande un tout dernier rendez-vous. Ainsi, ils se rendent à l’aquarium où les couples pullulent… La coupure est difficile, et lorsqu’elle retourne travailler au restaurant, le nouvel employé ne fait rien pour faciliter la vie d’Himari !

     

    Avis par Jake :

    Je découvre He is a beast ! à ce sixième volume, donc j’ai loupé pas mal de choses, mais l’ambiance de ce shojo s’impose très rapidement… Je comprends mieux comment ce manga est devenu le meilleur lancement shojo de 2014 tout éditeurs confondus, car contrairement à ce que l’on peut penser,ce n’est pas simplement une énième histoire entre un mauvais garçon et une jeune fille éperdument amoureuse… Leur relation est plus complexe, et leur situation familiale l’est davantage, pourtant on voit que tous les protagonistes s’apprécient beaucoup. Les textes ne sont pas surchargés, et les dessins sont très aérés, ce qui tient du miracle pour un shojo romantique ! Evidemment, on garde tout de même tous les critères du shojo, de sorte que les fans du genre se régaleront ! Pour ma part, je trouve que c’est très réussi : la mangaka parvient à trouver une juste mesure, et cela donne très envie de découvrir ce shojo depuis le début !

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire
  • Pray for love - Tome 02 - Keiko Sakano

    Résumé :

    Une femme ressemblant très étrangement à Amane se dit être l’épouse de Shizuka et prétexte que ce n’est que sa ressemblance avec la jeune humaine qui a poussé le Dieu à se rapprocher de lui ! Mais les apparences ne sont pas forcément vraies, et ce sera l’occasion pour Amane de rencontrer quelqu’un appartenant à la vie de Shizuka… Puis alors qu’elle essaie de se détendre dans un bain thermal, Amane est perturbée par les manipulations du fils de l’aubergiste… Enfin, Shizuka est en danger lorsque un homme qui a une dent contre les Dieux utilise le corps d’Ampane pour capture l’âme de Shizuka… L’histoire d’amour entre un Dieu imbu de lui-même et une lolita esseulée continue…

     

    Avis par Jake :

    Pray for love est un manga plutôt réservé aux jeunes adolescentes. Il regroupe évidemment la majorité des critères du shojo, mais ajoute un fond de fantastique qui est bien agréable ! Le ton est immédiatement donné : on ne se prend pas au sérieux, et on raconte simplement une romance impossible entre un Dieu plutôt joueur et une fille déçue par la vie qui ne se voyait pas prendre de risque jusque là… Le tout est plein de caricatures, mais ça marche pourtant très bien, probablement grâce à l’humour qui est distillée tout au long de l’œuvre. Les blagues sont assez lourdes et assumées, et donnent l’occasion de partir dans un freestyle au niveau des dessins, avec de petits personnages aux yeux tranchés (comme sur la quatrième de couverture). Classé dans la collection « Gothic » de Soleil manga, Pray for love bénéficie de graphismes très aboutis qui font la part belle aux personnages, ainsi qu’aux créatures fantastiques plutôt qu’aux décors. J’ai passé un moment agréable dans ce monde mignonnet ! Un shojo très girly avec une touche de surnaturel !

    Lien direct : Editions Soleil


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique